iMac tactile : selon VOUS

louis776

Membre confirmé
29 Août 2009
64
1
Salut à tous !

Alors voilà... Certains sont déjà au courant mais... On entend des bruits ici et là disant que, avant l'année prochaine, Apple sortira un Mac tactile !

En effet, un ou plusieurs brevets à ce sujet on été déposés par Apple.



LA QUESTION : comment le voyez vous ?
Taille d'écran
Processeur
Mémoire vive
Disque dur...
 
A

Anonyme

Invité
Ce n'est pas impossible, je viens de voir un tout-en-un entièrement tactile, avec quand même un clavier et éventuellement une souris... C'était un machin Windows ;)
 

pickwick

Membre expert
Club MacG
1 Octobre 2001
4 591
204
67
Genève
www.aucoeurdumac.com
Ce n'est pas impossible, je viens de voir un tout-en-un entièrement tactile, avec quand même un clavier et éventuellement une souris... C'était un machin Windows ;)
A mon avis, le tactile sur un ordinateur habituel ce n'est pas du tout confortable.
Je ne crois pas qu'Apple se lancera là dedans sans révolutionner la chose encore une fois.
Si la tablette ipad est tactile c'est aussi parce que l'on travaille de manière confortable et pas le bras tendu devant soi.
 
  • J’aime
Réactions: TiteLine

TiteLine

Indiana Jane ©
Club MacG
22 Janvier 2009
3 909
1 804
Here & there
www.douze-royaumes.net
A mon avis, le tactile sur un ordinateur habituel ce n'est pas du tout confortable.
Je ne crois pas qu'Apple se lancera là dedans sans révolutionner la chose encore une fois.
Si la tablette ipad est tactile c'est aussi parce que l'on travaille de manière confortable et par le bras tendu devant soi.

:zen:

Cela peut être rigolo ... au début mais ensuite cela peut s'avérer assez inconfortable.
J'en ai déjà mal à l'épaule :)

Les écrans sont de plus en plus grands, mais pas les bras. :)
 

Litea

Membre confirmé
10 Mars 2010
14
4
C'est dommage que vous ayez un esprit si "limité".

Je n'irais pas jusqu'à dire qu'Apple proposerait de si tôt des Mac tactiles. Cependant, l'utilisation de chaque device chez Apple se fait par un besoin.

Regardons la chose dans une vision futuriste.

N'avez-vous jamais vu dans un film de science-fiction vous ayant fait rêvé, un écran tactile manipulable en rentrant chez vous posé sur un buffet ou autre à l'entrée de votre maison. Ou bien la même en écran interactif sur un meuble dans une pièce dite "centrale", de la maison afin qu'on passe devant qu'on navigue, rapidement, lance la musique centralisée dans la maison, active l'écran comme présentoire de photo, vidéos de fond;


Voilà comment nous devons imaginer la chose.

Tout cela pour en venir sur vos "critiques". Non, un écran tactile made in HP ne fatiguera pas le bras, car comme dit plus haut, Apple révolutionnera le genre ou le fera évoluer. Ainsi, si on en prend l'utilisation dont je viens de faire l'éloge, ce serait une utilisation sur de cours instants de la journée mais utilisable à chaque moment. Donc au final très utile.


Me suis-je bien fait comprendre ?:mouais:
 

TiteLine

Indiana Jane ©
Club MacG
22 Janvier 2009
3 909
1 804
Here & there
www.douze-royaumes.net
C'est dommage que vous ayez un esprit si "limité".

Je n'irais pas jusqu'à dire qu'Apple proposerait de si tôt des Mac tactiles. Cependant, l'utilisation de chaque device chez Apple se fait par un besoin.

Regardons la chose dans une vision futuriste.

N'avez-vous jamais vu dans un film de science-fiction vous ayant fait rêvé, un écran tactile manipulable en rentrant chez vous posé sur un buffet ou autre à l'entrée de votre maison. Ou bien la même en écran interactif sur un meuble dans une pièce dite "centrale", de la maison afin qu'on passe devant qu'on navigue, rapidement, lance la musique centralisée dans la maison, active l'écran comme présentoire de photo, vidéos de fond;


Voilà comment nous devons imaginer la chose.

Tout cela pour en venir sur vos "critiques". Non, un écran tactile made in HP ne fatiguera pas le bras, car comme dit plus haut, Apple révolutionnera le genre ou le fera évoluer. Ainsi, si on en prend l'utilisation dont je viens de faire l'éloge, ce serait une utilisation sur de cours instants de la journée mais utilisable à chaque moment. Donc au final très utile.


Me suis-je bien fait comprendre ?:mouais:


Quel emportement :)

Au temps pour moi, j'avais fait une fixation sur l'iMac d'où le mal à l'épaule anticipé. . :zen:


Je suis tout le temps en train d'astiquer l'iPhone , alors je n'imagine même pas ce que cela donnerait sur un 27" ou un 30". J'ai encore plus mal à l'épaule que tout à l'heure. Maintenant tout dépend de l'usage qu'on a de sa machine. Je pensais à une utilisation quotidienne intensive. :) (Mais bon, si clavier et souris restent disponibles, ça m'est égal)

Et oui "le tactile" me plaît bien, l'iPad me fait de l'oeil (mais je résisterai car je n'en ai pas "besoin" maintenant si Apple créée des "besoins" je ne suis pas sortie de l'auberge.) et j'aime assez ce qui est "futuriste" ou avant-gardiste".

Maintenant, l'iPad ne serait-il déjà pas un "Mac" tactile?
 
  • J’aime
Réactions: pickwick

PA5CAL

Membre expert
Club MacG
21 Juillet 2005
9 251
597
Île-de-France
C'est dommage que vous ayez un esprit si "limité".

Je n'irais pas jusqu'à dire qu'Apple proposerait de si tôt des Mac tactiles. Cependant, l'utilisation de chaque device chez Apple se fait par un besoin.

Regardons la chose dans une vision futuriste.

N'avez-vous jamais vu dans un film de science-fiction vous ayant fait rêvé, un écran tactile manipulable en rentrant chez vous posé sur un buffet ou autre à l'entrée de votre maison. Ou bien la même en écran interactif sur un meuble dans une pièce dite "centrale", de la maison afin qu'on passe devant qu'on navigue, rapidement, lance la musique centralisée dans la maison, active l'écran comme présentoire de photo, vidéos de fond;


Voilà comment nous devons imaginer la chose.

Tout cela pour en venir sur vos "critiques". Non, un écran tactile made in HP ne fatiguera pas le bras, car comme dit plus haut, Apple révolutionnera le genre ou le fera évoluer. Ainsi, si on en prend l'utilisation dont je viens de faire l'éloge, ce serait une utilisation sur de cours instants de la journée mais utilisable à chaque moment. Donc au final très utile.


Me suis-je bien fait comprendre ?:mouais:
... Sauf que là on est carrément hors sujet.

On parle ici d'un iMac avec une interface tactile, i.e. contrôlable au toucher.

Les visions futuristes des interfaces font justement plutôt référence à des dispositifs sans contact, et on ne parle pas de ce que pourrait être l'informatique ou la domotique de demain.

Et puis le Mac tactile, ça n'est plus de la science fiction. Le système Mac OS X contient déjà tout le nécessaire pour le mettre en oeuvre, à la façon d'un Modbook multi-touch (on le verra d'ailleurs probablement sur le prochain Modbook Pro).


Par ailleurs, le tactile, on le connaît depuis plus de vingt ans, et même l'apparition récente du multi-touch ne lui a pas enlevé les inconvénients qui ont limité sa généralisation dans notre vie de tous les jours. On a déjà abordé tous les défauts de ce type d'interface dans une discussion sur le forum à laquelle je me rappelle avoir participé. Le mieux serait de s'y reporter.
 

iluro_64

Old MacUser
Club MacG
1 Avril 2008
7 179
1 279
Haut Béarn
C'est dommage que vous ayez un esprit si "limité".

Je n'irais pas jusqu'à dire qu'Apple proposerait de si tôt des Mac tactiles. Cependant, l'utilisation de chaque device chez Apple se fait par un besoin.

Regardons la chose dans une vision futuriste.

N'avez-vous jamais vu dans un film de science-fiction vous ayant fait rêvé, un écran tactile manipulable en rentrant chez vous posé sur un buffet ou autre à l'entrée de votre maison. Ou bien la même en écran interactif sur un meuble dans une pièce dite "centrale", de la maison afin qu'on passe devant qu'on navigue, rapidement, lance la musique centralisée dans la maison, active l'écran comme présentoire de photo, vidéos de fond;


Voilà comment nous devons imaginer la chose.

Tout cela pour en venir sur vos "critiques". Non, un écran tactile made in HP ne fatiguera pas le bras, car comme dit plus haut, Apple révolutionnera le genre ou le fera évoluer. Ainsi, si on en prend l'utilisation dont je viens de faire l'éloge, ce serait une utilisation sur de cours instants de la journée mais utilisable à chaque moment. Donc au final très utile.


Me suis-je bien fait comprendre ?:mouais:

Bof, tout cela existe déjà plus ou moins, et MS semble même en avoir vendu. Il n'y a qu'à regarder les séries américaines les Experts, ou même le Journal Télévisé de 20 heures sur l'A2. "Ils" utilisent un machin qui parfois ne fait pas tout à fait ce qu'"ils" veulent. C'est rigolo … :rateau:
 

Danoc

Membre actif
9 Janvier 2009
189
19
imac tactile? "It's about software, stupid."

Le tactile va à coup sûr devenir un des moyens d'interaction entre l'homme et la machine. MacOS devra sérieusement être revu, ou bien iphoneOS mutera vers des résolutions et du multi-tâche du niveau de MacOS. Mais je crois que les ordinateurs tendront à être des plate-formes mobiles, les ordinateurs de bureau disparaissant du paysage. Je pense donc que des tablettes de différentes tailles avec station d'ancrage seront plus dans l'air du temps qu'un imac tactile sous sa forme actuelle, couplées à des écrans muraux. Entre les tablettes ultra-mobiles et les écrans muraux ils n'y aura plus de place intermédiaire pour des écrans fixes de bureau, fussent-ils tactiles.
 

PA5CAL

Membre expert
Club MacG
21 Juillet 2005
9 251
597
Île-de-France
Pas d'accord.
Le tactile va à coup sûr devenir un des moyens d'interaction entre l'homme et la machine.
En fait, il l'est déjà depuis longtemps. Il y a seulement quelques modes actuelles qui tendent à le remettre au goût du jour, et de façon ostentatoire pour des raisons de marketing essentiellement.
MacOS devra sérieusement être revu
Non, Mac OS X contient déjà ce qu'il faut pour fonctionner avec un écran tactile, et même un écran tactile multi-touch. Ce n'est pas lui qui doit être modifié, mais l'interface matériel utilisé.

Déjà actuellement, il suffirait de mettait un écran tactile (i.e. association d'un écran de visualisation et d'une surface de pointage sensible en toucher) sur un Mac pour être en présence du type d'appareil dont on parle.

Mais je crois que les ordinateurs tendront à être des plate-formes mobiles, les ordinateurs de bureau disparaissant du paysage.
Pour ma part j'entends ce refrain depuis trente ans, et force est de constater que ce n'est pas le cas.

Durant cette période, j'ai toujours utilisé de petits ordinateurs mobiles (ça a débuté avant que le premier PC sorte des usines IBM), et le fait est que leurs capacités n'ont cessé d'augmenter, si bien qu'on met actuellement dans nos poches des machines plus puissantes que le plus gros super-calculateur qui existait il y a trente ans.

Mais les besoins informatiques et les machines fixes ont également suivi la même évolution, de sorte qu'on a toujours trouvé intérêt à continuer de mettre en oeuvre des moyens matériels importants qui ne peuvent pas se passer d'une source d'énergie conséquente et du volume de dissipation associé, lesquels sont incompatibles avec un usage mobile.

L'évolution technologique sert en fait à produire des moyens matériels pour répondre à des besoins existants, mais elle crée dans le même temps de nouveaux besoins qui nécessitent des moyens matériels encore plus puissants. Dans tous les domaines (scientifique, industrie, gestion, jeux, ...), les gros ordinateurs fixes ont du mal à répondre aux ambitions du moment, tandis que les petits ordinateurs mobiles ne peuvent répondre qu'à des besoins déjà satisfaits depuis longtemps par les premiers (miniaturisation et mobilité mises à part). Cela a toujours été, et aucun indice ne permet de douter que ce sera encore le cas durant très longtemps (au moins tant que la loi de Moore restera valable et que la créativité humaine existera).

Par ailleurs, en dehors des considérations de puissance (puissance de calcul et puissance électrique consommée), de nombreuses applications réalisées par les ordinateurs fixes n'ont aucun intérêt ou alors pas la possibilité d'être prises en charge par des moyens mobiles, simplement pour des raisons d'ergonomie, notamment dans le domaine professionnel.

NB: Cela reste encore vrai malgré la tendance actuelle des fournisseurs de moyens informatiques à vouloir déporter les moyens de calcul chez eux et à ne laisser qu'un terminal communiquant pour y accéder. C'est la nouvelle vague du Cloud Computing, des web apps... mais ce n'est en fait qu'une tentative de retour aux architecture centralisées de type Minitel, avec à la clé pour les utilisateurs une perte certaine de liberté (voire de vie privée et de sécurité) et un assujettissement à des puissances économiques (et aussi probablement politiques et culturelles) étrangères. Mais ceci est un autre débat.


Bref, quand bien même le travail de bureau évoluerait, les ordinateurs dits "de bureau" ne sont pas près de disparaître.

Je pense donc que des tablettes de différentes tailles avec station d'ancrage seront plus dans l'air du temps qu'un imac tactile sous sa forme actuelle, couplées à des écrans muraux. Entre les tablettes ultra-mobiles et les écrans muraux ils n'y aura plus de place intermédiaire pour des écrans fixes de bureau, fussent-ils tactiles.
Le nombre simultané d'utilisateurs et la taille de l'écran sont des points essentiels de l'ergonomie, qui concernent notamment l'espace visuel des utilisateurs et l'espace que ces derniers occupent. La conception des moyens informatiques est la conséquence de ces besoins, et pas l'inverse.

Or, un ordinateur personnel (monobloc de plusieurs dizaines de pouces, par exemple ;) ) n'est ni un appareil à écran mural qui nécessite une mur (ou équivalent) et n'est utile que pour une nombreuse assistance, ni une tablette ultra-mobile, avec un écran réduit et qui tient dans une poche ou une sacoche.

Il existera donc toujours bel et bien une place entre ces deux extrêmes, pour une catégorie dont font partie les iMacs en particulier, et les PC (desktops et gros laptops) d'une manière plus générale.
 

clochelune

Membre expert
Club MacG
25 Juillet 2005
2 053
148
48
Gif sur Yvette
www.francopolis.net

Danoc

Membre actif
9 Janvier 2009
189
19
Pas d'accord.En fait, il l'est déjà depuis longtemps. Il y a seulement quelques modes actuelles qui tendent à le remettre au goût du jour, et de façon ostentatoire pour des raisons de marketing essentiellement.
Oui il existe, mais honnêtement il est remis au goût du jour pour des raisons autrement supérieures que celles du marketing. La démocratisation d'une technologie est généralement le fait d'un coût accessible et/ou d'une utilité prouvée.

Non, Mac OS X contient déjà ce qu'il faut pour fonctionner avec un écran tactile, et même un écran tactile multi-touch. Ce n'est pas lui qui doit être modifié, mais l'interface matériel utilisé.
Je pense que c'est le même raisonnement que les gens ont tenu à l'égard de Windows pendant tant d'années: il suffit de mettre Windows dans un écran tactile et on a une nouvelle expérience utilisateur. Non Windows comme MacOS sont des environnements clavier-souris. Les manipuler aux doigts n'est pas confortable.

Durant cette période, j'ai toujours utilisé de petits ordinateurs mobiles (ça a débuté avant que le premier PC sorte des usines IBM), et le fait est que leurs capacités n'ont cessé d'augmenter, si bien qu'on met actuellement dans nos poches des machines plus puissantes que le plus gros super-calculateur qui existait il y a trente ans.

Mais les besoins informatiques et les machines fixes ont également suivi la même évolution, de sorte qu'on a toujours trouvé intérêt à continuer de mettre en oeuvre des moyens matériels importants qui ne peuvent pas se passer d'une source d'énergie conséquente et du volume de dissipation associé, lesquels sont incompatibles avec un usage mobile.

L'évolution technologique sert en fait à produire des moyens matériels pour répondre à des besoins existants, mais elle crée dans le même temps de nouveaux besoins qui nécessitent des moyens matériels encore plus puissants. Dans tous les domaines (scientifique, industrie, gestion, jeux, ...), les gros ordinateurs fixes ont du mal à répondre aux ambitions du moment, tandis que les petits ordinateurs mobiles ne peuvent répondre qu'à des besoins déjà satisfaits depuis longtemps par les premiers (miniaturisation et mobilité mises à part). Cela a toujours été, et aucun indice ne permet de douter que ce sera encore le cas durant très longtemps (au moins tant que la loi de Moore restera valable et que la créativité humaine existera).
J'y vois au contraire tous les indices : ce que tu décris est parfaitement en accord avec la tendance de substitution des ordinateurs "traditionnels" par des ordinateurs mobiles.

Par ailleurs, en dehors des considérations de puissance (puissance de calcul et puissance électrique consommée), de nombreuses applications réalisées par les ordinateurs fixes n'ont aucun intérêt ou alors pas la possibilité d'être prises en charge par des moyens mobiles, simplement pour des raisons d'ergonomie, notamment dans le domaine professionnel.
Certes il y aura toujours d'énorme ordinateurs ou supercalculateurs pour des activités très spécifiques, mais je parle de la tendance pour 95% du marché. On constate tous les deux une tendance à la miniaturisation de la puissance.

NB: Cela reste encore vrai malgré la tendance actuelle des fournisseurs de moyens informatiques à vouloir déporter les moyens de calcul chez eux et à ne laisser qu'un terminal communiquant pour y accéder. C'est la nouvelle vague du Cloud Computing, des web apps... mais ce n'est en fait qu'une tentative de retour aux architecture centralisées de type Minitel, avec à la clé pour les utilisateurs une perte certaine de liberté (voire de vie privée et de sécurité) et un assujettissement à des puissances économiques (et aussi probablement politiques et culturelles) étrangères. Mais ceci est un autre débat.
Oui, le cloud computing reste pour moi l'inconnu. Je ne sais pas jusqu'où il va pénétrer les habitudes d'utilisation.
 

PA5CAL

Membre expert
Club MacG
21 Juillet 2005
9 251
597
Île-de-France
Non Windows comme MacOS sont des environnements clavier-souris. Les manipuler aux doigts n'est pas confortable.
Dans ce cas, cite-moi des fonctionnalités de l'interface qu'on ne trouve pas déjà dans Mac OS X et qui, selon toi, rendrait l'environnement plus "tactile" et moins "clavier-souris" du point de vue du confort ?


J'y vois au contraire tous les indices : ce que tu décris est parfaitement en accord avec la tendance de substitution des ordinateurs "traditionnels" par des ordinateurs mobiles.
Ces soit-disant indices ont existé durant ces dernières décennies. Et pour moi, ils indiquent seulement que ça va continuer comme avant.

Il ne s'agit pas d'une substitution, mais d'une modification des équilibres dans la gamme des produits, notamment dû à la popularisation de l'Internet mobile. Il n'est pas question de faire disparaître les machines destinées aux autres usages (développement, gestion, calcul technique et scientifique, etc.).

Certes on peut mettre en oeuvre des moyens mobiles pour certains usages fixes, dans la mesure où le faible besoin de puissance et de confort le permet. Mais ce n'est pas nouveau. J'utilise d'ailleurs des portables en poste fixe depuis plus de vingt ans, les ordinateurs de bureau n'en ont pas pour autant disparu.

Par ailleurs aucune entreprise sérieuse ne se risquera à faire sa gestion, sa compta ou sa R&D sur un iPad ou un iPhone. Et quand bien même les ordinateurs seraient facilement transportables, on n'en ferait pas un usage mobile. Il y a, au moins dans le monde professionnel, une quantité de paramètres constants qui interdisent tout simplement que les machines mobiles se substituent jamais aux machines fixes.

Certes il y aura toujours d'énorme ordinateurs ou supercalculateurs pour des activités très spécifiques, mais je parle de la tendance pour 95% du marché. On constate tous les deux une tendance à la miniaturisation de la puissance.
Je ne parlais pas des super-ordinateurs, mais des ordinateurs que la majorité des particuliers et des entreprises achètent actuellement.

Comme je l'indiquais, la puissance évolue, mais les besoins également.

Lorsqu'une étape du travail a été automatisée, on s'emploie à informatiser l'étape suivant en consommant le gain de puissance réalisée par les avancées technologiques. Cette évolution modifie tout à la fois l'activité des utilisateurs et les capacités de leur matériel.

Ainsi, pour une classe d'ordinateur donnée (et non pas pour une puissance donnée), on change finalement très peu la taille de l'UC. Quand on sait faire deux fois plus petit et deux fois plus vite, on en met deux fois plus pour faire des choses deux fois plus compliquées.

Les boitiers de PC qu'on trouve actuellement dans les rayons des magasins sont approximativement de la même taille que celles qu'on trouvait il y a vingt ans (je mets de côté la tendance au gigantisme qu'on a connu à certaines époques).

En ce qui concerne la miniaturisation, c'est une tendance assez naturelle qui n'est pas nouvelle : il suffit de penser à la taille des ordinateurs familiaux des années 80. Il n'empêche qu'à activité équivalente, les ordinateurs actuels sont parfois plus gros, parce que si les circuits rapetissent, les besoins augmentent encore plus vite.
Tandy_MC10.jpg

Sharp-PC-1211-M.JPG

Quant aux écrans, c'est encore pire : ils n'ont jamais cessé de grandir. Il faut dire qu'on en affiche de plus en plus dessus, tandis que la vue des utilisateurs ne s'améliore pas.
 

iluro_64

Old MacUser
Club MacG
1 Avril 2008
7 179
1 279
Haut Béarn
Tiens, un petit moment de détente, en rapport avec le sujet :

023345618fc60c8cfa43fca1005520e621e7aba5.jpg


:D

Joli petit montage ! :D :D :D ! que je conserve car il est très démonstratif. :up:

Excellents posts à propos de l'usage des ordinateurs en particulier, et de l'informatique en général.

Concernant le multi-touch, si c'est pour arriver à ces grandes tables présentées par MS où l'on joue davantage avec les mains qu'avec les doigts, je pense qu'il s'agit d'une tentative, pas d'un essai réussi, ni transformé.

L'interface homme-machine de demain n'est pas encore vraiment imaginé. Il faut effectivement beaucoup d'études et d'imagination pour que la situation évolue dans un sens favorable. Les grands mouvements de mains et de bras des journalistes de A2 pour remplir leur écran tactile et y poser et déplacer des figures est peut-être spectaculaire à la télé, ou pour des démonstrations genre conférences. La technologie n'est peut-être pas encore inventée.

Mais, pour le commun des mortels la solution qui consiste à remplacer le clavier et la souris par du multitouch reste encore à découvrir. Le multitouch façon ixxx n'est que la partie émergée de ce qu'on sait faire de la partie immergée de ce qu'on ne sais pas faire. Pour le moment, toute l'ergonomie reste à façonner et à perfectionner. Cela demandera encore de nombreuses années d'études.

Je pense qu'on de doit pas perdre de vue qu'une souris et un écran ont conduit à une grande diversité de possibilités de commandes avec un minimum d'enchaînement de gestes : déplacement, clic, double-clic. Les premières souris n'avait qu'un seul bouton, et l'on pouvait se passer du clavier pour toutes les commandes. Puis vint l'apparition de la mollette d'ascenseur et des boutons supplémentaires, la prolifération de ces derniers n'étant pas nécessairement un progrès.

La voie actuelle suivie tente à faire la même chose. Prenons par exemple la Magic Mouse qui est un objet à mi-chemin du "passé" et de "l'avenir" : elle ne fait que reproduire la Mighty Mouse, par forcément en mieux, pas avec la même précision, et a ouvert une voie à des logiciels tiers pour exploiter le "hard" et faire du one-touch, du two-touch, du three-touch, du four-touch, du click, du tap, du swipe, du drag, etc. … Est-ce vraiment un progrès pour une souris ? Sans compter avec l'imprécision du placement des doigts qui conduit à des effets non souhaités …

Un trackpad multitouch, ç'est plus évident, car il y a la nécessité de remplacer la souris par autre chose …

Aller au delà du trackpad, c'est tout autre chose, c'est l'écran tactile. Les applications de l'écran tactile ne manquent pas, et sont très limitées, comme les bornes pour acheter un billet de train, s'enregistrer dans un aéroport, ou encore enregistrer un achat dans les supermarchés. Mais tout cela n'est pas du multitouch, c'est du clic ou tu tap, comme on voudra.

Dans l'état actuel des connaissances, j'ai beaucoup de mal à imaginer un écran tactile multitouch qui soit plus pratique que le couple clavier souris d'un ordinateur personnel, ou le trackpad d'un ordinateur portable. Je ne me vois pas aller tapoter et à glisser mes doigts sur le clavier de mon iMac ! Sans parler des traces qu'ils me manqueront pas de laisser :afraid:

Le trackpad qui pourraient remplacer aussi le clavier d'un portable (je pense que si ce n'est pas le cas, c'est pour un problème de coût) est, pour l'instant la meilleure utilisation connue du multitouch, car il y a une différenciation entre les actions et leurs résulats visualisées sur un écran distincts.

Dans le cas de l'iPad, qui est peut-être l'utilisation la plus avancée, le problème de la non-différenciation entre le clavier et l'écran se pose. Pour entrer du texte, il faudra le mettre à plat. Lorsqu'on ne se sert pas du clavier, on le positionne pour une lecture confortable. Son poids non négligeable va sûrement donner l'occasion à des fabricants d'accessoires astucieux (?) de proposer des "liseuses"*…
 

Danoc

Membre actif
9 Janvier 2009
189
19
Dans ce cas, cite-moi des fonctionnalités de l'interface qu'on ne trouve pas déjà dans Mac OS X et qui, selon toi, rendrait l'environnement plus "tactile" et moins "clavier-souris" du point de vue du confort ?

Ca me parait tellement évident que c'est trivial à décrire. Ce n'est pas une question de fonctionnalités, mais d'ergonomie. Mon dock est caché dans le bord gauche de mon écran. Je dois utiliser mon curseur pour le faire apparaître. Les tailles des boutons, des fenêtres, des menus sont trop réduites pour être manipulables au doigt.

---------- Post added at 14h09 ---------- Previous post was at 13h47 ----------

Ces soit-disant indices ont existé durant ces dernières décennies. Et pour moi, ils indiquent seulement que ça va continuer comme avant.

Il ne s'agit pas d'une substitution, mais d'une modification des équilibres dans la gamme des produits, notamment dû à la popularisation de l'Internet mobile. Il n'est pas question de faire disparaître les machines destinées aux autres usages (développement, gestion, calcul technique et scientifique, etc.).

Certes on peut mettre en oeuvre des moyens mobiles pour certains usages fixes, dans la mesure où le faible besoin de puissance et de confort le permet. Mais ce n'est pas nouveau. J'utilise d'ailleurs des portables en poste fixe depuis plus de vingt ans, les ordinateurs de bureau n'en ont pas pour autant disparu.

Par ailleurs aucune entreprise sérieuse ne se risquera à faire sa gestion, sa compta ou sa R&D sur un iPad ou un iPhone. Et quand bien même les ordinateurs seraient facilement transportables, on n'en ferait pas un usage mobile. Il y a, au moins dans le monde professionnel, une quantité de paramètres constants qui interdisent tout simplement que les machines mobiles se substituent jamais aux machines fixes.

Je ne parlais pas des super-ordinateurs, mais des ordinateurs que la majorité des particuliers et des entreprises achètent actuellement.

Comme je l'indiquais, la puissance évolue, mais les besoins également.

C'est exactement tout le sens de l'apparition du tactile sur des machines mobiles: le besoin (qui au sens marketing du terme à toujours été là, le marketing ne crée jamais un besoin, il le révèle, il donne conscience). Je ne comprends pas ton propos, tu dis que ça va continuer comme avant, ce que je conteste, puis que ça va évoluer, ce que je pense!

Pour la taille des machines, on trouve encore de grosses machines dans le commerce, mais les gens les achètent de moins en moins. Je n'achèterais probablement plus jamais de tour. Mes parents et mes amis non plus. Nous sommes passés d'une classe d'ordinateur à une autre, pour la même puissance. Quand je vais dans des centres de formation, les salles sont équipées de laptops sur toutes les tables + projecteurs sur mur. Dans les universités, les salles informatiques disparaissent au profit du laptop. En salle des marchés à Paris, j'ai vu des stations laptop + docking station au milieu des traditionnelles tours. Solution nettement plus souple, plus confortable, plus gérable.
 

PA5CAL

Membre expert
Club MacG
21 Juillet 2005
9 251
597
Île-de-France
Ca me parait tellement évident que c'est trivial à décrire. Ce n'est pas une question de fonctionnalités, mais d'ergonomie. Mon dock est caché dans le bord gauche de mon écran. Je dois utiliser mon curseur pour le faire apparaître. Les tailles des boutons, des fenêtres, des menus sont trop réduites pour être manipulables au doigt.
Tout cela est réglable, modifiable, et ne concerne pas l'OS proprement dit (OS = Operating System = système d'exploitation).

On parle ici du système et des fonctions qu'il propose, pas de la manière dont celles-ci sont mises en oeuvre (ou ignorées) dans la configuration par défaut fournie par Apple, et encore moins ce qu'en font ensuite les applications.

Mac OS X contient de base des fonctions d'interface comme par exemple la reconnaissance d'écriture, la synthèse et la reconnaissance vocale (en anglais), la commande multi-tactile (jusqu'à quatre doigts), la manipulation d'objets informatiques de toutes sortes (icônes, images, 3D, son, vidéo, piles, supports de stockage, systèmes de fichier indexés, etc.) dont la seule utilisation permet de réaliser des environnements alternatifs, avec des ergonomies globalement différentes, bien qu'identiques en ce qui concerne les éléments techniques de base.

On trouve d'ailleurs des exemples, comme BumpTop :

[YOUTUBE]GcbymyM3dWo[/YOUTUBE]

Malgré les différences évidentes par rapport à l'environnement du Mac qu'on connaît, c'est toujours bien Mac OS X qui tourne ici.

NB: pour effacer les dernières traces de la ressemblance, on aurait pu en plus modifier l'aspect du pointeur et des icônes et remplacer le Dock par un petit logiciel de tierce partie.

---------- Nouveau message ajouté à 16h45 ---------- Le message précédent a été envoyé à 15h43 ----------

le marketing ne crée jamais un besoin, il le révèle, il donne conscience
Même si c'est parfois vrai, ce n'est pas ce qui ressort globalement de mon expérience. Dans le milieu professionnel, la conscience des besoins précède de loin les technologies qui permettent d'y répondre, et du marketing de ceux qui vendront les moyens qui en naîtront.

Le marketing sert à créer surtout des envies et à jouer sur les ressorts (économique et affectif notamment) des clients potentiels (la «cible») pour orienter ou pour provoquer la vente de solutions qui auraient pu être très différentes, voire dont on aurait pu se passer.

Bref, le marketing fait bien plus souvent dire "j'en veux un" que "j'en ai besoin".

Mais « vous n'êtes pas raisonnables non plus. - Quand on pense qu'il suffirait que les gens ne les achètent plus pour que ça ne se vendent pas » (Coluche)

Je ne comprends pas ton propos, tu dis que ça va continuer comme avant, ce que je conteste, puis que ça va évoluer, ce que je pense!
Je dis que ça va globalement évoluer de la même manière, et que par conséquent les ordinateurs de bureau ne vont pas disparaître pour laisser la place à un parc informatique exclusivement mobile.

Pour la taille des machines, on trouve encore de grosses machines dans le commerce, mais les gens les achètent de moins en moins. Je n'achèterais probablement plus jamais de tour. Mes parents et mes amis non plus. Nous sommes passés d'une classe d'ordinateur à une autre, pour la même puissance. Quand je vais dans des centres de formation, les salles sont équipées de laptops sur toutes les tables + projecteurs sur mur. Dans les universités, les salles informatiques disparaissent au profit du laptop. En salle des marchés à Paris, j'ai vu des stations laptop + docking station au milieu des traditionnelles tours. Solution nettement plus souple, plus confortable, plus gérable.
Même si moi aussi j'ai tendance à privilégier les petites machines pour mon usage personnel, c'est seulement parce que mon activité me le permet.

Pourtant tout le monde n'est pas dans ce cas. Je connais de nombreux utilisateurs qui continueront à utiliser des machines de plus de 8 kg compte tenu de ce qu'ils en font.

Et ce n'est pas une tendance nouvelle qui annoncerait une révolution. Comme je l'ai indiqué, on a déjà eu des machines plus petites que celles de maintenant pour des usages équivalents, et depuis longtemps on utilise des portables sur des postes fixes quand ils peuvent être plus pratiques sur certains plans (occasionnellement transportables par exemple) et d'une puissance suffisante pour ce qu'on en fait. Mais ça n'en a pas fait disparaître les plus grosses machines pour autant.

Quant au raisonnement qui se base sur la puissance, j'ai cherché à démontrer qu'il était faux de considérer cette dernière de façon isolée. Si certains arrivent à racheter des machines moins puissantes et plus petites, c'est probablement parce que leurs besoins ont un peu moins évolué... notamment, beaucoup achètent aujourd'hui un ordinateur portable pour ne plus s'en servir que comme d'un Minitel amélioré (je grossis le trait, mais je ne suis pas loin de la vérité). Et puis il y a aussi ceux qui se sont simplement aperçus que depuis des années ils achetaient des machines bien trop puissantes comparées à leurs besoins réels (la faute au marketing ;) !)

Il y a également une part du marché des petites machines (et notamment des portables et mobiles) qui concerne un public qui ne possédait pas de moyen informatique auparavant. La généralisation de l'accès à Internet en est la raison principale dans la majorité des cas. Si ce phénomène modifie énormément la proportion entre les classes d'ordinateurs achetés et installés, il n'implique pas pour autant la disparition des gros ordinateurs de type personnel chez ceux qui en étaient équipés à dessein.


Quoi qu'il en soit, on attend encore aujourd'hui de nombreuses fonctionnalités intéressantes et utiles sur nos ordinateurs, qu'on ne met pas en oeuvre actuellement faute de puissance. Et quand elles sortiront, ce sera d'abord sur des ordinateurs qui ne tiendront ni dans la poche ni sur les genoux. Puis il faudra ensuite attendre plusieurs années avant qu'on les trouve sur des machines mobiles.

Au passage, je note une grosse contradiction entre "laptop" et "confortable"... à moins d'avoir un laptop plus gros qu'un desktop... ou une santé à toute épreuve :siffle: ;)