iOS 5 fait un (petit) pas vers la réalphabétisation ..

Le docteur

Membre expert
Club MacG
8 Février 2008
6 126
727
53
Une (petite) victoire pour les opposants à l'orthographe réformée dont je fais partie :
- iOS5 contient encore cette saleté de "double dictionnaire" (ça, c'est la mauvaise nouvelle)
- iOS5 propose par défaut les termes visés par cette réforme en version "classique" (ça c'est la bonne nouvelle).

Pratiquement, ça veut dire que je vais pouvoir de nouveau utiliser la complétion automatique sans écrire pour autant comme un illettré. C'est donc une nette avancée. Pratiquement aussi, ça veut dire que dans une partie des cas la correction automatique va "forcer" par exemple les accents si on les omet, mais par contre, ça ne fonctionne pas si on place nous-mêmes l'accent ou dans le cas par exemple des redoublements de lettres : si on écrit "charriot", ça continue à passer. Donc, celui qui se trompe par erreur ne sera pas corrigé. Donc, il continuera, par exemple à écrire des mails fautifs pour une grande partie des gens auxquels il aura à s'adresser. Donc, j'espère, par exemple, pour mes élèves que quand ils feront des courriers de demande d'emploi avec ce genre de correction, ils tomberont sur des illettrés ou sur des partisans acharnés de cette "nouvelle orthographe" jamais officiellement ratifiée, mais qui fait de l'entrisme jusque dans une poignée de textes officiels (extrêmement courts et non détaillés, orphelins, je dirais).

Une légère victoire donc, continuons le combat !!!

J'ai préparé une lettre à Tim Cook (on ne sait jamais) ou je demande le retour du dictionnaire "classique" ou "moderne" (voir OOo), une télécommande fonctionnelle en BT ou un Mac pourvu d'un Infra-rouge, le retour d'un vrai clavier grec polytonique dans iOS et le débridage du BT si possible. On pourrait aussi ajouter le support d'iCloud par iWork Mac, mais espérons que c'est dans les cartons.
A eux de nous prouver qu'on peut bosser avec des produits Apple, même si on a affaire à un environnement non-wifi ou à des personnes ayant autre chose qu'un iPhone... et même si on est français...
J'attends un peu pour l'envoyer...
 

bompi

El Moderador
Modérateur
Club MacG
12 Février 2004
41 946
3 162
Remarque, quand on se trompe, c'est souvent par erreur... ;)

Pourquoi tant de conservatisme ? Ça m'intrigue.
 

DrFatalis

Membre expert
Club MacG
11 Avril 2004
1 761
368
perso.wanadoo.fr
Ne nous trompons pas.
L'orthographe a toujours évolué, la grammaire aussi (sinon, nous écririons encore avec des "f" à la place des "s").
Mais là, il ne s'agit pas de l'évolution "classique" de la langue. Il s'agit d'un quarteron de grammairiens en retraite qui, du haut de leurs chaires décrépites, dans leurs amphis déserts, ont décidé qu'il fallait prestement réformer le Français non pour entériner les changements naturels qui s'y opèrent (et dont les diverses éditions du "larousse" donnent une idée) mais pour en simplifier l'accès, notre langue étant "trop difficile".
Moyennant quoi, ils ont réussi à mécontenter tous le monde:
- parce que les simplifications imposées ("farmacie", "Batème"...) ne touchent que l'orthographe de mots d'un emploi relativement rare, et qui ne sont pas représentatifs des problèmes des élèves.
- parce que cette réforme est au service d'un projet visant à toujours caresser dans le sens du poil les élèves, en leur en demandant "toujours moins".
- parce que la "néo orthographe" coupe les racines grecques et latines de nos mots
- parce que le nouveau testament voisinant avec l'ancien, les tenants de la réforme, peu employée, risquent fort de passer non pour des précurseurs, mais pour des illettrés.
 

bompi

El Moderador
Modérateur
Club MacG
12 Février 2004
41 946
3 162
C'est un peu hors-sujet mais : les 's' qui ressemblaient à des 'f' n'ont à ma connaissance jamais été des 'f'... Simplement, leur graphie était très proche, à la barre médiane près, de celle des 'f'. Ce qui fait que nos cerveaux peu habitués les confondent aisément quand on tombe sur un imprimé d'il y a quelques siècles.

Quant au bien-fondé de la réforme, chacun peut se faire son idée. :)

Pour ma part, je préfère écrire baptême mais qu'on évolue vers batème ne me choque pas. Les 'ph' sont attrayants (et un peu de fantaisie, ou de phantaisie ;), n'a jamais nui, c'est sûr) mais ils ne me paraissent pas une absolue nécessité (après tout, 'f' peut aussi bien être considéré comme héritier de 'φ'). Je pourrais tout aussi bien écrire filosofie et comprendre que le mot vient du grec.
 
Dernière édition:

Le docteur

Membre expert
Club MacG
8 Février 2008
6 126
727
53
Que Fatalis soit remercié : il a très bien dit ce que je n'ai plus à dire.
Pour les s et les f, bien sûr qu'il s'agit d'une simple graphie, c'était d'ailleurs bien ce qu'il voulait dire, sois en sûr.
Je répète donc un peu ce que dit l'ami masqué :
- deux trois pelés on décidé de changer autoritairement l'orthographe et osent en appeler à l'évolution "naturelle" de la langue. Ce procédé suffirait déjà à les discréditer.
- les francophones les ont suivis, Québec en tête (et activement)
- les logiciels les ont suivis (sans doute influencé par le lobbying effréné du pays cité plus haut
- le lobby de la réforme a réussi à faire placer une ou deux phrases non expliquées dans des BO.

Résumé donc de la situation :
Les recommandations qui ne devaient prendre effet que si l'usage les sanctifiait sont présentées comme une loi par les tenants de la réforme. Or, plus de vingt ans après, PERSONNE n'utilise cette orthographe. Néanmoins, et dans l'irrespect total de l'usage, ces gens tentent alors de faire de l'entrisme dans l'Éducation nationale pour faire passer en catimini deux-trois indications qui seront reprises à la lettre par les nouveaux profs qu'on est en train de former...

Personnellement je défends l'usage et le droit à faire de sa langue un objet de plaisir (et les racines grecques y contribuent très largement, à ce plaisir). Je ne veux pas que des cuistres sans cervelle massacrent quelque chose qui, clairement, les dépasse.
Je ne suis pas conservateur pour tout, mais aujourd'hui le "progrès" est devenu un mot utilisé pour légitimer des escroqueries intellectuelles ou pécuniaires et, quand on s'y oppose on passe pour un "conservateur". Il y a des révolutions à faire, mais là, ce sont des révolutions de palais et des traficotages de lobby. C'est donc inacceptable. De plus, par principe je refuse d'écouter un discours quand il est truffé de faux arguments quand ce n'est pas de mensonges. Ici, c'est le cas.

Je pense que l'avenir, c'est de défendre les droits de tous à pouvoir, s'ils le veulent, avoir un langue riche, changée par les aller-retour entre usage, concept et étymologie, et non un "machin" bidouillé dans un coin par deux-trois personnes.

PS : OOo qui ont été l'initiateur du "double dictionnaire" qui sévit sur Mac ont magnifiquement réglé le problème avec leur dictionnaire "moderne" qui ne reprend que les changements rentrés dans l'usage et notés comme tels dans les trois principaux dictionnaire. Je suis tout à fait partisan de ce dictionnaire.
 
M

Membre supprimé 2

Invité
Je n'ai pas d'attachement nostalgique à telle ou telle forme orthographique. Mais la plupart de mes élèves pourraient être définis comme dysorthographiques. Aucune réforme de l'orthographe ne résoudra ni même n'amoindrira de manière notable leurs difficultés. Exactement comme la simplification de plus de 2000 caractères ne semble avoir conféré aucun avantage significatif aux élèves de République Populaire de Chine et de Singapour qui les utilisent, par rapport à ceux de Taïwan, de Hong Kong ou de Macao où les graphies traditionnelles ont été conservées.
 

Le docteur

Membre expert
Club MacG
8 Février 2008
6 126
727
53
après tout, 'f' peut aussi bien être considéré comme héritier de 'φ'). Je pourrais tout aussi bien écrire filosofie et comprendre que le mot vient du grec.
Oui, mais ce n'est pas le cas... et moi je trouve ça beau, philosophie...

---------- Nouveau message ajouté à 14h08 ---------- Le message précédent a été envoyé à 14h07 ----------

Aaaaaaaaaaaah !

Le cerveau s'atrophie à ne lui donner que du simplifié, non ?
Exact...
 

bompi

El Moderador
Modérateur
Club MacG
12 Février 2004
41 946
3 162
Oui, mais ce n'est pas le cas... et moi je trouve ça beau, philosophie...
Je n'ai pas dit que ce n'est pas beau... Je dis simplement qu'on écrive filosofie ne me dérangerait pas nécessairement. ;)
Cela dit, apparemment, écrire filosofie pourrait réconcilier Wallons et Flamands :)
 
Dernière édition:

Jose Culot

Membre expert
Club MacG
9 Février 2005
1 859
281
86
Belgique
De toute manière, l'évolution de l'orthographe n'est jamais que l'accomplissement de la victoire des cancres.
 
  • J’aime
Réactions: Pamoi

bompi

El Moderador
Modérateur
Club MacG
12 Février 2004
41 946
3 162
De toute manière, l'évolution de l'orthographe n'est jamais que l'accomplissement de la victoire des cancres.
Ça, c'est l'impression d'aujourd'hui. Il y a quelques siècles, c'était plutôt les "cuistres" qui l'emportaient sur les cancres (à l'époque où on s'échinait à en rajouter dans l'étymologie, plus ou moins phantaisiste).

Mais tu peux aussi considérer que tous les locuteurs des langues romanes sont des gros nuls pas fichus de causer (et écrire) latin correctement... :D

PS : est-ce qu'écrire fantasme plutôt que phantasme empêche d'en imaginer l'origine (si j'en crois le dictionnaire : φάντασμα) ?
 

Le docteur

Membre expert
Club MacG
8 Février 2008
6 126
727
53
En général on distingue justement fantasme et phantasme : l'un renvoyant aux désirs conscients, l'autre aux désirs inconscients.

Idem par exemple pour a priori, que ces andouilles de la nouvelle orthographe veulent écrire apriori ou à priori indifféremment. Or, la graphie apriori existait déjà, et elle était réservée aux aprioris de type préjugés. Ca permettait le distinguer de l'a priori qui renvoie au premier regard, voire de l'a priori kantien, qui n'a rien d'un apriori...

Enfin, on ne va pas leur demander de faire de la philosophie ou des sciences humaines, à ces apprentis linguistes...