10.12 Sierra comment sauvegarder une image CCC carbon copy cloner?

zarathoustra

Membre émérite
2 Avril 2007
843
7
Borobodur
bonjour à tous

j'ai une requête un peu atypique à effectuer, et je trouve pas d'infos ni de certitudes

voici mon problème :
-j'ai une sauvegarde CCC sur un DD externe, et j'ai peur de perdre ce DD externe (et j'ai pas de copie

est ce que ma solution marche?
si je branche le DD externe à un IMAC,
et qu'avec l'utilitaire de disque je fais une image de la partitition du DD externe sur laquelle j'ai la sauvegarde CCC?


merci pour votre aide

Zarathoustra
 
Dernière édition par un modérateur:

macomaniac

Ouroboros
Club MacG
20 Septembre 2012
85 359
25 747
Forêt de Fontainebleau
:coucou: zarathoustra

si je branche le DD externe à un IMAC,
et qu'avec l'utilitaire de disque je fais une image de la partitition du DD externe sur laquelle j'ai la sauvegarde CCC?

Tu peux faire dans l'«Utilitaire de disque» une image-disque DMG d'un volume monté de ton clone --> cette image-disque montera un volume identique à l'original.

Inconvénient du procédé : alors que le contenu du volume du clone est évolutif et susceptible de croître en taille en fonction de l'évolution du volume "source" du clone --> ton image-disque > même si tu la crées en "lecture et écriture" > sera créée à taille fixe : juste en correspondance avec la taille des données du volume du clone au moment de la création de l'image-disque. Donc insusceptible d'augmenter de taille pour accueillir une mise-à-jour. Et l'«Utilitaire de Disque» ne permet pas la mise-à-jour du contenu d'un image par importation des seules différences de la source.

Tu vas donc être astreint à supprimer chaque fois ton image-disque obsolète > et à recréer une nouvelle image-disque à jour en repartant de zéro. Astreignant et longuet comme procédé.

----------

Je te conseillerais plutôt - dans le droit fil de ton intention - d'utiliser l'«Utilitaire de Disque» pour créer dans le volume de ton iMac une image-disque vide de très grande "capacité théorique" (par exemple : 3 To) dans le format SPARSEBUNDLE. Ce format est dit de "faible densité" --> càd. que l'espace-disque pris dans le volume qui recèle cette image ne correspond pas à la taille maximale fixée à sa création (par exemple : 3 To) > mais à une simple "tare logique" d'environ 450 Mo. Une image-disque SPARSEBUNDLE ne croît en espace-disque occupé réellement > qu'en fonction de la taille de données copiées dans son volume monté.

Ainsi > si tu fais un premier clone de ton clone dans son volume > opération dans laquelle 65 Go (supposons) de données sont copiées --> alors l'espace-disque pris par ton image-disque = 65 Go + 450 Go de "tare logique" initiale = 65,4 Go. Suppose à présent que ton clone augmente de taille (de 65 Go à 85 Go) > parce que le volume "source" dont il est le clone a lui même vu une augmentation de ses données de 65 Go à 85 Go > alors tu peux sans problème opérer une mise-à-jour incrémentielle du volume de l'image-disque SPARSEBUNDLE qui est un "clone du clone" > ce qui fait que l'espace-disque pris par l'image-disque sera désormais de 85 Go + 450 Mo de "tare logique" = 85, 4 Go dans le volume d'accueil de l'iMac. Tout cela peut continuer indéfiniment > jusqu'à 3 To théoriques > mais en tenant compte évidemment de la capacité du volume de l'iMac qui contient l'image-disque SPARSEBUNDLE et qui peut faire intervenir une limitation d'extension bien avant que la taille théorique des 3 To ne soit atteinte réellement - si par exemple ce volume de l'iMac ne fait que 1 To.

En résumé : une image-disque SPARSEBUNDLE ne pèse rien au départ > mais a une capacité d'étirement élastique. C'est donc l'idéal comme conteneur d'un clone de clone à contenu évolutif.

Mais alors (demandes-tu) : comment est-ce que je m'y prends pour cloner une première fois le clone dans l'image-disque SPARSEBUNDLE > puis pour mettre à jour son contenu de "clone du clone" ? - Hé ! par «Carbon Copy Cloner» - exactement comme pour la mise-à-jour du clone. Tu définis dans un «Carbon Copy Cloner» du volume de l'iMac une tâche récurrente telle que : la "source" = le volume monté du clone (supporté par le disque du DDE attaché à l'iMac) > et la "destination" = le volume de l'image-disque SPARSEBUNDLE que tu as monté à la main. Et hop ! rien que les différences ne seront copiées chaque fois, après le clonage complet initial, ce qui fait que l'opération sera rapide.
 

lepetitpiero

Vétéran
Club MacG
20 Août 2005
8 662
483
49
Aucune idée si CCC fait comme super duper mais avec super uper on peut directement faire un clone qui sera contenu dans une image disque c'est ce que je fais et ça marche très bien.
 

zarathoustra

Membre émérite
2 Avril 2007
843
7
Borobodur
:coucou: zarathoustra



Tu peux faire dans l'«Utilitaire de disque» une image-disque DMG d'un volume monté de ton clone --> cette image-disque montera un volume identique à l'original.

Inconvénient du procédé : alors que le contenu du volume du clone est évolutif et susceptible de croître en taille en fonction de l'évolution du volume "source" du clone --> ton image-disque > même si tu la crées en "lecture et écriture" > sera créée à taille fixe : juste en correspondance avec la taille des données du volume du clone au moment de la création de l'image-disque. Donc insusceptible d'augmenter de taille pour accueillir une mise-à-jour. Et l'«Utilitaire de Disque» ne permet pas la mise-à-jour du contenu d'un image par importation des seules différences de la source.

Tu vas donc être astreint à supprimer chaque fois ton image-disque obsolète > et à recréer une nouvelle image-disque à jour en repartant de zéro. Astreignant et longuet comme procédé.

----------

Je te conseillerais plutôt - dans le droit fil de ton intention - d'utiliser l'«Utilitaire de Disque» pour créer dans le volume de ton iMac une image-disque vide de très grande "capacité théorique" (par exemple : 3 To) dans le format SPARSEBUNDLE. Ce format est dit de "faible densité" --> càd. que l'espace-disque pris dans le volume qui recèle cette image ne correspond pas à la taille maximale fixée à sa création (par exemple : 3 To) > mais à une simple "tare logique" d'environ 450 Mo. Une image-disque SPARSEBUNDLE ne croît en espace-disque occupé réellement > qu'en fonction de la taille de données copiées dans son volume monté.

Ainsi > si tu fais un premier clone de ton clone dans son volume > opération dans laquelle 65 Go (supposons) de données sont copiées --> alors l'espace-disque pris par ton image-disque = 65 Go + 450 Go de "tare logique" initiale = 65,4 Go. Suppose à présent que ton clone augmente de taille (de 65 Go à 85 Go) > parce que le volume "source" dont il est le clone a lui même vu une augmentation de ses données de 65 Go à 85 Go > alors tu peux sans problème opérer une mise-à-jour incrémentielle du volume de l'image-disque SPARSEBUNDLE qui est un "clone du clone" > ce qui fait que l'espace-disque pris par l'image-disque sera désormais de 85 Go + 450 Mo de "tare logique" = 85, 4 Go dans le volume d'accueil de l'iMac. Tout cela peut continuer indéfiniment > jusqu'à 3 To théoriques > mais en tenant compte évidemment de la capacité du volume de l'iMac qui contient l'image-disque SPARSEBUNDLE et qui peut faire intervenir une limitation d'extension bien avant que la taille théorique des 3 To ne soit atteinte réellement - si par exemple ce volume de l'iMac ne fait que 1 To.

En résumé : une image-disque SPARSEBUNDLE ne pèse rien au départ > mais a une capacité d'étirement élastique. C'est donc l'idéal comme conteneur d'un clone de clone à contenu évolutif.

Mais alors (demandes-tu) : comment est-ce que je m'y prends pour cloner une première fois le clone dans l'image-disque SPARSEBUNDLE > puis pour mettre à jour son contenu de "clone du clone" ? - Hé ! par «Carbon Copy Cloner» - exactement comme pour la mise-à-jour du clone. Tu définis dans un «Carbon Copy Cloner» du volume de l'iMac une tâche récurrente telle que : la "source" = le volume monté du clone (supporté par le disque du DDE attaché à l'iMac) > et la "destination" = le volume de l'image-disque SPARSEBUNDLE que tu as monté à la main. Et hop ! rien que les différences ne seront copiées chaque fois, après le clonage complet initial, ce qui fait que l'opération sera rapide.

coucou

merci pour ta réponse

elle m'a occupé longtemps ! LOL

la premiere partie,
j'ai réussi et ca m'a servi souvent en fait, je refaisais une nouvelle image que j'écrasais

pour la seconde partie, je n'ai pas réussi SPARSEBUNDLE avec CCC
mais je vais ressayer et je te dirai

merci en tout cas pour ta réponse tres claire, et tres interessante, car elle fait evoluer en termes mac

sinon là je suis dans une autre galere, j'essaie de migrer un clone que j'ai fait avec ta technique sur une nouvelle machine et un nouvel OS
donc dès que j'y suis arrivé j'essaie le SPARSEBUNDLE avec sierra CCC et je vais essayer de mettre l'image sur un freebox server

et je te dirai si j'y suis arrivé, si ca marche

merci
 
Dernière édition par un modérateur:

macomaniac

Ouroboros
Club MacG
20 Septembre 2012
85 359
25 747
Forêt de Fontainebleau
:coucou: zarathoustra

C'est avec l'«Utilitaire de Disque» que tu peux créer une image-disque vide, de type SPARSEBUNDLE, dans le volume d'un DDE.

Cela fait > tu montes manuellement le volume de ton image-disque > et tu assignes ce volume en destination d'un clone du volume de ton OS effectué par «CCC». Pour mettre à jour ton clone > tu remontes manuellement l'image-disque et tu relances «CCC».

Tu peux, si tu le souhaites, à sa création, opter pour une image-disque SPARSEBUNDLE chiffrée : pour remonter son volume > il faudra donc renseigner le mot-de-passe de déverrouillage choisi au départ. À moins que tu n'aies accepté qu'il soit stocké dans ton «Trousseau» de session > afin que le remontage du volume se fasse sans demande de mot-de-passe depuis ta session ouverte.