L’ADSL : ma vie mon œuvre !

Statut
Ce sujet est fermé.

Julien Mac

Membre junior
5 Octobre 2001
25
0
Visiter le site
Comment passer un mois de galère à paramétrer des Mac ? Très simple : vouloir partager une connexion ADSL sur son réseau ! Dans la pub c’était : vive le surf à haut débit. Dans la vraie vie ce fut : 5 heures du matin, je finirais demain.

Au début c’était la préhistoire. Nos 7 Mac se connectaient avec des modems lents et poussifs. En 1998, j’abandonne l’idée des modems pour une connexion Numeris partagée sur Sagem ISDN PPP. Je découvre l’attrait de la connexion presque instantanée et j’oublie les problèmes de gestion de prises téléphoniques. Attendre que le modem fasse un bruit de crécelle à chaque connexion pendant des heures, ça lasse ou bout d’un moment. ISDN PPP est très bien. Jamais aucun plantage, partage évident en réseau. Mais, son débit n’est pas énorme. 64 k qui peuvent être multipliés en passant sur deux canaux, soit 128 k et une double facturation. Comme notre connexion à Internet était devenue automatique, rapide et simple, les salariés hésitaient moins à se connecter. Au bout de quelques mois, je me retrouve avec une facture, de nos chers amis de France Télécom, de plus de 1 000 francs par, mois uniquement pour les accès Internet. Comme nous avions en plus deux fournisseurs un pour l’accès et un pour notre site Web, la facture était de plus de 2 000 francs par mois pour Internet, soit l’équivalent de trois iMac sur une année. Un peu cher… Voyant qu’il existait d’autres alternatives, j’étudie de plus près le câble et l’ADSL.
Je participe à une réunion dans les locaux de France Télécom, où le commercial nous explique tous les avantages de l’ADSL. Superbe argumentation commerciale, qui réussit à me convaincre qu’il faudra que je passe sur l’ADSL. Après étude, le câble semble plus adapté à une utilisation domestique ou la télé est complétée par une connexion à haut débit. Mon objectif était de transformer les 2 000 balles actuelles, en quelque chose de moins cher auprès d’un seul fournisseur. Il me fallait donc une offre ADSL qui me permette d’héberger notre site Web. Le temps passe et les chiens aboient. Je constate en début d’année que je n’arrive pas à modifier notre site Web. Le prestataire, Internet Fr, a des problèmes sur ses PC. Cela devient de plus en plus ingérables pour nous. De plus, il héberge une base de données FileMaker qui est fastidieuse à mettre à jour à distance. Les problèmes de mises à jour deviennent si nombreux, que j’en arrive à me demander s’ils ne veulent pas éjecter certains clients. L’ADSL commence à me faire de plus en plus de l’œil. Sur le papier l’ADSL était très sexy : coût fixe de communication, pouvoir héberger notre site Web avec plusieurs bases de données FileMaker Pro, avoir un seul prestataire, réduire les coûts, remplacer le ftp, long et laborieux, par de la copie de fichier en local. Je me renseigne à nouveau, pour savoir si l’ADSL était bien compatible avec Mac OS, comment était partagée la connexion sur le réseau, etc. Je découvre un site bien fait sur le sujet macadsl.com. Et je choisis enfin de souscrire un abonnement à l’ADSL. Là commence quatre semaines de galères ininterrompues.

J’avais choisi un abonnement Wanadoo Pro, qui inclue une adresse IP fixe, me permettant d’héberger notre site Web. Je signe différentes paperasses et au bout de 15 jours un technicien de France Télécom vient nous rendre visite. Mauvaise pioche ! Dès le départ, il râle contre la société qui l’emploie, les commerciaux qui n’y connaissent rien et surtout il ne sait pas ce que c’est qu’un Mac. C’est limite s’il n’évite pas de toucher à la machine, pour ne pas attraper la peste… En fait, son rôle se limitera à mettre une prise multiple sur une prise téléphonique, un filtre, un modem dessus et à tester que sur son superbe PC, dont il ne sait pas non plus se servir, cela fonctionne correctement. Pour le reste : « salut et démerde-toi mon grand. »

La galère démarre. Le CD-Rom d’installation que j’avais reçu était une version PC. Décidément chez « nous allons vous faire aimer l’an 2000 » on n’est pas autorisé à avoir un système différent du monopole Windows. Entre monopole on se comprend. J’avais reçu la version 2.4 du CD-Rom Netissimo. Après installation cela marchait, mais cela plantait très fort. Problème cette version n’était pas connue du support technique. C’est embêtant ! Je me rends donc dans une boutique FT, pour récupérer une version 2.2 de Netissimo, qui comprend une version 1.09 de Enternet, anciennement TunnelBuilder racheté par Efficient Networks. Après plusieurs heures avec le service technique très compétent (des gens qui connaissent le Mac et le connaissent bien) j’arrive à faire fonctionner la chose. Je rejoute alors IPNetRouter (au prix de 89 $) pour partager la connexion, car Mac OS 9.1 ne le permet pas. Je valide ensuite le partage Web sur le même Mac et les bases de données FileMaker Pro. Je fais ensuite basculer nos E-mail qui étaient chez PSI Net (très bon prestataire) sur le compte Wanadoo. Puis je bascule le site Web par l’intermédiaire du partenaire de Wanadoo, Le Relais Internet, pour que les internautes tombent sur notre adresse IP fixe. Après de nombreuses heures de travail, les choses prennent formes.

Hélas, je constate rapidement que ce système fonctionne très moyennement. Enternet ne semble pas à la hauteur. Il ne permet pas de se reconnecter automatiquement (seulement en version Windows). De plus, il affiche des messages d’erreur, qui m’empêche de le forcer à le reconnecter automatiquement à l’aide d’un AppleScript de contrôle et d’iDo Script Scheduler, présent sur le CD-Rom de Mac OS 8.5 qui permet de déclencher des AppleScript quand on veut (une fois pas jour, par mois, par minute). De même, lorsque Enternet lâche la connexion, les services TCP/IP de la machine sont interrompues, ce qui désactive le partage Web et le partage de fichier de FileMaker. Bref, la machine plante totalement. J’en arrive à faire un script de redémarrage. Dès que Enternet lâche la connexion, le script redémarre la machine et ouvre les logiciels dans le bon ordre. Mais mon boulot n’est pas de faire de la surveillance de machines qui plantent. C’est pourquoi je cherche une autre solution. Enternet 300 dans ses logs donne le message d’erreur suivant : trop de demandes sans réponse (en anglais : too many unanswered requests). Le service technique ne sait pas ce que sait, puisque je suis supposé être déconnecté une fois par semaine « seulement » et non deux fois par jour. Après avoir reconsulté le fameux site macadsl à nouveau, surtout dans la partie forum qui est la plus concrète, je constate que beaucoup d’utilisateurs ont eu de nombreux problèmes avec Enternet. Je choisis alors de tenter Mac OS X qui me débarrassera de ce fameux Enternet.
mad.gif

En effet, Mac OS X intègre directement la possibilité de se connecter en PPPoE, un serveur Web Apache, il ne reste plus qu’à lui rajouter gNAT 1.0b3, freeware de partage de connexion. Je formate le disque dur du serveur, j’installe Mac OS 9.1 puis la mise à jour en 9.2.1, puis Mac OS X. Il me reste à trouver la mise jour 10.1, supposé plus véloce. Encore faut-il pouvoir la trouver… Le CD-Rom est disponible en quantité compte goutte. Après avoir appelé une dizaine de revendeurs je tombe sur une Fnac qui me dit qu’elle dispose de ce CD-Rom. En fait, la jeune femme n’avait rien compris. Ils avaient bien Mac OS 10.1, mais uniquement en version complète. Je demande au responsable de regarder si une autre Fnac dispose de la mise à jour. Et oh surprise, la Fnac Saint Lazare a un stock de sept exemplaires. Grâce à Apple, j’ai découvert la seule Fnac parisienne que je connaissais pas encore. Merci Apple ! Sa stratégie commerciale est assez étonnante : je propose une mise à jour à ceux qui ont acheté la version précédente, mais il vous faudra faire 200 kilomètres pour la trouver. Soit Apple veut que l’on paye ce CD et alors on paye une mise à jour qui existe, ou bien, si c’est gratuit c’est disponible, pas invisible. En fait, les personnes qui ont voulu avoir la mise à jour ont été obligées de faire plusieurs revendeurs. Une superbe occasion de générer du trafic sur les points de vente, donc du business ! « Tiens la mise à jour n’est pas disponible, je vais acheter la boite complète et trois iMac ! » Mais revenons à notre galère ADSL.

Je trouve finalement ce fameux CD-Rom, je rappelle que mon métier n’est pas de passer des semaines à faire marcher l’ADSL… J’installe la mise à jour. La connexion avec le modem marche parfaitement. Il me reste plus qu’à connecter la deuxième carte Ethernet, rajoutée sur la machine. C’est une carte Asanté. Mais, je réalise qu’il n’existe pas de driver pour cette carte Ethernet. Après quelques recherches, je tombe sur un driver pour carte Asanté disponible sur leur site. Mais il ne fonctionne pas avec ma carte. Je me dis : au diable l’avarice achetons une carte Ethernet compatible Mac OS X ! La seule que je trouve est une carte Gigabit à 7 000 francs chez Proxim (anciennement Farallon). Là, je comprends que je suis un peu dans l’impasse… Il est cinq heures du matin, j’ai les yeux rouges et le teint glauque, je vais me coucher. Le lendemain dix heures, je continue mes recherches et j’arrive à la conclusion que le routeur est la bonne solution : adieu Enternet, reconnexion automatique, Firewall intégré, partage de la connexion et a priori plus de plantage machine du à l’arrêt de TCP/IP. Je choisis le routeur Proxim Netline Broadband Gateway/4S (anciennement Farallon pour ceux qui suivent). Je branche le routeur le configure avec Netscape et voilà ça marche ! Je découvre grâce au routeur une possibilité nouvelle. Je lui demande, au départ, d’attribuer automatiquement les adresses IP du réseau, via DHCP. Là je découvre une machine supplémentaire sur le réseau. Le père noël m’aurait-il livré un G4 dans la nuit ? En fait ce G4 est une imprimante Xerox ! Ce qui me permet de la configurer à distance, chose que je n’avais jamais faite. Au jour d’aujourd’hui, je semble avoir trouvé la solution qui fonctionne. Mais je comprends mieux, après toutes ces nuits blanches, pourquoi je n’étais pas très pressé de quitter Numeris pour l’ADSL.
shocked.gif


[16 octobre 2001 : message édité par Julien Mac]
 
Statut
Ce sujet est fermé.