A propos de la conférence de Steve Jobs

double mike

Membre confirmé
2 Octobre 2001
31
0
michel-chevallier.net
Je ne sais pas si Steve Jobs est francophile, mais les images Google Earth de la Tour Eiffel, les photos de vacances à Paris, ressortent plus du côté exotique et ne doivent pas, à mon avis, pas être mis en rapport avec le volume du marché français. Il en est de même pour la muraille de Chine, citée plusieurs fois (dans Keynote notamment).
Pour les américains, les univers français, chinois, péruvien (le Macchu-Pichu) représentent un plus par rapport à ce qu'ils n'ont pas :
Le chic pour la France, la civilisation plurimillénaire pour la Chine et enfin les mondes engloutis pour le Pérou.
Si Jobs avait voulu être américano-centrique, il aurait montré respectivement le Chrysler Building à New York, les établissements des premiers colons en Nouvelle-Angleterre et des tepees indiens. Mais la distance aurait été plus réduite et donc le propos plus mince.

À propos de la Tour Eiffel citée deux fois (dans deux applications différentes, vous n'avez pas pu ne pas le noter) :
Est-ce que, inconsciemment, Steve Jobs ne voit pas en Gustave Eiffel un lointain prédécesseur ? Beaucoup de points communs lient ces deux génies : innovations technologiques révolutionnaires, force symbolique des produits, influence durable dans leurs domaines d'activité respectif, avec des personnalités devenues, avec le temps, icônes de la modernité.
----
J'ai déjà parlé, à l'occasion d'un précédent Keynote, de la compréhension relativement aisée de l'anglais de Steve Jobs : débit assez lent, élocution bien articulée.
Je suis sûr que ceux d'entre nous qui ont des enfants, ont déjà mis au courant leur progéniture de l'existence de cet objet étrange dont tout le monde parle et qui n'est pas encore en vente, l'iPad.
Rien de tel qu'une présentation de la Conférence de Steve Jobs pour les motiver, les perfectionner dans la langue de Shakespeare. L'objet présenté excite d'abord leur curiosité, vous avez d'ailleurs tout fait pour qu'il en soit ainsi. Ils sont donc particulièrement réceptifs, et donc prêt à franchir la barrière de la langue. Les images, la mise en scène ainsi que de discrètes bribes de traduction feront le reste. N'oubliez pas deux choses : mettez le fichier QuickTime sur le grand écran du salon, ils se croiront au cinéma et zappez tous les comparses qui ont trop tendance à avaler les mots, comme tout bon californien. Ignorez les vice-présidents Philippe W. Schiller (World Wide Product Marketing) et Scott Forstall (Iphone Software) ; éventuellement montrez Jonathan Ive (le célebrissime designer des produits Apple depuis l'iMac G3) car il est allemand d'origine et son anglais n'en est que plus compréhensible (car plus laborieux) pour nous autres francophones.
 
A

Anonyme

Invité
J'ai déjà parlé, à l'occasion d'un précédent Keynote, de la compréhension relativement aisée de l'anglais de Steve Jobs : débit assez lent, élocution bien articulée.

Oui, effectivement. J'ai regardé un bout de la keynote sur le site d'Apple et j'ai été agréablement surpris par le phrasé de Steve Jobs. Je suis loin d'être un dieu en anglais et pourtant son discours est facilement compréhensible.
Je m'attendais à un gros accent américain, des mots avalés, un truc inbuvable pour les non anglophones. Mais non, avec un minimum d'effort et de connaissance en anglais le discours de Steve Jobs est facilement compréhensible.
Maintenant est ce sa manière habituelle de parler ou fait-il un effort pour être compris de tous?
 

double mike

Membre confirmé
2 Octobre 2001
31
0
michel-chevallier.net
Non, je trouve que c'est sa manière habituelle de parler. Peut-être a-t-il un débit plus lent aujourd'hui, la fatigue peut être (ou alors c'est la sagesse ?). Je pense qu'il a réduit son temps de parole pour la même raison.
 

naas

Membre vénérable
Club MacG
29 Octobre 2003
21 781
1 643
14
D'ici
info.cern.ch
Une fois enlevé les:
amazing
georgous
boom

plus les phrases dites 2 fois (redites donc :D ) son discours devient effectivement moins simple, a cela il faut rajouter les temps de pause entre chaque phrase redite.
 
A

Anonyme

Invité
Moi je trouve que Steve Jobs est bête d'avoir utilisé google earth :D

Hormis cette petite blague, il ne met même pas venu à l'idée de comparé Gustave Eiffel, à Steve Jobs.

Mais pourquoi pas. Mais Eiffel me fais plus penser à l'architecture que à son gout pour les avions. Je n'ai vu que la tour Eiffel et son marché à budapest en même temps.
 

naas

Membre vénérable
Club MacG
29 Octobre 2003
21 781
1 643
14
D'ici
info.cern.ch
De mémoire un bouquin est sorti il y a peu de temps a propos des keynotes de Steve jobs. C'est intéressant comme il est différent des autres intervenants c'est d'ailleurs a ce titre qu'un bouquin lui a été consacré
 

mylenemym

Membre confirmé
27 Mars 2008
17
0
NYC
Moi aussi j'ai remarqué que Paris avait servi une fois de plus d'illustration lors d'une keynote. Steve Jobs est peut-être francophile, mais je crois surtout qu'il s'agit de vendre une part de rêve avec le nouveau produit. Les Américains admirent Paris. Ça participe à la magie de l'event.
 

Frodon

Membre expert
Club MacG
29 Juin 2002
2 838
358
41
France (Nantes)
Si Steve Jobs est francophile, nous ne le savons pas. Cependant j'ai lu à plusieurs reprise qu'il était connu pour aimer particulièrement Paris.

Donc à priori il est au moins Parisphile, si on peut dire, de la à dire qu'il est francophile dans son ensemble, je ne sais pas ;)
 

bompi

El Moderador
Modérateur
Club MacG
12 Février 2004
41 952
3 163
Disons que Paris est une icône, un mythe. Un trompe-l'oeil. Comme on peut parfaitement admirer les pyramides égyptiennes et n'être guère intéressé par l'Égypte et les Égyptiens.

Le Paris d'Apple, dans ces présentations, c'est un peu comme le Paris de Las Vegas, ni plus ni moins.
 
D

Deleted member 47804

Invité
Disons que Paris est une icône, un mythe. Un trompe-l'oeil. Comme on peut parfaitement admirer les pyramides égyptiennes et n'être guère intéressé par l'Égypte et les Égyptiens.

Le Paris d'Apple, dans ces présentations, c'est un peu comme le Paris de Las Vegas, ni plus ni moins.
Quiconque rencontre un parisien sait qu'à Paris il n'y a que la ville d'admirable. :p Hihi désolé. :rateau:

Non sérieusement, Apple vend des produits et Paris est bien devant Las Vegas dans le classement des icones populaires véhiculant les plus belles images de rêve dans l'anglosphere. La preuve le premier mot auquel je pense après avoir entendu quelqu'un prononcer Paris c'est 'shopping', tu m'étonnes alors que Steve Jobs aime y faire référence dans ses keynotes. :D De là à y aller... c'est pas les pigeons qui se prennent quotidiennement de la bouze sur la tête heiiin. :siffle:
Plutot d'accord avec toi donc.