Appel à témoins Vos souvenirs de l’iPod

Anthony

Chasseur de spam
MacGeneration
Administrateur
Club iGen
28 Octobre 2005
4 175
1 722
metrozendodo.fr
Vingt-et-un ans après la présentation du modèle original, huit ans après le retrait de l’iPod classic, cinq ans après la disparition de l’iPod nano et de l’iPod shuffle, trois ans après sa dernière révision, l’iPod touch tire finalement sa révérence. Quel était votre iPod ? Quel était votre iPod favori ? Bref, quels sont vos souvenirs de l’iPod ? Venez en discuter ! Nous publierons une synthèse de vos témoignages prochainement.
 

Romuald

Bof...
Modérateur
Club MacG
14 Septembre 2006
9 254
4 422
J'ai commencé avec un ipod photo 30Go, encodage apple lossless et casque AKG. Il fonctionne toujours mais le retro-éclairage est mort. La discothèque s'agrandissant je suis passé au 160Go. Il a eu ses vapeurs (le DD partait en vrille, il fallait rebooter) mais ça lui a passé après une bonne réinitialisation. Par contre j'ai tout réencodé en VBR pour gagner de la place, la discothèque ne tenait de nouveau plus, et je ne sens pas de différence à l'oreille. Toujurs vaillant malgré son âge.
Pendant un temps, un ipod nano 6° génération (le carré), histoire d'avoir la radio en balade. mort au bout de 6 ans (écran blanc même après réinitialisation totale).
Le gamin a débuté avec un nano 7° génération, encodage apple lossless et casque Sennheiser, et quand il s'est plaint que 16Go c'était insuffisant je lui ai fait don du Classic 160 Go acheté lors de l'arrêt de commercialisation d'icelui pour poursuivre l'aventure si son ancêtre rendait l'âme, ce qui n'est toujours pas le cas.
Le fait est qu'aujourd'hui j'ai un iphone 128Go et la discothèque dessus, mais l'absence de prise jack oblige à utiliser un adaptateur, et je confirme, la qualité n'est pas la même. Ou peut-être que le DAC de l'ipod est meilleur.

Bref, quand on écoute de tout, de Monteverdi à Gregory Porter, ipod forever !
 

Franz59

Membre expert
Club MacG
20 Août 2005
1 198
264
62
Nord
Plusieurs bestioles:
IPod 3 classic 30 Go, toujours utilisé de temps en temps
IPod mini bleu (le plus joli) 4Go, toujours fonctionnel
IPod nano (pour le jogging de mon épouse)

IPod nano 8 Go qui traine dans un tiroir de ma fille
IPod touch 8 Go raide mort (écran)
 

huexley

fait des bulles
Club MacG
1 Octobre 2001
8 320
870
45
Au bord'el'o
www.scuba-libre.cc
Je me rapelle surtout du premier iPod que j'avais été chercher le jour de sa sortie à la Fnac de la Part Dieu à Lyon et de la cohue inhbaituelle ce jour là. Ils était en petite pyramide et ils sont partis tous en quelques minutes. Déballage à la maison c'était un vrai émerveillement, et quelle avancée par rapport à mes Discman Sony, l'époque ou je gravais encore mes CD Audio, pratique enterrée pour toujours d'ailleurs.

Mais mon iPod préféré et que j'ai gardé le plus longtemps c'était et de loin le iPod Shuffle de 2e génération qui allait partout avec moi, ultra léger, pratique autonome c'était le compagnon idéal pour le sport… Puis les casque Bluetooth et téléhone sont arrivés et on sonné le glane de tout cet équipement.
 

jrxch

Membre enregistré
20 Mai 2022
0
1
Toulouse, France
Je suis rentré dans l'univers Apple (que je connaissais un peu car un ami avait un iMac G4 chez eux et des eMac trônaient dans le CDI de mon lycée) avec un iPod de 3e génération en mai/juin 2003, j'avais 16 ans. C'était pour moi le plus beau après l'iPod de 1ère génération (avec l'écriture iPod en Apple Garamond au dos) et juste devant les premiers iPod mini aux couleurs moins prononcées que la seconde génération.
J'avais le modèle de milieu de gamme en 15Go mais je ne me souviens plus avec quoi il était livré. Je suis sûr d'avoir eu le dock, la télécommande filaire et la housse à clip noire mais je pense avoir acheté la télécommande filaire à part avec mon argent de poche.

C'est à ce moment-là que j'ai connu Macgénération, avant (il me semble) que n'ouvre iPodgénération. iPodgénération avec son logo reprenant les écouteurs d'Apple et ses templates / thèmes associés aux couleurs de l'iPod mini (ou quelque chose du genre), c'était le type de feature au top à l'époque pour un site Web.

Et puis comme tout le monde, j'ai été embarqué dans le raz-de-marrée super bien orchestré et huilé par les équipes de TBWA\Chiat\Day et d'Apple : j'avais les fonds d'écran des pubs iPod+iTunes sur mon PC Windows (avant de passer sur Mac en 2004) que l'on récupérait sur la page iPod+iTunes d'Apple.com. J'étais comme un dingue quand passait le spot TV avec la musique des Black Eyed Peas à la TV à l'automne 2003 je crois. J'enregistrais toutes les pubs iPod sur mon PC puis Mac et je les ai d'ailleurs encore toutes aujourd'hui. J'allais toutes les semaines à la Fnac voler des CD iTunes et des cartes postales aux couleurs des silhouettes.
Des amis m'avaient ramené une bouteille de Pepsi des USA liée au concours iTunes Music Store qu'Apple avait organisé.

J'ai vu l'arrivée de l'iPod mini. C'était la première fois que je voyais un produit Apple déclencher autant d'hystérie et un tel battage médiatique. L'iPod mini couleur or se revendait une fortune sur eBay. Apple avait du mal à approvisionner tous ses revendeurs aux USA et l'iPod mini est sorti pas mal de temps après en France.
J'avais lu très attentivement le test de MacG et rêvait d'en avoir un mais mon 3G avait à peine un an et 3x plus de stockage. Chez MacG, vous aviez en plus la chance d'avoir le tout premier modèle avec la grosse boîte carré (je pense que je connais le test par cœur tant je l'ai lu) : https://www.igen.fr/test/materiel/ipod-mini-le-ipod-167

Mais pour moi l'événement autour de l'iPod le plus marquant c'est l'ouverture de la boutique en ligne, l'iTunes Music Store. J'avais suivi très attentivement la conférence depuis Londres quand il a ouvert en Europe via votre retranscription.
Mes parents ont regretté ce jour là tant acheter était devenu tellement simple et magique. Je trouve qu'on en parle pas assez mais Apple a vraiment contribué à démocratiser l'achat sur le Web premièrement (avec Amazon) et des achats dématérialisés secondement.
J'étais comme un dingue, j'achetais tout. J'ai fini par me mettre un budget de 15€ par mois (en fait on a finit par me mettre un budget ha ha) ce qui représente une très belle somme à la fin de l'année. Le premier titre que j'ai acheté c'était "Everything" d'Alanis Morissette.

Et puis quand l'iPod s'est démocratisé, comme les gens qui en avaient les moyens, j'ai commencé à les cumuler. L'iPod shuffle blanc acheté dès le 1e jour chez le revendeur d'Apple à Toulouse. Puis l'iPod nano en 2005 pré-commandé à la Fnac micro. Au même moment j'ai revendu mon iPod 3G pour participer au financement de mon iPod vidéo, acheté fièrement sur l'Apple store en ligne avec une gravure personnalisée que je mettais dans sa chaussette verte. J'ai gardé cet iPod jusqu'à la sortie du 1er iPhone. L'aventure iPod me concernant s'est arrêtée tôt, dès 2007 avec donc le 1er iPod nano blanc de 4Go et l'iPod vidéo noir de 30Go qui ont été remisé dès décembre 2007 dans un placard et revendus l'année suivante via leboncoin.fr pour m'acheter l'iPhone 3G blanc.

Aujourd'hui je me suis refait une petite collection et j'ai enfin eu mon iPod mini de 1ère génération, en 2019, avec sa boîte comme dans le test de MacGénération et ce 15 ans après avoir lu votre article. J'écoute Everything d'Alanis Morissette dessus.
 
  • J’aime
Réactions: Vanton

macbook60

Membre actif
Club MacG
9 Juillet 2012
386
68
J’ai eu l’iPod que j’avais acheté neuf pour un voyage ( je ne connaissais pas trop Apple si je me souviens bien) j’ai bien aimer le format et la molettte finalement je ne l’ai pas garder longtemps.

576D9DC1-8926-4585-91C5-20CB3A06044A.jpeg


Mon deuxième iPad était le nano petit écran tactile il était sympa

C0F16FA9-EE6E-4C7C-AC09-67FE74267EA6.jpeg
 

crapule

Membre confirmé
3 Mai 2005
22
0
111
Mi juillet 2002, à 3 jours de mon anniversaire je dresse le bilan douloureux d’où j’en suis. Mon taf de consultant financier m’écœure, ma passionnata avec la plus italiennes des italiennes se meurt. Mes pensées mes sentiments vont à mille à l’heure. Alors quand celui que l’on dit gourou me promet mille chansons dans ma poche j’ai l’impression qu’il est venu pour moi. Je pourrais emmener mes vagues à l’âme , mes grandes pièces mais aussi mes coups de pieds au cul dans le chemin que j’emprunterai. Un cadeau (qui coûte) du ciel.
 

ankhinephes

Membre confirmé
1 Décembre 2007
11
0
Paris
J’ai commencé avec le 1er iPod sorti pour Windows (automne 2002 ?). À l’époque, je connaissais mal Apple, mais l’objet était fascinant. Grosse prise FireWire, un logiciel très années 2000 (iTunes n’existait pas encore sur Windows), mais ça avait un sacré goût de science-fiction, avec le mélange blanc immaculé devant et métal derrière. Prise en main tellement facile, doux cliquetis du disque dur interne. Les gens ouvraient encore des yeux ronds à l’époque quand on le sortait de sa poche.
Quand le disque dur a commencé à flancher un peu (coupures après 20 s quand il bougeait, la mise en cache ne fonctionnait plus très bien).
j’ai enchaîné avec d’autres modèles (le 1er Nano, puis un nouvel iPod de grande taille, modèle Classic, sans doute, avec la molette cliquable grise, des arrêtes arrondies : très beau design).
C’était sans doute sur mon 2e modèle, mais la possibilité de pouvoir brancher un micro adapté et d’en faire un enregistreur était vraiment pratique.
Autre souvenir épique : le dual boot permettant d’accéder à une version de Wikipedia (figée bien sûr, grosse base de données à remettre à jour de temps en temps). Avant l’arrivée de la 3G et du Wifi un peu partout, c’était parfois pratique ! (pour les pub quizz ? Non, pourquoi dites-vous ça ?)

Comme pas mal de monde, sans doute, cela a été ma porte d’entrée vers l’univers Apple. J’ai basculé assez vite ensuite (2006 ?) sur un MacBook Pro et suis entré pour de bon dans la sphère Apple.
J’ai lâché les iPod uniquement quand je suis passé à l’iPhone (vers 2011 ?), mais j’ai gardé, je crois, mes anciens appareils. Il y reste une grande valeur affective, et de l’admiration pour l’objet, son format, sa facilité d’usage (matériellement, et dans la navigation par listes – j’ai parfois plus de mal avec les paramètres de l’appli actuelle sur iPhone : l’iPod en faisait moins, mais vraiment très bien).
 
Dernière édition:

Croustibapt

Membre actif
21 Août 2012
152
55
Lyon
Ça a commencé avec un iPod nano de 3ème génération en 2008. J'étais absolument sous le charme de Cover Flow, ça m'a donné la motivation pour avoir une bibliothèque iTunes bien rangée. J'ai utilisé non stop cet iPod nano jusque l'achat de mon premier iPhone en 2014. J'ai filé ce vieil iPod à mon neveu, qui l'utilise toujours de temps en temps dans sa chambre.

En 2020, mon iPhone avec prise jack commençait à rendre l'âme. J'étais dégouté qu'Apple ne mette plus une prise jack sur ses iPhones. Donc j'ai commencé à replonger dans l'iPod à ce moment-là. J'ai découvert durant la crise sanitaire qu'il était possible de remplacer les vieux disques durs des iPods par des cartes SD, et que de nouvelles batteries étaient toujours produites. J'ai donc récupéré un iPod classic 4ème génération avec écran monochrome, je l'ai modifié à l'intérieur, et depuis il abrite les 5500 morceaux de ma bibliothèque iTunes. Il est toujours dans mon sac.

Depuis j'ai récupéré d'autres iPods sur LBC et eBay, certains vont servir de réservoir à pièces détachées, quand d'autres seront modifiés dans un futur proche. J'ai même réussi à trouver un iPod original de 2001 en bon état, mais ça c'est pour la collection...

Bref, l'iPod n'est pas mort pour moi, il rempli toujours son rôle dans ma vie. J'espère bien pouvoir continuer à les utiliser jusqu'au bout.
 

mactouch

Membre enregistré
20 Juin 2011
1
0
Perso, la première fois que je me suis intéressé vraiment à l'iPod, c'était en 2004. Comme chaque année à cette époque, je me rendais à ApplExpo, à Paris, porte de Versailles. Cette année-là, je me suis cependant rendu auparavant au Palais des congrès, Porte Maillot pour voir Steve Jobs (et oui) sur scène. J'avais avec moi un iPod Mini (rose) qu'une amie m'avait prété bien gentiment. Je me souviens que pendant que tout le monde faisait la queue, j'ai montré l'iPod et les gens autour évidemment étaient curieux de le voir. Comme ils n'avaient pas encore été à la porte de Versailles, ils ne l'avaient pas déjà vu. Et ensuite, SJ a fait son show en présentant cet iPod Mini à la salle. Pas celui que j'avais sur moi, bien sûr. :)
 

AppleTogetherLovely

WheelNelly & Ecatomb
25 Septembre 2021
86
89
L'iPod shuffle 2 1Go, MP3 & MP4 de 2006 est increvable, sa batterie tient encore ! merveilleux
 

roger-roger

Membre enregistré
28 Février 2022
4
0
48
Je me rappelle parfaitement de la sortie du 1er iPod. Je bossais déjà depuis quelques mois sur un Mac.
En voyant la page sur le site d'Apple qui lui était dédié ça a été le choc. L'évidence : "je le veux !".
Et puis patatra : le prix.
Non vraiment c'était trop cher pour moi.
Quelques temps plus tard, je passe chez mon revendeur Mac, on parle de l'iPod et il m'annonce qu'il allait recevoir quelques rares unités vraiment pas chers. Quelques jours plus tard, je l'avais (je ne saurais jamais si c'était un lot tombé du camion mais il était neuf et moitié prix !).
Je me rappelle de la fascination qu'exerçait cet objet sur mon entourage. Entre l'envie et un regard du genre "c'est n'importe quoi de mettre aussi cher dans un baladeur".
Tout était parfait : sa forme, son interface, toute la musique qu'il pouvait embarquer… Le plaisir que j'avais à l'utiliser était immense.
Peu à peu les nouveaux sont arrivés, le plus abouti étant à mes yeux celui avec trackpad cliquant, le plus mauvais - et le plus moche - celui avec les 4 boutons au dessus de la roue.
Mais je n'ai toujours eu que mon vieil iPod à qui j'ai été été fidèle jusqu'à ce que… Apple sorte l'iPod Touch.
La présentation de l'iPhone avait été mon 2eme choc Apple (et le dernier…). Mais là vraiment, c'était trop cher.
Heureusement l'iPod Touch est arrivé.
J'ai craqué sur la 2eme version. Dos chromé, ultra fin, ultra léger. Mais vraiment ! C'est dingue, même par rapport à mon iPhone 13 mini. Mon 1er iPod prenait une retraite bien mérité (sa batterie ne tenait plus). Le touch a changé plusieurs usage chez moi. À commencer par l'ordi. Avant lui, à la maison, pour surfer un peu et relever mes mails et bien j'allumais mon ordi (un PowerBook 17). Une fois que j'ai eu le Touch, la plupart des choses passaient par lui : mail, internet… Forcément tout était immédiat !
Et puis toute ma musique tenait dedans. Quel bonheur ! Quand je pense qu'ado j'avais une boîte à chaussure pleine de cassettes pour partir en vacances. Je devais faire un choix soigneusement réfléchis pour être sûr de ne pas regretter de ne pas avoir pris tel ou tel album. Pour la 1ere fois de ma vie, toute ma musique m'accompagnait !
Et puis les appli sont arrivées. Des jeux de flippers (The Deep, génial) ou de Air-Hockey. Combien de temps ai-je pu jouer avec ça !
Et bien vous savez quoi ? Il fonctionne toujours et tous les jours.
Il est fièrement posé (docké) sur une enceinte Geneva et c'est grâce à lui que j'écoute ma musique. C'est juste parfait.
J'imagine que sa batterie ne doit plus tenir bien longtemps mais à chaque fois que j'en ai eu besoin elle a fait le job.

Pour la petite histoire je me rappelle que j'avais sur mon Touch l'appli MacG. Pour ne pas alourdir son usage et garder toutes les app que j'avais avec la certitude que ça fonctionne, j'avais cessé de mettre à jour l'OS de l'iPod (je ne sais plus de quelle version il s'agissait mais j'avais lu que celui d'après était un killer d'appareils vieillissants). Mais un jour l'app MacG ne marchait plus ! Il lui fallait un OS plus récent… J'avais contacté la rédaction qui m'avait répondu très gentiment, conscient de la gêne occasionné et m'avait invité à suivre via le navigateur (qui affichait une version responsive) et en faire une icône.
 

Vanton

Membre expert
Club MacG
4 Septembre 2008
3 588
666
Toulouse
Pour ma part, j’ai réussi à magistralement passer à côté de l’iPod. Je n’en ai pas possédé un seul à l’époque. Pour autant j’en garde quelques souvenirs, très brefs, mais parfois marquants.

En octobre 2001, quand le tout premier iPod est annoncé, je suis lycéen dans une petite ville, en Limousin. Très loin des tendances urbaines. À l’époque j’ai pourtant la chance d’avoir à la maison un PC, internet et j’ai un Nokia en poche. Mais Apple n’existe absolument pas pour moi. Je ne connais encore rien de la marque. Je me demande même si j’ai conscience qu’elle existe.

La musique, je l’écoute principalement sur le PC de la maison, dans ma chambre, où eMule tourne en permanence, mais aussi sur un baladeur CD Sony qui m’accompagne au quotidien. Je ne suis pas encore particulièrement technophile, je me contente de ce que j’ai sans chercher plus loin. Et la musique est quelque chose de récent dans ma vie. Ma mère étant très migraineuse, le bruit est banni depuis toujours de la maison. Le téléchargement et mes quelques premiers CD sont l’occasion de découvrir mes goûts.

Les premières générations d’iPod se succèdent donc dans mon indifférence la plus totale. Vient octobre 2002, où je tombe raide dingue du tout nouveau Nokia 7210. Pendant 6 mois je me passionne pour cette marque, dévore toute info sur des forums spécialisés. Ma technophilie est née. D’abord pour la téléphonie, Nokia en particulier.

Je finis par acheter ce téléphone tant désiré en mai 2003. Mais la porte ouverte est trop séduisante et les Nokia s’enchainent avec frénésie dans les mois qui suivent. J’ai déjà à coeur à l’époque de n’utiliser qu’un seul appareil polyvalent et ce sont les modestes cartes mémoire de ces téléphones qui recueillent les quelques morceaux que j’emmène avec moi au quotidien. Hors de question d’avoir les poches pleines d’appareils différents.

Nous sommes en 2004. Le départ pour Toulouse, l’arrivée dans une école d’architecture remplie de produits Apple. C’est là que je découvre réellement la marque, omniprésente autour de moi. 2004 c’est aussi l’année où Apple décide de rendre l’iPod plus grand public avec le mini. Un camarade en a un, vert. Je me revois le manipuler au milieu d’une salle info remplie de PowerMac G5, le trouvant un peu étrange. Mon premier contact. L’esthétique de l’objet me plait, mais son écran noir et blanc me semble assez anachronique, mon Nokia 6230 ayant un bel écran couleur et une interface d’apparence plus sophistiquée. Pas encore de quoi me tenter.

En 2005, je revois le shuffle première génération porté en tour de cou par la monitrice qui nous accompagne en weekend d’inté. Objet étrange là encore, au look atypique et sans écran. Qui rappelle ces clés usb mp3 qui pullulent, qu’on trouvera bientôt en vrac dans des bacs à l’entrée des Fnac pour une poignée d’euros quand plus personne n’en voudra. En attendant, chez Apple on affiche son iPod, on le porte au cou comme un bijou, on ne le clipse pas encore à sa veste (il faudra encore attendre un peu pour ça) mais il est déjà un accessoire de mode, qu’on montre.

2005, c’est aussi l’année du premier nano. Cette fois c’est la machine marketing Apple qui me revient en mémoire. La pub où une NY en pochettes d’albums est aspirée par le petit nano, sur la petite télé de la cuisine de mes parents, en attendant les guignols de l’info sur Canal +. La musique est puissante, le visuel impressionnant. L’envie est là. Mon premier copain en achètera un quelques mois plus tard, pour accompagner son magnifique MacBook Pro 17 ", la machine qui me fera définitivement basculer du côté Apple, faisant passer mon PC portable Asus pour un infâme tas de plastique mal dégrossi.

Nous sommes en 2006, et Apple sort le nano 2G en alu. Une amie est dingue du modèle rose, qu’elle n’achètera finalement pas, utilisant elle aussi son téléphone Sony Ericsson pour sa musique. L’iPod, pour nous autres, jeunes étudiants au budget limité, reste un luxe quand tant d’autres appareils déjà en notre possession peuvent lire de la musique.

Et vient le choc. 2007, le premier iPhone. Un iPod avec écran tactile, un téléphone révolutionnaire, un appareil connecté novateur. Un iPod, un téléphone, et un appareil connecté. Un iPod, un téléphone… Vous l’avez ?

Evidemment, on l’a tous eu. Pas forcément le premier, mais tous, quasiment, nous avons fini par l’avoir. L’amie énamourée du nano rose aura bien son premier iPod. Il ne sera simplement pas rose mais noir, son … iPhone 4s ! Pour ma part ce sera un 3GS blanc, à l’été 2009. Mon premier iPod…

Oh je me rappelle très bien du magnifique shuffle 2G (Product)RED d’une amie en 2007. D’être allé tester le premier iPod touch en boutique pour découvrir cette fameuse interface tactile de l’iPhone en avant première, lui qui tardera à sortir en France. Je me rappelle du nano 4G qui « coulait » sur nos écrans, du shuffle 3G sans boutons acheté pour ma grand mère qui s’ennuyait durant ses séances de chimio. Mais aussi du nano 6G qu’on croisait parfois sur quelque poignet dans le métro, préfigurant un autre produit Apple. Reste qu’il était déjà un peu tard pour l’iPod. Qu’Apple venait de signer son arrêt de mort, lente, mais inéluctable.

Inévitablement, parce que je suis nostalgique, l’iPhone est mon premier iPod, mais pas le dernier. Comme si j’avais voulu corriger le passé, j’ai collectionné par la suite nombre d’iPod. Je dois en avoir une quinzaine en état de marche. Des secondes mains, si ce n’est plus, probablement remplacés par un smartphone, déterrés d’un tiroir et jetés sur leboncoin pour quelques euros. Ils ont sans doute fait le bonheur de leurs anciens utilisateurs…Mais l’obsolescence qui a fini par les frapper, si rapidement, semble bien cruelle tant ils ont su incarner en leur temps modernité et cool. Je m’amuse parfois, trop rarement, à sortir avec l’un d’eux. À savourer, quelle ironie, l’interface minimaliste et l’écran noir et blanc si désuets qui en 2004 me rendaient le mini peu séduisant.

Parfois je me demande si, comme le vinyle, l’iPod finira par ressurgir d’entre les morts. Nous verrons bien. Mais la somme d’intelligence que renfermaient ces petites boites en métal et plastique est réjouissante. La click wheel, 18 ans après son apparition sur le mini, est toujours d’une efficacité redoutable. Et quelle gueule ces produits pouvaient avoir !
 
Dernière édition:
  • J’aime
Réactions: Croustibapt

Corail

Membre enregistré
20 Mai 2022
0
0
22
Je suis arrivé sur le tard puisque j’ai commencé avec l’iPod touch 4. Mais c’est vrai que cet iPod m’a vraiment suivi toute mon adolescence, avant de passer à l’iPhone. C’est sur ce modèle, que l’aspect iPod, l’aspect musical s’est dévoilé car au début, je ne faisais que jouer à des jeux et regarder des films. À côté j’ai eu l’iPod Shuffle 4 pour la musique pour aller à l’école, sans prendre le risque de casser ou de perdre le touch, qui était presque un compagnon d’aventure !
 

PML5475

Membre enregistré
11 Décembre 2021
0
0
36
Premier iPod acheté fin juillet 2004 sur l’Apple store, juste après son annonce (iPod 4g). Je venais de toucher ma première paye, ayant fait un job d’été juste après avoir obtenu mon bac.

J’avais bénéficié d’une réduction de 50 euros filée par un ami qui avait acheté un PowerBook.

Oui… à l’époque lorsque vous achetiez un Mac, vous obteniez une réduction sur n’importe quoi sur le store…



Dans l’attente de la réception, je me souviens avoir stressé en lisant des articles indiquant que certains arrivaient avec de la corrosion sur le boîtier… le mien est arrivé nickel.

Je l’utilisais branché sur le vieux powermac G3 familial, qui avait été mis au rebut.



Le disque dur avait cessé de fonctionner un mois avant la fin de la garantie, et j’avais pu bénéficier d’un échange, avec un envoi par UPS en Irlande, qui centralisait le SAV. Ça aussi, cela a bien changé…



L’iPod a ensuite été utilisé de nombreuses années, meme s’il a été secondé par un iPod touch, premier du nom, acheté en 2008. Mes camarades de fac étaient fascinés par le Multi-Touch de cet appareil, l’iPhone n’ayant touché nos terres que de manière confidentielle.

C’est ensuite toute une série d’iPhone qui ont fini par totalement le remplacer, surtout à partir du moment où la capacité a pu atteindre 64Go.
Je n’ai jamais vendu l’iPod, et j’ai toujours sa boîte, j’ai simplement du changer la batterie à plusieurs reprises, j’ai aussi remplacé le disque par une carte SD de 64Go, et il a subi une greffe de carte mère, la précédente ne permettant plus la charge…
 

lionel from Gigean

Membre enregistré
9 Juin 2007
2
0
Gigean 34770
Bonjour.
Je suis accro à Apple depuis toujours, j'ai eu mon premier Apple deux en 1979.

Le premier iPod que j'ai eu en 2001 en ma possession était un iPod première génération en 5 Go, probablement un des premiers arrivés en France, car notre fournisseur était un fan d'Apple, comme moi. À l'époque il ne servait pas à écouter de la musique, mais à faire des sauvegardes des données de ma société. Il était super compact, s'emportait facilement, et les transferts étaient rapides pour l'époque, en firewire (il pouvait servir de disque dur...).
Il est toujours en ma possession, il fonctionne parfaitement, malgré une batterie un peu faiblarde que je songe à changer pour le plaisir de le remettre en fonction.
A l'époque, se balader avec les écouteurs blancs de l'iPod dans le métro était un signe de reconnaissance entre initiés, toute une époque !

En 2003, à la suite d'un voyage professionnel en Californie, j'ai eu la chance de pouvoir visiter un magasin Apple à Santa Monica. C'était une sorte de Graal pour un fan comme moi, et j'en ai profité pour m'offrir un iPod de troisième génération, avec ses affreux boutons qui s'éclairaient en rouge. Il a toujours très bien fonctionné, il fonctionne encore aujourd'hui parfaitement.

En janvier 2005, le jour de sa sortie officielle, j'ai commandé un iPod shuffle première génération. Pas très pratique, il avait quand même le mérite d'être très compact, et il se chargeait directement en se branchant sur le Mac. Je me souviens m'être promené sur un salon professionnel, et me faire aborder par d'autres fans qui voulait absolument le voir. c'est cependant celui qui aura fonctionné le moins longtemps, suite à une chute malencontreuse deux ans après.

Je ne parle pas des iPod nano, Shuffle et autres, que j'ai acheté ou offert pour mes neveux et nièces et mes amis.
J'ai ensuite eu un iPod vidéo en 2006 avec l'écran couleur et la possibilité de visionner des vidéos, le luxe à l'époque était que je pouvais le relier au système de ma voiture, et que je pouvais donc lire des vidéos sur l'écran de la voiture à partir de l'iPod (a l'arrêt évidemment, entre deux rendez-vous). Le grand standing ! J'avais aussi acheté le système Bose Sounddock qui allait avec, et je l'emportait partout pour sonoriser les soirées entre amis, et à époque la combinaison des deux avait vraiment un rendement sonore époustouflant pour l'époque.

En 2007, au moment où l'iPhone sortait aux États-Unis, j'ai commandé un iPod touch, de première génération, comme d'habitude le jour de sa sortie.
Étant donné qu'il ressemblait presque comme deux gouttes d'eau À l'iPhone et que celui-ci n'était pas commercialisé en France, je me rappelle avoir fait semblant de téléphoner avec, et avoir bluffé plusieurs personnes en usant de ce stratagème, qui me disaient « Joli téléphone ». Le Gag. J'ai fini par le revendre et je sais qu'il fonctionne toujours.

Puis est arrivé l'iPhone en France, et ce fut la fin de l'achat d'iPods, mais ceci est une autre histoire.
Le plus gros reproche qu'on puisse faire à toutes les générations, est la qualité des écouteurs extrêmement médiocres que j'ai toujours remplacé par des écouteurs un peu plus hi-fi. J'en ai une certaine quantité à revendre si ça intéresse quelqu'un !

J'ai presse que toujours acheté les iPods le jour de leur sortie, bien que en initié, je devrais savoir qu'il ne faut jamais acheter une première génération de produits Apple. Mais on ne se refait pas !

Bref, l'iPod et moi, ça a été une longue histoire, et la disparition du modèle, même s'il ne m'intéressait plus depuis longtemps, ça fait quand même quelque chose.