Download or not download ???

Jose Culot

Membre d’élite
Club MacG
9 Février 2005
1 857
281
85
Belgique
Pour ceux qui ne lisent pas la presse belge.

«Télécharger n'est pas normal!» (22/09/2005)


Déjà 255 actions lancées en 2005 par la fédération du disque. Son directeur s'en prend aux lecteurs MP 3 et iPod


BRUXELLES Une campagne pour stopper l'hémorragie. L'industrie du disque peine face au téléchargement par Internet. C'est ainsi que depuis ce lundi est diffusé sur RTL-TVi un spot mettant en scène un musicien se retrouvant quasi dans le plus simple appareil après avoir été dépossédé de ses droits. «C'est une campagne éducative, signale Marcel Heymans, le directeur-général de l'IFPI-Belgium, la branche belge de la Fédération internationale de l'Industrie phonographique. Elle fait suite à celle que nous avions lancée il y a cinq ans et qui portait sur le CD enregistrable.»

Combien de chansons téléchargées chaque jour chez nous via le Net?

«On estime en moyenne à 1 million le nombre de titres downloadés chaque jour. Je parle ici de titres téléchargés à partir d'un ordinateur belge.»

L'IFPI porte plainte contre les sites qui fournissent de la matière musicale au téléchargeur. Combien d'actions introduites en 2005?

«A ce jour, nous en sommes à 255 dossiers introduits. Ce qui représente une augmentation par rapport à 2004 où 179 actions avaient été intentées. A titre de comparaison, l'IFPI Belgium a introduit 94 plaintes en 2003 et seulement 75 en 2002. Notre priorité reste les sites qui fournissent un grand volume de chansons. Nous attaquons également ceux qui ne mettent qu'une chanson sur le Net. Un tube actuel aura plus de chance d'être téléchargé qu'une collection complète d'albums qui ne se sont jamais vendus.»

A combien se chiffre aujourd'hui la perte pour l'industrie belge du disque?

«Toute l'industrie souffre du téléchargement. Entre 1999 et 2005, son chiffre d'affaires global a chuté de 40%. Ce qui est énorme. Si on se place du côté des disquaires, cela fait un manque à gagner de plus ou moins 100 millions d'euros. Certains tentent de mettre cela sur le compte de la crise économique. Mais jamais la croissance économique n'a baissé de 40%. Connaissez-vous encore des petits détaillants de disques? Il en existe encore quelques-uns dans les grandes villes mais plus dans les villages. Aujourd'hui, tout est concentré dans les grands magasins. Et encore: le rayon disques est en train de perdre du mètre linéaire. Les grandes chaînes misent sur le DVD. Mais le DVD est en train de subir le même sort à cause du téléchargement illégal de films.»

Pourquoi dites-vous que l'enjeu en la matière se situe en Wallonie?

«En Communauté française, les pouvoirs publics veulent mettre la culture à la portée de tous. Mais le patrimoine culturel est en danger. Comment peut-on encore investir dans un réseau de médiathèques performant alors que celles-ci souffrent également du téléchargement? Leur chiffre d'affaires a également chuté.»

Le danger, finalement, ne vient-il pas aujourd'hui du succès des lecteurs MP 3 et des iPod?

«Il faut bien faire une distinction entre l'outil et ce qu'on en fait. Quand on possède une voiture, on ne roule pas à fond la caisse dans les petites rues du centre de Bruxelles. Avec les lecteurs MP 3 et les iPod, c'est pareil. Ils servent à Monsieur-Tout-le-Monde à écouter sa propre collection ou à télécharger des chansons légalement sur le site iTunes. Pas à télécharger illégalement. Je lance donc un message au gouvernement fédéral pour qu'il se saisisse de la question.»

C'est-à-dire?

«Celui-ci doit entamer des actions. Le téléchargement ne doit plus être considéré comme normal. Cela fait du tort à notre industrie mais aussi à l'économie en général et aux finances de l'Etat par la même occasion. Sur la vente d'un disque, l'Etat perçoit 21% de TVA. Chaque année, les Finances perdent donc 21 millions d'euros. Comme le travail au noir, le téléchargement illégal, c'est de la culture en noir. Les CD-R (CD enregistrables, NdlR) ne constituent toujours pas une infraction. Lors d'un contrôle de police routier, on regarde si les papiers sont en règle, l'assurance, la présence de drogue mais on ferme les yeux sur la présence de CD enregistrables dans l'habitacle»

Est-il déjà trop tard selon vous?

«Pour tous les magasins qui ont fait faillite, il est déjà trop tard. Mais pour ceux qui sont encore là, il n'est pas trop tard.»



Propos recueillis par Karim Fadoul

© La Dernière Heure 2005
 

apenspel

Vétéran
Club MacG
23 Juin 2002
7 055
329
.be - BXL
Je connais des potes musiciens qui aimeraient bien qu'on les downloade, ça voudrait dire qu'ils seraient un peu connu, car une boîte de disques les auraient produits et distribués.
Ah, mais oui, c'est l'Industrie du disque qui se plaint !
Les artisans du disque, on ne leur donne pas la parole, ça, c'est normal.
Comme il est normal que des firmes comme Sony ou Philips se fassent du beurre sur les ordis, les écrans, les graveurs, les disques inscrits, les inscriptibles et qu'elles en voudraient plus.

Bref, personnellement, leurs petits problèmes, je m'en tape, comme de leur production.
 

ARKHAON

Membre confirmé
30 Mars 2005
266
13
36
Bois Colombes
Quand je vois le prix d'un CD (environ 20 euros) et le prix qui est distribué aux artistes qui ont fait la musique du CD ensuite (bien en dessous de 0,5% du prix du CD la plupart du temps... je ne vous raconte pas ce que perçoit le musicien qui n'a rien composé dans l'ensemble... Alors que la plupart du temps les frais d'enregistrement sont pour les musiciens...) je peux leur dire clairement d'aller se faire f...

Sony sont les premiers à gueuler contre le telechargement et pourtant ils vendent des lecteurs mp3, des lecteurs Divx, des graveur de CD et de DVD, des CDs vierges et des DVDs vierges... Et eux ne proposent pas un service en ligne comme l'apple store qui permet d'acheter le mp3...

Serieusement on se fout de la gueule de qui ? Je ne cautionne pas pour le principe le piratage pur et simple de musique mais cette escroquerie que font ces grandes majors du disque fait que franchement je peux leur dire d'aller fermer leur gueule et de reconnaitre que cette attitude de telechargement intensif, ils n'y sont pas pour rien !! A se poser en victime du phénomène alors qu'on est une des causes de ce phénomène, c'est pas ca qui va arranger ou faire evoluer les choses...
 

Jose Culot

Membre d’élite
Club MacG
9 Février 2005
1 857
281
85
Belgique
«On estime en moyenne à 1 million le nombre de titres downloadés chaque jour. Je parle ici de titres téléchargés à partir d'un ordinateur belge.»
-Le chiffre me semble gonflé quand on sait , qu?en Europe, le Belge est à la traîne en ce qui concerne l?usage de l?ordinateur à la maison.

L'IFPI porte plainte contre les sites qui fournissent de la matière musicale au téléchargeur.
-A remarquer que la plainte concerne les sites légaux comme les autres.

A combien se chiffre aujourd'hui la perte pour l'industrie belge du disque?

«Toute l'industrie souffre du téléchargement. Entre 1999 et 2005, son chiffre d'affaires global a chuté de 40%. Ce qui est énorme. Si on se place du côté des disquaires, cela fait un manque à gagner de plus ou moins 100 millions d'euros.
-Disquaires?.Fabricants?..Fournisseurs ou détailants ???

«En Communauté française, les pouvoirs publics veulent mettre la culture à la portée de tous. Mais le patrimoine culturel est en danger.
-Sur CD?.. ??? Tous les chaussons aux pommes sont en train de rire aux vitrines des boulangers...... On a bien ?la danse des canards et born to be alive?
-Je ne connais pas de version piratée du concours Reine Elisabeth.

Le danger, finalement, ne vient-il pas aujourd'hui du succès des lecteurs MP 3 et des iPod?
-Remarquez que seul iPod est cité??La gloire.

Avec les lecteurs MP 3 et les iPod, c'est pareil. Ils servent à Monsieur-Tout-le-Monde à écouter sa propre collection ou à télécharger des chansons légalement sur le site iTunes. Pas à télécharger illégalement. Je lance donc un message au gouvernement fédéral pour qu'il se saisisse de la question.»
-A côté de la montre en or??Le shop d?iTunes (et les autres) est justement le fossoyeur du CD audio et vidéo, puisque le shop envoie uniquement de la musique numérisée et qu?une seule copie originale lui suffit. Et les podcasts n?arrangent rien.

Le téléchargement ne doit plus être considéré comme normal. Cela fait du tort à notre industrie mais aussi à l'économie en général et aux finances de l'Etat par la même occasion. Sur la vente d'un disque, l'Etat perçoit 21% de TVA. Chaque année, les Finances perdent donc 21 millions d'euros.
-La TVA est pourtant bien incluse dans le téléchargement. L?état ne perd rien.

Les CD-R (CD enregistrables, NdlR) ne constituent toujours pas une infraction. Lors d'un contrôle de police routier, on regarde si les papiers sont en règle, l'assurance, la présence de drogue mais on ferme les yeux sur la présence de CD enregistrables dans l'habitacle»
-Bientôt dans la rue, on vous demandera d?ouvrir votre portable et de faire la preuve de l?achat
de votre musique ???

«Pour tous les magasins qui ont fait faillite, il est déjà trop tard. Mais pour ceux qui sont encore là, il n'est pas trop tard.»
-La solution, recyclage en centre de téléchargement légal.

Cet article est de l?intox. Il y aura toujours besoin du musicien mais le support de son ½uvre ne sera plus le même.
Le 45T a enterré le 78T, le CD enterre le 45T. et le CD sera effacé par ? download?.
 

JPTK

Cas clinique
Club MacG
19 Septembre 2002
21 802
2 884
44
Grenoble/Le Creusot
jamrek.com
Sur la vente d'un disque, l'Etat perçoit 21% de TVA. Chaque année, les Finances perdent donc 21 millions d'euros
Moi quand je lis ça, ça me démonte... sans même parler de la TVA perçue sur les téléchargements mais du simple fait que je ne comprends pas comment on peut être assez con pour tirer la conclusion que 1 million de titres téléchargés = 1 million de titres invendus :hein:

C'est être un fieffé menteur et manipulateur que de dire ça car la majorité des titres téléchargés illégalement sont des morceaux qui n'auraient pas été achetés ! Si on peut pas acheter un titre, on fait quoi ? Bah on le télécharge ou on le copie chez un pote, interdire le téléchargement ne fera pas que le pirate aura d'un coup l'argent pour acheter ce titre.

Alors ok, il y aussi le type qui achetait et qui dorénavant n'achète plus rien, mais il est loin d'être majoritaire, et puis les ventes de disques qui baissent à cause du piratage, on a autant de chiffre pour prouver que c'est vrai que l'inverse, donc...

La fréquentation des salles de ciné baisse pour la première fois aux USA, c'est historique, hollywood ne fait plus recette ? A cause de quoi ? Du piratage ? De la location ? Non, à cause du manque de qualité, et ouai, c'est du moins mon avis, à force de nous faire bouffer de la daube on commence à devenir nauséeux.

Tiens d'ailleurs, l'espérance de vue diminue au USA, pour la 1ère fois aussi, la faute à qui ? Au p2p ??? :rolleyes: