10.11 El Capitan Formatage involontaire SSD et récupération de données

Statut
Ce sujet est fermé.

Nailik

Membre enregistré
6 Février 2016
2
0
24
Bonjour,

Je possède un MacBook Pro (fin 2009, avec SSD de 240go et sous El Capitan).

Tout à l'heure, en tentant d'installer par un biais autre que le site d'Adobe la suite CC 2015 (grand mal m'en a pris), j'ai été amené à taper dans Terminal les lignes de code suivantes (dans le but si j'ai bien compris de supprimer les fichiers Adobe présents sur mon DD et ainsi éviter de me faire pincer) :

sudo rm -rf / Library / Application \ Support / Adobe

Puis

Code:
sudo RM -rf / Library / Application \ Support / regid. *. com.adobe
sudo RM -rf / Library / Fonts / Adobe *
sudo RM -rf / Library / Logs / Adobe *
sudo RM -rf ~ / Library / Logs / Adobe *
sudo RM -rf /Library/Preferences/com.{a,A}dobe*
sudo RM -rf ~ / Library / Preferences / com.adobe *
sudo RM -rf / Library / ScriptingAdditions / Adobe \ Unit \ Types.osax
sudo RM -rf ~ / Library / Preferences / Adobe *
sudo RM -rf ~ / Documents / Adobe
sudo RM -rf ~ / Library / Application \ Support / Adobe
sudo RM -rf ~ / Library / Caches / Adobe *
sudo RM -rf / Users / Shared / Adobe
sudo RM -rf ~ / Library / Saved \ Application \ State / com.adobe *
sudo RM -rf /Library/Caches/com.Adobe*
sudo RM -rf ~ / Library / Caches / com. { A, A *} DOBE
sudo RM -rf ~ / Library / Preferences / ByHost / com.adobe *
sudo RM -rf ~ / Library / Preferences / Macromedia

Malheureusement, après cela non seulement mes applications Adobe étaient effacées mais aussi toutes les autres applications... Restaient uniquement mes fichiers.

J'ai donc tenté de redémarrer, mais impossible de le faire sur mon disque de démarrage habituel (la barre de chargement allait jusqu'à la moitié puis le Mac s'étaignait). Il ne démarre donc plus que sur le mode de récupération.
D'après l'utilitaire de disque il ne reste presque plus aucun fichier sur ma partition d'origine (17go occupés contre environ 220go auparavant).

J'aimerais donc savoir s'il est possible de récupérer mes données, sachant que je n'ai pas de sauvegarde Time Machine...

Je vous remercie d'avance pour toute aide quelle qu'elle soit.

PS : J'ai vu qu'il existait d'autres sujets sur la récupération de données cependant mon cas étant assez unique et étant relativement en panique, je me refuse à faire toute manip qui ferait plus de mal que de bien et me permet donc de venir solliciter votre aide.

Je possédais bien un compte sur ce forum auparavant, mais il a semble-t-il été supprimé, je me presentrai donc dès que possible, mais dans l'urgence je poste ici avant.

Encore une fois merci d'avance pour votre aide.
 
Dernière édition:

Omby.Rakoto

Membre actif
5 Janvier 2010
309
18
Paris
j'ai été amené à taper dans Terminal les lignes de code suivantes (dans le but si j'ai bien compris de supprimer les fichiers Adobe présents sur mon DD et ainsi éviter de me faire pincer) :

J'avoue que je reste quelque peu perplexe sur cette démarche ... Je lis de temps en temps l'utilisation des lignes de commande par certains forumeurs, et ça me laisse tout aussi dubitatif.
Bref, pour faire simple, et ça ne reste que mon point de vue, si tu veux récupérer des fichiers (travaux, musiques et caetera ...).
Je te conseille tout simplement un logiciel de récupération (il en existe beaucoup, si tu cherches un tout petit peu).
Ce qui veut dire que les fichiers seront à rechercher via un autre ordinateur avec celui sur lequel tu étais soit en mode target (disque), soit dans un boîtier externe (pour le lire comme un disque, mais pour cela il faut le sortir).
Après, il faudra reinstaller l'OS sur ton ordi.

Une autre manière serait de booter sur mac de 2009 avec un autre système d'exploitation (avec une clé bootable d'un système donc) et de reinstaller les paquets manquants via un extracteur (donc, un dmg nécessaire de la dernière MAJ de l'OS fonctionnant sur ton ordi et un logiciel assimilé).

Voilà, voilà.

Bonne chance.
 

macomaniac

Ouroboros
Club MacG
20 Septembre 2012
87 404
26 610
Forêt de Fontainebleau
Salut Nailik.

Au risque que tu me trouves un tantinet verbeux dans ce billet, permets-moi d'essayer d'éclairer quelque peu ta lanterne sur la commande rm et les erreurs que tu as commises dans son exécution.

La commande rm dans le «Terminal» lance l'utilitaire UNIX éponyme rm situé dans le répertoire /bin de l'OS (répertoire invisible au Finder recelant une série d'exécutables invocables en ligne de commande). L'intitulé de cet utilitaire rm abrège le mot anglais remove (supprimer) - ce qui décrit la fonction exclusive de cet exécutable : supprimer les objets logiques qu'on lui indique. De toutes les commandes qu'on peut passer dans le «Terminal», c'est la plus risquée de par cette fonction suppressive de l'utilitaire invoqué.

Quand on invoque l'utilitaire rm avec l'option double -rf, cela signifie qu'on adjoint à sa fonction suppressive une modalité récursive (r), qui signifie : exercer la fonction suppressive sur toute la profondeur d'arborescence logique de la cible (exemple : si la cible est un dossier contenant des fichiers, alors la suppression affectera l'enveloppe du dossier avec tout son contenu inclus) ; et qu'on adjoint une modalité d'action forcée (f), qui signifie : exécuter la suppression sans demande de confirmation adressée à l'utilisateur quel que soit l'objet-cible (autant dire : exécution à l'aveugle).

sudo en tête de commande invoque l'utilitaire éponyme dont l'intitulé est l'abrégé de "Substitute User DO" : Opérer en qualité d'utilisateur substitué. Cet utilitaire permet à un utilisateur d'emprunter une autre identité d'utilisateur que la sienne pour passer une commande. Lorsque aucun nom d'utilisateur précis n'est renseigné, c'est automatiquement le Super-User root (System Administrator) qui se trouve convoqué par défaut comme maître opérateur de la commande qui suit. Une authentification par mot-de-passe admin est requise dans tous les cas de figure lorsque sudo est invoqué en tête d'une commande.

Donc, inscrivant comme départ de ligne de commande :

Bloc de code:
sudo rm -rf
tu te retrouves en train d'invoquer l'utilitaire de suppression rm en droits root, ce en mode récursif et forcé - autant dire que as entre les mains sans le savoir un sacré bazooka chargé. Le tout est de savoir régler le tir à la cible, sinon ça peut être dévastateur.

Dans une commande rm, la cible (l'objet de la suppression) consiste, logiquement parlant, dans ce qui est libellé à partir de la barre oblique / qui désigne le point-de-montage du système de fichiers démarré de l'OS (autant dire : le point racine de son organisation logique, constituée par une arborescence descendante de dossiers/sous-dossiers/fichiers). C'est ce qu'on appelle un "chemin logique". La règle sine qua non est que, à partir de la mention initiale de la barre oblique / qui désigne donc le point de départ absolu du système de fichiers monté de l'OS, tout libellé continu d'un chemin sans espace libre est « suivi » jusqu'au dernier terme, qui est interprété comme étant l'objet-cible ; mais, si un espace-libre intervient qui casse la continuité du libellé du chemin, alors l'objet mentionné juste avant l'espace libre est interprété comme la cible n°1 de la commande ; et ce qui commence à partir de l'espace libre est interprété comme chemin à une cible n°2 de la commande et etc. pour autant d'espaces libres qu'il en existe dans le libellé de chemin. Si les désignations de cibles dans un tel libellé morcelé par des espaces libres ne font pas sens (aucun objet trouvé correspondant), alors ces mentions sont "échappées" (à cause de l'option -f : passage en force sans demande de confirmation ni arrêt en cas d'échec local) et la désignation suivante envisagée et exécutée si elle correspond à un objet trouvé.

--------------------​

Tu dois me trouver bien bavard, mais c'est pour essayer de te faire comprendre le caractère désastreux des commandes que tu as passées, telles que tu les redonnes ci-dessus, à cause de l'intervention fatale d'espaces libres qui n'auraient pas dû exister dans la désignation des cibles de la commande sudo rm -rf. Je t'analyse la première commande que tu as passée (un véritable cauchemar logique pour ne serait-ce qu'un simple utilisateur avisé du «Terminal») :

Bloc de code:
sudo rm -rf / Library / Application\ Support / Adobe
cette commande équivaut à avoir ciblé l'action suppressive de l'utilitaire rm (exercée en droits root) sur la série suivante de cibles (séparées par des espaces libres) :

/ => tout ce qui suit le point de montage de l'OS, soit toute l'arborescence de ses dossiers et sous-dossiers ;

Library => comme tu es automatiquement loggé, en tant qu'opérateur dans le «Terminal», à la racine de ton dossier de compte d'utilisateur, Library désigne donc directement, sans chemin précurseur, ta Bibliothèque personnelle de compte que tu as ainsi désignée en 2è position à la suppression de rm ;

/ => la barre / remise entre entre 2 espaces libres désigne en 3è cible derechef tout ce qui suit le point de montage absolu du système de fichiers de l'OS démarré (reprise de la 1ère désignation de cible /) ;

Application => sans "s" à la fin n'est pas interprété comme un objet valide et est donc échappé ; idem pour Support entre 2 espaces libres ; idem pour Adobe

« Heureusement » pour toi (si l'on peut dire), le démarrage de l'OS «El Capitan» est protégé a priori par un protocole de sécurité intitulé le SIP (System Integrity Protection), qui verrouille y compris contre l'autorité de root (le System Administrator) les répertoires critiques suivants : /System/Library (la Bibliothèque-Système), /bin (dossier d'utilitaires UNIX), /sbin (idem), /usr (idem). La commande sudo rm -rf exécutée sur / (tout ce qui suit le point de montage du système de fichiers de l'OS) a donc respecté les 4 répertoires susdits, dont la Bibliothèque-Système recelant le cache de démarrage prelinkedkernel de l'OS et les extensions du noyau injectables dans le kernel => une esquisse de démarrage s'exécute donc lorsque tu re-démarres ton Mac.

Par contre, les répertoires suivants n'étaient pas protégés contre une suppression en droits root : /Applications (le répertoire des applications) ; /Library (la Bibliothèque-Générale de l'OS) ; /private (un super-répertoire invisible au Finder contenant notamment les sous-dossiers /etc et /var absolument décisifs pour le chargement de l'OS) ; /Users (le répertoire des Utilisateurs contenant les dossiers de comptes des utilisateurs, dont le tien avec tes données et réglages).

La simple exécution de la commande sudo rm -rf sur / isolé du reste par un espace libre a donc suffi à dévaster le système de fichiers de ton OS de ses applications, bibliothèque-générale, dossiers de comptes d'utilisateurs (dont le tien) et de tous les fichiers de pilotages et de bases-de-données du répertoire /private. Tu pourrais certes restaurer ton OS à partir de la «Recovery HD», mais sans pouvoir par là récupérer tes données d'utilisateur, puisque ton dossier de compte a été supprimé. Si tu veux récupérer tes données, en l'absence de sauvegarde, tu n'as pas d'autre solution que d'employer un logiciel de récupération de données.

Seule la commande bien tempérée :

Bloc de code:
sudo rm -rf /Library/Application\ Support/Adobe
aurait fait sens, car l'absence d'espaces libres aurait permis au chemin /Library/Application\ Support/ d'être suivi (parcouru) sans arrêt jusqu'à la seule cible = l'objet terminal Adobe [NB. le dossier intitulé en 2 mots : Application Support se trouve rédigé : Application\ Support afin que l'espace libre séparant les 2 mots de l'intitulé ne casse pas le parcours du chemin, la barre oblique inverse \ ayant pour effet d'« échapper » l'espace libre qui la suit].

[Je n'analyse pas la série des autres commandes que tu as listées : si tu me passes une franchise un peu rude, la multiplication insensée des espaces libres dans la désignation du chemin à l'objet-cible en fait un total « n'importe quoi » qui aurait été désastreux à son échelle, si le mal n'avait pas déjà été accompli par les inconséquences de la commande initiale...]

--------------------​

Mais (par chance pour toi), lorsque la commande rm s'exécute sur des objets logiques (càd. des suites d'écritures sur des séries continues de blocs du disque), ce qui est supprimé, ce ne sont pas les "états" d'écriture correspondant à des fichiers et s'étalant sur une série continue de n blocs chaque fois, mais seulement le titre du fichier résidant chaque fois sur le bloc de tête de la série. La suppression du titre du fichier étant interprétée comme une libération des blocs qui suivent à fin de sur-écriture ultérieure. Donc : tant qu'il n'y a pas sur-écriture des blocs qui ont perdu leur en-tête porteur du titre pour chaque fichier, un logiciel de scan des blocs peut identifer des séquences continues d'écritures sans titre et les restituer en les interprétant.

Tu mis un SSD dans ton MacBook Pro_2009 et tu as dû activer le TRIM à destination de ce disque. Cette fonctionnalité ressemble à un passage d'éponge sur les écritures d'un tableau noir marquées comme "à effacer", ce qui serait le cas avec toutes les écritures de ton SSD qui, à la suite de la commande rm, ont perdu leurs titres de fichiers (càd. notamment tout ce qui concerne tes anciennes données), si tu pouvais lancer lancer ton OS. Mais, comme ce n'est pas le cas, et comme le TRIM n'est pas activé à partir de la «Recovery HD» (par l'opération d'une extension, mais seulement par la fonctionnalité garbage_collector du firmware du SSD, laquelle n'intervient que dans les moments de démarrage sans activité d'utilisateur) - tu devrais donc être protégé contre cet effacement des écritures libres sur les cellules du SSD.

Pour que tu essayes de retrouver le maximum de données récupérables, le mieux serait donc que tu connectes un DDE USB à ton Mac, que tu démarres sur la «Recovery HD», dans son «Utilitaire de Disque» que tu sélectionnes le disque physique global du DDE et le menu "Effacer" qui va écrire une Table de Partition GUID au disque du DDE et exporter un volume principal au format "Mac OS étendu (journalisé). Cela fait, tu quittes l'«Utilitaire de Disque» et tu actives la fonctionnalité "Ré-installer OS X" à destination du volume de ton DDE. 2H de téléchargement de ressources d'installation + 20' d'installation : à la fin, tu pourras ouvrir une session neuve dans l'OS de ton DDE (tu pourras re-démarrer dessus avec "alt" ultérieurement).

Il te faudra alors acheter et installer un logiciel de récupération de données, genre : ☞Stellar Phœnix Mac Data Recovery☜ ou ☞Data Rescue 4☜ et le faire s'exécuter à destination de ton SSD (avec création d'un dossier de récupération dans le volume de ton DDE). Après quoi, en re-démarrant sur la «Recovery HD» avec ⌘R, tu pourrais re-déclencher la fonctionnalité : "Ré-installer OS X" à destination du volume de l'OS de ton SSD.

[Note : si jamais tu avais activé le Chiffrement du volume de ton OS via «FileVault», je crains qu'aucun scan du disque ne puisse récupérer la moindre séquence d'écriture interprétable comme « pourvue de sens », càd. comme constituant une « donnée »...]

--------------------​
 
Dernière édition:

Nailik

Membre enregistré
6 Février 2016
2
0
24
Merci beaucoup pour cette réponse vraiment complète,

C'est vrai que d'un coup tout cela fait sens, mais on perd pas mal sa logique quand on suit bêtement un guide d'installation et comme tu as pu le voir, mes connaissances du terminal sont très limitées...

Il me semble pas avoir chiffré mon volume de démarrage avec FileVault, donc je vais essayer de suivre tes conseils et croiser les doigts pour que tout se passe correctement.

Merci encore
 

bompi

El Moderador
Modérateur
Club MacG
12 Février 2004
41 953
3 164
Un petit mélange de piratage et d’incompétence, ça donne souvent des résultats sympathiques.
Si on ajoute une pincée d'inconséquence (il suffit d'avoir une sauvegarde, façon clone, de sa machine pour être tiré d'affaire), c'est encore plus savoureux.

Je ferme la discussion (en laissant le contenu visible, restons sport) vu que le piratage à la source des ennuis n’est pas accepté par la charte de nos forums, que tu as dû omettre de lire, je suppose...
 
  • J’aime
Réactions: Omby.Rakoto
Statut
Ce sujet est fermé.