Vous allez rire…

Tu veux rire avec moi ?

  • Il n'en est pas question Madame !

  • Il n'en est pas question Monsieur !


Les résultats ne sont visibles qu'après le vote.

aCLR

Marque déposée
Modérateur
Club MacG
7 Mars 2008
11 028
3 486
Rouen
…Dans ma frénésie de l'autre jour, j'ai oublié de lancer le sujet « les bornes d'arcade, c'est mon hobby ». (rires)

J'ai loupé un truc, c'est sûr ! (rires)

Des nerds comme vous ont forcément claqué du pognon dans ces bornes qui s'agglutinaient à l'intérieur des salles d'arcade ! (rires)

Le hic, parce qu'il y a toujours un hic dans un sujet, les jeux vidéos ne me passionnaient pas plus que maintenant. Je ne trouvais jamais mon bonheur parmi les casses-briques, les shoot'em up ou les combats de plate-formes. Moi, je préférais regarder les copains s'exciter sur les joysticks. (rires)

Mais bon, comme je n'ai pas ouvert ce sujet à la con – du professeur Choron – on va causer d'autre chose ! (rires)

Un truc tout aussi vieux qui va vous raviver les synapses avec la même intensité que l'aurait fait mon acte manqué de l'autre jour. (rires)


………………


Les jours de pluie, je n'avais toujours le droit de regarder la télévision. Il faut dire qu'à cette époque, la croyance populaire promettait la myopie aux enfants qui passaient trop de temps devant le tube cathodique. Mais rassurez-vous les amis, c'est fini ! Nos écrans OLED ont résolu le problème ! (rires)

Si bien qu'à la place d'ingurgiter mon goûter devant Dorothée, ma Mamie m'envoyait jouer dans la chambre. Ou lire, elle s'en moquait bien. Du moment que je restais sage. Il n'était donc pas question pour moi de faire du trampoline sur le matelas. Non, la gifle n'était jamais bien loin. Du coup, j'étais calme. Je m'inventais des histoires. Et puis surtout parmi les lits de la « chambre des gosses », comme elle disait, le mien était vraiment bizarre. Déjà que je n'étais pas grand. Mais là, je faisais face à un truc de la taille d'un bateau. (rires)

Ça n'est pas compliqué, la bibliothèque, la table de chevet et la structure du lit ne faisaient qu'un seul meuble. Un bloc en formica imitation bois qui sentait drôle. Mais il me fascinait ce gros bazar. En plus, le matelas était vachement épais. Bref, j'adorais me vautrer dedans et choisir un livre sur l'étagère à portée de main. À l'abri de la pluie, je me prenais pour le capitaine du navire, affalé dans sa cabine, voguant paisiblement sur quelque mer imaginaire. Souvent, pour m'accompagner dans cette traversée, je prenais le dernier numéro des aventures de Picsou. Les autres bouquins, les vrais livres à la couverture d'une épaisseur qui ne se rencontre plus, ils étaient pour le soir. (sourires)

Et comme tous les gosses, la première chose que je faisais avec mon Picsou, c'était chercher les apparitions de mon personnage préféré. Je n'sais pas vous, mais moi, celui qui m'faisait « kiffer grave », c'était ce bon Géo Trouvetou ! Il était incroyable ce personnage. Toujours à te sortir le truc improbable à souhaits pour sauver d'une manière incroyable la situation dans l'histoire. Enfin, c'est l'image que j'en garde. Je n'ai pas relu de Piscou depuis, pff, trop longtemps pour que je m'en souvienne ! (rires)


………………


Ne me dites pas, après cette tranche de vie partagée avec vous, que le sujet est cloisonné, taillé au cordeau ou bien encore dénué de liberté. J'espère avoir laissé assez de ficelles dans ces quelques lignes pour voir couler, et vos larmes de rires, et votre créativité. C'est que moi aussi j'ai envie de m'marrer ! (rires)
 
  • J’aime
Réactions: thebiglebowsky

Bartolomeo

Membre d’élite
27 Juin 2018
1 932
751
48
Les souvenirs de l'enfance ... :cool:

J'étais du genre sirop de la rue avec des idées plutôt saugrenues dirons nous ...
Feu mon pov'vieu daron, paix à son âme (Dieu lâche la mienne) a tout essayé pour m'empêcher de foutre le camp dehors ... et un samedi, il était de mauvais poil surement préoccupé par une merde au boulot, sa maitresse qui l'avait largué, un pote qui lui avait fait à l'envers ou je ne sais quoi ... il s'était mis dans la tête de me la prendre en me desservant toutes les bonnes raisons qui justifiaient que j'arrête de toujours trainer dehors à faire des conneries, que ça allait mal finir, que j'étais un vrai gitan (chez les tos de sa génération, c'était l'insulte suprême), et donc après un torrent de bons conseils à la con (mais plein d'amour préoccupé dirais-je), il m'invita (enfin invitation déguisée en chaise électrique) à rester dans ma chambre et profiter de toutes les revues et livres que j'avais le luxe de posséder sachant que lui, pauvre bougre issu de la misère salazariste, n'avait jamais pu profiter de tels avantages pendant son enfance.

Et me voilà, enfermé dans ma chambre avec pour compagnons, Astérix, Rahan, Tintin, Popeye, La panthère rose et tous les autres ... (empruntés pour beaucoup à la bibliothèque municipale du coin !)
Je me suis mis donc dans la tête d'appliquer ce qu'il m'avait conseillé. Partir dans l'imaginaire avec tous ces personnages.
J'ai démonté la porte de mon placard, en virant les gonds puis je l'ai posée sur deux petits meubles afin d'avoir une grande table pour satisfaire mon idée brillante du moment.
J'ai pris mes BDS et ma paire de ciseaux et je me suis mis à découper tous les personnages pour les besoins de la scène que j'allais mettre en place sur la table et en gros, j'ai flingué toutes mes revues à grands coups de ciseaux ...

Au bout de deux bonnes heures ... quand mon paternel est revenu, il a ouvert la porte et devant le chaos généré par mon projet funeste, je lui ai vu une expression sur le visage inconnue jusqu'alors.
Un mélange d'hallucination conjuguée à du désespoir et de la lassitude.

Il a gueulé : "Fous moi le camp !!! Dehors !!!" Sans me mettre de branlée, dis donc !

J'avais réussi mon coup ! :cool:
 
Dernière édition:

thebiglebowsky

Skippy le grand gourou
Club MacG
22 Mai 2001
15 948
7 378
71
Belgique
J'étais un enfant sage ... Très sage même !

J'ai été élevé dans le bonheur par un Papa communiste convaincu et une Maman catholique pratiquante qui, tous deux ont essayé de m'inculquer leurs façons de penser avec douceur et humour.

Ma prime jeunesse s'est donc déroulée entre les manifs qu'organisait mon Père (surtout les 1er mai à l'issue desquels on allait le "délivrer" car, traditionnellement, il allait s'enchaîner avec ses Camarades aux grilles de l'administration communale et finissait au commissariat ... :D), et les offices religieux (encore en latin !) où ma Mère m'emmenait écouter le curé, ce qui, j'ose l'avouer me gonflait "à mort".

Jamais je ne les ai entendus se disputer ... En fait, ils étaient tellement différents qu'ils ne pouvaient que s'accorder ... Avec le recul, ils étaient merveilleux.

Las d'être le petit prématuré de service que l'on couvait à longueur de journée, j'ai voulu leur prouver que j'étais capable de tout et je me suis jeté à fond dans le sport et tout y est passé : judo, karate et autres sports de combat, parachutisme etc... et, en fait, à ma grande surprise, tout me réussissait tellement j'avais la niaque.

J'ai vu ma Mère pleurer deux fois dans sa vie ... la deuxième fois, c'était quand mon Père est décédé et la première fois c'était quand je leur ai annoncé que je m'étais engagé pour 2 ans dans les Paras ... Mon Père me disait qu'elle pleurait tous les jours et à ce moment, je n'y prêtais pas beaucoup attention ce que je regrette amèrement - Elle suivait mes pérégrinations via les cartes postales que je lui envoyais et tous les jours elle attendait le facteur avec impatience.

Encore aujourd'hui, je lui demande parfois pardon, car on n'a rien à prouver à une Maman qui vous aime ... J'avais tout faux ! :(
 

Bartolomeo

Membre d’élite
27 Juin 2018
1 932
751
48
Zebig ... qui dit être parent dit chiasse éternelle d’inquiétude pour sa progéniture ;)
 
  • J’aime
Réactions: thebiglebowsky