Ce forum est en partie financé par l’affichage de publicités. Merci de désactiver votre bloqueur de publicités pour nous permettre de continuer à fournir ce service.

Les plaisirs terrestres

Discussion dans 'La Terrasse' créé par barbarella, 17 Août 2003.

Statut du sujet:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
Modérateurs: aCLR
  1. barbarella

    barbarella Vénérable sage
    Club MacG

    Inscrit:
    19 Octobre 2001
    Messages:
    11 509
    J'aime reçus:
    52
    Le vin

    Longtemps, dans l'atmosphère humide des caveaux
    Sous la voûte profonde et de nitre imprégnée !
    Sous la poussière et sous les toiles d'araignée
    Le jeune vin vieillit dans des flacons nouveaux.
    Il faut que dans le calme et l'ombre des tombeaux
    La sublime liqueur dure plus d'une année,
    Avant que d'accomplir la noble destinée
    D'exalter un instant nos coeurs et nos cerveaux.
    Ainsi, Chaze, il en est de la pensée humaine,
    C'est par un très secret et très lent phénomène
    Qu'elle se plie enfin au rythme harmonieux.
    Un doux sonnet mûrit comme un bordeaux suave
    Et tu fais bien, ami, qui né dans une cave,
    De lire des beaux vers en buvant tes vins vieux.

    François Coppée


    si vous en connaissez d'autres n'hésitez pas

    [​IMG]
     
  2. tractopel

    tractopel Membre junior

    Inscrit:
    18 Août 2003
    Messages:
    67
    J'aime reçus:
    4
    je ne sais s'il s'agit d'un plaisir terrestre mais c'est de la même veine (on n'y parle pas de vin mais d'eau) :

    Le vase où meurt cette vervaine
    D'un coup d'éventail fut fêlé ;
    Le coup dut l'effleurer à peine,
    Aucun bruit ne l'a révélé.

    Mais la légère meurtrissure,
    Mordant le cristal chaque jour,
    D'une marche invisible et sûre
    En a fait lentement le tour.

    Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
    Le suc des fleurs s'est épuisé ;
    Personne encore ne s'en doute,
    N'y touchez pas, il est brisé.

    Souvent aussi la main qu'on aime
    Effleurant le coeur, le meurtrit ;
    Puis le coeur se fend de lui-même,
    La fleur de son amour périt ;

    Toujours intact aux yeux du monde,
    Il sent croître et pleurer tout bas
    Sa blessure fine et profonde :
    Il est brisé, n'y touchez pas.

    Sully Prudhomme

    savez-vous qui est l'ami dans le poeme de françois copée?
     
  3. barbarella

    barbarella Vénérable sage
    Club MacG

    Inscrit:
    19 Octobre 2001
    Messages:
    11 509
    J'aime reçus:
    52
    Bacchus ?
     
  4. barbarella

    barbarella Vénérable sage
    Club MacG

    Inscrit:
    19 Octobre 2001
    Messages:
    11 509
    J'aime reçus:
    52
    L'est pas gai ce poème [​IMG]
     
  5. Anonyme

    Anonyme Invité

    c'est vrai, mais j'ai beaucoup aimé ce passage:

    "Souvent aussi la main qu'on aime
    Effleurant le coeur, le meurtrit ;
    Puis le coeur se fend de lui-même,
    La fleur de son amour périt ;

    Toujours intact aux yeux du monde,
    Il sent croître et pleurer tout bas
    Sa blessure fine et profonde :
    Il est brisé, n'y touchez pas"

    [​IMG]
     
  6. alèm

    alèm Cas clinique

    Inscrit:
    10 Juin 2001
    Messages:
    31 576
    J'aime reçus:
    2 789
    euh...

    L'une avait quinze ans, l'autre en avait seize ;
    Toutes deux dormaient dans la même chambre
    C'était par un soir très lourd de septembre
    Frêles, des yeux bleus, des rougeurs de fraise.

    Chacune a quitté, pour se mettre à l'aise,
    La fine chemise au frais parfum d'ambre,
    La plus jeune étend les bras, et se cambre,
    Et sa soeur, les mains sur ses seins, la baise,

    Puis tombe à genoux, puis devient farouche
    Et tumultueuse et folle, et sa bouche
    Plonge sous l'or blond, dans les ombres grises ;

    Et l'enfant, pendant ce temps-là, recense
    Sur ses doigts mignons des valses promises.
    Et, rose, sourit avec innocence.


    Paul Verlaine

    ça va, ça ? [​IMG]
     
  7. barbarella

    barbarella Vénérable sage
    Club MacG

    Inscrit:
    19 Octobre 2001
    Messages:
    11 509
    J'aime reçus:
    52
    [​IMG] [​IMG] [​IMG] [​IMG] [​IMG] [​IMG] [​IMG] [​IMG]
     
  8. barbarella

    barbarella Vénérable sage
    Club MacG

    Inscrit:
    19 Octobre 2001
    Messages:
    11 509
    J'aime reçus:
    52
    Ah, si c'est Verlaine !!! [​IMG] [​IMG] [​IMG]
     
  9. alèm

    alèm Cas clinique

    Inscrit:
    10 Juin 2001
    Messages:
    31 576
    J'aime reçus:
    2 789
    chantée par Ferré, elle me fendra toujours le visage d'un immense sourire !! [​IMG]

    hum... [​IMG]
     
  10. barbarella

    barbarella Vénérable sage
    Club MacG

    Inscrit:
    19 Octobre 2001
    Messages:
    11 509
    J'aime reçus:
    52
    Ah ! Ferré [​IMG] [​IMG] [​IMG]
     
  11. dude

    dude Membre confirmé

    Inscrit:
    9 Avril 2003
    Messages:
    421
    J'aime reçus:
    23
    Waking, he stared raptly at her face
    On his lips, her smell, her taste
    Black hair framing her perfect face
    With her wonderful mind and her incredible grace

    And so, he woke, he woke her with a start
    To offer her his heart
    For once and for all, forever to keep
    And the words, that she first heard him speak
    Were really very sweet
    He was asking her to marry him, and to

    Think it over
    Baby, think it over
    Think it over
    Baby, why don't you think it over

    She said, somewhere, there's a faraway place
    Where all is ordered and all is grace
    No one there is ever disgraced
    And everyone there is wise and everyone has taste

    And then she sighed, well la-dee-dah-dee-dah
    You and i have come quite far
    And we really must watch what we say
    Because when you ask for someone's heart
    You must know that you're smart
    Smart enough to care for it, so i'm gonna

    Think it over
    Baby, think it over
    Think it over
    Baby, i'm gonna think it over


    Think it over

    Certaines chansons de Lou Reed sont simplement des chef d'oeuvres. Aussi et surtout quand il faisait encore partie du Velvet Underground
     
  12. barbarella

    barbarella Vénérable sage
    Club MacG

    Inscrit:
    19 Octobre 2001
    Messages:
    11 509
    J'aime reçus:
    52
    LE GIGOT

    Quand le gigot paraît au milieu de la table,
    Fleurant l'ail, et couché sur un lit respectable
    De joyeux haricots,
    L'on se sent beaucoup mieux, un charme vous pénètre,
    Tout un chacun voyant son appétit renaître,
    Aiguise ses chicots.

    On avait bien mangé mille riens-d'oeuvre et autre
    Mais... quel sera le rôt? ...songeait le bon apôtre
    De convive anxieux.
    Bravo! c'est un gigot! Une servante brave
    Vient d'entrer, dans ses bras portant, robuste et grave,
    Ce fardeau précieux.

    Alors, l'amphitryon, le père de famille
    Se demande, tandis que son oeil le fusille:
    Sera-t-il cuit à point?
    Il l'est—n'en doutez pas, et chacun le proclame,
    Dès qu'il a vu plonger une invincible lame
    Dans son doré pourpoint.

    Son sang de tous côtés ruisselle en filets roses.
    Sa chair est admirable, et ferait honte aux roses.
    Le plus indifférent
    Des convives, muet tout à l'heure et morose,
    S'épanouit, du coup, débite mainte prose,
    Devient même encombrant.

    I1 ne faut bien souvent qu'une soupe ratée,
    Pour que, dès le début, soit la verve arrêtée
    Chez les plus beaux esprits;
    Le gigot vient, voici que la gaîté s'échappe.
    On rit, on cause... l'un demande 1"oeil du pape"
    Et l'autre, la "souris".

    L'un voudrait du «saignant», l'autre du «cuit», problème
    Qui n'est pas difficile à résoudre. Un troisième
    Hésite entre les deux...
    Le propre d'un gigot, cuit selon le principe,
    Étant de satisfaire au goût de chaque type,
    Serait-il hasardeux.

    Quelquefois on cause Art, Science, Politique.
    La conversation prend un tour emphatique,
    Qui n'est pas sans danger...
    Arrive le gigot...adieu les grandes phrases!
    Chacun à son voisin dit: assez... tu me rases!
    Parlons donc de manger.

    Vous êtes, ô gigot! le plat de résistance,
    Le morceau de haut goût, la viande d'importance,
    Sur quoi rien ne prévaut.
    Une côte de boeuf n'est pas pour me déplaire,
    Tout de même c'est encor vous que je préfère,
    Et je le dis bien haut.

    Votre chair est savante. En la verte prairie,
    Vous ne deviez brouter que des fleurs, je parie,
    Dédaigneux des chiendents;
    Vous êtes tendres plus qu'une jeune épousée,
    Gigots d'agneaux! argile idéale, et rosce
    Qui fondez sous nos dents.

    Lorsque vous gambadiez aux profondes vallées,
    Sur les montagnes ou dans les plaines salées,
    Ignorant les bouchers,
    Vous étiez des «Jésus», que la grâce décore;
    Mais vous êtes bien plus attendrissants encore
    Sur des «fayots» couchés.

    Aussi, vous mange-t-on par pure gourmandise,
    Et machinalement, comme une friandise,
    Sans mesure, sans fin,
    Car, ainsi que l'a dit un docteur en Sorbonne:
    Vit-on jamais gigot faire mal à personne?
    I1 se mange sans faim.
     
  13. Amok

    Amok Modérateur
    Modérateur Club MacG

    Inscrit:
    28 Mai 2000
    Messages:
    14 408
    J'aime reçus:
    3 244
    Il y a aussi des plaisirs terrestres masochistes. Le tout est de savoir jusqu'où il est possible d'appeller ca 'plaisir'.

    Out amongst the walking wounded, every face on every bus
    Is you and me and him and her and nothing can replace the us I knew
    Nothing can replace the us I knew

    And no, I'm never gonna let you go
    And now I know I had a choice though you never made it clear to me
    I thought you never felt it deeply
    Now I'm never gonna let you go
    'Cause I could have loved you forever

    What do you want from me, are you trying to punish me
    Punish me for loving you, punish me for giving to you
    Punish me for nothing I do, punish me for nothing
    You punish me for nothing, for nothing

    I'm out amongst the walking wounded, every face on every bus
    Is you and me and him and her and nothing can replace the us I knew
    Nothing can replace the us I knew

    And now I know I had a choice though you never made it clear to me
    I thought you never felt it deeply
    Now I'm never gonna let you go
    'Cause I could have loved you forever
    Oh I could have loved you forever

    What do you want from me, are you trying to punish me
    Punish me for loving you, punish me for giving to you
    Punish me for nothing I do, punish me for nothing
    You punish me for nothing, for nothing

    Out amongst the walking wounded, every face on every bus
    Is you and me and him and her and nothing can replace the us I knew
    Nothing can replace the us I knew
    Out amongst the walking wounded, every face on every train
    Is you and me and him and her, some days I think I could go insane
    Some days I think I could go insane.


    Everything but the girl.
     
  14. Amok

    Amok Modérateur
    Modérateur Club MacG

    Inscrit:
    28 Mai 2000
    Messages:
    14 408
    J'aime reçus:
    3 244
    Ou ca...

    It's a lot
    It's a lot like life

    There's a new game
    We like to play you see
    A game with added reality
    You treat me like a dog
    Get me down on my knees


    We call it master and servant
    We call it master and servant


    It's a lot like life
    This play between the sheets
    With you on top and me underneath
    Forget all about equality


    Let's play master and servant
    Let's play master and servant


    It's a lot like life
    And that's what's appealing
    If you despise that throwaway feeling
    From disposable fun
    Then this is the one


    Domination's the name of the game
    In bed or in life
    They're both just the same
    Except in one you're fulfilled
    At the end of the day


    Let's play master and servant
    Let's play master and servant
    Master and Servant


    It's a lot like life


    It's a lot like life
    And that's what's appealing
    If you despise that throwaway feeling
    From disposable fun
    Then this is the one


    Let's play master and servant
    Come on master and servant

    Depeche Mode
     
    supermoquette aime ça.
  15. barbarella

    barbarella Vénérable sage
    Club MacG

    Inscrit:
    19 Octobre 2001
    Messages:
    11 509
    J'aime reçus:
    52
    Certes, il est parfois plus aisé de s'exprimer en une langue étrangère, n'y a t-il dans ce bar que des anglicistes distingués ? Pensons à ceux qui ont grandit à l'ombre de la langue de Voltaire et partageons avec eux tous ces plaisirs terrestres [​IMG] [​IMG]
     
  16. membrapart

    membrapart Nouveau membre

    Inscrit:
    24 Janvier 2003
    Messages:
    5
    J'aime reçus:
    0

    Il se mange sans faim?

    Il se mange sans fin
    si on est 2 clampins !

    pour manger un gigot
    faut bien 4 rigolos..

    ressers-moi des fayots
    jusqu'à tire-larigot

    et remplis mon godet
    après, on va chanter,

    jusque tard dans la nuit
    on fera bien du bruit

    c'est bon par où ça passe,
    remets m'en une tasse

    quand j'en serai bin bourré
    je danserai la bourrée

    avec barbarella
    serrée entre mes bras..

    elle dira oulala
    ça tourne trop, mon gars

    et vive le gigot
    flanqué de ses fayots

    [​IMG]
     
  17. Amok

    Amok Modérateur
    Modérateur Club MacG

    Inscrit:
    28 Mai 2000
    Messages:
    14 408
    J'aime reçus:
    3 244
    Le plaisir n'a pas de langue(s)... quoique.... Si, souvent. Toujours, je veux dire.
     
  18. membrapart

    membrapart Nouveau membre

    Inscrit:
    24 Janvier 2003
    Messages:
    5
    J'aime reçus:
    0
    je vais peut-etre dire une connerie qui fache :le plaisir ça se prend à 2 (en principe) et il n'est pas forcément necessaire de se comprendre, alors qu'importe la langue.
    en revanche quand on discute, autant parler la même langue, ça aide bien.
    excusez d'avoir osé dire en français ce que j'ai pensé dans ma tête et dans ma langue maternelle.
    [​IMG]
     
  19. barbarella

    barbarella Vénérable sage
    Club MacG

    Inscrit:
    19 Octobre 2001
    Messages:
    11 509
    J'aime reçus:
    52
    Mais, je crois que là nous nous fourvoyons, quand je parlais de plaisirs terrestres, je voulais dire, plaisir de boire un bon vin entre amis, plaisir de partager un bon rôti, quant aux plaisirs qui ne se partagent qu'à deux il me semblent déplacé d'en parler dans un bar [​IMG]
     
  20. tractopel

    tractopel Membre junior

    Inscrit:
    18 Août 2003
    Messages:
    67
    J'aime reçus:
    4
    non pas lui.. je le connais celui-là c'est le roi des ivrognes.
    je veux parler de celui à qui monsieur copée s'adresse dans son poeme, le Chaze, c'est qui cet homme?

    et puis pendant qu'on y est : c'est quoi le code ubb?

    j'en ai encore une mais là je jure que c'est la dernière (pour ce post, bien sur) : comment fait-on pour charger des petits dessins animés, j'en ai trouvés mais quand je les charge ils veulent plus bouger, et je les trouve rangés en rang d'oignons dans la fenetre de droite d'aperçu (preview): là je peux les faire bouger mais c'est moins drole quand c'est moi qui le fais et je prefere quand ils bougent tout seuls, c'est moins fatigant.

    encore juste un petit truc, pas réellement une question, mais si je pouvais avoir une petite réponse : ben voilà, barbarella c'est un nom de femme ? oui mais alors pourquoi c'est y que vous avez marqué dessous vieux briscard, que ça a un rapport avec les hommes.. z'étes pas les 2, vous?
    quoiqu'avec les temps qu'on vit.. non non, vous fachez pas, c'était juste histoire de faire le malin, cette remarque, mais c'est pas bien réussi.. alors excusez mon bavardage inconséquent.
    [​IMG]
     
Modérateurs: aCLR
Statut du sujet:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
Chargement...