Deux disques durs au même nom !?

Jululek

Nouveau membre
9 Octobre 2013
3
0
Bonjour,
Je dois transférer des rushes d'un ancien disque dur vers un nouveau (vierge, et qui a plus de place) pour monter sur FCP7. On me conseille de nommer le nouveau DD (au moment de son formatage) avec le nom du premier, pour que final cut n'ait pas de problème de relink des média. Mais n'y a t'il pas un risque a brancher en même temps (pour la copie), sur un même ordi, 2 disques qui ont exactement le même nom?

Merci de vos conseils!
 

macomaniac

Ouroboros
Club MacG
20 Septembre 2012
74 498
22 673
Forêt de Fontainebleau
n'y a-t-il pas un risque a brancher en même temps (pour la copie), sur un même ordi, 2 disques qui ont exactement le même nom?
A) Aucun 'techniquement' parlant, car il n'y a pas de 'simultanéité-disque' pour le système

- a) en effet un 'disque' est un 'device' du point de vue de l'attachement au Mac, et il n'y a jamais 2 'devices' identifiés sous des noms identiques. Le 'device' de référence étant le disque interne (identifié comme : disk0), les autres disques qui vont être attachés au Mac seront indexés en tant que devices par la suite des chiffres 1, 2, 3 etc. Ce, non pas en tant qu'indexation de rang constant (tel chiffre, tel device), mais en tant qu'indexation d'instance variable en fonction de l'ordre temporel de l'attachement au Mac (tel chiffre = tel ordre dans la séquence temporelle d'attachement). Ainsi, disk1 désignera non pas toujours le même device, mais le 1er device attaché au Mac après le disque interne. Et disk2 désignera le 2è. Par exemple, le 1er DDE connecté au Mac sera identifié comme 'device' en tant que 'disk1'. Mais si le même DDE se trouve connecté au Mac après un autre, il ne sera plus identifié comme 'disk1', mais comme 'disk2' (il perd donc son 1er index, car il n'y avait là qu'une précellence temporelle, et pas un rang logique).

♤

- b) à supposer que ces disques externes (DDE) supportent des partitions, ces partitions par contre (notées 's') seront toujours indexées de façon constante en terme de 'rang logique' pour chaque device, par une suite de chiffres (1, 2 etc) rapportés à la partition de référence, qui est la partition-EFI invisible de chaque DDE (= s0), de manière à donner : s0, s1, s2 etc. Par suite, 2 partitions relevant de 2 disques externes (DDE) qui ont le même rang logique sur leur device (par exemple 's1') n'auront pas le même identifiant pour le Système, puisque leur préfixe sera distinct = l'identifiant du device global qui les supporte. On aura donc affaire respectivement à disk1s1 et disk2s1.

♧

- c) les 'devices' attachés à un Mac montent sur le Bureau des 'images-disques', qui sont les 'volumes' exploitables supportés par ces devices. Ces images-disques, elles, peuvent très bien porter des intitulés strictement identiques, parce que, pour le Système, il ne s'agit que d'identités apparentes, chaque image-disque portant un même nom relevant en fait d'un device (ou d'une partition-disque) distinct et identifié sous un nom distinct par sa position dans le processus temporel global de l'attachement. Supposons donc 2 images-disques toutes les deux intitulées : rushes_FCP7, l'une en fait relèvera d'un device identifié comme disk1 et l'autre d'un device intitulé comme disk2 (ou, s'il y a partitionnement, disk1s1 et disk2s1). Le Finder ne verra aucun inconvénient à ce que voisinent dans l'espace du Bureau 2 images-disques à nom identique, puisque pour le Système elles relèvent de devices de référence distincts identifiés sous des noms de disques distincts (ainsi : rushes_FCP7═disk1s1 et rushes_FCP7═disk2s1). Par analogie, le Finder accepte très bien que des fichiers portent des noms identiques, pourvu qu'ils résident dans des dossiers distincts, cad. que leur identité nominale de pointe pas vers un seul et même espace de disque.

♡

B) un grand 'psychologiquement' parlant, car il y a confusion nominale d'images-disque pour l'observateur.

- a) en effet, ce qu'aperçoit l'utilisateur, qui joue le rôle d'observateur des apparences, ce ne sont pas les devices toujours distincts et identifiés par des noms distincts ; mais les images-disques des volumes montés à partir des devices, qui donc peuvent très bien arborer des noms identiques. Or, n'y a-t-il jamais eu d'utilisateur qui voulant sauvegarder l'état actuel d'un fichier .doc que nous supposerons résider sur un dossier du DDI intitulé : 'Documents' dans le dossier identiquement appelé 'Documents' d'un DDE, n'ait pas inversé le sens de la manœuvre et écrasé le fichier .doc actuel de son DDI par le fichier .doc antérieur de son DDE trompé qu'il a été par la similitude des noms de dossiers d'appartenance? De même, avoir 2 images-disques montées toutes les deux intitulées 'rushes_FCP7' ne peut qu'induire à confusion (ce même si elles arborent des icônes différentes).

♢

- b) eh bien! la solution est claire comme l'eau claire qui coule de source en montagne. Puisque le volume du nouveau DDE plus spacieux doit préférablement s'intituler 'rushes_FCP7' (admettons-le) pour ne pas froisser les susceptibilités de «Final Cut», il suffit pour éviter toute confusion au niveau de la gestion des images-disques de re-nommer le volume supporté par le DDE antérieur moins spacieux, par exemple en : 'ARCHIVE_rushes_FCP7'. Ainsi, aucune confusion ne sera possible. Pour ce faire, il suffit d'opérer un simple-clic sur l'intitulé de l'image-disque, afin de démasquer le rectangle d'édition de titre, et de procéder au ré-intitulé. Il est en effet possible de re-nommer à la volée comme on veut et quand on veut une image-disque (exactement comme un fichier), puisque le device qui la supporte est identifié, lui, par un nom de disque unicitaire intouché pour le système.

♖
 
Dernière édition:
  • J’aime
Réactions: Sly54