Convergence Mac OS X/iOS, séduisante mais immature

Mark Twang

Membre confirmé
23 Août 2010
124
10
Paris
Le système formé par Apple OS X/iOS est basé sur la convergence entre un OS mobile léger et optimisé pour le tactile d'un côté et un OS traditionnel plus complet de l'autre. Le tout est innovant et pratique, mais il n'a pas atteint, et de loin, sa maturité. La force et la faiblesse de cette convergence réside dans deux chantiers : un système de bibliothèques, censé compléter - voire remplacer - le système de fichiers du Finder et une solution intégrée de synchronisation dans le nuage : iCloud.

1. Les bibliothèques selon Apple :

iOS donne la couleur de l'évolution en cours avec son système de bibliothèques composé :
- de bibliothèques médias : Musique, Photos, Vidéos, Podcasts, iBooks, iTunes U...
- de bibliothèques intégrées aux applications : le traitement de texte Pages, le tableur Numbers, le logiciel de présentation Keynote, la base de données Bento...
Avec les bibliothèques médias d'iOS, Apple a éclaté le paradigme de la bibliothèque média unifiée d'OS X : iTunes. Apple a doté chacune d'elles d'une interface spécifique conçue pour le classement et la consultation des fichiers médias concernés. On y trouve également quelques outils sommaires d'édition, d'export, de partage... Mais la situation actuelle est loin d'être satisfaisante pour un usage avancé. Voici quelques-uns des problèmes qu'on peut relever.

- Étrangement, certaines des bibliothèques médias d'iOS ne sont pas natives (iTunes U, iBooks, Podcasts) et doivent être installées depuis l'AppStore comme n'importe quelle application, ce qui rend leur identification en tant que bibliothèques médias peu évidentes de prime abord.
- Les bibliothèques médias d'iOS manquent de rationalité : les vidéos tournées avec un iDevice sont stockées dans la bibliothèque Photos et non Vidéos. Il n'y a pas de gestion de tags sous iOS. Le skeumorphisme des interfaces, c'est-à-dire leur similitude avec des objets physiques réels, est parfois plus poussé sur iPad que sur iPhone (Musique, Photos, Vidéos), alors que ces interfaces sont rigoureusement identiques dans d'autres cas (iBooks, Podcasts).
- On note l'absence de bibliothèques médias dédiées pour les livres audio et pour les mémos vocaux sur iOS, alors que ces médias font partie de la bibliothèque globale d'iTunes sur Mac.
- Les mémos vocaux de l'iPhone restent captifs de la bibliothèque intégrée de l'application Dictaphone, tristement dépourvue d'option d'export autre qu'un envoi par Mail ou par Messages. On aimerait mieux pouvoir les exporter directement dans Musique, par exemple, d'autant que Dictaphone n'existe ni sur OS X, ni même sur iPad.
- les bibliothèques médias iOS sont centrées sur le contenu téléchargeable depuis les différentes sections de l'iTunes Store (musique, vidéo) et sont relativement fermées à l'ajout de fichiers personnels, notamment par voie de téléchargement.
- De la même manière, il n'est pas pratiquement pas possible d'exporter directement un fichier depuis une application iOS vers une des bibliothèques médias de l'appareil, à l'exception occasionnellement de Photos, décidément la plus ouverte de toutes.
- les bibliothèques autres que Photos ne sont pas conçues pour permettre l'insertion de médias dans les applications. Pages, Numbers ou Keynote n'offrent qu'une morose ouverture vers Photos quand on choisit d'insérer un média. Pire, iMovie ignore le contenu de la bibliothèque média Vidéos !
- la bibliothèque média Podcasts est sévèrement buguée, lente au lancement des épisodes et ne synchronise pas l'état de lecture de ces épisodes entre les différents appareils.
- sur OS X, les bibliothèques sont pour l'instant demeurées intégrées dans un iTunes globalisant, devenu lourd.
- certaines bibliothèques médias n'ont pas d'équivalent Mac OS X, comme iBooks.

2. Splendeurs et misères d'iCloud :

iCloud est une solution native et transparente de sauvegarde et de synchronisation des bibliothèques et des préférences dans le nuage. Native, car elle fait désormais partie intégrante de Mac OS X comme d'iOS et possède des API ouvertes aux développeurs tiers pour qu'ils puissent proposer la synchronisation dans le nuage d'Apple de leur propre bibliothèque intégrée. l'application ByWord en est un exemple réussi, mais trop rare.
Transparente, car elle ne nécessite aucune opération de la part de l'utilisateur.
Mais, il n'est guère possible de se reposer sur iCloud actuellement.
- toutes les bibliothèques ne sont pas prises en charge par iCloud, qui se limite actuellement aux bibliothèques intégrées de certaines apps (Calendrier, Contacts, Notes, Rappels ou encore les seules versions iOS de Pages, Numbers, Keynote), à une partie de la bibliothèque média Photos ("flux de photos") et à la bibliothèque de Musique mais sous une formule d'abonnement payant appelée "iTunes Match".
- d'importantes innovations d'OS X ne sont compatibles ni avec iOS ni avec iCloud. C'est le cas de la fonction "versions" notamment.
- iCloud ne permet pour le moment de créer qu'un seul niveau de dossiers dans les bibliothèques intégrées, ce qui est très insuffisant.
- Les développeurs se montrent particulièrement timorés dans l'adoption d'iCloud : des applications productives présentes sur iOS comme sur OS X, comme MindNode, pourraient pourtant en tirer grandement parti, mais la limitation soulevée au point précédent pourrait en partie expliquer ce refus.
- Pire, iCloud n'est toujours pas intégré dans les applications phares d'Apple pour Mac (Pages, Numbers, Keynote, GarageBand, Logic...)

Plusieurs des points soulevés sont certainement en voie de résolution. Ainsi, la séparation/spécialisation des bibliothèques médias sur OS X est, semble-t-il, en cours de réalisation avec un éclatement annoncé du vénérable iTunes pour Mac. On pense que les versions OS X de Pages, Numbers et Keynote intègreront bientôt des bibliothèques synchronisées sur iCloud...
Cependant, depuis maintenant 5 ans qu'iOS existe, l'usager avancé doit faire avec l'existant et jongler avec diverses formules de synchronisation (directement entre appareils par connexion filaire, WiFi ou bluetooth, par solution tierce de stockage dans le nuage comme Dropbox, Skydrive ou par serveur propriétaire comme le cloud d'Adobe). Il doit répartir ses fichiers de manière peu satisfaisante, tantôt dans les bibliothèques intégrées, lorsqu'il s'agit d'un projet en cours de réalisation et que l'application concernée en est pourvue, tantôt dans les bibliothèques médias, quand c'est possible, tantôt dans une solution tierce de cloud, voire parfois dans une application recomposant un système de fichier, selon l'ancien paradigme banni d'iOS par Apple alors que le nouveau n'était pas tout à fait opérationnel...

Tout cela demande une bonne dose de foi de la part de l'utilisateur avancé, sincèrement admiratif du travail déjà accompli mais aussi un peu las de devoir composer au mieux avec les trop nombreuses lacunes d'un système en cours de mutation. En attendant, il prend son mal en patience en écoutant pousser sa barbe.

Remarque : les idées ont été saisies cet après-midi dans Notes pour iPhone, mises en forme dans Pages pour iPad et l'article a été posté depuis Safari mobile. Par souci de clarté, j'ai mis en gras les noms de ce que je nomme bibliothèques médias, j'ai souligné les noms des applications à bibliothèque intégrée synchronisées par iCloud et mis en italique les noms des autres applications.
 
Dernière édition:
  • J’aime
Réactions: Bruno de Malaisie

iluro_64

Old MacUser
Club MacG
1 Avril 2008
7 179
1 279
Haut Béarn
Oui ! Bon ! Et alors ?

Ce que je retiens d'iOS et de Mac OS ou OS X est la chose suivante :

Pour l'utilisateur :
  • dans iOS : les fichiers ne sont visibles que de l'application qui les crée ou qui est capable de les modifier.
  • dans Mac OS : les fichiers sont visibles de partout tant qu'ils n'ont pas été rendus invisibles, et certaines applications, sur indication, rendent visibles les fichiers invisibles.

Pour la sécurité :
  • Une application "verticale", fermée hermétiquement, application iOS, est plus facile à protéger qu'une application "horizontale".
  • Une application "horizontale", ouverte pour une utilisation universelle, application OS X, est plus facilement vulnérable à des intrusions.
  • D'où la mise en place dans ML du fameux "bac à sable" qui limite considérablement les possibilités d'intrusion.
iCloud : N'est pour l'instant qu'une ébauche. Du temps de MobileMe, je pouvais avoir des synchronisations entre mes machines que j'ai perdues.
En ce qui concerne Mail, iCal, Contacts, et iWork.
  • L'essentiel est conservé, dans iCal.
  • Dans Contacts, il y a déjà des différences entre Carnet d'Adresses et Contacts.
  • Et pour Mail, ne parlons pas du fait que seul ce qui concerne le compte iCloud est dans le nuage.
  • Quand à iWork, j'ai mis Pages pour iOS dans l'iPad, pour voir. J'ai vu et lu. J'ai rapidement cessé d'écrire. La clavier virtuel a des limites difficilement supportables, et les différences entre les fonctions de Pages pour iOS et de Pages pour MacOS dénaturent rapidement l'intérêt.
  • Quant à l'intérêt de iCloud de machine MacOS à machines MacOS, il ne dépasse pas, pour le moment ce qu'on peut faire entre machine iOS et machine MacOS.
  • Le peu de ce que j'ai pu tester Flux de photos entre MacOS et iOS m'a paru intéressant.
  • En fait, j'attend d'iCloud qu'il synchronise mais machines Mac entre elles, selon mes désirs. C'est loin d'être le cas.
 

Mark Twang

Membre confirmé
23 Août 2010
124
10
Paris
Je suis globalement d'accord avec ton analyse, sauf pour le clavier virtuel, que j'aime beaucoup, et pour la prise en charge de "flux de photos" très insuffisante. Pour qu'elle soit viable, Apple doit vite faire évoluer son offre iCloud vers la prise en charge de l'intégralité des contenus des bibliothèques médias, avec les tags, les albums... Sur le modèle d'iTunes Match.

---------- Nouveau message ajouté à 12h01 ---------- Le message précédent a été envoyé à 11h55 ----------

Ce qui m'inquiète dans la politique de convergence, c'est qu'elle fait vivre les utilisateurs sur un chantier de longue durée. La direction générale me convient, mais le rythme d'avancée me paraît insuffisant. En attendant, on peut se débrouiller avec Dropbox cela dit, mais ça irait mieux avec une prise en charge plus franche de cette solution au niveau système d'iOS.
 
Dernière édition:

lyon3

Membre junior
5 Février 2011
30
0
Vos analyses sont très intéressantes. Ces derniers temps Apple multiplie les projets mais ne semble jamais aller jusqu'au bout. Pages souffre encore de limitations ridicules pour un logiciel de traitement de texte moderne (impossible d'insérer une table des matières en fin de document et pas de support des espaces insécables, au hasard). Par ailleurs il y a une question à laquelle personne n'a répondu clairement et qui discalifierait completement iCloud pour moi : les fichiers enregistrés dans iCloud sont ils sauvegardés via Time Machine ? Sinon si je travaille sur un rapport de 100 pages et que le sauvegarde sur iCloud, il suffit d'un seul petit bug de synchronisation pour que je perde tout mon travail. C'est pas sérieux.
 

MacSedik

Membre d’élite
Club MacG
9 Août 2008
1 632
109
Poitiers (86) - Bordeaux (33)
Oui ! Bon ! Et alors ?
...
[/LIST]
iCloud : N'est pour l'instant qu'une ébauche. Du temps de MobileMe, je pouvais avoir des synchronisations entre mes machines que j'ai perdues.
En ce qui concerne Mail, iCal, Contacts, et iWork.
  • L'essentiel est conservé, dans iCal.
  • Dans Contacts, il y a déjà des différences entre Carnet d'Adresses et Contacts.
  • Et pour Mail, ne parlons pas du fait que seul ce qui concerne le compte iCloud est dans le nuage.
  • Quand à iWork, j'ai mis Pages pour iOS dans l'iPad, pour voir. J'ai vu et lu. J'ai rapidement cessé d'écrire. La clavier virtuel a des limites difficilement supportables, et les différences entre les fonctions de Pages pour iOS et de Pages pour MacOS dénaturent rapidement l'intérêt.
  • Quant à l'intérêt de iCloud de machine MacOS à machines MacOS, il ne dépasse pas, pour le moment ce qu'on peut faire entre machine iOS et machine MacOS.
  • Le peu de ce que j'ai pu tester Flux de photos entre MacOS et iOS m'a paru intéressant.
  • En fait, j'attend d'iCloud qu'il synchronise mais machines Mac entre elles, selon mes désirs. C'est loin d'être le cas.

:up:
Je rajouterai une fonctionnalité importante à mes yeux : la sauvegarde des MDP du trousseau! ça me manque cette fonctionnalité très pratique et pas prise de tête du tout!
iCloud est très sommaire en effet, MobileMe commençait à marcher sans couacs, Apple a voulu démocratiser le cloud pour rendre ses produits encore plus intégrés.
 

Mark Twang

Membre confirmé
23 Août 2010
124
10
Paris
Pages souffre encore de limitations ridicules pour un logiciel de traitement de texte moderne (impossible d'insérer une table des matières en fin de document et pas de support des espaces insécables, au hasard).

Si tu parles de la version iOS, de nombreuses fonctions sont en effet manquantes. Si tu parles de la version Mac, ces fonctions et bien plus sont disponibles. Tu trouveras tout ce dont tu as besoin dans le manuel :

http://support.apple.com/fr_FR/manuals/#Pages

Par ailleurs il y a une question à laquelle personne n'a répondu clairement et qui discalifierait completement iCloud pour moi : les fichiers enregistrés dans iCloud sont ils sauvegardés via Time Machine ? Sinon si je travaille sur un rapport de 100 pages et que le sauvegarde sur iCloud, il suffit d'un seul petit bug de synchronisation pour que je perde tout mon travail. C'est pas sérieux.

les fichiers synchronisés par iCloud sont présents physiquement dans un dossier caché, donc sauvegardé par Time Machine

Le répertoire se trouve dans le répertoire suivant :

/Utilisateurs/tartempion/Bibliothèque/Mobile Documents
 

lyon3

Membre junior
5 Février 2011
30
0
@Mark Twang : "Si tu parles de la version Mac, ces fonctions et bien plus sont disponibles." Ben non justement. Quand j'ecris, j'ai souvent des guillemets qui finissent par se trouver seule à la ligne (espace pourtant insécable : LivreOffice insére automatiquement un caractère bizarre pour empêcher la coupure). Quand à la TDM, Pages supporte uniquement les sommaires (avant le texte concerné) et pas la TDM (après le texte concerné). Tu peux tester si tu veux. Dis moi si j'ai pas été clair, je t'enverrais des captures d'écran. Quand au support de TM c'est une bonne nouvelle mais je suppose que l'on ne peut y accéder depuis la fenêtre texturée d'iCloud, il faut passer par le dossier caché. En gros ce n'est pas fait pour être utilisé par l'utilisateur final mais c'est déjà ça.

---------- Nouveau message ajouté à 00h53 ---------- Le message précédent a été envoyé à 00h38 ----------

Je viens de vérifier avec ton lien. T'as raison pour les espaces insécables (Opt + espace) fallait le deviner, dommage que ce soit pas automatique avec les règles typographiques : il y a forcément un espace insécable pour les guillemets, point-virgule et deux points. Mais bon au moins c'est possible. Par contre pour la TDM il est clairement que précisé : "Chaque table des matières (TDM) que vous créez à l’aide d’un modèle énumère uniquement le contenu qui la suit, jusqu’à la table des matières suivante. Si vous souhaitez une table des matières modèle pour l’ensemble du document, il ne doit pas y en avoir d’autre et elle doit obligatoirement se situer en début de document." Or, par définition, une TDM est toujours située en fin de document à la différence du sommaire qui contient juste 1 ou 2 niveaux de titres et est en début. Tu peux vérifier dans n'importe quel bouquin. Pour mon mémoire j'ai été obligé de la créer à la place du sommaire puis de la coller avec des captures d'écran sur les denieres pages du rapport : c'est ridicule et dans ces moments j'ai un peu honte et je comprend ceux qui disent que Pages est un jouet, même si j'adore ce logiciel et déteste Office.
 

Mark Twang

Membre confirmé
23 Août 2010
124
10
Paris
@lyon3 Perso, je place mes tables en introduction, comme dans de nombreuses publications scientifiques, mais je suis d'accord, on doit pouvoir la placer en fin.

---------- Nouveau message ajouté à 11h19 ---------- Le message précédent a été envoyé à 11h10 ----------

@ Nicosun : oui, c'est vrai mais je trouve ça moyennement pratique. Je préférerais une bibliothèque dédiée avec des dossiers et des tags pour classer tel cycle de conférences, telle suite de répétitions avec un groupe, etc. Apple pourrait le faire dans la logique de ses podcasts à l'intérieur même de l'appli Dictaphone, mais à condition que cette appli devienne universelle sur iOS et sur OS X, avec des fonctions d'export plus sérieuses.
 

Nicosun

Membre émérite
5 Mai 2007
701
55
Moscou
www.next-nintendo.com
Mark Twang tu peut via le menú info construire tes propres albums et faire un classement par genre aussi et rajouter des options de tri et ensuite tu peut synchroniser avec ton iPad par exemple.
Après toi tu aimerait pouvoir le faire directement sur l'iPhone c'est ça ? Il doit y avoir un app pour ça :D
 

Mark Twang

Membre confirmé
23 Août 2010
124
10
Paris
Oui, je souhaite pouvoir le faire depuis iOS ;-) Et dans les bibliothèques natives.

---------- Nouveau message ajouté à 15h20 ---------- Le message précédent a été envoyé à 15h19 ----------

Ça ferait partie de la cohérence de la convergence.
 

lyon3

Membre junior
5 Février 2011
30
0
@Mark Twang
En fait tout document long et un minimum sérieux doit comprendre :
- avant l'introduction : un sommaire qui reprend un ou deux niveaux de titres pour permettre au lecteur de comprendre l'organisation du document.
- en fin de document : une table des matières à la fin qui reprend les titres de façon exhaustive pour que le lecteur puisse chercher une partie en particulier. Eventuellement une table des tableaux et figures. Voir une table des acronymes. Une bibliographie, dont les références devraient pointer automatiquement avec un format choisis par l'utilisateur. Exemple : blabla (Mark TWANG, 2012) dans le texte et dans la bilbio : TWANG, Mark. Cohérence ou convergence ? Le futur borderline des systèmes d'exploitation cupertiniens. Lyon : Macgeneration éditions, 2012.
Il faut rappeler que Apple vise en particulier le marché de l'éducation. Apple pourrait facilement automatiser tout ça. Si tu veux y voir plus clair j'ai mis des captures mais je peux t'envoyer le PDF par mail.
@+
 

Mark Twang

Membre confirmé
23 Août 2010
124
10
Paris
Oui, je vois parfaitement ce que tu veux dire, et je pense qu'on n'est pas près de voir iWork à ce niveau d'exigence pour la production sur iPad. Mais sait-on jamais...
 

lyon3

Membre junior
5 Février 2011
30
0
Bon alors si tu pense ça je propose de fonder dès ce jour le Front de Lutte pour plus d'Options dans Pages (FLOP).
Devise : I want to believe
Mission statement : Lobbying auprès de sa majesté Tim pour avoir la simplicité d'iWork, avec la puissance d'Office mais sans être aussi moche que LibreOffice.
Si il n'y a pas de nouvelle version d'iWork d'ici un an, nous pratiquerons un suicide collectif.
 

flotow

AppIeSpirit™
Club MacG
23 Mars 2004
12 709
2 528
Pour mon mémoire j'ai été obligé de la créer à la place du sommaire puis de la coller avec des captures d'écran sur les denieres pages du rapport : c'est ridicule et dans ces moments j'ai un peu honte et je comprend ceux qui disent que Pages est un jouet, même si j'adore ce logiciel et déteste Office.

Tu aurais imprimé en PDF, tu inversais juste les pages… (ou alors tu mettais ta table au début et tu la copiais en *texte* à la fin).

Pour ce qui est de Office sous Mac, il y a des choses plus sympa à utiliser que sur la version PC (et inversement). Même si la version PC reste bien plus agréable à utiliser pour le moment.
 

iluro_64

Old MacUser
Club MacG
1 Avril 2008
7 179
1 279
Haut Béarn
J'adore cette ambiance où l'on ne veut pas utiliser ce qui existe et qui répond aux besoins exprimés afin de revendiquer que ce qui ne répond pas à ces besoins y réponde enfin ! :D :confused:

Pour simplifier : iWork ne sera jamais Office et réciproquement. Tout le monde sait cela. les deux suites ne sont pas faites pour les mêmes usages et pour les mêmes publics, même si chaque fonction de base se retrouve dans les deux suites : traitement de texte, tableur, présentation.

Personnellement j'use et abuse de Pages, qui correspond à mes besoins avec davantage d'élégance que Word. Et j'utilise Excel qui satisfait mes exigences tandis que Numbers ne le fait pas.

Et pour revenir à iOS, puisqu'il s'agit du sujet du fil, je ne vois pas bien pourquoi iPhone ou un iPad devrait savoir créer des documents comme un Mac peut le faire. Penser cela me semble être une réelle confusion des genres …

C'est peut-être là que se trouve la raison essentielle des difficultés de principe que iCloud a à résoudre. Aller du Mac vers un iPhone ou vers un iPad pour synchroniser certaines informations précises est concevable. C'est aussi concevable dans le sens inverse. Tout dépend des informations. Des fichiers de musique ou de photos, pas vraiment de problème. Des agendas, comme iCal, ça marche à peu près. Un carnet d'adresse, ça se complique et le résultat n'est pas tout à fait satisfaisant. Quand au courrier, n'en parlons pas trop …

Entre Mac, cela devrait être plus simple en théorie. En pratique ça ne l'est pas. On est loin du compte. Comme les informations manquent encore beaucoup en ce qui concerne les capacités futures de iCloud, la seule conclusion raisonnable qu'on peut tirer est l'immaturité des relations iOS/MacOS.
 

Mark Twang

Membre confirmé
23 Août 2010
124
10
Paris
C'est peut-être là que se trouve la raison essentielle des difficultés de principe que iCloud a à résoudre. Aller du Mac vers un iPhone ou vers un iPad pour synchroniser certaines informations précises est concevable. C'est aussi concevable dans le sens inverse. Tout dépend des informations. Des fichiers de musique ou de photos, pas vraiment de problème. Des agendas, comme iCal, ça marche à peu près. Un carnet d'adresse, ça se complique et le résultat n'est pas tout à fait satisfaisant. Quand au courrier, n'en parlons pas trop …

Entre Mac, cela devrait être plus simple en théorie. En pratique ça ne l'est pas. On est loin du compte. Comme les informations manquent encore beaucoup en ce qui concerne les capacités futures de iCloud, la seule conclusion raisonnable qu'on peut tirer est l'immaturité des relations iOS/MacOS.

Exactement.


Et pour revenir à iOS, puisqu'il s'agit du sujet du fil, je ne vois pas bien pourquoi iPhone ou un iPad devrait savoir créer des documents comme un Mac peut le faire. Penser cela me semble être une réelle confusion des genres …
je considère aussi que les appareils iOS n'ont pas vocation à remplacer un Mac. Il est normal que le Mac conserve la puissance et la complétude des fonctions professionnelles qu'on ne peut encore attendre d'une tablette. En revanche, qu'iWorks iOS ne permette pas certaines choses essentielles, comme rajouter des modèles personnels, est un vrai frein à la productivité. L'autre frein est vraiment dans le chantier des bibliothèques qui est trop incohérent et lacunaire pour le moment. J'espère qu'iOS 6 et Mountain Lion combleront une partie significative de ces lacunes.
 
Dernière édition:

lyon3

Membre junior
5 Février 2011
30
0
@Tucpasquic Il est impossible de copier le texte d'une TDM. Et ta solution PDF est celle que j'ai utilisé mais on ne devrait pas avoir à bricoler pour faire quelque chose d'aussi simple. Sinon pour en revenir au sujet de base, je suis prêt à abandonné le Finder si iCloud est pas trop buggé. Je vous rejoins sur l'idée des bibliothèque. Time Machine deviendrait à mon avis beaucoup plus à la porté des débutants. Je trouve la récupération des Contact et des Mails excellente : j'ai perdu un mail, je vais dans l'application mail, j'active TM et je navigue uniquement dans mes mails sans me soucier de où et comment sont stockés les mails sur le disque. J'attend la même chose dans la fenêtre de sauvegarde iCloud de Pages par exemple. Cela mixe pour moi un grand paradigme (n'ayont pas peur des mots) d'iOS : les bibliothèques et un grand paradigme d'OS X : les services. Time Machine et iCloud deviennent des services génériques qui apporte une cohérence tout en s'adaptant aux spécificités de presentation des bibliothèques. Une implémentation et plusieures interfaces : ce pour quoi Cocoa à en partie été conçu pour faire. Bon j'arrête mes délires, je ferais bien une thèse sur la question mais Pages ne me fera pas ma foutue TDM.