triste 10 décembre en Suisse

Statut
Ce sujet est fermé.

Plumpala

Membre confirmé
10 Février 2003
131
0
Le 10 décembre 2003 marque l'accession de l'extrême-droite au gouvernement suisse.
Pour bien comprendre: un des nouveaux élus, Christoph Blocher, est un milliardaire zurichois qui est en quelque sort le Le Pen suisse.
Le temps forts de cette journée sur cette page
 

PetIrix

Membre d’élite
Club MacG
5 Juin 2003
3 153
2


Qu'est ce qui peut expliquer cette accession ?
Même phénomène invoqués qu'en France lors du passage de lepen* au second tour?


(*) Les noms pas propres en minuscule

 

Foguenne

Vénérable sage
Club MacG
26 Avril 2002
10 482
3 178
46
Arlon
www.paulfoguenne.com
Ce sujet mérite d'être débattu mais vu la façon dont ils dégénèrent souvent et la responsabilité des administrateurs forums pour les propos tenus, les sujets ""politiques" ont été "interdit" des forums macgé.
Donc attention. D'un autre côté, sauf erreur de ma part, on peu parler de "la peur de l'autre", "de l'intolérance", "du replis sur soi". Ces sentiments, sont il me semble, de plus en plus ressenti par les européens. La belgique n'est malheureusement pas épargnée.
 

benjamin

Administrateur
MacGeneration
Administrateur
Club MacG
4 Septembre 2001
9 103
1 149
38
www.macg.co
Foguenne a dit:
Ces sentiments, sont il me semble, de plus en plus ressenti par les européens. La belgique n'est malheureusement pas épargnée.
Voir les discussions sur la Constitution européenne qui s'ouvrent aujourd'hui à Bruxelles.
Pour nuancer, ce ne sont pas les idées de présidence, de défense, de ministre des affaires étrangères uniques qui posent problème, mais (outre l'héritage catholique, qui selon certains devrait être affirmé plus clairement), une simple question de vote ou de nombre de commissaires européens.
 

WebOliver

Propre en Horde
Club MacG
31 Janvier 2000
31 518
4 207
Plus là
Encore une fois ne taxons pas l'UDC d'extrême droite. C'est agaçant d'entendre ça.

Resituons les choses. L'UDC était au départ le parti des paysans et avoir pour but la défense de leur intérêt. C'est un parti de centre droite.

Depuis plusieurs années, le parti a viré un peu plus à droite à cause, ou grâce (c'est selon), à certains de ses membres. Christoph Blocher en est un. Plutôt que de le taxer de parti d'extrême droite, disons plutôt parti populiste. Il y a eu certes quelques campagnes douteuses plus que limites. Reste que le parti est toujours situé au centre droite. Pour information, et ceux qui suivent la politique suisse: Samuel Schmidt et Adolf Ogi sont-ils des extrêmistes de droite? Non... pourtant ils sont UDC.

Ce 10 décembre est historique pour la Suisse puisque la «formule magique» qui était en place depuis 1959 a vécu. La formule magique est expliquée ici. Ruth Metzler, du PDC, n'a pas été réelue, ce qui ne s'était pas produit en 150 ans. Elle a été éjectée du Gouvernment et Christoph Blocher prend sa place. L'extrême gauche a sa part de responsabilité dans cette élection puisque ses membres ont refusé de voté. Les quelques voix de différences auraient peut-être pu éviter l'élection de Blocher, le résultat du scrutin ayant été très serré.

Signalons également que les femmes perdent une place au Conseil fédéral, il n'y en a plus qu'une, la socialiste Micheline Calmy-Rey.

Il sera intéressant de suivre l'action de Blocher au Conseil fédéral. Sera-t-il muselé? Il devra faire des compromis... mais les autres également.

Bref, la politique sera intéressante à suivre en Suisse ces prochaines années.

Je précise que je n'ai pas voté UDC aux dernières élections. Mais de grâce ne comparons pas Blocher à Le Pen, Haider ou Bossi. Nous avons nos extrêmistes de droite en Suisse: ils sont minoritaires est insignifiants, notamment Bignasca, embourbé dans des affaires de corruption, de drogue, etc. Et Marcel Strebel: tué par ses pairs...
 

Plumpala

Membre confirmé
10 Février 2003
131
0
les causes exactes ne sont pas simples à expliquer.
Tout d'abord, on peut dire que les arguments de l'UDC (le parti de Blocher) sont assez proches du FN sur de nombreux points comme la sécurité, les étrangers et les demandeurs d'asiles, le gaspillage des fonds publics, etc...
Ce discours populiste fait dpuis une dizaine d'années de plus en plus d'adeptes en Suisse comme dans beaucoup de pays d'europe.
A tel point que le 19 octobre dernier, aux législatives, l'UDC est devenue le premier parti de suisse en nombre de siège.


En Suisse, le gouvernement (Conseil fédéral de 7 membres) est élu par le parlement, selon une formule dite magique: 2 socialistes, 2 radicaux (droite), 2 démocrates chrétiens, et 1 UDC. Cette formule reflète la force électorale des 4 plus grands partis.
Suite à son succès électoral d'octobre, l'UDC à revendiqué un 2e siège au gouvernement au détriment des démocrates chrétiens (PDC).
Si personne, à part le PDC évidemment, ne constestait le 2e siège de l'UDC, la gauche refusait catégoriquement que le siège soit occupé par le tribun populiste miliardaire anti-européen Blocher. Or l'UDC a imposé un chantage: C'est Blocher, ou l'UDC se retire.



L'enjeux du 10 décembre était donc le suivant (en simplifiant):
Le parlement était divisé en deux blocs quasi équivalents:
La gauche et le PDC qui allaient voter contre Blocher, l'UDC et les radicaux qui allait voter pour (les radicaux partagent avec l'UDC la même vision de l'économie et des finances publiques: une vision ultra libérale. Mais peut-être partagent-ils plus encore...).
Résultat à 10h38 mercredi, au 3e tour de scrutin:
Ist gewählt mit 121 Stimmen, Herr Nationalrat Blocher.
Est élu avec 121 voix, Monsieur le Conseiller national Blocher.
A noter pour le côté people que la perdante est la Conseillère fédérale en place, Ruth Metzler, qui a obtenu 116 voix, n'a que 39 ans. quand elle a été élue il y a 5 ans au gouvenement, elle était la plus jeune a y avoir accédé. Maintenant, elle est la plus jeune mais surtout la première depuis 131 ans à ne pas être réélue.


Voila, j'espère que cette explication était suffisamment claire pour celles et ceux qui ne sont pas familier du système politique suisse assez compliqué...
 

Plumpala

Membre confirmé
10 Février 2003
131
0
WebOliver, tu as raison, l'UDC n'est pas l'extrême-droite, mais une frange de plus en plus importante du parti, dont Blocher, s'en approche certainement.
 

WebOliver

Propre en Horde
Club MacG
31 Janvier 2000
31 518
4 207
Plus là
Plumpala a dit:
WebOliver, tu as raison, l'UDC n'est pas l'extrême-droite, mais une frange de plus en plus importante du parti, dont Blocher, s'en approche certainement.
Tu as raison. Mais ne situons pas l'UDC à l'extrême-droite... Nicolas Sarkozy utilise des méthodes très dures, très à droite. Ça n'est pas pour autant un extrêmiste de droite, même s'il lui reprend quelques méthodes.

Comme je l'ai dit, il sera intéressant de voir l'évolution... Le Conseil fédéral étant un consensus, chacun devra faire des concessions... L'UDC peut être perdant à ce jeu-là. Perdant également s'il refuse toute concession: il se mettra tout le monde à dos.

Finalement je me dis que nous sommes en Suisse, et que, ça ne va pas changer grand chose.
 

Plumpala

Membre confirmé
10 Février 2003
131
0
j'en ai bien peur. Je suis d'ailleurs effaré par le peu de réaction qu'un telle nouvelle peu susciter.

Et dans le Temps présent d'hier, il y a une séquence ou l'on voit les journalistes en rang d'oignon au moment du verdict. Pas un mot, pas un sourcillement. Je trouve que l'image était très forte.
 

WebOliver

Propre en Horde
Club MacG
31 Janvier 2000
31 518
4 207
Plus là
Plumpala a dit:
j'en ai bien peur. Je suis d'ailleurs effaré par le peu de réaction qu'un telle nouvelle peu susciter.

Et dans le Temps présent d'hier, il y a une séquence ou l'on voit les journalistes en rang d'oignon au moment du verdict. Pas un mot, pas un sourcillement. Je trouve que l'image était très forte.
Pourquoi peu de réaction? Justement car ça n'est pas un séisme comme il s'est produit en France avec Le Pen, ou en Autriche avec Haider. Ces gens sont d'extrême droite et le revendiquent. Blocher est très à droite. La réponse est là... Pas de quoi aller manifester non plus...
 

Juste en passant

Membre d’élite
Club MacG
10 Septembre 2002
1 719
468
WebOliver a dit:
... ça n'est pas un séisme comme il s'est produit en France ...
...et comme il va à nouveau se produire lors des régionales de 2004.
Il faut rester plus que jamais vigilant et sur le qui-vive. La situation en Europe n'a jamais été aussi ressemblante à celle de l'entre deux-guerres, el les extrémismes des deux bords n'ont jamais été aussi clairement définis que depuis les 50 dernières années...
(cf, la Suisse donc, mais aussi l'Autriche, l'Italie, le Danemark, la Norvège, la Belgique...)
 

benjamin

Administrateur
MacGeneration
Administrateur
Club MacG
4 Septembre 2001
9 103
1 149
38
www.macg.co
Juste en passant a dit:
La situation en Europe n'a jamais été aussi ressemblante à celle de l'entre deux-guerres, el les extrémismes des deux bords n'ont jamais été aussi clairement définis que depuis les 50 dernières années...
Sauf que les nouveaux extrémismes, ceux qui s'approchent ou arrivent au pouvoir, ne sont pas ceux de l'entre-deux-guerres, ceux des ligues fascistes, etc. C'est un sujet très vaste qui me passionne. Je n'ai pas le temps d'y revenir dans l'immédiat.
 

sylko

Vétéran
Club MacG
21 Mai 2001
5 552
808
62
A 1300 m, en face du Mont-Blanc
Entièrement d'accord avec WebO.

Comparer Blocher à Le Pen et Haider. Le raccourci est un peu court. Et la montée de l'UDC a surtout été provoquée par la faiblesse des autres partis.
 
A

Anonyme

Invité
sylko a dit:
Entièrement d'accord avec WebO.
Et la montée de l'UDC a surtout été provoquée par la faiblesse des autres partis.
c'est exactement la même chose qui s'est produite en France
 

camisol

Membre émérite
27 Novembre 2002
969
243
17
l'ombilic des limbes
pas encore fermé; celui-là ? Commme quoi, la neutralité...


sylko a dit:
Entièrement d'accord avec WebO.

Comparer Blocher à Le Pen et Haider. Le raccourci est un peu court. Et la montée de l'UDC a surtout été provoquée par la faiblesse des autres partis.
Lemmy a dit:
c'est exactement la même chose qui s'est produite en France
Je ne suis pas sûr d'être d'accord. Les partis français n'étaient pas encore très faibles lorsque le Front National y a pris son essor.
Ils étaient, encore, de formidables machines électorales, rompues au "débat serré".
On était pas, en tout cas, dans la situation de léthargie politique potentielle dans laquelle étaient les démocraties européennes consensualistes helvètes, belges, néerlandaises ou même autrichiennnes.
Mais ils étaient déja incapables de "dire le monde".
Depuis la nuit des temps, nous avons besoin que des gens nous décrivent le monde mieux que nous ne le voyons nous-mêmes, depuis notre petit poste d'observation. Les églises ont servi, et servent encore à ça. Les empereurs et les monarques ont eu cette ambition, puis les politiciens ont pris le relais.
Mais aujourd'hui, le monde est devenu difficle à décrire. D'ailleurs, les partis politiques "de gouvernement" ont mis du temps à comprendre la transformation d'un monde qui avait toujours été le leur, vu l'âge de leurs dirigeants.
Et lorsqu'ils l'ont eu entrevu, ils ne surent pas le décrire autrement qu'en des termes abscons, techniques, incompréhensibles.
Le monde , déjà difficile à saisir pour beaucoup d'entre nous, devient vite incompréhensible lorsque les technocrates en parlent.
La force des partis populistes comme l'UDC, le Vlaam ou le FN, c'est de dire les choses simplement. En les simplifiant à l'extrême. En opérant des raccourcis absurdes, mais directement compréhensibles.
Et de proposer ces solutions dans un language clair.
Ainsi, pour une partie de ceux qui se posent les questions, le monde devient plus simple : si le monde change, c'est que des méchants le font changer. Il faut se séparer des méchants.

Depuis que les démocraties ne savent plus expliquer le monde, qu'il est reconnu que les curés racontent n'importe quoi, et que les communistes ont englouti les rêves dans le sang de leurs camarades, il n'y a plus que deux tribunes : les populistes et les scientifiques. Mais les scientifiques ne savent pas parler simplement...


Enfin, c'est ce que j'en dis...

Enfin
 

jeremiecroupotin

Membre junior
10 Novembre 2003
95
0
40
Colomiers (31)
www.applecity.fr.st
On vit une epoque de chambardement où les frontières qui ont été fixé depuis des centaines d'années entre les peuples sont progressivement détruites et où les populations sont englobées dans une nouvelle culture qui reste a découvrir.
Les gens sont par nature hostile au changement car ils perdent leurs points de repère. Les extremes droites surfe sur cet resistance pour s'affirmer et on voit une poussée des nationalistes en Europe.

Pour moi, le probleme, c'est pas tant la montee des extremistes (evidemment c'est grave), mais bien l'incapacité des gouvernements a impliquer leurs populations dans la mondialisation, dans la construction de leur avenir.

En ce moment, ils se battent tous au parlement europeen pour la redaction d'une constitution europeenne. Qui peux me dire ici de quoi elle parle cette constitution??? Quand avons nous été impliqué dans sa redaction (apres tout ca nous concerne)????
 

Foguenne

Vénérable sage
Club MacG
26 Avril 2002
10 482
3 178
46
Arlon
www.paulfoguenne.com
camisol a dit:
pas encore fermé; celui-là ? Commme quoi, la neutralité...
Relis mon premier post. Le sujet reste pour le moment dès plus correcte et intéressant, voyons si cela peut durer.
Maousse, Finn et Benjamin jugeront également si il y a nécessité de le fermer mais pour le moment c'est ok. (même si, normalement pas de politique donc essayons de parler des causes du repli sur soi, de la peur des autres...ce que tu as très bien fait.)
 
Statut
Ce sujet est fermé.