Le mini-disque dur, prochaine révolution de la téléphonie mobile

macinside

Dieu des forums
Modérateur
Club MacG
20 Février 2000
35 794
3 279
40
Dans une vallée ...
Par Kiyoshi Takenaka

TOKYO (Reuters) - Issus du mariage de deux des gadgets les plus populaires de ces dernières années, les photo-téléphones, qui combinent les fonctionnalités d'un appareil photo et les atouts d'un téléphone mobile, ont permis de relancer la demande et de renouveler le parc vieillissant des premiers mobiles.

Aujourd'hui, ces photo-téléphones sont sur le point d'intégrer un troisième composant, les disques durs miniaturisés des baladeurs musicaux MP3.

Après l'objectif photo, les fabricants tentent en effet d'intégrer un mini-disque dur au téléphone mobile. Les analystes et les industriels ont l'espoir que, si les obstacles technologiques sont surmontés, un mobile doté de fonctionnalités vidéo et capable de stocker un millier de chansons puisse voir le jour dans un an.

La diffusion à grande échelle de la technologie qui a donné naissance au baladeur musical iPod d'Apple, pourrait accélérer les ventes des disques durs miniatures comme ceux fabriqués par Toshiba et Hitachi.



La demande pour les disques durs totalise 300 millions d'unités par an et celle des mobiles quelque 500 millions. Pour les fabricants de disques durs, le marché potentiel dispose donc d'une taille critique suffisante, estime Yukihido Shimada, analyste chez UFJ Tsubasa Securities.



L'accès Internet rapide et les tarifs par forfait illimité sont de nature à encourager les utilisateurs de mobiles à télécharger du contenu multimédia comme de la musique de qualité CD, des clips vidéos en haute résolution et des jeux évolués. Or ces contenus exigent une capacité de stockage toujours plus importante.



"Le scénario le plus probable est sans doute que les services forfaitaires de distribution de la musique et de la vidéo sur téléphone mobile, parce qu'ils requièrent de grandes capacités de stockage, vont donner un coup de fouet à la vente de disques durs", pronostique Kazuyo Katsuma, analyste à J.P. Morgan.



NTT DoCoMo et KDDI, les deux plus grands opérateurs mobiles japonais, offrent depuis l'année dernière des services forfaitaires d'accès Internet.



"Je vois même quelques modèles de mobiles haut de gamme avec disques durs sortir dans le courant de cette année", ajoute Katsuma.



DoCoMo s'attend à ce que la télévision numérique terrestre (TNT) pour téléphones mobiles, qui devrait être lancée en 2005, accélère la demande pour de larges capacités en mémoire dans les appareils qui stockeront et diffuseront les programmes télés, mais la firme n'a pas encore décidé quel type de mémoire équipera ces téléphones mobiles.



Les mémoires flash sont actuellement le principal moyen de stockage des téléphones mobiles, mais les disques durs ultra miniatures, à capacité égale, sont au moins trois à quatre fois moins chers.



LA PROCHAINE BOMBE



Avec un marché en croissance exponentielle et déjà évalué à 2,4 milliards de dollars, la bataille pour la domination du disque dur miniature s'annonce féroce.



Toshiba, le fabricant des disques durs 1,8 pouce qui équipent les iPod d'Apple, prévoit même de lancer plus tard dans l'année d'autres disques durs de la taille d'un timbre-poste. Ces disques de 0,85 pouce, reconnus par le Livre Guiness des Records comme les plus petits au monde, visent clairement le marché des téléphones mobiles et autres objets nomades.



De son côté, Hitachi produit déjà des disques durs miniatures d'un pouce que l'on trouve par exemple dans les iPod Mini récemment lancés aux Etats-Unis par Apple. Ces disques peuvent facilement être insérés dans les téléphones mobiles.



Surfant sur la vague, Seagate, numéro un mondial des disques durs, se prépare lui aussi à lancer, probablement à la fin de cette année, ses propres disques durs miniatures au format un pouce.



Même les fournisseurs de composants comme TDK, le plus grand producteur de têtes de lecture et Nidec, qui contrôle 70 % du marché mondial des moteurs de plateaux, se préparent au boom des disques durs pour téléphones portables.



"Nous sommes en bonne posture pour stocker toujours plus de données dans moins d'espace (...) Nous suivons parfaitement la tendance (intégrer des disques durs dans les objets nomades)", a affirmé à Reuters Hajime Sawabe, président de TDK, au mois de mai.



En dehors de l'augmentation de la densité de stockage, les fabricants doivent aussi relever le défi de créer des disques durs adaptés aux mobiles, capables de résister aux chocs, quand un appareil tombe par terre, par exemple.



Or, les disques durs disposent de pièces mobiles qui les rendent généralement plus fragiles que les mémoires flash, même si quelques progrès ont été réalisés dans ce domaine.



"Quand ils ne sont pas en fonction, nos disques durs sont aussi résistants que les mémoires flash, certes ils ont encore quelques faiblesses lorsqu'ils sont en état de marche", a reconnu un porte-parole de Hitachi.



Mais la résistance au choc des disques durs n'est pas vraiment un handicap comme le montre l'incroyable succès de l'iPod, vendu à plus de trois millions d'exemplaires, et les autres baladeurs à disques dur lancés par presque tous les fabricants de PC et d'électronique.



Reste que certains observateurs pensent que les disques durs, en raison de leur tendance à être moins fiables et de leur consommation en énergie plus élevée, seront uniquement cantonnés dans certains modèles spécifiques de mobiles et que la grande majorité des portables utiliseront plutôt des mémoires flash.



"Il y a des chances que quelques modèles soient lancés pour tester le marché. Mais je pense qu'il est peu probable à l'heure actuelle que les disques durs deviennent un dispositif standard pour chaque téléphone", conclut Ichiro Morimoto, un consultant à l'institut de recherche Nomura.
 

Gargouille

Membre confirmé
20 Mars 2004
82
26
sur le toit
téléphone portable avec une grande capacité de stockage je veux bien, mais de combien ?
Et comme il est dit dans l'article de machinside, il vaut mieux que ce ne soit pas pas des cartes mémoires de 32 MB que l'on change pour des 128 hyperchères.
Si la capacité est du meme type que celle de l'iPod je veux bien, mais les prix vont grimper! Qui plus est si les gadgets du type camera et tout le toutim sont présents!

Bref, ceci se passe au Japon, pas encore en Europe qui se contentera à la fin de l'année, de croire qu'une nouvelle révolution en téléphonie est survenue avec la 3ème génération (rires) de portables : l'umts (à ne pas confondre avec l'itms) ... une bonne grosse daube (je ne parle pas du débit, mais des "plus produits" come regarder des extraits de match de foot sur un écran de 2 cm carré :D à raison de 7 images par seconde ... d'u!ne qualité visuelle aussi poussée que le 6600 de Nokia :D)