Un nouvel OS est-il encore possible ?

Le docteur

Vétéran
Club MacG
8 Février 2008
6 106
724
53
C'est la question que je me pose. Peut-on imaginer encore une nouvelle version de voir l'informatique qui essayerait d'éviter tous les écueils jusqu'ici rencontrés ?

En effet qu'a-t-on de nos jours ?

Trois grands types de système se détachent pour le grand public.
1. Des PC sous Windows
2. Des Macs sous OSX
3. Des PC sous Linux

Que peut-on attendre d'un système ?

1. Qu'il permette de travailler correctement, d'écrire, de gérer du texte, mais aussi des présentations, des images, des vidéos. Que le rapport au Net soit efficace et simple, l'édition Web facilitée.. C'est la base de ce qu'on attend d'une machine quand on l'achète pour autre chose qu'une pulsion consumériste.
Or, cet usage "de base" est mal géré par les PC, il l'est mieux par les Macs, mais c'est sans doute encore perfectible. Franchement, quand les conditions de base ne sont pas remplies, comment parler d'un système d'exploitation réussi ? Si les machines sont de plus en rapides, mais avec un système d'exploitation de plus en plus lent et lourd pour des bénéfices douteux, nous ne sommes pas devant un progrès, mais une régression. Les Macs ont une mise en veille efficace, une réactivité correcte, les PC sous Linux sont correctement rapides (du moins dans les version Gnome-Ubuntu) mais ont une gestion de l'alimentation plus limitée, les PC sous Windows n'ont plus de réactivité du tout. Dans cette partie, un usage considéré comme "poussé" (édition rapide de pdf, OCR, etc.) devrait souvent être considéré comme un usage minimum de base pour pouvoir partager des textes efficacement avec des collaborateurs, des élèves ou tout simplement d'autres internautes.

2. Qu'il permette de gérer ses loisirs. Ici on avance encore d'un cran dans le multimédia : gestion de photos, vidéos, toujours Internet, mais dans un usage plus personnel et, peut-être, plus ludique. Mais dans ce cas il y a un travail à faire au niveau de la facilité d'utilisation et, surtout, de la logique de la chose. Faire en sorte que le multimédia soit "pensé" devienne un vecteur d'amélioration de nos vies, et pas un simple jeu de pulsions irraisonné (cf. l'archivage désordonné et compulsif de milliers de mp3 piratés et quasi pas écoutés). Il faut donc injecter une rationalisation de cet instrument de loisir qu'est l'ordinateur, pour qu'il devienne un auxiliaire de nos vies et non un "machin" à compulsions. Les PC sont à l'ouest pour ça et les Macs sont perfectibles, même si des outils intéressants ont été introduits par Apple comme les podcasts.

3. Accessoirement, pourrait-on dire, vient alors le ludo-éducatif. Beaucoup diraient tout simplement "le jeu" mais, d'une c'est réducteur (le loisir ou le culturel est écrasé par cette unique dénomination réductrice )et de deux, c'est devenu un mot d'ordre générique et irraisonné. Dès que j'ai dit "jeu" j'ai tout dit, pour certains adeptes de l'"informatique". C'est précisément cet accessoire qui devient souvent l'essentiel, et de façon anarchique et, encore, compulsionnelle. Apple se foutait des jeux ? Ca n'est plus le cas, le mail publicitaire pour les nouveaux MacBooks que viens de recevoir offre au premier regard un jeu de voitures à l'écran. Non seulement ce troisième pan de l'informatique est accessoire, théoriquement, mais devrait en plus être contrôlé. Apple veut interdire les jeux pornos sur l'iPhone. Admettons, ai-je envie de dire. Car, quand iPapy se donnera-t-il un droit de regard sur l'innocuité ou la nocivité psychologique des jeux qu'on peut installer sur sa plate-forme. Violence, pornographie, admettons encore, mais le problème est-il seulement là ? Les jeux massivement multijoueurs sont à classer en deux catégories : les gérables et les addictogènes. Or, ces derniers se retrouvent comme un fleur sur Mac. Sans vouloir cacher un psy derrière chaque interface, il faudrait peut-être qu'une plate-forme se donne un droit de regard sur ce qui est porté pour elle.

Je ne m'étends sur cet usage accessoire que pour parler de quelque chose de plus important encore : l'obligation pour tout éditeur de logiciel et constructeur de machines de se poser la question de l'usage même de l'outil qu'il veut développer. Je fais une machine. C'est bien. Mais que va-t-on en faire ? Quelle place va-t-elle trouver dans le monde de la personne qu'elle utilise. Ainsi les interfaces devenues classiques type "bureau avec fond d'écran + icones cliquables" sont-elles les meilleures interfaces possible*? Ne sont-elles pas un ersatz d'interfaces 3D qu'on pourrait qualifier d' "immersives" ? L'ordinateur, au lieu de tenter de faire ce qu'il n'a pas encore les moyens techniques de faire ne devrait-il pas viser à être un outil parmi d'autres sur une table ou dans un salon. Un outil qui ferait simplement son boulot sans tenter de capter l'attention (obsession de tout objet communicant actuel, dont il faudrait peut-être rechercher les raisons profondes d'"interagir" ainsi) ne serait-il pas préférable ? Il faut non seulement se poser la question de l'ergonomie (ce qu'Apple fait encore assez correctement) mais aussi celle du rôle psychologique de tel ou tel outil informatique. Il doit servir et améliorer notre vie, non la fasciner et l'appauvrir. Or, n'est-ce pas trop souvent le cas ? Les PC sous Windows ont clairement choisi leur camp : être des objets fascinants pensés dans ce but, et non dans celui d'être au service de ceux qui les utilisent. Les Macs font un peu mieux encore, mais ne sont pas pour autant les outils de pensée et de création qu'ils devraient être. Ils flirtent trop souvent avec le "concept" et participent maintenant de plus en plus d'une obsession de la course en avant qu'encore une fois il ne faut pas confondre avec le progrès

Si un nouveau système d'exploitation était encore possible, il devrait :
1 - Mettre en avant l'usage le plus essentiel de l'informatique au lieu de mettre en avant l'accessoire et de négliger ce qui devrait être le cahier des charges minimum de tout système informatique.
2. Trouver un écosystème intelligent entre le multimédia et le texte.
3. Trouver un écosystème intelligent entre le "libre" et le "propriétaire", en tentant de participer à une régulation et une ouverture des formats tout en générant des obligations de base pour tout logiciel dans le but d'éviter des surcouches inutiles et des "améliorations de l'expérience utilisateur" qui ne sont qu'autant de pseudo-concepts fumeux, voire de coups de marketing. Un OS ne peut pas se laisser polluer par des versions propriétaires de fonctions qui existent déjà dans l'OS (pensez à ce que font nombre de providers avec leurs CD de connexions qui polluent des logiciels Microsoft qui n'ont pas besoin de ça).

Bref ! il devrait se donner les moyens d'être un outil intellectuel en progrès et non un machin compulsionnel régressif, dans tous les sens du terme.

Comment peut-on faire ça ?
Je dirais :
1. En partant d'une base BSD (suivez mon regard) et en utilisant le libre sans se faire pour autant déborder par lui, ceci dans le but de garder le contrôle de l'ensemble (oui l'ensemble, comme Apple) hardware-softare. Un outil trop ouvert devient vite un fourre-tout dans lequel s'engouffrent les premiers margoulins venus, pervertissant ce qui au début pouvait être une logique humainement et techniquement bien pensée.
2. En utilisant les bibliothèques Linux pour les pilotes dans un premier temps et évitant dans un second temps de permettre à certains constructeurs de pourrir le système avec des "pilotes" s'attaquant aux bases mêmes du système (comme HP le fait trop couramment, par exemple, même sous Mac). En y ajoutant des logiciels propriétaires simples mais efficaces, produisant des résultats esthétiques (comme Pages, d'Apple, par exemple) et en émulant quelques logiciels de base comme un logiciel d'OCR. Tout cela en cherchant à respecter des standards simples (on pourrait imaginer un logiciel de traitement de texte qui écrirait directement en html, par exemple).
3. En développant une interface orientée base de données simplifiée et faire ce qu'Apple essaie de faire, mais de façon parfois trop lourde (voire iPhoto qui n'est pas fait pour rester préchargée ou iTunes qui ne sait plus trop s'il est simplement une base de données audio ou s'il gère aussi les vidéos, par exemple). Cette interface aurait en particulier pour intérêt d'être défascinante (j'ai frôlé le lapsus, ici, devinez lequel) pour changer la place de l'objet informatique dans le monde de l'utilisateur, chose particulièrement essentielle pour les jeunes générations.
4. En développant des solutions matérielles simples, mais innovantes, en s'appuyant bêtement sur du déjà là facile et bon marché (imaginez l'usage qu'on pourrait faire des cartes flash pour pas mal d'usage, y compris la sauvegarde rapide de l'essentiel).
5. En maintenant une cohérence hardware-software et, donc, en bloquant le système sur des machines cohérentes, pour ne pas le voir se développer sur n'importe quelle configuration plus ou moins délirante. Il vaut mieux quelques configurations intelligentes qu'une multiplicité de bidules sortant de Montgallet faisant tourner plus ou moins mal un système à la base bien fichu.

J'ajouterais encore que, comme tout entreprise, une telle solution devrait aussi endosser un rôle politique, au sens large du terme.
1. En ne se concentrant pas sur de l'anti-propriétaire qui ne tient pas debout, et en acceptant de payer quelques euros pour ne pas être emmerdé par un manque gênant ou obligeant leurs utilisateurs à des bidouillages foireux et souvent illégaux, tout en essayant de promouvoir, si techniquement et humainement ce choix se justifie, des formats plus ouverts.
2. En évitant au maximum de tomber dans les pattes de la financiarisation des sociétés actuelles pour ne pas subir le diktat de la bourse. Ce diktat, en effet est aussi à éviter pour des raisons techniques : il mène à des produits de plus en plus bas de gamme et populistes au lieu de proposer des choix réellement innovants et d'un bon rapport qualité-prix.
3. En cherchant à humaniser les chaînes de montage et limiter au maximum la délocalisation de la production, quitte à devoir faire preuve de pédagogie pour expliquer au public qu'acheter toujours moins cher revient à plus ou moins long terme à s'appauvrir, voire, pour ainsi dire à se virer soi-même.

Utopie ou nécessité ?
 

fedo

Blues explosion man
19 Août 2004
10 965
634
keep it secret
Utopie ou nécessité ?

ben l'informatique change et se déplace du poste individuel vers l'accès aux ressources en ligne.
alors le nouvel OS c'est clairement oui mais pas sous la forme où tu l'entends.
par exemple Microsoft va sortir un OS dédié aux systèmes outsourcés (Azure).

pour les postes de de travail, la bataille se situe au niveau des navigateurs web qui permettent l'accès en ligne à des interfaces/OS de travail.

parce que le modèle de la licence par poste déguste en ce moment, alors un nouvel OS basé sur ce modèle économique a peu de chance de voir le jour et encore moins de s'imposer.

En ne se concentrant pas sur de l'anti-propriétaire qui ne tient pas debout, et en acceptant de payer quelques euros pour ne pas être emmerdé par un manque gênant ou obligeant leurs utilisateurs à des bidouillages foireux et souvent illégaux, tout en essayant de promouvoir, si techniquement et humainement ce choix se justifie, des formats plus ouverts.

dans l'entreprise ce qui compte pour un SI performant c'est flexibilité, limiter la dépendance et éviter au maximum les intégrations... et le tout pour un rapport qualité/prix pas trop cher et sans sacrifier la sécurité.
 

nroK

Membre confirmé
29 Avril 2007
103
8
35
Belgique
www.studio242.be
je dirai oui aussi
Comme il a été dit, beaucoup de nouveautés proviennent des navigateurs web qui permettent de plus en plus de choses ( plus besoins des programmes installés, on peut tout gérer en ligne )

Il me semble qu'une société francaise a lancé depuis quelques années un pc à destination des tout débutants et personnes agés, mais je ne sais pas si c'est un nouveau système d'exploitations ou si c'est Linux en simplifié ( j'avais vu ce reportage sur les podcasts LCI );)
 

DrFatalis

Membre d’élite
Club MacG
11 Avril 2004
1 761
368
perso.wanadoo.fr
Un nouvel OS, peut être, mais dans le post de mon zestimé confrère on retombe dans les errements actuels, et on ré-invente l'eau tiède.

Les OS eux même servent ils a quelque chose pour Mr x ? Ils ne pourraient constituer qu'une trame de fond invisible, la machine permettant juste des tâches précises qui couvrent 100 % des besoins de 90 % des clients potentiels:

L'équivalent de
- la suite ilife
- la suite iworks
- la suite web (iweb - safari - mail - ichat)

Le tout intégré "dans" l'OS (un peu l'ancienne idée d'open doc) et pis c'est tout.
Pas du tout destiné au marché "pro", à un tarif très accessible, et avec des techniques à a puissance "suffisante".
L'interface ? Un truc évident. Pas de clavier, par exemple. On écrit, on montre, au doigt. Si on veut être plus précis, au stylo. C'est fatiguant ? Plus de machines verticales, on passe à une espèce d'écran-bloc note taille A4. Inutile de s'encombrer des technologies et habitudes existantes.
Plus de connexions à réaliser: rien à brancher. On n'imprime plus: tout document sous forme électronique doit le rester.

Et les jeux ? Pas de jeux. Trop de ressources nécessaires donc exit, voir des machines pour gamers qui ont les moyen de changer de carte graphique chaque année ou consoles.

Du boulot en perspective. Mais si c'est possible, je ne crois pas que ce soit probable. Des habitudes ont été prises, des gens formés: seul un matériel nouveau pourra amener une solution nouvelle.

Par contre, le laiüs "bhou les vilains boursiers et les pov petit chinois" ...

- c'est la bourse qui permet aux entreprises de trouver des sous. Si certains connaissent d'autres systèmes moins pire, il est temps qu'ils se fassent connaître, beaucoup sont prêts à leur tendre une oreille complaisante.

- la "mondialisation" (bhou vilain!) a arraché à la pauvreté absolue un demi milliards de personnes, et a permis à un autre demi milliard d'accéder à l'état de "classe moyenne" jouissant d'un niveau de vie dont leurs parents n'aurait jamais pu rêver (même si se n'est pas le notre). Encore une fois, s'il y en a qui ont des idées pour faire moins pire, on les attend (en évitant les resucées des utopies meurtrières du siècle précédent).
 

Klakmuf

Membre confirmé
22 Octobre 2004
391
90
84
La France d'en haut
Il est vraisemblable qu'un jour le système d'exploitation n'intéressera plus que des passionnés ou des spécialistes, ou ne sera qu'un simple slogan comme "Intel inside", les applis étant par essence utilisables sur toutes les marques.

- c'est la bourse qui permet aux entreprises de trouver des sous. Si certains connaissent d'autres systèmes moins pire, il est temps qu'ils se fassent connaître, beaucoup sont prêts à leur tendre une oreille complaisante.

- la "mondialisation" (bhou vilain!) a arraché à la pauvreté absolue un demi milliards de personnes, et a permis à un autre demi milliard d'accéder à l'état de "classe moyenne" jouissant d'un niveau de vie dont leurs parents n'aurait jamais pu rêver (même si se n'est pas le notre). Encore une fois, s'il y en a qui ont des idées pour faire moins pire, on les attend (en évitant les resucées des utopies meurtrières du siècle précédent).

A moins que ce soit du 2ème degré, arguments fallacieux et, comme tu le dis, de parfaite mauvaise foi.

La bourse est la cause principale des dérives financières et sociales actuelles. D'autres moyens de financement des entreprises existent et sont beaucoup plus sains. Les principaux obstacles à sa suppression sont d'abord les lobbies des grandes fortunes, dont la puissance et l'impact politique sont peut-être rédhibitoires.

Ensuite il faudrait reclasser les centaines de milliers de gens qui y travaillent, et qui constituent sans doute la caste la mieux payée du monde.

Quant aux miracles de la mondialisation, même si certaines populations pauvres en ont profité (sans doute provisoirement, because la crise…) n'oublions pas les récentes émeutes de la faim.

Ceci dit, je ne pense pas que nos chers (très chers) gouvernants n'ont envie de changer quoi que ce soit au système.

Alors, comme j'ai déjà un orteil dans le sapin, je commence à m'en contrefoutre :p
 

KERRIA

Membre émérite
14 Novembre 2004
877
42
île de France ( 92 )
Je me souviens, dans les années 1990, des copains vendeurs de MAC parlaient d'une idée d'OS global qui serait capable de tout faire : du traitement de texte au graphisme en passant par la photo, musique et tout le toutim....

Pas possible ?

Observons bien la progression des OS ...petit à petit on y à ajouté une visioneuse, un truc à écouter de la musique, de quoi se ballader sur la toile etc.....eh eh...

Dans ce domaine la progression ne peut être que lente car il y à les dévelopeurs de logiciels spécifiques...normal non...

Bonsoir à tous.
 

Le docteur

Vétéran
Club MacG
8 Février 2008
6 106
724
53
Non, c'est pas du 12e degré, Fatalis aime bien jouer les pourfendeurs d'idées reçues (voir sur son blog)... Personnellement, je continuerai à m'interroger comme tout bon "ignorant qui ne demande qu'à s'instruire".
1. La bourse trouve de l'argent ? Mais où le trouve-t-elle ? Les richesses réelles naissent-elles dans l'éther du marché financier ?
2. La bourse "crée" de l'argent virtuel, avec le risque de finir en bulle qui explose. Elle débloque des fonds, c'est une chose, mais ce genre de fonds est intrinsèquement dangereux.
3. Il en va des entreprises comme des particuliers : il faut éviter de trop vivre à crédit : ça finit mal un jour ou l'autre, surtout si on prend du revolving : c'est exactement à ça que ressemble la bourse.

La bourse semble donc le miracle absolu pour trouver de l'argent, mais elle s'appuie sur une logique de création incessante de richesse et de consommation de plus en plus importante. Cette logique devient nécessairement un sorte de bombe à retardement. On ne peut pas toujours créer plus de richesses, on ne peut pas consommer de plus en plus. Le premier écueil auquel on va se heurter sera écologique, ou humain... Mais mon distingué collègue ne croit pas à ce genre de discours : il pense qu'il faut foncer et que le reste tient de l'idée reçue.

Je suis assez d'accord avec ce qu'il dit, par contre, pour ce qui est du rapport OS-application, mais je conclus, contrairement à lui que le clavier n'est pas mort : revenir au pilotage au clavier me semble une bonne idée de plus : ca va plus vite et sur une machine sérieuse, on ne se contente pas de tripoter une interface mais on écrit, on écrit... Et on déplace des trucs (là, la souris entre en ligne de compte, ou le trackpad, mais pour la navigation le clavier couplé avec un système de recherche, c'est top).

Oui : traitement de texte / web / base de donnée d'images et de films, voilà tout ce qu'on demande à un système.

Maintenant, le Web, je suis pour un allégement de celui-ci, et sûrement pas pour cette bizarrerie des outils déportés. Par contre pour les données le côté, chacun chez soi avec tous ses fichiers, faudrait voir, mais une appli, normalement ça ne devrait pas être trop lourdingue, donc pourquoi la déporter avec des interfaces java et autres ultralourdes, merci.
iWeb pourrait être plus simple et faire des manips de base tout en ayant une interopérabilité avec le traitement de texte supérieure. Parce que là, même un copier-coller entre iweb et Pages donnent des problèmes de mise en forme (italiques en particulier).
 

pascalformac

Légende
Club MacG
23 Novembre 2003
58 699
1 814
c'est marrant mais je répondrai par une question qui regle la chose rapidement

un nouvel OS est il impossible?

evidemment la reponse étant non

le reste c'est de la prospective plus ou moins fumeuse
 

Le docteur

Vétéran
Club MacG
8 Février 2008
6 106
724
53
Enfin.... quand je vois que Ségolène Royal continue de cartonner au PS, je me dis qu'on n'est pas sorti de l'auberge si on se contente de faire preuve de bon sens. :mouais: Vaut mieux dire n'importe quoi en enrobant ça dans du spectacle, du pathos ou du soi-disant discours d'expert...
Ceci n'est pas une réponse à Pascalformac mais une continuation de mes divagations fumeuses : son post s'est intercalé entre mes deux réponses.
Maiiiis, pour ce qui est du fumeux, il faut tout de même comprendre que les informaticiens ne sont pas les seuls à avoir le droit à réfléchir à la question de l'OS.
Apple emploie des designers, c'est bien, c'est joli, mais tout le monde a le droit de s'y mettre, pas seulement les communicants et les publicitaires qui, eux, bien que faisant du vrai fumeux, sont toujours en première ligne et parfois ont le dernier mot, jusque sur des questions techniques.
La question que je me posais était : ne faudrait-il pas réfléchir sur l'usage d'un système avant de commencer à le construire. Jobs se demande bien d'abord : de quoi est-ce que cela aura l'air dans un salon ? avant de construire ces machines... (cf. la création de l'iMac tournesol)..
 

WebOliver

Propre en Horde
Club MacG
31 Janvier 2000
31 519
4 216
Plus là
Partir de spéculations sur le futur des OS pour en arriver, en dix messages, à Ségolène Royal et son avenir au PS, bravo. Vraiment chapeau. :rolleyes: Un cas d'école.
 

Le docteur

Vétéran
Club MacG
8 Février 2008
6 106
724
53
Désolé, contamination d'actualité.
Le lien était : le bon sens se fait rare ..:)
 

pascalformac

Légende
Club MacG
23 Novembre 2003
58 699
1 814
Apple emploie des designers, c'est bien, c'est joli, mais tout le monde a le droit de s'y mettre, pas seulement les communicants et les publicitaires qui, eux, bien que faisant du vrai fumeux, sont toujours en première ligne et parfois ont le dernier mot, jusque sur des questions techniques.
La question que je me posais était : ne faudrait-il pas réfléchir sur l'usage d'un système avant de commencer à le construire. Jobs se demande bien d'abord : de quoi est-ce que cela aura l'air dans un salon ? avant de construire ces machines... (cf. la création de l'iMac tournesol)..
repotasse l'histoire des OS c'est interessant et se demander pourquoi alors qu'il y a eu beaucoup d'OS , certains moururent ou demeurerent anecdotiques, d'autres se developperent ( voire de facon commercialement hégemonique)
Et ca te fera peut etre reviser certains jugements rapides sur Apple
l'intégration du design dans le developpement d'un produit ( interface OS ou de logiciel ou hardware) est bien plus que du "beau gratuit" , c'est une arme dans la conquete de marché
et de ce coté Apple a une grande cohérence qui lui reussit

( exemple : qui prefere un zune à un ipod?)
 

DrFatalis

Membre d’élite
Club MacG
11 Avril 2004
1 761
368
perso.wanadoo.fr
"il faut tout de même comprendre que les informaticiens ne sont pas les seuls à avoir le droit à réfléchir à la question de l'OS. "

Tout a fait d'accord. Mais il faut avoir un minimum de connaissances techniques pour influencer le développement. Voyons un cas d'école: linux. Ici, a priori, même des "artistes" pourraient influencer l'interface, proposer leur distribution ou, a tout le moins, leurs contributions. Force est de constater qu'ils ne le font pas, et que l'esthétique linuxienne reste assez "geek" (comme si les ingénieurs motoristes concevait aussi les carrosseries et les habitacles automobiles).

Pour continuer la métaphore: lorsque vous démarrez votre voiture, vous activez tout un tas de logiciels: vous occupez vous de l'OS (variable selon les constructeurs, en plus) ? Non, vous allez d'un point A à un point B.
De la même façon, un "ordi" ou une tablette "nextgen" devrait permettre de modifier des docs, ou d'en créer, simplement, en allant de a à b.
Nous ne nous en rendons plus compte, mais le clavier est un obstacle. La dactylo n'est pas enseignée, l'écriture au stylo oui, dans le monde entier.
utiliser les doigts, un stylet, c'est "instinctif" et ce devrait l'être pour les tâches basiques...
Idem pour tout ce qui est contrôle vocal, et synthèse de parole...
 

Le docteur

Vétéran
Club MacG
8 Février 2008
6 106
724
53
repotasse l'histoire des OS c'est interessant et se demander pourquoi alors qu'il y a eu beaucoup d'OS , certains moururent ou demeurerent anecdotiques, d'autres se developperent ( voire de facon commercialement hégemonique)
Et ca te fera peut etre reviser certains jugements rapides sur Apple
l'intégration du design dans le developpement d'un produit ( interface OS ou de logiciel ou hardware) est bien plus que du "beau gratuit" , c'est une arme dans la conquete de marché
et de ce coté Apple a une grande cohérence qui lui reussit

( exemple : qui prefere un zune à un ipod?)

Je connais un petit peu l'histoire des OS (j'ai utilisé pas mal de Linux, des BSD et même BEOs en plus de Windows et de Mac).
C'est vrai que ce que je dis peut prêter à confusion. Apple a bossé l'ergonomie et l'interface homme-machine de façon intelligente, et c'est une des grandes forces. Je ne réduis pas Apple à une recherche purement esthétique, au contraire. L'esthétique compte d'ailleurs. J'apprécie de voir un Mac s'intégrer dans mon environnement au lieu de s'y greffer comme une pustule hérissée de boutons censés faire "hype".
Par contre, j'opposais simplement le fait qu'on qualifie mes réflexions de "fumeuses" alors que le monde est à la botte des communicants qui eux, font vraiment dans le fumeux, la plupart du temps.
Jobs a su jouer à la fois sur le désir consumériste, le design, et l'ergonomie véritable. Les produits d'Apple sont "pensés" ce qui fait leur supériorité sur pas mal d'autres produits qui ne sont que des assemblages hétéroclites.
Je m'inquiète parfois par contre de temps à autre de leur tendance à virer vers le "concept" creux. Mais il semblerait que la barque est menée et qu'on sait où elle va, même si je suis loin d'adhérer, pour ce que j'en vois à l'unibody, et si je trouve qu'Apple commence à exagérer dans sa volonté de nous faire consommer du toujours plus nouveau.

Les anciens OS étaient la plupart du temps créés par des techniciens ou des commerciaux, à l'exception peut-être de Jobs qui a toujours eu une vision globale de ce qu'il faisait. Les systèmes GNU sont lancés dans une croisade philosophique qui, si elle est justifiée par ce qu'il y a en face, reste une utopie de savants. C'est magnifique et quelque part je suis d'accord sur le principe avec beaucoup de déclarations de Stallman, mais il faudrait changer l'homme pour que ça fonctionne parfaitement.
Quant aux machins copiés et bricolés toujours plus ou moins à la hâte de Microsoft, que peut-on en espérer ? Ils sont ouverts à tous les vents pour tous les revendeurs de m.. de la planète.

What else ?

c'est vrai que je ne suis pas pour la nouveauté à tout prix et la course en avant, mais pour l'OS humain et utile. Qui sait, ça pourrait se vendre...
 

pascalformac

Légende
Club MacG
23 Novembre 2003
58 699
1 814
Je connais un petit peu l'histoire des OS (j'ai utilisé pas mal de Linux, des BSD et même BEOs en plus de Windows et de Mac).
C'est vrai que ce que je dis peut prêter à confusion
toujours se mefier de confusion , surtout pour un prêt ( la confusion est notoirement insolvable)
:D
Par contre, j'opposais simplement le fait qu'on qualifie mes réflexions de "fumeuses"
qui ca ?
personne
tu écris pas mal ( pour un "non communicant" t'voas)
mais tu devrais mieux lire
Les produits d'Apple sont "pensés" ce qui fait leur supériorité sur pas mal d'autres produits qui ne sont que des assemblages hétéroclites.
voilà
c'est ca, pensé de A à Z ( communication comprise; et plutot bien , car après tout Apple a reussi à faire d'un manager de boite informatique un quasi guru dont on scrute les moindres interventions voire l' habillement :siffle: !)
Je m'inquiète parfois par contre de temps à autre de leur tendance à virer vers le "concept" creux. Mais il semblerait que la barque est menée et qu'on sait où elle va, même si je suis loin d'adhérer, pour ce que j'en vois à l'unibody, et si je trouve qu'Apple commence à exagérer dans sa volonté de nous faire consommer du toujours plus nouveau.
ne pas oublier qu'Apple est une entreprise et un des buts d'une entreprise c'est de generer des profits, par divers moyens , dont ici vendre des produits.
Et une boite qui ne propose rien de nouveau déperit, surtout dans ce domaine
Les anciens OS étaient la plupart du temps créés par des techniciens ou des commerciaux, à l'exception peut-être de Jobs qui a toujours eu une vision globale de ce qu'il faisait. Les systèmes GNU sont lancés dans une croisade philosophique qui, si elle est justifiée par ce qu'il y a en face, reste une utopie de savants. C'est magnifique et quelque part je suis d'accord sur le principe avec beaucoup de déclarations de Stallman, mais il faudrait changer l'homme pour que ça fonctionne parfaitement.
ben là c'est le coeur de la question

un OS de techosse est toujours possible

Mais sans les commerciaux et les "communicants" ca reste une prouesse ou un concept interessant (ou pas) dans un placard ou un DD

Et ce qui a fait le succes des 3 principaux types d'OS par rapport aux autres c'est justement l'intégration des 3 éléments : conception commercialisation communication
( selon des stratégies radicalement differentes)
 

Frodon

Membre d’élite
Club MacG
29 Juin 2002
2 838
363
40
France (Nantes)
Il y a déjà énorméments d'OS, bien plus que ceux cités ici, y compris si on se limite seulement aux OS Desktop pour grand public.

Mais le problème de tout OS est d'avoir une logithèque conséquente. Par exemple BeOS. et maintenant Haiku OS (son fils spirituel Open Source), sont d'excellents OS, mais leur logithèque est assez pauvre.

Et je ne parle pas des OS encore plus underground que sont AmigaOS 4.x,MorphOS (1.x et 2.x), RiscOS qui ne fonctionnent en général que sur une machine dédié. Ou même ReactOS qui essaye de reconstituer un OS compatible Windows et ressemblant à ce dernier en version Open Source.

Perso mon préféré après MacOS X c'est HaikuOS, que je mettrais même devant Linux s'il avait une meilleure logithèque...

haiku.png


Une petite liste d'OS existants: http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_operating_systems
 

Le docteur

Vétéran
Club MacG
8 Février 2008
6 106
724
53
Le problème des versions libres de BEOs c'est qu'elles tournent sous du ext. J'en avais testé une (haiku, sans doute) et c'était incroyablement lent (enfin, c'était peut-être dû à un problème matériel sur ma machine).

Je me demande pourquoi deux commentaires ont été modérés.... Le motif de la suppression est pourtant énoncé...