[PS] Transparence dans Photoshop

TYPO 48

Membre junior
11 Juin 2007
97
4
Liège
Bonjour,
J'utilise occasionnellement Photoshop (CS2) dans MAC OS (10.4.11) et je suis assez néophyte.
Je reçois un document PJG que je dois importer dans XPress (6.52).
Il s'agit d'un blason polychrome (dessin au trait) entouré d'une zone blanche opaque.
Ce blason doit être placé sur un fond coloré (dans XPress) et le fond blanc doit donc être rendu transparent. J'ai réussi à sélectionner la zone avec la baguette magique (facile) et je cherche donc le moyen de la rendre transparente. J'ai pioché dans l'aide et sur ce forum mais je ne trouve pas.
J'ai saisi le document en pièce jointe pour mieux me faire comprendre.
Merci pour votre aide.
:zen:
 

TYPO 48

Membre junior
11 Juin 2007
97
4
Liège
Merci beaucoup, AbracadabraPDF, pour cette réponse rapide.
J'ai suivi ton conseil.
J'ai encore dû un peu chercher dans l'aide XPress et dans les menus de la boîte de dialogue mais j'y suis arrivé.
Je joins, en images attachées, le blason placé sur un fond jaune avant et après l'opération.
Il me reste à retenir la procédure.
J'avais aussi songé à créer un nouveau document Photoshop de la même taille mais avec un arrière-plan transparent, puis copier, dans le document original, le dessin sélectionné (sans le contour, donc) et le coller dans le nouveau document. Cela avait l'air bon mais, importé dans XPress, cela ne marchait pas.
Encore un tout grand merci.
:)
 

claude72

Membre d’élite
Club MacG
13 Février 2005
3 645
262
60
Je reçois un document PJG que je dois importer dans XPress (6.52).
Il s'agit d'un blason polychrome (dessin au trait) entouré d'une zone blanche opaque.
Le problème n'est pas un problème de fond de l'image, mais plutôt que pour un travail de qualité professionnelle, ce type de dessin devrait être vectoriel et non pas matriciel...

Et pour info, ce n'est pas un dessin "au trait", mais une image contone.
(le dessin "au trait" est seulement noir et blanc, sans aucune couleur, ni nuance de noir)
 

TYPO 48

Membre junior
11 Juin 2007
97
4
Liège
Merci Claude72.
Je sais qu'un document vectorisé aurait été préférable mais il faut faire avec ce que le client donne et la commande ne justifie pas le travail d'une vectorisation manuelle. Vu la bonne qualité du dessin, la vectorisation est peut-être possible en automatique mais mes connaissances ne vont pas jusque là et je n'ai ni le temps ni la nécessité de chercher. Je suis arrivé à mon but et c'est le principal. En plus, j'ai augmenté mes connaissances.
Merci aussi pour l'info. Je n'avais jamais entendu parler d'images contones mais je crois deviner le sens du mot (plages uniformément colorées, sans dégradés).
 

Niconemo

Modo (toujours vivant !)
Modérateur
Club MacG
26 Juin 2001
6 447
455
Rhône-Alpes
Bonjour,
J'utilise occasionnellement Photoshop (CS2) dans MAC OS (10.4.11) et je suis assez néophyte.
Je reçois un document PJG que je dois importer dans XPress (6.52).
Il s'agit d'un blason polychrome (dessin au trait) entouré d'une zone blanche opaque.
Ce blason doit être placé sur un fond coloré (dans XPress) et le fond blanc doit donc être rendu transparent. J'ai réussi à sélectionner la zone avec la baguette magique (facile) et je cherche donc le moyen de la rendre transparente. J'ai pioché dans l'aide et sur ce forum mais je ne trouve pas.
J'ai saisi le document en pièce jointe pour mieux me faire comprendre.
Merci pour votre aide.
:zen:

Blason coupé au premier d'argent à trois lions de sinople, armés et lampassés de gueules, couronnés d'or, au deuxième de gueules d'une chouette volante tenant une flèche… À quelques détails près on dirait le blason de Theux (Belgique).

En tout cas ça se vectorise très bien ce genre de blason, même à cette résolution (d'autant que certains éléments peuvent se trouver en meilleure résolution ou déjà en vectoriel sur le net (la couronne de Marquis, les lions…)

Je pense que les partie un peu gris-chaud devraient être "d'or" (jaune)
 

TYPO 48

Membre junior
11 Juin 2007
97
4
Liège
Blason coupé au premier d'argent à trois lions de sinople, armés et lampassés de gueules, couronnés d'or, au deuxième de gueules d'une chouette volante tenant une flèche… À quelques détails près on dirait le blason de Theux (Belgique).
En tout cas ça se vectorise très bien ce genre de blason, même à cette résolution (d'autant que certains éléments peuvent se trouver en meilleure résolution ou déjà en vectoriel sur le net (la couronne de Marquis, les lions…)
Je pense que les partie un peu gris-chaud devraient être "d'or" (jaune)

Bien vu, Niconemo, et bravo !
C'est en effet le blason d'une compagnie d'archers à caractère médiéval, située à Theux. Le nom de la province (Liège) était, bien sûr, une piste mais, quand même, chapeau !
D'ailleurs, ce blason est dérivé de celui de la commune de Theux que je mets en pièce jointe et que tu dois connaître, j'imagine.
La définition d'origine (et non résolution!) est de 1122x1650 pixels. Je l'ai réduite pour la transmission sur le forum. Quant à le vectoriser : peut-être, un jour... si j'ai le temps.
La couronne, la chouette («chuffin» en vieux français) et la flèche sont bien d'or et devraient apparaître, conventionnellement, peut-être, en jaune (?)
Je vais transmettre ton texte aux responsables de la compagnie. Je pense que cela les amusera. Je vais aussi le communiquer à l'héraldiste local (probablement l'auteur de ce blason).
 

claude72

Membre d’élite
Club MacG
13 Février 2005
3 645
262
60
Je n'avais jamais entendu parler d'images contones mais je crois deviner le sens du mot (plages uniformément colorées, sans dégradés).
Presque... contones = continuous tones = tons continus c'est à dire toutes les images contenant des nuances de noir et des couleurs (y compris des dégradés...) : donc images mode "Niveaux de gris" et images couleurs en modes RVB/CMJN/Lab.
Ces images devront être tramées pour pouvoir être imprimées, avec une résolution "standard" de 250 à 300 ppi pour une impression en trame 150 lpi ou 300 ppi pour une trame 175 lpi...

... par opposition aux images noir et blanc, "au trait", 1-bit, LineArt ou LineWork, mode "Bitmap" dans Photoshop.
Ces images ne contenant que des pixels blancs et des pixels noirs, elles peuvent donc être reproduites telles-quelles par une imprimante ou une presse offset, avec une résolution standard entre 600 et 1200 ppi).
 

Niconemo

Modo (toujours vivant !)
Modérateur
Club MacG
26 Juin 2001
6 447
455
Rhône-Alpes
La définition d'origine (et non résolution!) (…)
;) Je peux parler de résolution puisque je ne donne pas de dimensions du tout (la résolution de ton image était de 96 ppp). Mais ta remarque est juste. Je fais fréquemment l'erreur comme beaucoup.

(…) est de 1122x1650 pixels. Je l'ai réduite pour la transmission sur le forum. Quant à le vectoriser : peut-être, un jour... si j'ai le temps.

Essaie la vectorisation Illustrator ça prends quelques minutes et ça évite de s'embêter après. Sur un bon original ça vaut le coup. Même les imperfections seront moins embêtantes que de partir d'une image contone.

  1. Photoshop : effacer tout ce qui est en couleur
  2. Illustrator faire 2 ou 3 vectorisation en Noir seulement ("ignorer le blanc") avec des réglages de précision différents.
  3. Mixer les 2 ou 3 résultats sur un seul blason en piochant ce qui rend le mieux.
  4. ajouter la couleur sur un calque en dessous du noir.

J'ai obtenu en quelques minutes (allez, 5 maxi) un blason vectoriel meilleur que ton original en partant de la basse définition… Avec une version haute déf. ça devrait passer comme une lettre à la Poste avec une excellent qualité.
 

TYPO 48

Membre junior
11 Juin 2007
97
4
Liège
Presque... contones = continuous tones = tons continus c'est à dire toutes les images contenant des nuances de noir et des couleurs (y compris des dégradés...) : donc images mode "Niveaux de gris" et images couleurs en modes RVB/CMJN/Lab.
Ces images devront être tramées pour pouvoir être imprimées, avec une résolution "standard" de 250 à 300 ppi pour une impression en trame 150 lpi ou 300 ppi pour une trame 175 lpi...

... par opposition aux images noir et blanc, "au trait", 1-bit, LineArt ou LineWork, mode "Bitmap" dans Photoshop.
Ces images ne contenant que des pixels blancs et des pixels noirs, elles peuvent donc être reproduites telles-quelles par une imprimante ou une presse offset, avec une résolution standard entre 600 et 1200 ppi).

Donc, en fait et si je comprends bien : «contone» = «bitmap», sauf pour Photoshop qui appelle «bitmap» les images monochromes sans dégradés (1 bit).
En typographie (mon premier métier), on appelait «image au trait» toute image — monochrome ou polychrome — en tons directs (une encre par couleur) et qui ne nécessitait donc pas de tramage. On appelait «similigravure» une image — monochrome ou polychrome (tri- ou quadrichromique) — avec des dégradés et qu'il fallait donc tramer.

---------- Nouveau message ajouté à 17h06 ---------- Le message précédent a été envoyé à 17h01 ----------

;) Essaie la vectorisation Illustrator ça prends quelques minutes et ça évite de s'embêter après. Sur un bon original ça vaut le coup. Même les imperfections seront moins embêtantes que de partir d'une image contone.
[...]
J'ai obtenu en quelques minutes (allez, 5 maxi) un blason vectoriel meilleur que ton original en partant de la basse définition… Avec une version haute déf. ça devrait passer comme une lettre à la Poste avec une excellent qualité.

OK. Je note la procédure et je promets d'essayer. Encore merci à tous pour les conseils. Ce forum est formidable. Même l'orthographe...

Cordialement.
 

claude72

Membre d’élite
Club MacG
13 Février 2005
3 645
262
60
Donc, en fait et si je comprends bien : «contone» = «bitmap», sauf pour Photoshop qui appelle «bitmap» les images monochromes sans dégradés (1 bit).
Oui et non... parceque "bitmap" a maintenant en français deux significations :( donc ce n'est pas toujours simple de s'y retrouver !!! il y a donc :

- des images de type bitmap : ce sont toutes les images avec des pixels
(par opposition aux images vectorielles),

- des images en mode bitmap (terme un peu erroné probablement amené par une mauvaise traduction d'un menu de Photoshop) : ce sont les images "au trait" ou monochromes ou 1-bit - en english : "LineArt" ou "LineWork"
(par opposition aux images contones)


Donc, les images contone sont des images de type bitmap, en mode niveaux de gris ou mode CMJN... et ce sont des images qui devront être tramées pour être imprimées.
(et après tramage par le RIP, ça devient des image demi-tons ("haltones" en english), ce qu'en traditionnel on appelait effectivement des "similis")

Et les images "au trait" (ou monochromes ou 1-bit) sont des images de type bitmap, en mode bitmap... qui n'ont pas besoin d'être tramées.



En typographie (mon premier métier), on appelait «image au trait» toute image — monochrome ou polychrome — en tons directs (une encre par couleur) et qui ne nécessitait donc pas de tramage.
Tout à fait d'accord pour l'image monochrome.

En revanche je ne connaissais pas cette "extension" de l'appellation à des images polychromes en ton direct ???
(mais ça expliquerait pourquoi l'appellation "au trait" est aussi utilisé par certaines personnes pour designer les images vectorielle Illustrator !!!)

(typographie ??? ou photogravure ? parceque la gestion des images, c'est plutôt de la photogravure !!!)



On appelait «similigravure» une image — monochrome ou polychrome (tri- ou quadrichromique) — avec des dégradés et qu'il fallait donc tramer.
Ok, je suis presque d'accord : la "simili" ce n'est pas l'image "qu'il fallait donc tramer" (ça c'est l'original !), la "simili" c'est l'image tramée, fabriquée par le banc repro, qui se retrouve sur le film (puis la plaque et le papier à la sortie de la presse offset).

Mais à cette époque, il n'y avait que deux étapes : une photo papier devenait directement un ou quatre film-s tramé-s (la simili)...

... alors que maintenant, entre la photo papier originale et le film tramé, il y a une étape supplémentaire qui est l'image informatique "ton-continus" (ou contone) c'est à dire l'image avec des pixels en niveaux de gris ou en RVB ou en CMJN

(et c'est le RIP de la flasheuse qui transformera l'image à pixels tons-continus/contone en image demi-tons tramée, anciennement appelée "simili")


Donc, ton blason, effectivement si il avait été fait en photogravure traditionnelle, il aurait pu être traité "au trait" avec 4 films pour 4 tons direct (or, rouge, vert et noir si j'ai bien vu), sans trame puisque ce sont des couleurs à l'aplat...

... et, toujours en trad, il aurait pu également être traité "au trait" en utilisant le film du noir comme masque principal et avec des masques inactiniques rouges pelables (genre folamask) secondaires et des trames mécaniques pour en sortir 4 films CMJN en benday, avec soit un 5e film pour l'or en ton direct, soit un or bricolé en quadri
(et ça c'est l'équivalent d'un travail en vectoriel-CMJN dans Illustrator)

... mais ce que tu décris que tu fais dans XPress, à partir d'une image JPEG, ton image est alors une image en CMJN donc une image contone.


(et si tu as une résolution de sortie suffisante, du genre au moins 800 ppi, tu peux aussi séparer les 4 couleurs de ton blason en jouant avec les couches de Photoshop pour recréer 4 images en mode bitmap, une pour chaque couleur, puis remonter ces 4 images les unes sur les autres dans 4 blocs image dans Xpress, et pour finir coloriser chaque image avec la couleur voulue en ton-direct... : tu auras alors refait avec Photoshop et XPress exactement ce que tu as connu et/ou fait il y a 25 ans en traditionnel !!!)
 

Niconemo

Modo (toujours vivant !)
Modérateur
Club MacG
26 Juin 2001
6 447
455
Rhône-Alpes
- des images en mode bitmap (terme un peu erroné probablement amené par une mauvaise traduction d'un menu de Photoshop)

Ce n'est pas un problème de traduction.
Voici le menu Image > Mode en anglais :



Je pense que bitmap est plutôt une abréviation usuelle (et maladroite ici, d'évidence) de "1 bit bitmap" qui est l'expression utilisée dans les manuels.

Et j'ajouterais une 3e définition possible à "bitmap" : le format de fichier .bmp de Windows, qui s'est accaparé le terme… :siffle: (non je n'ai même pas pensé, "comme d'habitude", ça ne m'a même pas éfleuré).
 

TYPO 48

Membre junior
11 Juin 2007
97
4
Liège
Que de détails techniques. Mais j'ai bien compris et nous sommes d'accord.
Je parlais bien de la typographie (avec clichés en zinc) et, évidemment, de la photogravure qui était au service de la typographie (ou de l'offset pour les imprimeries plus modernes ou industrielles).
Toutefois, j'ai quand même un peu décroché dans le paragraphe contenant «inactiniques» et «folamask».
Mais cela suffira et, si besoin était, je pourrais me renseigner sur la toile pour de plus amples explications.
Encore merci à tous les trois pour vos conseils et explications.
:)
 

claude72

Membre d’élite
Club MacG
13 Février 2005
3 645
262
60
Ce n'est pas un problème de traduction.
Voici le menu Image > Mode en anglais :
Merci Nico : ça faisait longtemps que je voulais voir et savoir comment était fait ce menu sur une version anglaise ! (malheureusement je n'ai que des versions francçaises)




TYPO 48 a dit:
Je parlais bien de la typographie (avec clichés en zinc)...
... et caractères en plomb alignés sur un marbre...

Ben, oui, bien-sûr (suis-je bête !) "typographie" en temps que procédé d'impression !!!
Moi j'avais pris "typographie" dans le sens typographie appliquées aux textes : l'art des espaces fines insécables et tutti quanti... :rateau:



j'ai quand même un peu décroché dans le paragraphe contenant «inactiniques» et «folamask».
Inactinique = qui n'impressionne pas le film orthochromatique, film sensible à toutes les couleurs sauf le rouge, ce qui permettait de travailler dans une lumière rouge dite inactinique (comme avec les pellicules photo noir et blanc du début du XXe siècle).

Folamask = film masque en deux parties composé d'une couche de "gélatine" molle rouge inactinique collée sur un support en acétate transparent de 0,1 mm d'épaisseur. On l'utilise pour fabriquer des masques à la forme et à la dimension voulue : on pose le folamask sur le dessin à reproduire ou à masquer, et on découpe délicatement la gélatine au cutter ou au couteau X-acto, sans trop appuyer pour ne pas couper le support... ensuite, quand la découpe est terminée, il suffit de "peler" la gélatine pour l'enlever aux endroits que l'on veut transparents.
On peut utiliser ce masque directement pour copier sur une plaque offset (ou un cliché zinc), pour dessiner des formes, mais aussi pour contretyper un film en cachant certaines parties d'un dessin pour ne laisser apparaître que certains éléments, généralement les éléments que l'on veut imprimer dans la même couleur.

L'avantage d'utiliser du rouge inactinique, c'est que pour l'utilisateur ce rouge est transparent et permet de bien voir ce qu'il y a en-dessous, donc de décalquer, reproduire, caler, positionner, etc. avec précision (surtout quand il faut suivre un contour en faisant en sorte que la découpe soit le plus possible pile-poil au milieu du trait)...
... alors qu'ensuite le film orthochromatique et les plaques photopolymères "voient" ce rouge comme un noir bien opaque.
 

TYPO 48

Membre junior
11 Juin 2007
97
4
Liège
Bonjour. Me revoilà.
J'ai tenté la vectorisation sous Illustrator mais ce n'est vraiment pas à mon niveau Je m'embrouille un peu dans les réglages et j'obtiens un résultat atroce.
J'ai fait, il y a plusieurs années, la vectorisation manuelle d'un sceau sur un modèle scanné. À l'époque, Illustrator ne proposait pas encore la vectorisation dynamique. Cela m'avait pris un temps fou mais c'était pour une utilisation intensive (bientôt 10.000 commande).
Les explications de Niconemo, pour gentilles qu'elles soient, sont du reste assez sommaire pour un néophyte.
J'ai donc importé dans XPress (6.52) le document Tiff "détouré" comme expliqué par AbracadabraPDF. Le résultat à l'écran était impeccable (voir capture d'écran jointe).
Mais, au moment d'imprimer (sur Xerox laser couleur DocuColor 12), catastrophe. Les couleurs étaient chamboulées (voir deuxième capture).
Je sors un PostScript que j'ouvre avec Aperçu (conversion automatique en PDF). Recatastrophe. J'ai à l'écran le même résultat qu'à l'impression.
Je sors alors un PDF directement d'XPress et, là, ça marche. J'imprime. Impeccable.
Je n'ai rien compris, mais j'y suis arrivé. C'est le principal.
 

claude72

Membre d’élite
Club MacG
13 Février 2005
3 645
262
60
J'ai donc importé dans XPress (6.52) le document Tiff "détouré" comme expliqué par AbracadabraPDF. Le résultat à l'écran était impeccable (voir capture d'écran jointe).
Mais, au moment d'imprimer (sur Xerox laser couleur DocuColor 12), catastrophe. Les couleurs étaient chamboulées (voir deuxième capture).
La question stupide et systématique quand arrive un problème d'impression avec XPress : ton Xerox machin, est-il PostScript ???

Parceque Xpress n'imprime correctement QUE sur des imprimantes PostScript !!!



Je sors alors un PDF directement d'XPress et, là, ça marche. J'imprime. Impeccable.
Je n'ai rien compris...
Ton Xerox n'est probablement pas PostScript, donc l'impression directe depuis XPress ne fonctionne pas correctement...

... mais quand tu as fait un PDF, XPress a pu imprimer sur une imprimante PostScript (l'export PDF de XPress 6.x fonctionne avec un fichier PostScript intermédiaire avant de sortir le PDF) donc le PDF est correct...
... ensuite, tu as imprimé ce PDF depuis Acrobat, qui lui n'a pas besoin d'une imprimante PostScript et a donc pu sortir le PDF correctement sur le Xerox...
 

TYPO 48

Membre junior
11 Juin 2007
97
4
Liège
Ton Xerox machin, est-il PostScript ???

Parce que Xpress n'imprime correctement QUE sur des imprimantes PostScript !!!

Ton Xerox n'est probablement pas PostScript, donc l'impression directe depuis XPress ne fonctionne pas correctement...

L'imprimante (qui - je pense - est PostScript) n'est pas en cause puisque, quand je sors un document PostScript depuis XPress, ce document affiché à l'écran par Aperçu donne le même résultat !

:confused: