• Bonjour Visiteur. Bienvenue sur les nouveaux forums de MacGeneration. La peinture est encore fraiche, quelques boulons doivent être resserrés, plus d’informations demain !

Jouons avec Google traduction

Toum'aï

Membre calcifié
Club MacG
16 Décembre 2010
3 908
1 705
58
MarWest
Je vous propose de jouer avec Google traduction.

Le principe, vous prenez un court texte connu ou pas en français, vous le passez à la moulinette de Google traduction par l'intermédiaire de plusieurs langues (de 4 à 6 par ex), puis vous le repassez en français.
Reste à nous présenter les 2 textes et nous dire par quelles langues il est passé en les indiquant.

Voici mon exemple, j'ai pris "l'albatros" de Baudelaire pour commencer.
les langues : fr =>anglais => russe => japonais => italien => fr

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.



Souvent, pour s'amuser, l'équipage
Prenez un oiseau géant albatros, mer
Après les paresseux,
Le bateau glissait sur ​​l'amour golfes.

Il n'est pas improbable qu'ils ont été sur la scène
Ces rois du ciel, de la gêne et de la honte
Que leurs grandes ailes blanches pathétiquement
Comment l'amusement est accroché à côté de lui.

Il va, les voyageurs avec cette aile, comme veule!
Une fois que c'était très bien, c'est amusant et c'est moche!
Un se moque de son bec à la combustion de la bouche
Mimic un autre vol, en boitant, boiteux!

Ainsi, par exemple, nuage prince
Qui poursuivent une tempête, rire archers;
Boo a été banni sur Terre
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher
 

luc1en

Membre émérite
19 Août 2011
787
76
Ici et là, j'aime bien changer
Bonsoir,

amusant et intéressant à la fois.

J'ai juste essayé avec le même texte de L'albatros

français>chinois (traditionnel)>français
Dans des circonstances normales, pour le plaisir, l'équipage
Albatros, énormes oiseaux, la mer,
D'autres voyageurs indolents,
Bitter glissement bay boat.

Ils n'ont presque pas de stade
Le roi du ciel, l'embarras et la honte,
Que leurs grandes ailes blanches pathétiquement
A l'aube accroché à côté d'eux.

Les ailes des passagers, il n'a pas laissé de caractère!
Une fois tellement beau, il est drôle et laid!
Un taquiner sa bouche une bouche brûler
Une autre imitation, en boitant, vol paralysé!

Le poète est semblable au prince des nuages
Les archers qui s'attardent dans la tempête rire;
Exil hué sur la Terre
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.
Autre tentative
"oh soir, quand le rose teinte
la soie de tes joues, le souffle
de joie emplit d'espoir
les yeux rieurs de l'enfant
"

Donne après français>chinois (traditionnel)>grec>latin>français
"Oh nuit, avec la couleur rose
Esprit joues, de la soie
Joie, rempli d'espoir
Enfants yeux rieurs
"
 

Toum'aï

Membre calcifié
Club MacG
16 Décembre 2010
3 908
1 705
58
MarWest
Mais on n'est pas obligé de prendre de la poésie au départ...
Par exemple on peu prendre la prose informe et confuse de Michel_Nascar, et là on obtient une vraie poésie...

Le temps nous le dira
Tiens la formule du temps tant a y être
Formule du temps
Le temps est égal au présent
Espace occupe un temps présent
La vitesse est égal a l’espace occupé par le temps présent.
Donc aucune courbure dans l’espace-temps juste du présent.
Juste un trait d’union entre espace-temps qui occupes un présent.
C’est comme dire : Ce que je viens d’écrire au présent... Il passe et il est passée
Après tout rien ne se créé seule et ça prends de l’imagination pour créer


fr, indi, basque, swahili, créole, fr

Le temps nous dira
Cette fois-ci, c'était une formule
formule de temps
Aujourd'hui, la même chose aussi
Aujourd'hui, nous vivons dans l'espace
Cet espace occupé et l'accélérer.
Par conséquent, non seulement l'espace-temps courbure.
Tout à l'heure l'espace occupé entre le tireur dans le temps.
C'est comme si on disait: Ce que j'ai écrit ... fin
En fait, il est l'objet de la pensée, et ne prend.
 
  • J’aime
Réactions: Pharmacos

Powerdom

Vénérable sage
Club MacG
29 Mars 2003
10 714
1 933
56
Doubs.
j'ai donc choisi une phrase de Gégé Cahuzac et je lui ai fait prendre le même chemin que son argent
france - suisse allemand - chinois - france


je ne sais pas de quoi il est question, je n'ai jamais eu de compte en suisse ou ailleurs. c'est ahurissant. je poursuivrais tous ceux qui reprendront cette calomnie gravement diffamatoire et qui porte atteinte à mon honneur. Y compris ici



Je ne sais pas ce que c'est, je n'ai jamais dans des comptes bancaires suisses ou ailleurs. C'est incroyable. Je veux poursuivre tous ces gens vont prendre cela comme une calomnie grave et détruire mon plaisir. Inclus ici
 

Monah

Nouveau membre
30 Avril 2013
8
1
Puisque les résultats précédents étaient surréalistes, je choisis un texte de l'auteur surréaliste Louis Aragon, "Les mots m'ont pris par la main"
fr=> es=> it => gr => fr

Nous étions trois ou quatre au bout du jour assis
A marier les sons pour rebâtir les choses
Sans cesse procédant à des métamorphoses
Et nous faisions surgir d'étranges animaux
Car l'un de nous avait inventé pour les mots
Le piège à loup de la vitesse
Garçon de quoi écrire Et naissaient à nos pas
L'antilope-plaisir les mouettes compas
Les tamanoirs de la tristesse
Images à l'envers comme on peint les plafonds
Hybrides du sommeil inconnus à Buffon
Êtres de déraison Chimères
Vaste alphabet d'oiseaux tracé sur l'horizon
De coraux sur le fond des mers
Hiéroglyphes aux murs cyniques des prisons
N'attendez pas de moi que je les énumère
Chasse à courre aux taillis épais Ténèbre-mère
Cargaison de rébus devant les victimaires
Louves de la rosée Élans des lunaisons
Floraisons à rebours où Mesmer mime Homère
Sur le marbre où les mots entre nos mains s'aimèrent
Voici le gibier mort voici la cargaison
Voici le bestiaire et voici le blason
Au soir on compte les têtes de venaison
Nous nous grisons d'alcools amers
O saisons
Du langage ô conjugaison des éphémères
Nous traversons la toile et le toit des maisons
Serait-ce la fin de ce vieux monde brumaire
Les prodiges sont là qui frappent la cloison
Et déjà nos cahiers s'en firent le sommaire
Couverture illustrée où l'on voit Barbizon
La mort du Grand Ferré Jason et la Toison
Déjà le papier manque au temps mort du délire

Garçon de quoi écrire

-------------

Il y avait trois ou quatre à la fin de la journée se sentent
Joue une reconstruction mariés choses
Relooking constamment matières
Et nous rencontrons des animaux étranges
Depuis un d'entre nous avaient inventé des mots
Wolf Trap de vitesse
Boy quoi écrire et n'est pas né aux États-unis
Boussoles mouettes Antilopes de plaisance
fourmiliers Sad
Images bouche, comme les plafonds peints
Buffon rêve hybride inconnu
Êtres absurdité Chimera
De grands oiseaux horizon de l'alphabet
Le corail en eau profonde
prison des cyniques hiéroglyphes
Ne comptez pas sur moi énumère
Chasse dense végétation Mère des Ténèbres
Téléchargez délinquant avant Rebus
Lunes Moose Lobos de rosée
Fleurs en vertu de laquelle Homer mime Mesmer
Le marbre dans lequel les mots aimaient nos mains
Ici, le gibier mort ici
Voici le vestiaire et le bouclier ici
La nuit, il ya des têtes de cerfs
Nous Grisons alcools amer
O saisons
Langue ou combinaison de éphémère
Nous avons traversé la toile et les toits
Serait-ce la fin de l'ancien Brumaire du monde
Miracles sont frapper le mur, il y
Il nous a déjà donné ce résumé
Couverture illustrée où l'on voit Barbizon
La mort du Grand Ferré Jason et la Toison d'Or
document de Delirium et sans limite de temps

Boy quoi écrire
 

devin plompier

Membre confirmé
5 Août 2008
277
7
57
Être ou ne pas être, c'est la question : est-il plus noble de souffrir dans l'âme les frondes et les flèches d'une fortune enragée, ou de prendre les armes contre une mer de détresse, et d'en finir en s'y opposant ? Mourir, dormir, pas plus ; et se dire que par le sommeil nous mettons fin à la souffrance du coeur, et aux mille assauts*naturels dont la chair est l'héritière ; c'est là la consommation finale que l'on doit avec ferveur souhaiter. Mourir, dormir ; dormir — peut-être rêver —, ah, voilà l'obstacle !

Français > Suédois > Japonais > Allemand > Russe > Français :

Non, et qu'ils sont, là est la question: à souffrir de la flèche et de lance-pierres chance folle, c'est soit prendre Guizhou à l'esprit ou à prendre les armes contre une mer de douleurs finir avec lui? Plus de dormir, pas mourir d'une attaque naturelle mille, la chair est l'héritier, et de dormir dans la souffrance de l'esprit, que nous, la consommation de ce dernier que nous devons espérer sérieusement j'ai un. Peut-être que le rêve est - oh, la barrière, dormir, dormir mourir!