Parodie de l'iTMS pour lutter contre les Majors

HAL1

Membre actif
10 Août 2001
576
1
Visiter le site
Un collectif de New York choisit l'humour acerbe pour dénoncer les pratiques de l'industrie du disque vis-à-vis des artistes. Apple en prend pour son grade: son juke-box internet est pastiché à l'extrême.


En parodiant à la perfection le site de l'iTunes Music Store, la boutique de musique en ligne d'Apple Computer, les deux créateurs du site Downhillbattle.org ont réussi un joli coup médiatique.

En quelques jours, leur page féroce intitulée "iTunes Bogus" (ou "iTunesPipo") s'est vue commentée sur de nombreux forums et weblogs. Pour cause: elle démonte dans le détail un service jusqu'ici considéré par le marché comme la solution idéale de musique en ligne payante. Le texte explique qu'iTunes ne fait qu'entériner l'exploitation des artistes par l'industrie du divertissement, le tout au mépris du consommateur. Cette parodie à succès sert un propos plus radical encore, celui du site Downhillbattle, qui milite pour la disparition des majors du disque et des intermédiaires. Ses créateurs projetteraient de lancer bientôt un nouveau système d'échange de fichiers qui "respecterait" les artistes et leur public.

Le site Downhillbattle n'est pour l'instant qu'en phase de lancement, mais son message est déjà clair: acheter des disques, c'est engraisser de grands groupes qui font leur profit sur le dos des artistes. Les quelques messages postés parlent de «monopole», «d'exploitation», de «cartel», de «voleurs» et d'un système auquel il faut s'attaquer radicalement. Grâce aux nouveaux modes de distribution et à la baisse du coût de production d'un album, «il y a aujourd'hui une opportunité de sortir du modèle actuel», expliquent les fondateurs du site. Pour vendre leur message, ils proposent des posters au look militant, déjà affichés dans certaines rues de New York.

Le discours de Downhillbattle est similaire à celui de Creative Commons, une ONG qui propose des alternatives juridiques à l'hégémonie du copyright américain. En plus agressif.

Encore un nouveau logiciel "peer-to-peer"?

En entamant un débat sur le marché de la musique, avec une attitude volontiers provocatrice, downhillbattle.org cache mal ses intentions: promouvoir un système "peer-to-peer" qui rétribue en priorité les artistes. Tout en liant leurs pages à des sites d'échange de fichiers, ses auteurs ne se montrent en effet pas tendres envers Kazaa et les autres plates-formes actuelles. Les instigateurs de ce "coup" font aussi une publicité discrète pour un système qu'on peut les soupçonner de vouloir lancer prochainement.

«Ce que nous essayons de faire, c'est de passer d'un modèle où nous considérons que la musique est quelque chose que nous achetons, à un autre dans lequel la musique est une chose à laquelle on participe», avancent les créateurs de Downhillbattle. «Il est nécessaire de mettre en place un système de peer-to-peer qui permette de rétribuer les artistes aussi facilement qu'iTunes permet d'acheter des morceaux», ajoutent-ils.

Un canular comme précédent

L'iTunes Music Store permet aux utilisateurs d'acheter à l'unité, et sans abonnement, des chansons compressées dans un format de meilleure qualité que le MP3, le tout via une interface simple et séduisante. Downhillbattle reproche à Apple de vendre 99 cents des morceaux d'une qualité inférieure à celle des CD, et de ne verser que 11 cents aux artistes pour chaque morceau acheté. Sur les forums de fans de Macintosh, on a défendu le système et la compression maison, jugés plus justes que ceux de l'univers PC. Mais Downhillbattle veut étendre le débat et jure ne s'être servi de l'argument iTunes que pour illustrer un propos plus large.

Il y a fort à parier que Downhillbattle, quand il sera officiellement lancé, sera plus qu'un simple espace de discussion. Les internautes pourront alors juger si la plate-forme qu'ils proposent est à la hauteur du discours, qui rappelle celui de Honest Thief. Il y a quelques mois, cette société hollandaise avait annoncé fièrement qu'elle avait trouvé un moyen de rendre le peer-to-peer légal et juste envers les artistes. Cette sortie s'était en fait révélée n'être qu'un vaste coup marketing, destiné à promouvoir un livre sur le sujet.


Source : Yahoo! France (http://fr.news.yahoo.com/030903/7/3doeo.html)
 

melaure

Chasseur de Bobos
Club MacG
24 Octobre 2001
24 848
1 730
51
Le Grand Lyon
C'est sur que personne n'avais pointé les choses de cette manièrs. Cependant il ne faut se faire d'illusion. Les Majors sont là pour arnaquer clients et artistes. Elles n'auraient jamais autorisées l'ITMS si ça n'avait pas été juteux pour elle ...

l'ITMS est juste un autre média de vente, tout aussi injuste que la vente de CD ..

Cependant je ne sais pas si l'accueil sera aussi bon en Europe. On est quand même un peu moins accro à la consommation que les ricains, enfin je crois. A titre personnel j'ai bien réfléchi. Acheter un album mp3 ou AAC ne m'intéresse pas. J'ai besoin d'avoir un vrai CD avec le boitier et tout ce qu'il peut contenir ...
 
M

Membre supprimé 2

Invité
NEW YORK (AFP) - 03/09/2003 21h42 - Le géant de l'édition musicale Universal Music (groupe Vivendi Universal) a annoncé mercredi une baisse de 25% à 30% du prix de vente de ses CD à partir du 1er octobre aux Etats-Unis, où l'industrie du disque est en crise en raison de la vogue du piratage numérique.
 

WebOliver

Propre en Horde
Club MacG
31 Janvier 2000
31 523
4 187
Plus là
Anonyme a dit:
NEW YORK (AFP) - 03/09/2003 21h42 - Le géant de l'édition musicale Universal Music (groupe Vivendi Universal) a annoncé mercredi une baisse de 25% à 30% du prix de vente de ses CD à partir du 1er octobre aux Etats-Unis, où l'industrie du disque est en crise en raison de la vogue du piratage numérique.

Tiens, tiens... les majors commenceraient-elles à apprendre la leçon. Qu'elles ne doivent pas taper sur leurs clients et les faire passer pour des pirates potentiels, mais plutôt leur proposer des solutions honnêtes et baisser les prix...
crazy.gif
 

WebOliver

Propre en Horde
Club MacG
31 Janvier 2000
31 523
4 187
Plus là
Anonyme a dit:
NEW YORK (AFP) - 03/09/2003 21h42 - Le géant de l'édition musicale Universal Music (groupe Vivendi Universal) a annoncé mercredi une baisse de 25% à 30% du prix de vente de ses CD à partir du 1er octobre aux Etats-Unis, où l'industrie du disque est en crise en raison de la vogue du piratage numérique.

A propos de la baisse de prix des CD, quelqu'un a justement ouvert un nouveau thread sur la question.

Continuons là-bas.

Merci.
smile.gif
 

kabeha

Membre expert
Club MacG
13 Mai 2002
1 323
54
57
Bourg en Bresse
Rétribuer plus justement les auteurs, c'est pas ce qu'on appelle par ailleurs "le commerce équitable".
A ce propos j'ai voulu acheter du café comme ça l'autre jour, mais à 15 euros les 250g, ça fait cher l'expresso
crazy.gif


Quand à la baisse des prix des CD, si c'est pour baisser la part aux artistes.Parce que les majors vont baisser leurs marges ?
Ou alors nous inonder encore d'avantage de reprises et de compils
mad.gif
 

WebOliver

Propre en Horde
Club MacG
31 Janvier 2000
31 523
4 187
Plus là
Vnunet revient sur la question, parle de ce site et également des problèmes posés par la maison de disque des Beatles: Apple...
laugh.gif


Selon Jobs, ces problèmes sont des affaires d'avocats qui seront rapidement réglées...
wink.gif
 

WebOliver

Propre en Horde
Club MacG
31 Janvier 2000
31 523
4 187
Plus là
Le site DownHillBattle récidive et propose une alternative à ceux qui ne veulent pas télécharger de musique après avoir découvert une capsule gagnante dans leur Pepsi. A lire sur Mac4Ever.
 

minime

Membre expert
Club MacG
12 Novembre 2001
6 148
287
www.austinpowers.com
C'est intéressant, ils veulent détourner la campagne "Pepsi+iTunes music giveaway" au profit des labels indépendants et de leurs artistes, en poussant les buveurs de Pepsi n'utilisant pas l'iTMS à leur transmettre les codes inscrits sur leurs capsules gagnantes.

En récupérant les codes, et en téléchargeant uniquement des chansons produites par des labels indépendants, Downhillbattle pourra donner un coup de pouce à quelques artistes, car durant la promo Pepsi devra quand même payer à Apple 99 cents sur chaque téléchargement, à ce qu'il parait. 65 cents seront ensuite reversés par Apple au label concerné, qui à son tour rémunère l'artiste (jusqu'à 50% chez les indés).

Et au passage les gens de Downhillbattle vont se faire une méga collection de fichiers AAC gratuits. Les salauds.
tongue.gif


Espérons qu'ils sachent reconnaitre les membres de la RIAA et les labels indépendants, à ce jeu on a parfois des surprises. Voir le site The RIAA Radar.
laugh.gif