Actualités amusantes... Ou pas [V.5].

patlek

Membre expert
Club MacG
10 Août 2003
3 488
2 116

gwen

iModo
Modérateur
Club MacG
25 Octobre 2001
14 884
2 442
50
Caen et de temps en temps Limoges
www.shito.com
Ils auraient dû supprimer aussi Blanche-Neige, c'est sexiste et c'est une insulte raciste.
Il reste le Prince Charmant, ça suffit largement.
Surtout que l'actrice engagée pour Blanche Neige est loin d'avoir le teint de porcelaine.

Ça m'énerve cette bien pensante. Pourquoi les nains ne pourraient-ils pas vivre comme les autres de leur travail sans avoir à être transformés en monstres magiques ? Je trouve que cacher ces personnes c'est cacher une réalité qui mes semble plus préjudiciable que d'avoir sept personnes aux caractères bien trempés, même de petite taille.

Bon, de tout de façon, les remakes live de Disney sont nuls, ça, c'est déjà acquis pour ce film.
 
  • J’aime
Réactions: TimeCapsule

lamainfroide

Porc Non Graphique
Club MacG
3 Avril 2009
1 943
1 673
Sous le Soleil
Je n'arrive pas à retrouver traces de ce qui suit, ça m'énerve.
Bref, je vous demande de me croire sur parole.
À l'occasion d'un documentaire sur le cinéma de David Lynch (si je ne m'abuse), une personne de petite taille s'étonnait (à vrai dire, se plaignait) que chez Lynch, comme chez la plupart des autres cinéastes, un nain était toujours présent dans les représentations de cauchemar. Une récurrence qui, il est vrai, a tendance à faire passer ces gens pour des êtres maléfiques. Je peux comprendre qu'à la longue l'analogie puisse être pénible.
Même si dans l'inconscient collectif (vous ne pouvez rien y faire, ça fait des centaines d'années qu'on vous fout dans le crâne que les nains peuplent les cauchemars - par exemple ou par exemple) cette analogie permet au spectateur de comprendre de suite qu'il voit un cauchemar, il ne faut pas non plus le prendre (le spectateur) pour un abruti. Il existe des procédés purement visuels pour représenter un cauchemar. Des procédés largement assimilés par le spectateur. Dès lors il n'est pas utile de continuer à utiliser la figure du nain dans ce genre de situation. D'autant que, d'accord le spectateur n'est pas complètement con, mais je ne suis pas sûr que la majorité connaisse le pourquoi de l'analogie cauchemar-nain et puisse en avoir une lecture autre qu'au premier degré.
Cela étant posé, venir casser les couilles (je suis grossier, mais je pourrais même être vulgaire tant cela me nifle) dans le cas précis de Blanche-Neige me parait absolument con.
On parle d'un conte du début 19ème, un phantasme empreint de magie (car de la magie, il y en a dans ce conte - rien que l'histoire du mec qui fait revenir à la vie la diaphane demoiselle - t'as déjà vu ça qu'embrasser une fille la réveille d'un profond sommeil ? - tu demanderas aux filles qui se font violer sous ghb si ce qu'elles subissent, qu'est autre chose qu'un baiser, les réveille).
Ok il y a des nains dans l'histoire. Et alors ? So what ?
On les décrits comme des monstres, des salopards, des tueurs, des violeurs ?
Cette manie de se voir outré par tout, tout le temps...
Cela dit, et si l'on veut bien privilégier une autre approche, on remarquera tout de même que Disney donne le bâton pour se faire battre.
Ça veut contenter tout le monde en choisissant une actrice métisse (Rachel Zegler, fort jolie, d'ailleurs) à la mode "regardez, on n'est pas raciste", alors même que Blanche-Neige s'appelle ainsi parce qu'elle est blanche comme la neige, et ça fait de la merde.
Après tout, hein, à changer un peu l'histoire, on peut aussi la changer complètement.
Et je crois comprendre que la majorité des médias monte en épingle une polémique qui n'en est pas une en nous abreuvant jusqu'à l'indigestion de l'énervement du nain connu pour son rôle emblématique dans la série où il n'était question que d'une seule chose : rester sur le trône (même s'il n'y a plus de pq).
Il s'agit de prendre un peu de hauteur (ça me tentait trop, j'ai osé l'écrire, jetez-moi des pierres).
Et la bienpensance dans tout ça ?
Ici elle consiste pour Disney à s'affirmer en demi-teinte.
S'affirmer en demi-teinte est l'apanage des tièdes.
Je vomis les tièdes.
 
Dernière édition:

patlek

Membre expert
Club MacG
10 Août 2003
3 488
2 116
A part çà, a priori, je m' en cogne un peu d' un remake de "blanche neige" fait par Disney...

L' histoire est connue, et si le pubic visé ce sont les enfants, je crains le film siripeux à souhait, et dans le cas ou le public visé serait les adultes... ça a déjà été fait


Donc, a priori, je me pose la question de l'interet d'un remake.

Enfin bref...
 

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
23 007
5 682
Là-haut
M’en fout, la meilleure Blanche-Neige c’est Zabou :

que c'est lâche un nain.jpg
 

thebiglebowsky

Papy croquettes
Club MacG
22 Mai 2001
16 092
10 402
72
Belgique
Durant ma carrière, j'ai eu une expérience catastrophique avec une "personne de petite taille" ... Et en effet, il était de très petite taille !

Je m'occupais d'un très gros projet (implémentation de SAP) et la direction avait eu l'excellente idée de m'obliger à le prendre comme assistant stagiaire pendant 3 mois !

Il était arrogant, prétentieux, fainéant et surtout totalement incompétent ... en une semaine, il avait réussi à se mettre toute mon équipe sur le dos (enfin ! façon de parler, bien entendu !).

Alors que je lui faisais une remarque circonstanciée, il m'a regardé d'un air narquois en disant que je n'oserais jamais le virer étant donné son "handicap" ... ... ce à quoi (et je m'en souviens encore aujourd'hui !) j'ai répondu : "OK ! T'es viré !" ... je lui ai demandé d'aller chercher ses affaires et je l'ai reconduit personnellement à la porte de l'entreprise !

Heureusement que j'avais un dossier en béton et le support de toute mon équipe, car il a tout fait pour nous accuser de discrimination ... mais, il a été débouté de toutes les actions qu'il a entreprises !

La morale de cette histoire : Qu'on soit de taille normale ou de petite taille, un con emmerdeur reste toujours un con emmerdeur ! :hilarious:
 

Berthold

Bricoleur du dimanche
Club MacG
5 Novembre 2004
4 904
4 968
par là-bas, environ.
[...]
La morale de cette histoire : Qu'on soit de taille normale ou de petite taille, un con emmerdeur reste toujours un con emmerdeur ! :hilarious:
Georges le chantait en son temps :

« La taille ne fait rien à l'affaire :
Quand on est con, on est con.
Qu'on soit géant, qu'on soit ras-de-terre,
Quand on est con, on est con
. »