MacBook Pro Macbook Pro 16" ou le nouveau 13" ?

Locke

What am I doing here?
Modérateur
Club MacG
20 Juillet 2011
39 087
5 811
Sauf erreur de ma part, il semblerait que la correction (bienvenue) ait supprimé la dernière phrase du post.
Exact, comme tout était coloré, dans le mode sombre difficile de faire la part des choses. J'ai remis la partie manquante.
 

Croustibapt

Membre actif
21 Août 2012
108
27
Lyon
Oui mais le CPU à 8 cœurs je trouve ça un peu « cheap »
Pour moi le vrai MacBook Pro 14 démarre à 10 cœurs CPU et 14 cœurs GPU

Sans compter le chargeur à 96W qui n’est pas fourni et qui permet la charge rapide, il est fourni d’office avec un CPU de 10 cœurs donc..

Ces ordinateurs la sont vraiment conçus pour un usage pro et 16Go pour un Pro ça risque d’être vite court aussi…

Le 14" d'entrée de gamme est le fruit de la segmentation de la gamme. Il est pile entre un 13" 16GB et un gros SSD, et le 14" un peu mieux garni niveau CPU. De fait, le 14" entrée de gamme ne s'adresse pas aux professionnels de l'image, mais plutôt à des gens ayant une utilisation plus avancée et qui souhaiteraient avoir une machine un peu plus satisfaisante que le M1 de base.

Après, on attends de voir les tests dans la vie réelle, mais sincèrement je doute qu'il y ait une immense différence entre un CPU à 8 coeurs et un CPU à 10 coeurs si on a le même GPU à côté... Pour un utilisateur qui aura besoin du maximum de puissance, ce manque se fera peut-être sentir, mais une telle personne ne se dirigera pas vers un 14" entrée de gamme de toutes façons.

EDIT: Aussi, bien évidemment, il faut prendre en compte le nouveau design, le retour des ports, le superbe écran, et le nouveau clavier sans TouchBar... Honnêtement, rien que pour ça, beaucoup de gens n'étant pas forcément la cible de cette machine vont finir par l'acheter (moi le premier quand il fera son apparition sur le refurb un jour).
 

Sud083

Membre actif
8 Novembre 2020
947
188
Var
Le 14" d'entrée de gamme est le fruit de la segmentation de la gamme. Il est pile entre un 13" 16GB et un gros SSD, et le 14" un peu mieux garni niveau CPU. De fait, le 14" entrée de gamme ne s'adresse pas aux professionnels de l'image, mais plutôt à des gens ayant une utilisation plus avancée et qui souhaiteraient avoir une machine un peu plus satisfaisante que le M1 de base.

Après, on attends de voir les tests dans la vie réelle, mais sincèrement je doute qu'il y ait une immense différence entre un CPU à 8 coeurs et un CPU à 10 coeurs si on a le même GPU à côté... Pour un utilisateur qui aura besoin du maximum de puissance, ce manque se fera peut-être sentir, mais une telle personne ne se dirigera pas vers un 14" entrée de gamme de toutes façons.

Je sens que ça va être le mal aimé de la famille [emoji16]
 

Croustibapt

Membre actif
21 Août 2012
108
27
Lyon
Ce n'est que mon humble avis, mais soit le Air occupera toute la gamme entre 1000 et 2000€, soit le macbook (tout court) fera son retour un jour...

Dans tous les cas, je doute qu'Apple vendent encore des ordis "Pro" à moins de 2000€ neuf. Il y aura un vrai gap tarifaire entre la gamme classique et la gamme Pro. Comme avec les iPhones et les iPads en fait.
 

Sud083

Membre actif
8 Novembre 2020
947
188
Var
Ce n'est que mon humble avis, mais soit le Air occupera toute la gamme entre 1000 et 2000€, soit le macbook (tout court) fera son retour un jour...

Dans tous les cas, je doute qu'Apple vendent encore des ordis "Pro" à moins de 2000€ neuf. Il y aura un vrai gap tarifaire entre la gamme classique et la gamme Pro. Comme avec les iPhones et les iPads en fait.

Oui les vrais MacBook « Pro » sont les MacBook Pro 14 et 16

Le MacBook Air aura droit à un changement de design et une puce M2 mais le voir 1700-1800€ ça me parait peu probable
 

Croustibapt

Membre actif
21 Août 2012
108
27
Lyon
Faut pas oublier que ce sont les as de la segmentation! Il sera tout à fait possible de voir un Air avec un nouveau design facturé un peu plus cher (d'où le fait que la gamme Air occupera le segment tarifaire 1000-2000€). Et si le client a besoin de plus, il partira sur un Pro.

Enfin ce ne sont que des suppositions, c'est comme ça que je vois les choses!
 

Sud083

Membre actif
8 Novembre 2020
947
188
Var
Faut pas oublier que ce sont les as de la segmentation! Il sera tout à fait possible de voir un Air avec un nouveau design facturé un peu plus cher (d'où le fait que la gamme Air occupera le segment tarifaire 1000-2000€). Et si le client a besoin de plus, il partira sur un Pro.

Enfin ce ne sont que des suppositions, c'est comme ça que je vois les choses!

Il sera plus cher avec un nouveau design c’est sûr enfin j’espère que ça ne sera pas de trop..
 

iluro_64

Old MacUser
Club MacG
1 Avril 2008
7 200
1 280
85
Haut Béarn
Cette "bataille très littéraire" sur les avantages et les inconvénients des modèles à grand coup de cœurs me fait beaucoup rire.
Ça me rappelle une époque pas si lointaine où l'on se "bagarrait" pour savoir s'il valait mieux se modérer avec un "4 cœurs" que d'utiliser un "4 cœurs + 4 cœurs multithread".

La question est pourtant simple si on se pose correctement les deux questions suivantes :
Quelle est mon utilisation ?
Pour cette utilisation quel sont mes besoins ?

Bien sûr, on peut se demander si utiliser Photoshop de temps en temps et non pas chaque jour nécessite plutôt une "grosse machine" qu'une machine moins grosse. C'est mon cas. On peut aussi se demander si l'usage de logiciels de conversion audio et vidéo en plus de Photoshop de façon analogue à Photoshop nécessite une machine plus "grosse". Bien évidemment si l'on cherche un machine à la fois performante dans tous les domaines graphiques et en plus portable, et sans de temps de latence, il faut charger la mule. Et si le prix n'a pas d'importance, alors allons-y, faisons chauffer la carte bancaire (bien garnie). On note donc que plus l'on a de possibilités financières plus on se moque du besoin réel.

Pour donner une idée des besoins. Mon iMac 27 " core i7 (8 cœurs) de fin 2013 tient toujours la route malgré l'évolution de Photoshop, et des logiciels graphiques et audio que j'utilise, non pas de manière continue mais de façon intermittente. Je pourrai le conserver, mais l'arrivée des puces Apple et l'évolution du système d'exploitation l'ont rendu obsolète. Donc, en raison de ce blocage avec Catalina et de l'évolution des applications, ce besoin de le remplacer se manifeste de plus en plus fort.
Dans le même temps, mon vieux MBP de 2010, bloqué au niveau High Sierra, à la puissance limitée par un processeur 2 cœurs, a été frappé d'obsolescence depuis longtemps. Même si Photoshop tourne encore, il vaut mieux en rire que l'utiliser. Même Pages, même Word, même Excel, même Filemaker, même Graphic Converter tournent encore. Mais c'est devenu problématique. Malgré tout, j'ai encore pu l'utiliser le mois de septembre dernier, pendant les vacances passées en Corse et à lÎle de Ré. À condition, évidemment, que le Wi-Fi soit "solide" dans les hôtels. Ce ne fut pas toujours le cas. Pour ce vieux MBP, le besoin est tout à fait clair, même si je peux me passer des logiciels gourmands. En prenant le MBP 13" à 1909 € j'ai une machine deux fois plus puissante que mon iMac actuel (selon Geekbench 5). La raison du choix de ce modèle est simple. Car, je le rappelle, ce "petit" MBP a pour rôle essentiel d'être "portable" et emporter hors de mon domicile l'essentiel des données courantes et quotidiennes, donc de suppléer au modèle de bureau pour cause d'immobilité. En plus, il pourra remplacer l'iMac 27" dans certaines tâches si nécessaire, sans être un monstre de puissance dont je n'ai pas vraiment besoin.
 

Sud083

Membre actif
8 Novembre 2020
947
188
Var
Cette "bataille très littéraire" sur les avantages et les inconvénients des modèles à grand coup de cœurs me fait beaucoup rire.
Ça me rappelle une époque pas si lointaine où l'on se "bagarrait" pour savoir s'il valait mieux se modérer avec un "4 cœurs" que d'utiliser un "4 cœurs + 4 cœurs multithread".

La question est pourtant simple si on se pose correctement les deux questions suivantes :
Quelle est mon utilisation ?
Pour cette utilisation quel sont mes besoins ?

Bien sûr, on peut se demander si utiliser Photoshop de temps en temps et non pas chaque jour nécessite plutôt une "grosse machine" qu'une machine moins grosse. C'est mon cas. On peut aussi se demander si l'usage de logiciels de conversion audio et vidéo en plus de Photoshop de façon analogue à Photoshop nécessite une machine plus "grosse". Bien évidemment si l'on cherche un machine à la fois performante dans tous les domaines graphiques et en plus portable, et sans de temps de latence, il faut charger la mule. Et si le prix n'a pas d'importance, alors allons-y, faisons chauffer la carte bancaire (bien garnie). On note donc que plus l'on a de possibilités financières plus on se moque du besoin réel.

Pour donner une idée des besoins. Mon iMac 27 " core i7 (8 cœurs) de fin 2013 tient toujours la route malgré l'évolution de Photoshop, et des logiciels graphiques et audio que j'utilise, non pas de manière continue mais de façon intermittente. Je pourrai le conserver, mais l'arrivée des puces Apple et l'évolution du système d'exploitation l'ont rendu obsolète. Donc, en raison de ce blocage avec Catalina et de l'évolution des applications, ce besoin de le remplacer se manifeste de plus en plus fort.
Dans le même temps, mon vieux MBP de 2010, bloqué au niveau High Sierra, à la puissance limitée par un processeur 2 cœurs, a été frappé d'obsolescence depuis longtemps. Même si Photoshop tourne encore, il vaut mieux en rire que l'utiliser. Même Pages, même Word, même Excel, même Filemaker, même Graphic Converter tournent encore. Mais c'est devenu problématique. Malgré tout, j'ai encore pu l'utiliser le mois de septembre dernier, pendant les vacances passées en Corse et à lÎle de Ré. À condition, évidemment, que le Wi-Fi soit "solide" dans les hôtels. Ce ne fut pas toujours le cas. Pour ce vieux MBP, le besoin est tout à fait clair, même si je peux me passer des logiciels gourmands. En prenant le MBP 13" à 1909 € j'ai une machine deux fois plus puissante que mon iMac actuel (selon Geekbench 5). La raison du choix de ce modèle est simple. Car, je le rappelle, ce "petit" MBP a pour rôle essentiel d'être "portable" et emporter hors de mon domicile l'essentiel des données courantes et quotidiennes, donc de suppléer au modèle de bureau pour cause d'immobilité. En plus, il pourra remplacer l'iMac 27" dans certaines tâches si nécessaire, sans être un monstre de puissance dont je n'ai pas vraiment besoin.

Évidemment que cela dépend de l’utilisation c’est sûr que si c’est pour faire du surf ou de la bureautique un CPU multi cœur est secondaire.

Que tu prennes un portable ou un fixe si tu cherches la performance dans le domaine graphique et vidéo sans temps de latence tu devras sortir la CB…

Après les MacBook Pro 14 et 16 ont clairement été conçus dès le début pour la performance (puces, système de ventilation, châssis plus épais) sur des logiciels pros, pour des pros.
Le grand public choisira plutôt un Mac M1, un professionnel est prêt à payer pour de la performance sans latence car le temps c’est de l’argent, de ce point de vue, ça se rentabilise vite !

Après un ordinateur portable n’est plus forcément un ordinateur d’appoint, ils sont aujourd’hui une vrai station de travail performante, complète.
En le reliant à un écran externe tu as les avantages d’un iMac [emoji6]
 

Locke

What am I doing here?
Modérateur
Club MacG
20 Juillet 2011
39 087
5 811
La question est pourtant simple si on se pose correctement les deux questions suivantes :
Quelle est mon utilisation ?
Pour cette utilisation quel sont mes besoins ?
Disons que bien souvent dans ce genre de débat, car c'en est un, beaucoup d'utilisateurs ne mentionnent jamais l'utilisation principale de leur si adoré Mac. Depuis le temps que je navigue dans des forums, force m'est de constater que lors de l'apparition de nouveaux modèles que 95 % de ceux qui veulent acheter le dernier modèle se comportent comme des geeks "je le veux, je le veux, ça fera bien quand je le dirai, ça fera la nique à mes potes, ça fera riche, etc, etc, etc".

Mais que faisaient-ils avant avec leur Mac, que feront-ils avec un nouveau MBA ,MBP, iMac, survitaminé ? Pour moi, c'est l'image qu'il en ressort ainsi que tous ceux qui installent des versions bêta parce que c'est la "classe" et le pire est qu'ils n'ont même pas de sauvegarde ! Ils ne reculent devant rien et viennent pleurer dans les forums en s'étonnant que l'on ne puisse pas leur venir en aide avec une version qui n'est même pas sortie officiellement !

Lorsqu'on pose des questions très précises avec des noms de logiciels, ça reste dans le flou ou "ben peut-être qu'avec machin chose, ça ira plus vite, etc", bref. Il n'y a pas de procès d'intention, mais quand certains utilisateurs feront un bilan précis de tous les logiciels qu'ils utilisent à bon escient et quotidiennement, peut-être auront-ils un avis objectif et pas subjectif leur permettant d'acheter un modèle adapté à leurs vrais besoins.

Oui, il est indéniable que les nouveaux processeurs M1, M1 Pro et M1 Max sont des bêtes de courses, mais il n'y a pas encore de tests sur leurs vrais performances. Nul doute qu'ils seront loi devant Intel.

Sur le fond, si vous avez les moyens, faites vous plaisir, mais si c'est pour faire de la petite bureautique, utiliser internet et jouer au Solitaire, bof !
 
  • J’aime
Réactions: iluro_64

iluro_64

Old MacUser
Club MacG
1 Avril 2008
7 200
1 280
85
Haut Béarn
Évidemment que cela dépend de l’utilisation c’est sûr que si c’est pour faire du surf ou de la bureautique un CPU multi cœur est secondaire.

Que tu prennes un portable ou un fixe si tu cherches la performance dans le domaine graphique et vidéo sans temps de latence tu devras sortir la CB…

Après les MacBook Pro 14 et 16 ont clairement été conçus dès le début pour la performance (puces, système de ventilation, châssis plus épais) sur des logiciels pros, pour des pros.
Le grand public choisira plutôt un Mac M1, un professionnel est prêt à payer pour de la performance sans latence car le temps c’est de l’argent, de ce point de vue, ça se rentabilise vite !

Après un ordinateur portable n’est plus forcément un ordinateur d’appoint, ils sont aujourd’hui une vrai station de travail performante, complète.
En le reliant à un écran externe tu as les avantages d’un iMac [emoji6]
Je ne partage pas entièrement ton avis.
En " spéculant " sur la puissance des machines je ne dirai pas que les machines ont été conçues pour tel ou tel usage. Le soucis d'Apple avec ses puces ARM c'est l'indépendance dans la conception, c'est-dire ne plus dépendre d'un fabricant dont la suprématie est encore évidente, en raison d'un marché qu'il maîtrise toujours, mais qui, avec le développement de l'informatique " individuelle " pense toujours qu'il a le monopole de l'innovation. Intel, pourtant, bien de reconnaître qu'Apple a fait du bon travail. Et aurait même demandé à Apple de fabriquer ses puces.
Apple est donc arrivé à un sommet de savoir-faire indiscutable. Et surtout, a acquis la capacité, grâce à une innovation presque souterraine à surpasser Intel dans un domaine très précis, l'informatique individuelle qui, grâce aux progrès de la microélectronique, est plus proche que jamais de l'informatique professionnelle.
Apple dispose maintenant d'un levier considérable sur les effets d'échelle puisque tous les processeurs entrant dans la composition des matériels produits utilisent le même composant déclinés en fonction du besoin à satisfaire. L'on a beaucoup glosé sur la convergence iOS et macOS. Elle ne sera sans doute jamais acquise car il y aura toujours quelques points de divergence. Un téléphone n'est pas un ordinateur de bureau et réciproquement. Et une tablette a, semble-t-il, quelques difficulté à être un téléphone sans téléphone tout en s'approchant d'une fonction d'ordinateur grâce au développement de la puissance des puces ARM.
Ainsi Apple couvre tous ses propres besoins avec des effets considérables d'échelle, tout aussi bien du côté matériel que du côté logiciel. Cela lui permet d'entretenir une échelle de prix très homogène en dépit du prix le plus "bas" plutôt "haut". Elle est à même d'offrir, moyennant finances, tous les matériels répondant aux exigences d'une clientèle "branchée" et, on peut le dire, "aisée". J'ajouterai même, avec une certaine ironie, que les exigences de nombre d'utilisateurs existants ou potentiel sont davantage basées sur une certaine mode (si ton iPhone n'est pas le plus cher tu n'as rien, où si ton iPad n'est pas Pro avec tous les accessoires tu n'as rien, et même si tu n'as que 8 cœurs tu n'a rien).
Ensuite, chacun voit midi à sa porte. Plus on dispose d'argent, plus on peut être "capricieux".
Plus on étudie l'utilisation et mieux on définit ses besoins, plus la satisfaction sera grande.

Je reste donc toujours dubitatif lorsqu'on compare des machines. Si les besoins ne sont pas clairement énoncés les comparaisons ne comparent rien, sauf, peut-être, la puissance des dites machines mesurées par des applications adéquates. Et non pas par les chiffres données par Apple, sans doute justes, mais sans doute "très mesurés".

Pour conclure : un MBP 16" dernier cri n'a pour moi aucune utilité. Je pense que le futur iMac 27", bien stable sur mon bureau, me sera bien plus agréable à utiliser, avec des performances comptables, et un coût sans doute inférieur. Et oui, mon porte-monnaie n'est pas extensible !
 

Sud083

Membre actif
8 Novembre 2020
947
188
Var
Je ne partage pas entièrement ton avis.
En " spéculant " sur la puissance des machines je ne dirai pas que les machines ont été conçues pour tel ou tel usage. Le soucis d'Apple avec ses puces ARM c'est l'indépendance dans la conception, c'est-dire ne plus dépendre d'un fabricant dont la suprématie est encore évidente, en raison d'un marché qu'il maîtrise toujours, mais qui, avec le développement de l'informatique " individuelle " pense toujours qu'il a le monopole de l'innovation. Intel, pourtant, bien de reconnaître qu'Apple a fait du bon travail. Et aurait même demandé à Apple de fabriquer ses puces.
Apple est donc arrivé à un sommet de savoir-faire indiscutable. Et surtout, a acquis la capacité, grâce à une innovation presque souterraine à surpasser Intel dans un domaine très précis, l'informatique individuelle qui, grâce aux progrès de la microélectronique, est plus proche que jamais de l'informatique professionnelle.
Apple dispose maintenant d'un levier considérable sur les effets d'échelle puisque tous les processeurs entrant dans la composition des matériels produits utilisent le même composant déclinés en fonction du besoin à satisfaire. L'on a beaucoup glosé sur la convergence iOS et macOS. Elle ne sera sans doute jamais acquise car il y aura toujours quelques points de divergence. Un téléphone n'est pas un ordinateur de bureau et réciproquement. Et une tablette a, semble-t-il, quelques difficulté à être un téléphone sans téléphone tout en s'approchant d'une fonction d'ordinateur grâce au développement de la puissance des puces ARM.
Ainsi Apple couvre tous ses propres besoins avec des effets considérables d'échelle, tout aussi bien du côté matériel que du côté logiciel. Cela lui permet d'entretenir une échelle de prix très homogène en dépit du prix le plus "bas" plutôt "haut". Elle est à même d'offrir, moyennant finances, tous les matériels répondant aux exigences d'une clientèle "branchée" et, on peut le dire, "aisée". J'ajouterai même, avec une certaine ironie, que les exigences de nombre d'utilisateurs existants ou potentiel sont davantage basées sur une certaine mode (si ton iPhone n'est pas le plus cher tu n'as rien, où si ton iPad n'est pas Pro avec tous les accessoires tu n'as rien, et même si tu n'as que 8 cœurs tu n'a rien).
Ensuite, chacun voit midi à sa porte. Plus on dispose d'argent, plus on peut être "capricieux".
Plus on étudie l'utilisation et mieux on définit ses besoins, plus la satisfaction sera grande.

Je reste donc toujours dubitatif lorsqu'on compare des machines. Si les besoins ne sont pas clairement énoncés les comparaisons ne comparent rien, sauf, peut-être, la puissance des dites machines mesurées par des applications adéquates. Et non pas par les chiffres données par Apple, sans doute justes, mais sans doute "très mesurés".

Pour conclure : un MBP 16" dernier cri n'a pour moi aucune utilité. Je pense que le futur iMac 27", bien stable sur mon bureau, me sera bien plus agréable à utiliser, avec des performances comptables, et un coût sans doute inférieur. Et oui, mon porte-monnaie n'est pas extensible !

Les MacBook Pro 14 et 16 sont clairement conçus pour un usage professionnel après si le grand public a envie et les moyens de se le payer, pourquoi pas, il fait ce qui veut mais acheter un ordinateur comme ça pour faire du surf réseau sociaux c’est comme donner de la confiture aux cochons..

Je maintient que le MacBook Pro 14 à 8 cœurs est le parent pauvre de la nouvelle gamme comme la charge rapide qui est en option, un moyen pour Apple de segmenter la gamme mais aussi de pousser à payer plus cher.
On parle plus du CPU à 10 cœurs dans les premiers tests que celui à 8 [emoji16]

Aucune obligation de prendre l’iPad Pro tu peux très bien prendre l’iPad Air qui est très performant.
Je prend des iPhones Pro Max car je filme et je m’en sers pour la photographie sinon je prendrai un modèle moins évolué mais Apple se sert de la taille d’écran pour segmenter la gamme et les prix mais personne n’est obligé d’acheter le Pro ou le Pro Max

Un futur iMac 27 ou 32 (d’après certaines rumeurs) moins cher que le MacBook Pro 16 bah moi je pense que le prix sera équivalent voir plus cher !

L’iMac 27 ou 32 sera clairement conçu dès le départ pour un usage pro avec des composants pro donc le prix suivra !
 

iluro_64

Old MacUser
Club MacG
1 Avril 2008
7 200
1 280
85
Haut Béarn
Les MacBook Pro 14 et 16 sont clairement conçus pour un usage professionnel après si le grand public a envie et les moyens de se le payer, pourquoi pas, il fait ce qui veut mais acheter un ordinateur comme ça pour faire du surf réseau sociaux c’est comme donner de la confiture aux cochons..

Je maintient que le MacBook Pro 14 à 8 cœurs est le parent pauvre de la nouvelle gamme comme la charge rapide qui est en option, un moyen pour Apple de segmenter la gamme mais aussi de pousser à payer plus cher.
On parle plus du CPU à 10 cœurs dans les premiers tests que celui à 8
emoji16.png


Aucune obligation de prendre l’iPad Pro tu peux très bien prendre l’iPad Air qui est très performant.
Je prend des iPhones Pro Max car je filme et je m’en sers pour la photographie sinon je prendrai un modèle moins évolué mais Apple se sert de la taille d’écran pour segmenter la gamme et les prix mais personne n’est obligé d’acheter le Pro ou le Pro Max

Un futur iMac 27 ou 32 (d’après certaines rumeurs) moins cher que le MacBook Pro 16 bah moi je pense que le prix sera équivalent voir plus cher !

L’iMac 27 ou 32 sera clairement conçu dès le départ pour un usage pro avec des composants pro donc le prix suivra !
Pour aller plus loin et clore mes interventions je dirai ceci. Tout d'abord, je n'ai rien contre le MBP 16" car je n'en ai pas l'utilité. Car contre, je pense que mon fils sera très intéressé car lui, qui un vrai pro du graphisme, a besoin d'une telle machine, car il ne peut pas trimballer avec lui l'un de ses Mac de Bureau. Moi, je suis un "pro" à la retraite, et j'ai une certaine expérience en matière de machines car j'en ai acheté de fort coûteuses lorsque j'étais en activité. C'est à cette "joyeuse époque" des machines où les volumes s'exprimaient en mètres cubes et les capacités de disques durs en quelques dizaines de méga-octets, etc., que j'ai appris a optimiser les achats des machines. Parallèlement, l'ordinateur personnel apparut principalement avec Apple et IBM. Puis l'électronique rapetissant et devenant plus puissante, ce furent les stations de travail. Et un peu plus tard les réseaux d'ordinateurs. Ce fut assez passionnant. À une époque-là, à la toute fin du siècle dernier, sur mon bureau j'avais même un Mac II CI (il me semble) et un PC IBM, et aussi un terminal graphique connecté à l'ordinateur central du réseau. Le plus difficile c'était de déterminer quand les matériels devenaient insuffisants parce que les logiciels prenaient de l'ampleur. Il y avait une sorte de course entre les premiers et les seconds, chaque catégorie cherchant à prendre l'avantage.
Aujourd'hui, c'est devenu beaucoup plus simple. La première remarque qu'on peut faire est : qui peut le plus peut le moins, à tempérer par la dimension du porte-monnaie. Si l'on ne sort pas du monde Apple, où "tout il est beau, tout il est gentil" il n'y plus qu'un seul choix à faire, car, d'un point de vue de l'informatique personnelle, Apple permet à peu près tout tant pour le grand public que pour les professionnels. Mais lorsque l'on est dans le monde industriel, où les qualités d'Apple sont reconnues, il manque encore les outils qui permettraient au vaste monde industriel, financier, commercial, etc. de rivaliser avec les solutions UNIX ou WINDOWS. Cette rivalité existe en pointillé, mais pas en trait plein.

Alors pour terminer, je dirai ceci. L'arrivée de la maîtrise quasi totale par Apple de l'agencement optimal matériel et logiciel me semble être avant tout une bonne source de profit. C'est une avancée intéressantes sur le pur plan technologique. Mais une domination technologique peut très bien être supplantée par une nouvelle. Du coup, savoir si les 10 cœurs CPU du 14" à 2749 € sont supérieurs aux 8 cœurs CPU du 14" à 2249 € me semble bien dérisoire, sinon à savoir qu'un cœur coûte 250 €. Malgré toutes les avancées, un produit Apple reste un produit cher qui, quoi que d'aucuns pensent, n'est pas à la portée de tout le monde. Le pompon restant la chiffonnette à 25 €. Ce n'est pas le prix qui est intéressant, c'est la bousculade "geek" pour en avoir une. Quel rapport avec l'attrait de ces nouvelles machines !!! ;):coucou: