archive_sauvé_roman1

Statut
Ce sujet est fermé.

aricosec

Vénérable
Club MacG
14 Mai 2001
4 395
367
drancy
pour mémoire


co auteurs actuels
1= aricosec
2= mgzslug
3=gribouille
4=alem
5=amiral
6=macinside
7=touba fall
8=thebiglebowsky
9=archeos
10=jean imarc
11=starpouff
12=xantho
13 ou br= benr
14=thensin
15=napoleon
16=mgztoine
ak=amok
bg=bengili
ap=api
js=jack sim
fc=ficelle
jm=jedimac
mf=mad frog
vj=veejee
pr=pierrot
vmu=vieux mac user
bn=ben neph
gw=gwenhiveer
5 pages presque authentiques,quelques peut arrangé pour la coherence,
mais trés trés peu !!

Forums MacGeneration _ le bar_


: "ROMAN"




1_ c'etait un soir de pleine lune,un homme se promenait et
tournait le coin d'une rue
2_ et du fait d'un brouillard des plus épais, dans lequel on
avait peine, malgré la lune, à voir plus loin que le bout de
son nez, il entra brusquement en contact avec ...
br__ un lampadaire. Mais était ce bien un lampadaire ? son état
comateux après cette soirée bien arrosée ne lui permettait pas
d'en décider. A vrai dire il lui semblait qu'il s'agissait
plutôt
5_ d'un marronnier centenaire.
C'était près du Parc Monceau. L'homme tomba lourdement sur
l'asphalte humide.3 heures du matin...La sirène du SAMU
transperça la brume
10_ et après quelques virages relevés de crissements de pneus,
l'ambulance s'arreta devant la porte des urgences
1_ mais cet abruti de chauffeur encore beurré comme un p'tit lu
etait devant la porte des bains douches et aperçu un
3_ peignoir en vadrouille, qui se prelassait sur trottoir, l'air
de rien à côté d'une pizza point
ak_ cuite, qui venait d'échapper à l'appétit d'un proctologue à
la retraite, tout occupé qu'il était à ranger sa collection
d'anuscopes de cuivre du XIX eme siècle
9_ achetés un soir de cuite dans une brocante du sud de la
France, à Montcuq, berceau de la proctologie, selon le vendeur
d'anuscopes.
bg_ Son évasion de la maison d'arret n'avait pas encore été
signalée. Mais il savait que d'ici une heure tous les
carrefours de la capitale allaient sentir la volaille. Mais
pour commencer il devait aller récupérer la joncaille chez ce
cave de Santino. il habite peut-être encore
10_ rue de la Garçonnière, Allez, plus que deux boulevards à
traverser, et on y est. Zut un car de police, sont ils déjà au courant
c'est pas bon. Il se retourne pour trouver un endroit où se cacher,
et voit
3_ l'estaffette grise à rideaux cramoisis-salis, de la Gisou,
pute de son état, bancquale d'état aussi, de même beaucoup
servi et d'état de fraîcheur avancé. Quand elle l'apperçu, lui
fit clin d'oeil et de sa voix rauque d'homme opéré, lui dit
ap_ Dis-moi petit, tu aimes les films de gladiateurs, tu as déjà
vu un monsieur tout nu
bg _ ou est ce la face qui te glace? y'a des fois ou la peur du
rien m'oblige a sussurer a l'oreille de ma belle des mots
doux, des mots d'amours, des mots de tous les jours
ak_ De ces jours maudits où il vaudrait mieux passer de l'autre
côté du miroir, derrière les papillons de nuits épinglés sur
du vide.
De ces jours modéréments agréables, tièdes et moyens, sans
extrèmes douleurs, sans extrèmes soucis, où l'on se demande
sans émotion, sans crainte, tranquillement, pratiquement, s'il
n'est pas temps de suivre l'exemple d'Adalbert Stifer et
d'avoir un accident en se rasant
1_ le fouignosof,pour ne plus vivre ces jours moroses de gris colorés,
tout les jours qui se ressemblent sur tit planete,on voudrait
que ça change et pour ça on est prêt à
10_ tout, Bref c'était mal barré. Pour se cacher quelques instants,
il entre à contre coeur dans l'estafette glauque.et puis ça
fait si longtemps qu'il était enfermé, c'est un homme malgré tout,
une chaleur l'envahi soudain, une de ces chaleur qui
7_ vous assaillent et ne vous lache plus, la gorge s'assèche,
et le manque de salive vous donne l'impression de vous
étouffer. ça devenait trop pesant pour notre héros qui sorti
de sa poche un bonbon à double effet... le premier effet lui
rafraichi la gueule, le second
js_ lui délogea une molaire. Quelle poisse ! Il ne manquait
plus que ça. Il jura à voix haute et le son de sa voix
résonnant dans le couloir sombre le fit tressailler malgré
lui. Il cracha la dent morte et le bonbon puis mordit
violemment dans son mouchoir pour arrêter l'hémorragie. Le
goût âcre du tissus le fit grimacer. L'esprit réveillé par la
douleur, il entreprit de se diriger vers la sortie. C'est
alors que par la porte restée entrebaillée il aperçut
9_ Les lignes blanches de la route qui défilaient à grande
allure. Merde se dit-il, où suis-je encore parti
br_ Il savait, pour l'avoir espionnée à plusieurs reprises, que la
Gisou quittait tout les matins son emplacement fétiche pour
une destination inconnue. D'aucuns affirmaient qu'elle se
livrait à de biens dangereux traffics. Mais personne n'avait
eu le fin mot de ce mystère !
1_ qui pouvait juger cette situation?,les uns faisant çi, les
autres ça, l'histoire devenait glauque,il etait temps d'appeler
ap_ la brigade des moeurs, car notre héros n'était autre que jojo
la poisse, flic de dernière ordre, undercover pour la gloire
et surtout le fric facile que lui rapportait ses p'tits
boulots d'indic verreux chez les taulards de Cayenne,
js_ Cayenne où il avait passé de trop longues années avant de
revenir à Paris s'enliser dans ce milieu malsain qui lui
servait de famille. Ah, de vraie famille, il n'en n'avait
jamais eue. Elevé par une vieille tante après la mort de ses
parents dans un accident ferroviaire au Cambodge survenu alors
qu'il n'avait pas encore 5 ans, il s'était rapidement retrouvé
livré à lui-même, faisant les 400 coups en compagnie d'autres
petites frappes dans les quartiers sombres de Paname.
Jojo dégaina son téléphone portable et ses gros doigts
malhabiles et boudinés composèrent le numéro. Une sonnerie,
deux, trois, puis un déclic; Brigade des moeurs bonjour
7_ oui bonjour, je pourrai avoir l'inspecteur Martini ne quittez pas
je vous passe la piscine,merci bien, je patiente.
quelques secondes passèrent et
10_ L'estafette s'arrêta, Jojo n'eu pas le temps de se retourner
un violent coup sur la nuque le mis hors d'état de nuire
le téléphone roula par terre, on entendais Martini hurler de
l'autre coté, Gisou s'en saisi, l'approcha de son visage
7_ et reconnu la voix de son père,elle raccrocha aussitôt,
ce salaud l'avait laissé lui et sa mère dans un
miteux formule 1 au bord de l'autoroute. tandis que notre
héros reprenait ses esprits, l'estafette redémarra en trombe
en direction de
bg_ l'avenue de la Grande Armée, avant de s'ébranler devant le
Passage Saget. C'est a cet instant que Jojo entrevit une
vespasienne tapie dans l'ombre du porche d'une maison
bourgeoise. Cette vision le délivra car il avait vraiment très
envie de
7 _ faire un tour dans cette endroit et de
1_ se purger des pintes de biere ingurgitées avec la grosse berthe
qui voulant lui tirez les vers du nez pour savoir sur quel coup
il était, l'avait soulé et lui dit gentiment
js_ ont pourrait faire un tour en "porche" aussi (pourquoi pas).
Mais las, la vision ne dura qu'un instant car le panier à
salade continuait sa course à vive allure. Après quelques
minutes qui parurent interminable au prisonnier, la
fourgonette pila devant le poste et berthe lui dit
10 _ tout doucement à l'oreille : "dit donc mon Jojo,
ça fait longtemps qu'on t'a pas vu dans le quartier, t'étais
encore en tôle ? T'as pas envie d'un tête à tête sur
l'oreiller, ou plutôt, si tu aimes encore je peux te faire le
bg_ dragon de Bornéo. Rappelles toi! C'était ce que tu préférais!
Les pieds au plafond, un mélange de massage phallo-abdominal
et de
js_ stimulation cardio-ombilicale. Alors ?"
Mais notre Jojo n'avait décidément pas la tête à succomber aux
charmes passés de Berthe : "Non, j'était pas en taule, au
contraire." répliqua-t-il d'un air mystérieux. "Mais je peux
pas en dire plus. Secret professionnel." Berthe fit la moue.
"Par contre je peux te dire autre chose..." continua Jojo pour
ne pas la décevoir. "Tu te souviens de Gaston, le gros
patapouf du 4ème ? Eh bien figure-toi qu'il
1_ vient de se faire emasculer par un pit bull,celui de la
concierge du 28 rue de la poupée qui tousse,sa femme se
demande comment elle pourrait avoir un enfant de lui alors
que lui pense à
9_ A quoi ? repris Berthe, car Jojo n'avait pas fini sa phrase.
Et pour une bonne raison : il venait d'apercevoir dans
1_ le miroir de l'entrée le flic qu'il avait rencontré au bar de
pierrot la defourraille,celui qui avait fait un casse avec lui
a la banque de
9_ de Bourg-la-Reine, et qui fut aussi le premier à la Caisse
d'Épargne de Jouy-en-Josas ; mais aussi dans le placard
entrouvert les escarpins jaunes d'Archibald les belles
chaussures, son meilleur ami. ça alors
br_ Le problème, c'est que jojo était là incognito... Pour de biens
mystérieuses raisons, il avait caché à tous ses véritables
buts dans cette affaire. Entre Archibald et la Gisou, le dilemme
était cruel. Il préféra
1_ foncer a l'aéroport,rené la carambouille lui avait donné
l'adresse d'un poto dans les iles,qui pourrait le depanner
et lui vendre un
8_ faux passeport avec lequel il pourrait se refaire une
virginité, du moins le pensait-il !
Avant de partir, il fouilla une dernière fois dans le placard
de Berthe pour le cas où il y trouverait des preuves de son
éventuelle infamie. Il plaça dans des caisses le produit de
ses fouilles et s'en alla en s'essuyant le
js_ front. Ouf, une fois de plus, il avait frisé la catastrophe.
Sur le chemin de l'aéroport, le taxi fit une embardée et finit
sa course sur le bas-côté, sans trop de mal mais en procurant
une belle frousse à ses occupants. En attendant la dépanneuse,
Jojo sorti le journal du jour qu'il avait pris le temps de
prélever dans une caissette avant de prendre le taxi et
commença de parcourir le canard. Son sang ne fit qu'un tour
lorsque ses yeux rencontrèrent le titre de l'article en
deuxième page
7_ Carrefour fait des promotions sur les canapés-lit"
Il en rêvait depuis des années... il indiqua au taxi la
nouvelle direction à prende et s'enfonça dans son fauteuil
afin d'éviter les multiples barrages de police mis en place
par l'inspecteur Martini, qui savait bien que des canapés il y
en aurait pas pour tout le monde.
arrivé à l'échangeur ouest, le taxi
br_ continua a rouler pendant des heures... et des heures et des
heures... c'est alors que notre gangster flic de renom changea
d'avis, et decolla par le premier avion pour Caracas.
"Mesdames Messieurs, ici le commandant du vol Swiss-Air qui
vous parle, apprétez vous a atterrir a Caracas, Venezuela. La
température au sol est de 28°. Nous espérons que vous avez
fait un
1_ bon voyage,il avait parlé trop vite,deux passagers se
leverent,et sortir des grenades de leurs poches,"nous prenons
le commandement de cet avion dirent ils,nous allons vous
detournez vers tahiti,ou nous comptons
ap_ ouvrir un paradis fiscal, ce qui nous rendrait richissimes et
mettrait toutes les femmes du monde à nos pieds, mais pour
ça
fc_ un grand bruit interrompit les deux pirates qui furent
immediatement aspirés hors de l'avion par la porte que venait
d'ouvrir jojo. attaché à un fauteuil d'hotesse, un masque à
oxygene sur la face, il tentait desesperement de la refermer
quand
jm_ un rayon de forte intensité lumineuse enveloppa jojo et le
fit tomber dans un sommeil profond, mais aussi de l'avion
7_ c'est alors qu'il se rappela ce que lui avait dit l'hotesse
en entrant dans l'avion : "gardez le parapluie du coktail de
bienvenue, ça peut toujours servir..."
il dégaina aussitôt le parapluie à coktail de sa poche et sa
chute devint plus confortable... il sorti même son téléphone
cellulaire pour appeler Carrefour pour dire qu'il serait en
retard.
9_ Mais celui-ci afficha : " pas de réseau ". Zut ! Il ne me
reste plus qu'à trouver une cabine. Il remit cela à plus tard
pour s'occuper de l'atterrissage, qui s'annoncait mouvementé.
En effet
1_ il etait au dessus d'un marigot rempli de crocodiles,il tira
désesperement sur le petir fil qui depassait du pepin,essayant
de devier son pebrok vers le rocher qui depassait ,mais helas
un coup de vent le deporta vers
mf_ le grand large. "Dediou !" dit-il avec l'accent qu'il avait
hérité de sa mère, Francontoise de son êtat. Une des baleines
de son parachute de secours c'était déjà fait la malle, sa
chute était imminente, il lui êtait maintenant impossible de
dévier sa trajectoire vers l'île qu'il venait de survoler. Une
mer turquoise, une île paradisiaque, les vahinées...le moral
aurrait pu revenir si le soleil couchant ne faisait pas
apparaître d'étranges rides au niveau de l'eau...aucun doute
possible! ca ne pouvait être que
jm_ Atomic-island !!! et en ce moment même le compte à rebours
s'égrennait.... 9-8-7...
Son couillon de Grand-Patron, le "Jacquot" comme on l'appelait
chez les barbouzes n'avait trouvé rien de mieux que de fêter
le 14 juillet avec un feu d'artifice "qu'il voulait qu'on le
voit depuis la Chine". "Comme ça les jaunes n'auront qu'à bien
se tenir" avait-il dit au général Joffres. 6-5-4... Le seul
moyen d'en réchapper était de plonger dans l'océan. Jojo
souffla alors comme un fou dans son ombrelle, pas la peur
décuplant sa force, les dernières baleines explosèrent ! Par
dépit il se mit à nager dans le ciel comme un fou et disparu
dans un immense nuage. Etait-ce le champignon se demanda-t-il
14_ ou bien un dégazage intempestif d'un de ses habitants ?
ce qui est sur, c'est qu'i commanderas un yoghourt à la
framboise en arrivant à l'hotel, car c'est bon pour soulager
ses inflamations hémorroidales.
le + dur seras de se badigeonner efficacement avec. "je
demanderais au barman" se dit-il il doit bien avoir l'habitude
de genre d'opération dans ce pays. Il pris son Portable PC
pour envoyer un mail au dit hôtel... l'accusé de réception ne
se fit pas attendre et confirmas ses attentes. Après avoir
rangé sosn PC qu'il trouvais top génial par rapport à ces
trucs de chez apple que personne ne voulais à raison, il se
mit à prendre des photos du paysage envirronnant. Mais une
mouette qui passais par là lui fit remarquer que pour le reste
de l'histoire, il pourrait atterrir sur le toit de l'hôtel
Pullmann le "Suce-pet" dans lequel il avait réservé. arrivé en
bas le barmann le lui tartinas de
1_ moutarde qui lui montait au nez,depuis que l'hotel avait comme
pensionnaire la comtesse de chagata,petit pays de l'océan
indien,trés connu pour son caviar de langouste,avec ses gardes
du corps et ses trois chiens de borneo,le cou garni de
diamants lui faisait craindre l'apparition des gansters et
surtout de
2_ Catmickl Tkoizhelin, escroc, menteur et meilleur voleur
professionel de chagata, voir du monde. Ses méthodes viles et
mesquines, ses coups bas, son habitude de poignarder dans le
dos, et ses problèmes génitaux lui vallaient le surnom de la
Taupe Emasculée, mais cela ne le gènait pas ... seul le profit
l'interessait. Et c'est qui était le plus dangereux chez lui.
* Chapitre III, Dernière danse pour la Taupe emasculée.
Notre héro sans peur et sans reproche sentant bien que la
Taupe ne saurais résister a l'appel des diamant, décida de
prendre les devants et
10_ de rembaler ses hémoroïdes pour être plus présentable.
Il se dirigea alors vers la comtesse et lui dit, tout en lui
passant la main dans le dos à faire frissoner un scarabé
pédophile, : "Salut beauté, alors on est en vacances, là,
comme ça, toute seule, sans aucun mâle pour vous protéger..."
elle l'interrompit est lui dit dans son jargon local : "esta
une lopeta qué froti mi doso", ce qui signifiait
14_ absolument rien après tout. mais
10_ qu'importe, c'était dans la poche, elle venait de succomber
à son charme jamesbondien et il allais enfin pouvoir
la tirer cette satanée tringle à rideau qui est coincée, et
qui refuse obstinément d'occulter la fenêtre sur la scène qui
se prépare dans la chambre de la belle déesse
14_ c'est ainsi qu'il se fit arrêter par la police pour voyeurisme
agravé,dénoncé par
2_ la Taupe, qui n'avait pus supporter de voir les ebats
langoureux de la comtesse, alors qu'ils préparaient à lui
dérober ses diamants.
rahhh ! me faire ca a moi la Taupe,je vais
14_ te farcir les burnes pour mieux
8_ les bouffer après !
Menottes aux poignets, il regrettait quand même de n'avoir pas
eu le temps de "finir" la comtesse avant d'être arrêté.
D'un seul coup, une idée de génie lui traversa l'esprit,il
avait encore entre les mains le fermoir du soutien-gorge de la
comtesse qu'il avait sauvagement arraché lors de ses ébats(le
soutien gorge, pas la comtesse !...).
Il commença à fourrager dans la serrure de ses menottes quand,
un inspecteur, s'approchant par derrière, lui dit à
l'oreille
2_ toi mon p'tit, va falloir que tu sois très gentil avec moi
si
8_ tu tiens à tes bijoux de famille !
Voyant l'inspecteur pervers s'approcher de lui en déboutonnant
son pantalon, il sentit un profond malaise l'envahir et
dégueula sur le parquet laminé, le rendant ainsi aussi
glissant qu'une patinoire d'Inuites un soir de Noël !
L'inspecteur, surpris, fit un grand écart et s'écrasa la
gueule sur le sol en criant
1_ c'est pas possible !,déja qu'il faut s'occuper des zigotos
comme vous,je viens d'apprendre qu'un escroc international
vient d'atterrir avec le charter des demoiselles
de rochefort,qui viennent faire leur numero de danseuses
nues,pendant ce temps là le ganster risque de
8_ de les prendre en otage !
Devant l'inspecteur qui pataugeait lamentablement dans le
dégueulis, il se dit : "Mais qu'est-ce qu'il fout celui-là,
Profitant de l'occasion, il lui asséna un terrible coup de
boule ecchymosant, et le laissant pour mort, se saisit de ses
clés et détacha ses menottes.
Consultant sa montre, il vit avec horreur qu'il lui restait à
peine 15 minutes pour rejoindre la troupe des Demoiselles de
Rochefort afin d'éviter un carnage sanguinolent et
dramatique.
Dans la précipitation, il oublia son
1_ defougnizeur a neutrons,bien connue des demoiselles ,sans
celui çi,il se sentait tout nu,et la bande a karpov,issu de la
collusion de radovsky et du lion de siberie,aurait beau jeu de
piller la malle a
8_ accessoires qui contenait tout son attirail de super agent secret.
Il se dirigea nonchalamment vers la sortie quand il croisa
Karpov qui l'avait tenu en échec durant tant d'années.
Ce dernier ne le reconnut pas, tant la bosse qu'il avait sur
le crâne le défigurait (souvenez-vous du coup de boule....).
Comme par enchantement, il se retrouva dans l'avenue déserte à
cette heure tardive et tenta d'héler un taxi bien improbable.
Soudain, un bruit inquiétant le fit sursauter.
Il se retourna et vit avec effroi
js_ son ombre qui se projetait sur un mur. Avec cette bosse,
il avait la silhouette d'un Schtroumpf obèse. Un frisson glacial
lui parcourut l'échine.
il se mit à courir à en perdre haleine. Après 50 mètres
(il n'avait plus les jambes ni l'haleine de ses 20 ans), il
s'arrêta sans oser jeter un oeil en arrière. Le souvenir de
l'ombre le fit encore une fois tressaillir. C'est alors qu'il
entendit une sirène se rapprocher. Saisi de panique, il se
jeta tête baissée
7_ dans un buisson, et se reprit un second coup de boule
echymosant.frappé qu'il était par un paparazzi qui avait
cru reconnaitre en la comtesse,loana la lofteuse.pris d'un
mal de tête épouvantable, notre héros sorti de sa poche un
deuxième bonbon à double effet.le premier effet lui
enchylosa les neurones, le second lui
8_ enfla tellement les testicules qu'il se mit à flotter dans
les airs telle une baudruche goinfrée d'helium.
L'horreur ! Il s'approcha dangereusement d'une gargouille de
Notre-Dame sur laquelle il s'empala sans trop de dommage
heureusement !
La nuit était claire, et il mit à profit sa situation élevée
pour
vj_ scruter la ville lumière, quand soudain, pris d'une envie
folle de chocolat et de fondue, il sauta dans un taxi,
direction Orly, pour prendre un vol en direction de la Suisse,
Genève plus précisément, puis Lausanne par le train.
Son idée : descendre à l'hôtel d'Angleterre, tel Lord Byron
lors de son voyage sur les bords du Léman.
1_ ou plus precisement planquer le produit de son casse,dans la
banque de guillaume,sur que ce gars là avait le bras long,et
qu'il pouvait intervenir a distance,le prochain vol pour hong
kong partait a 18 heures de geneve,il lui fallait faire sa
provision de chocolats et de bonbons pour la route,mais son
coffre etait déja plein de gruyere,il lui vins une idée
8_ lumineuse !
Ayant constaté qu'il s'était fait rouler et que son gruyère
était en fait un emmental de piètre qualité, il décida d'en
fourrer les trous avec le chocolat et les bonbons afin de
gagner une place substantielle.
Il démarra en trombe, priant que son airco ne le laisse pas
tomber...
En effet, la température extérieure était plus que clémente,
et il n'osait imaginer le magma informe et malodorant qui ne
manquerait pas de résulter d'une augmentation de quelques
degrés.
L'oeil sur le thermomètre, il décida de...
vj s'arrêter en chemin afin de déguster une fondue avec un
bon verre de blanc avant de reprendre la route pour Genève,
son avion partait dans 3 heures, il avait donc le temps de
rouler tranquillement et apprécier la porsche décapotable
qu'il avait loué.
Mais comble de malchance, quelques kilomètres avant d'arriver
à destination, un barrage de police pour contrôle du taux
d'alcool dans le sang lui fit soudain regretter d'avoir
recommander une deuxième bouteille...
8_ de white russian cocktail avec le café !
Il décida de jouer le tout pour le tout et s'arrêtant quelques
centaines de mètres avant le barrage, il ouvrit son coffre
laissant s'échapper les effluves d'emmental, de chocolat et de
bonbons mélangés.
Prenant son courage à deux mains (afin d'agir aujourd'hui
!!!), il s'enduit le corps de la mixture nauséabonde afin de
cacher un tant soit peu l'odeur de l'alcool.
Il remonta dans sa Porsche et décida d'aborder les policiers
avec une nonchalance toute lebowskienne.
Pas de chance, les policiers étaient à la recherche d'un gars
qui avait braqué l'épicerie du coin et qui, par inadvertance
ou maladresse était resté coincé 1 semaine dans le frigo à
fromage.
Il essaya bien de s'expliquer, mais le plus grand des
policiers, surnommé Gouda, le somma de sortir de sa voiture et de
js_ tendre les mains pour le menottage protocolaire. Notre héros
fit mine de s'exécuter, mais avant que les mâchoires nickelées
des anneaux ne se referment sur ses poignets noueux, il
décrocha un uppercut d'une violence inoïe à Gouda, tout en
frappant son collègue d'un coup de pied retourné bien ajusté.
Il sauta à bord de son véhicule non sans avoir pris la
précaution de percer les pneus de la fourgonette municipale et
démarra en trombe, comme pour tenter de laisser sur place
l'odeur pestilentielle de la substance dont il était toujours
enduit.
Il arriva à l'aéroport sans encombre, et après un bref
décrassage dans les toilettes, Jojo se rendit devant la porte
d'embarquement. Juste avant de tendre on billet à l'hôtesse,
il entendit quelqu'un l'interpeler par son nom derrière lui.
Il se retourna, incrédule. Mais oui ! C'était bien...
8 _ la comtesse qu'il n'avait pas eu l'occasion de "finir"
avant sa cavale éperdue et échevelée.
Il enleva prestement le morceau de gruyère qui lui collait
encore dans les narines et l'attira langoureusement contre lui
dans un baiser à la fois fougueux et langoureux.
Tout à sa besogne amoureuse, il ne remarqua pas le manège de
la comtesse qui, sournoisement, lui enfonça une seringue dans
la fesse gauche.
Il sentit le sol se dérober sous lui et tenta de s'accrocher
au décolleté béant de la sournoise qui s'avéra être factice.
En sombrant dans un coma profond, il se dit : M... un travesti !
La! ou le ?! comtesse se rajusta et toisant son ! ou sa ?!
majordome lui dit à l'oreille...
5_ Hong Kong c'est fini!
Le corps inanimé fut transporté à l'infirmerie de l'Aéroport
Le penthotal détecté et éliminé par une perfusion rapide et
efficace. Notre homme fut sur pieds en 1 heure. Il sortit un
peu grogi et alla directement prendre un taxi: Au Novotel
dit-il! Il lui fallait faire le point et
1_ preparer le mariage avec la baronne de la tronche en
biais,richissime notoire qu'il avait connu dans l'avion, et qui
lui avait parlé de sa collections de vases mings,d'une valeur
inestimable,la prevision de se faire la dondon etait tempéré
par l'appat du gain.
il se promettait une fois le mariage etabli de simuler un
accident pour se debarrasser de la rombiere,mais comment faire
et quel solution choisir,le ventilateur bulgare ou
5_ ou simuler un suicide dans la rade de Brest. Une petite
poussette sur le quai embrumé...A 4 heures du matin,après
avoir trainé dans les sombres boites à marins,ou
vj _ dans les rochers du salève, un magnifique scénario en
perspective, il voyait déjà les titres "Une baronne travestie
se tue au pays de Frankestein" mais d'abord il lui coupera un
à un les doigts de pied, histoire de lui faire payer
8_ le coup du tire-bouchon alsacien dont il avait gardé des
séquelles pendant plusieurs heures, le sexe coincé dans une
bouteille de clos Vougeot trop glacée pour être honnête.
Il ne dut sa survie que grâce à un poivrot notoire qui, contre
le contenu de la bouteille, l'aida à s'en dépêtrer...
Se remémorant ce pénible souvenir, il se jura, non seulement
de lui couper les doigts de pieds, mais également de les lui
enfoncer un par un dans un endroit que par pudeur je me
garderai de nommer.
Mais avant de mettre sa vengeance à exécution, il prépara un
plan dibolique
5_ celui de la faire boire plus que de raison en ajoutant la
dernière trouvaille chimique bon chic-bon genre de la plaine
Monceau!
Ouais, tout juste mon cher lecteur...de la DHEA en
gouttes...non pas... Mais en cuillerées à soupe!!!
Il n'en revenais pas: L'effet était époustouflant et la
vieille ressemblait de plus en plus à Loana et il se dit
que
10_ Il pourrait encore grapiller un peu de pognon si il
l'enfermait dans une boite à chaussures, avec 12000 caméras et
qu'il vendais le tout à M6
8_ pour un prix ne défiant pas toute concurrence.
Malheureusement, il avait déjà un contrat d'exclusivité avec
France 3 qui avait installé des caméras tactiles dans les
toilettes du Toubar Vert souvent momopolisées par gribouille
Dès lors il se dit "que faire ?
Pendant ce temps, ayant dépassé la dose prescrite de DHEA, la
sournoise rajeunissait plein tube et il se voyait bientôt en
train de lui changer les couches culottes et de lui tailler un
biberon !!! Quelle déchéance pour un homme de son envergure...
Il fallait trouver un moyen de stopper net l'effet du DHEA ,
quand à ce moment
1_ il eut une apparition,un inca emplumé entouré d'un hallo ! de
clarté lui dit, je t'attend au bord du rio grande,là tu
trouveras une cabane,et derriere cette cabane un cheval
attaché,saute dessus et fonce jusqu'a rock ridge ou le sherrif
t'attend,presente toi et dit lui que tu t'appelle
8_ Johnny Doiseau, en fait il s'aperçut bien vite, que ce
n'était pas un inca emplumé entouré d'un halo, mais bien d'un
inca hâlé entouré de plumeaux (mais ça ne change rien à
l'histoire...).
Voyant un indien s'approcher, il lui demanda le chemin du Rio grande
L'indien lui répondit : suivez les flèches...ce qu'il fit,
tout en évitant celles que ce maudit peau rouge ne manqua pas
de lui décocher par derrière...
Arrêtant son cheval au bord de la piste, il lui prit l'envie
subite de
pr_ marcher, histoire de se dégourdir les jambes. Pas facile
le cheval surtout qu'il n'a jamais été un cavalier hors paire.
"et ce p..... de Rio Grande encore loin? je n' sais même pas
où qu' c'est!", pensa t'il tout haut.
Si au moins il avait pris son Titanium, il aurait pu
interroger Sherlock.
Il était perdu dans ses pensées quand tout à coup une lumière
verte l'enveloppa, il se sentit tout engourdi.
8_ et perdit connaissance alors que la lumière commencait à
virer au rouge ! Dans un brouillard, il pensa : "même en plein désert
ils s'ingénient à poser des feux de signalisation...! Quel monde
pourri... !".
La première chose qu'il vit en se réveillant, fut trois pieds
verdâtres qui, pourtant, semblait rattaché au même corps.
Il cligna légèrement des yeux et affina sa vision : les pieds
étaient véritablement énormes alors que la chose sur laquelle
ils étaient rattachés était minuscule.
Il pensa : "il ne doit pas avoir de problème d'équilibre
celui-là...et de pouffer nerveusement de rire !!!".
Le rire n'eut pas l'heur de plaire à la chose qui lui lanca
dans un français approximatif et guttural : "on va voir si tu
riras autant après que l'on t'auras aricosectomisé...!!!"
Cette dernière phrase fut une révélation : il se réveilla,
tremblant et trempé d'une sueur moite mais néanmoins glacée et
il réalisa qu'il avait fait un sacré cauchemar...
Du regard, il chercha sa monture (qu'il trouva par ailleurs
échevelée et livide, on ne sait pourquoi...!).
Il se leva péniblement et commença à
jm_ à chercher sa brosse à dent pour rafraîchir son haleine de
poivrot qui a trop forcé sur le gros rouge 5 étoiles. C'est
lors qu'il marcha sur la queue de sa jument ! Réveiller en
sursaut, elle lui décocha un magnifique coup de sabot dans le
crane. Hébété, Jojo senti la cervelle s'écouler de son front
béant et dans un dernier souffle dit "on est bien peu
d'chose", puis "tout ça pour ça". La jument lui répondit "tu
l'as dit bouffi", maintenant à moi la grande aventure. Elle
s'ébroua, essuya ses 4 fers sur la dépouille de Jojo et ...
8_ détala sans demander son reste ni autre chose d'ailleurs,
laissant Jojo lamentablement vautré dans sa cervelle gluante
et dégoulinante (ça c'est gore !! )
Tout à coup, le ciel s'assombrit et de gros nuages apparurent
à l'horizon... Un coup de tonnerre retentit et les rideaux du
temple se déchirèrent (pardon, je me trompe d'histoire...).
Un ange apparut dans un halo de lumière (et pas de
téléphone)... API ?? murmura Jojo dans un souffle pathetique!
Mais non ! susurra l'ange au regard miséricordieux et
compatissant moi c'est LURE...
L'ange Lure répondit Jojo, qu'est ce que c'est con quand même !
L'Ange Lure lui caressa le front d'une main tout en ramassant
un peu de terre glaise de l'autre et l'appliqua sur le crâne
de Jojo avec la troisième en lui disant
7_ "tu es tombé bien bas jojo !"
il lui répondit : _"oui mais je tombe de pas bien haut !"
l'ange lure étonné, se frotta les ailes et enchaina : _"oui tu
as raison jojo mais tu es tombé vraiment bas !"
jojo dit : _"vu que je suis pas tombé de très haut, même si
j'atterri bien bas, la hauteur de la chute n'est pas
importante... on peut même tomber plus bas en ayant fait une
chute moindre, de même qu'on peut tomber de haut et atterrir
plus haut que le plus bas où je suis tombé."
l'ange lure complètement emberlificoté à essayer de comprendre
ce qu'on venait de lui dire, jojo s'empressa de dégainer un
troisième bonbon à double effet... il le lança dans la bouche
de l'ange lure bé. l'ange criant à l'empoisonnement se jeta
sur jojo et...
10_ lui souffffffla une haleine si fraiche que les poils de nez
givrairent.
soudain, le 2eme effet envahi l'ange, et c'est bien connu, et
meme marqué dans le dictionnaire, il ne faut jamais donner de
bonbon double effet à un ange sinon
1_ ses ailes se raidissent,et lui apparait meme un semblant de
zizi,ce que voyant,la baronne de la tronche en biais,héla son
chauffeur et lui dit,charles tirez moi cet ange avec votre
deux coups,le zizi est petit mais comme jojo m'a quitté,je
m'en contenterait.
mais le chauffeur avait déja attrapé l'ange,et a l'ordre de
tirez il l'avait tout simplement violé,l'ange surpris et aprés
un dernier couac s'envola en jurant de
8_ ne plus jamais revenir dans le coin !
Il réajusta son string plumeux et s'envola sans demander son
reste, pressé d'arriver au paradis pour raconter sa
mésaventure ! (et faire un brin de toilette par la même
occasion)
Laissant l'enfer à sa droite (attention Satan l'habite... ),
il dépassa le purgatoire et enfin arriva à la porte du paradis
où l'attendaient ses congénères...
A peine eut-il le temps de conter sa sexuelle aventure qu'il
fut renversé par la horde de ses collègues pressé d'en
découdre avec le salopard fauteur de troubles...
Héberlué, il croisa Edgard, un pensionnaire lunatique
originaire de Roubaix (qu'on appelle l'hagard du Nord) et qui
avait le don de prédire l'avenir.
Il lui demanda ce qui allait se passer, maintenant que la
horde sauvage des anges en colère déferlaient sur notre pauvre
terre.
Edgard leva les yeux au ciel (mais il se rendit compte qu'il y
était déjà...), et lui annonca...
pr_ Ce que je Redoute(à Roubaix normal ), c'est que ce ne
soit pas ce que nous croyons, en effet les anges ne vont pas
sur terre pour venger l'ange LURE, mais afin de connaître les
sensations "desailesquiseraidissentetdupetitzizi", il sont
tous allés, à tire d'ailes, chercher de ces bonbons à 2 coup
8_ afin d'en tirer un, Arrivant sur place, ils ne trouvèrent (j'allais dire
ménestrel) que Jojo, toujours agonisant dans sa flaque flasque
de cervelle. Ils pensèrent,si on veut en profiter,autantle remettre en
état.ce qu'ils firent avec l'aide de Dieu et d'une bonne dose
de mercurochrome éthyliquement dosé.
Jojo, se sentant mieux, ouvrit les yeux, vit les anges et s'écria
mais je suis au paradis !Les anges hilares lui répondirent
non pas au paradis, mais bientôt au septième ciel.
Joignant le geste à la parole, ils se saisirent de son
9_ magnifque bec de cafetière et tirèrent dessus énergiquement.
Jojo poussa bientôt des cris de goret qu'on égorge
pr "Il faut se saisir du paquet de bonbon" s'écriait un ange. Du
coup, tous s'empiffrairent goulûment à qui mieux-mieux tel un
essaim d'abeille butinant une pauvre fleur.
Ce qui devait arriver, arriva, leurs ailes se raidirent sous
l'action du double effet et c'est brutalement que tous
s'écrasèrent au sol tel de pauvres mouches...
8_ leurs petits zizi enfichés dans la terre telle une horde
d'asperges figées pour l'éternité.
Un agriculteur passant par là et voyant ce spectacle lamentable
se demanda s'il pourrait en tirer un quelconque profit
Il eut une idée lumineuse : il utiliserait les anges comme
charrue (référence aux zizi enfichés...) afin de creuser les
sillons éventuellement abreuvés par un sang impur (je
m'égare...).
Il alla chercher Detrait, son cheval et commenca à l'atteler
quand Jojo eut une meilleure idée...
pr_ et si ou jouait au fléchettes. Devant le regard incrédule
de l'aigri- culteur , il joignit le geste à la parole et
entreprit d'extraire un premier ange nommé LOT (appelé
communément l'ange LOT, ange déchu d'une grosse entreprise
Américaine ). "Récalcitrant le bougre, drôlement bien fiché
en terre" pensa t-il tout haut...
8_ Il décida de faire appel à Detrait, le cheval pour extirper
le malheureux de la fange où il était lamentablement enlisé.
Rien n'y fit, à croire que l'ange disposait d'un zizi cranté
du type de ceux que l'on utilise chez HILTI pour les fixations
hautes performances.A moins que... mais oui, c'est çà !!!
Il commenca à creuser un trou à droite de l'ange pour vérifier
que rien ne s'opposait par dessous au retrait du sexuel engin
C'est là qu'il constata avec effroi que quelques taupes s'en
servait comme balançoire, empêchant de ce fait le coulissement
de la chose.
Il en profita pour demander l'heure (à la troisième taupe il
sera exactement 16 H...) et décida d'utiliser les grands
moyens...
pr_ c'est pas un ridicule troupeau de taupes fussent-elles
suisses, qui vont m'empêcher d'extirper ces pauvres bougres.
Ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient, seigneur pardonne
leurs ce n'est pas de leurs faute. Ils ne savaient pas que le
sexe n'apporte que soucis et désillusions. (d'ailleurs
j'arrête le sexe dans 70 ans, si, si, promis).
D'un coup d'un seul, il lança un grand coup de pied dans cette
taupinière. Bon d'accord l'ange blêmit, c'était nouveau pour
lui, la douleur dans les roubignolles, mais c'était la seule
façon de s'en sortir
10 Jojo retira alors l'ange, et a la vue de sa pointe toute
tuméfiée, il le jeta derrière lui et decida d'en prendre un
autre en meilleur état pour jouer aux flechettes.
"En premier" dit il au paysan," il faut faire la cible. Alors
vous voyez, vous prennez
vmu ce magnifique tracteur à bretelles acheté par correspondance
au téléachat pour seulement cinq cent quatre vingt quinze
francs, et vous
pr le mettez là-bas derrière la grosse meule de foin pour pas
qu'il nous gêne. Le paysan tout en maugréant s'exécuta, poussé
par la curiosité. Comment Jojo allait-il s'y prendre pour
faire la cible,en attendant le paysan changeant d'avis et
preféra le
1_ pousser dans la mare,de façon a laisser la route libre
pour le convoi de satellites,ariane cinq ayant foiré,il vaut
mieux prevoir une reserve,mais dans la reserve du pas de
tir,l'espion bill béllurette attendait, tapi ,que le convoi
passe,pret a balancer son stock de grenades defougnisantes,ne
pas laisser partir le nouveau satellite de macg,pour garder le
controle sur tout
10_ Jojo prit alors très exactement 27 plumes aux différents
anges, et les attacha avec un brin d'herbe ramoli par une
bouse de vache fraiche. Le disque ainsi formé pouvait être
posé en appui sur une botte de paille (mais surtout pas dans
le passage d'Ariane, parce que sinon quand la fusée se crash,
ça abime la cible, et si on avait commencé de jouer, on ne
sait plus qui était en train de gagner).
Il prit alors l'ange sélectionné précédement pour en faire une
flèche sous les yeux éberlués de la griculteuuuuur-isse-, car
il, euh non, elle, venait de retirer sa salopette, et de
dénouer ses longs cheveux longs, et blond, mais longs quand
même, à un tel point qu'ils lui recouvraient les seins, mais
on pouvait deviner d'énormes tétons sous cette habit satiné.
Jojo laissa tomber l'ange Oliveur (c'est son nom), qui se dit,
"c'est violent ces bonbons double effets, c'est la 2eme fois
que je broutte le goudron aujourd'hui", et il (Jojo) se jeta
sur la blonde qui lui dit "on forme tous une grande famille,
c'est clair".
Jojo sursauta de 33,56 cm en arrière et
8_ Il prit un élan olympique et s'élanca vers la blonde pulpeuse
à souhait, quand il buta lamentablement sur la dernière taupe,
toute occupée à pouffer de rire en regardant ce spectacle
dantesque...
Le choc fut trop violent : la taupe boula tel Steve Jobs
descendant de son piedestal après le keynote du 18/7, tandis
que Jojo, pris par l'élan, alla s'enficher dans la cible qui,
mal fixée, commença à dévaler la pente abrupte.
Jojo se dit : "mais comment ils font, les derviches tourneurs
???"
La cible tournoyante contina à rouler jusqu'à ce qu'elle
atteignit...
9_ l'ange en plein sexe. Sa conception en plumes d'oies des
Landes lui procura cependant une sensation agréable, qui le
fit décoller d'un léger battement d'ailes incontrôlé, le
premier depuis sa sortie de l'École d'Ange-En-Ce
professionnelle (pardon puis se pâmer et, ayant perdu ses
esprits, s'écraser du coup dans la bauge du cochon. Celui ci,
doté d'un solide appétit comme tout ses congénères, et n'y
regardant pas de si près, se rua sur l'ange dans le but avoué
8_ de lui faire passer un mauvais quart d'heure !
L'ange fangeux tournait et retournait dans la glaise molle
sans parvenir à reprendre son équilibre, et ce, pour le plus
grand plaisir des taupes venues assister au spectacle (encore
elles...).
Il s'agrippa au groin de Delait, le cochon, qui n'attendait
que ça pour l'embrasser sur la bouche...ce qu'il fit avec
avidité.
D'un seul coup, une voix venue de l'infini se fit entendre :
"C'est bientôt fini ce bordel immonde ? On ne peut pas avoir
le dos tourné cinq minutes sans que ça dégénère en
partouze...?"
C'était Dieu dans toute sa splendeur lumineuse...
Dieu s'adressa à tout le monde et dit : "vous avez pêché !
vous serez puni !"
Et c'est ce qu'il fit :
Il inventa les blagues sur les blondes, pour l'agriculteur, il
créa la communauté européenne, il priva les anges de zizi pour
qu'on puisse discuter à l'infini sur le sexe des anges,
il envoya les taupes à l'horloge parlante...
Quant à Jojo, il lui donna la nationalité belge et changea son
nom en "Legrand" (pour les connaisseurs typiquement belges !!!
tant pis pour les autres !) et le condamna à chanter dans
toutes les foires agricoles du plat pays.
Jojo Legrand s'écria...
1_ je suis emasculé,mais je subirai mon tourment jusqu'au bout du
bout,je sais que certaines dames me doivent quelques
gateries,qui m'aideront a survivre,les poches pleines de
fric,la vie sera belle quand meme,et puis une prothese pourra
peut etre faire illusion.
la dessus une voiture qui passait se rua sur le trottoir et
fit de cet ange au rabais un tas de
8_ chair à saucisses avec une prothèse qui dépasse !
La voiture s'arrêta et Jojo, vit la comtesse et son chauffeur
en descendre (je sais, une saucisse avec des yeux ça n'existe
pas ! mais quand même...).
En ricanant, elle ouvrit son coffre, en sortit un panier à
pique-nique et dit à Jojo : "je ne t'ai pas eu mais je t'aurai
quand même !"Incrédule, Jojo la vit s'approcher, un morceau
de pain et un couteau à la main.
Délicatement, elle approcha l'ustensile contondant de son
appendice sanguinolent et le tartina sur son morceau de pain.
Non ! Non ! cria Jojo Legrand..."pas la moutarde !!!!"
Ce fut trop et il re-s'écroula sans connaissance !
A son réveil
9_ une accorte infirmière lui souriait en lui disant du ton qu'on
prend pour parler aux aliénés mentaux
8_ Alors beau brun, ça gaze ? (note : il faut dire que Jojo,
dans un état lamentable n'arrêtait pas de péter à cause de la
moutarde).
Il commencait tout doucement à se remettre de ses émotions,
quand il remarqua sur la table de chevet
7_ une pochette d'allumette qui portait cette inscription :
"Plantages et Breuvages : Adages du toubar vert".
d'un mawashi majestueux il eppoustifoula l'infirmière, qui
n'était autre que loana la lofteuse... et d'un bond il sauta
par la fenêtre de l'hôpital. il n'avait plus qu'une chose en
tête : atteindre le toubar vert. là bas il pourrait surement
rencontrer
5_ un marin dit Amiral qui ayant construit un trimaran haut comme
l'Arc de Triomphe et oui!!! l'emmènerait avec lui, tout
là-bas, aux iles du Cap-Vert après une escale à Dakar .
A l'aube de ce 20 juillet, à 4 heures GMT ils embarquèrent et
tout de suite le bâteau se mit à filer
32 noeuds bout au vent: Espagne, Portugal, Maroc...
Au large de Dakar une vedette des douanes approcha,
menaçante, canon armé et tout d'un coup...
1_ un des marins du bateau perdit sa barbe, et tout le monde
reconnu le prince de demonte moilepneu ancien garagiste du roi
de vasimollo petite principauté au nord de la creuse,et dont
le maire n'était autre que jojo la mitraille frere jumeau de
jojo legrand l'emasculé,legrand se dit je vais envoyer mon
frere le maire rejoindre la comtesse et la baronne,et lui
qu'on appelle le taureau de la creuse pourra les
satisfairent,et nous rapporter de l'oseille,pour etre sur il
fera provision de viagra et de corne de rhinoceros
ce qui fera de lui le meilleur,et meme hors concours,malgré
un soupçon d'adversite du belier de mousron ,petit village
des alentours belge ou il sevit,malgré quelques incartades
en france,ou ilest souvent expulsé
son seul desir de comprendre,n'en fait pasun concurrent important
pour jojo,celui ci elevé au sirop de belleville avait tellement
culbuté de gerces,que afficher la comtesse et la baronne a son palmarés
ne serait pour lui qu'un jeu.
il pourrait ensuite reprendre le flambeau de son jumeau et
partir pour monaco,le casino l'interessait et il pourrait
rencontrer
5_ En attendant Monaco, ils touchèrent le quai principal du port
de Dakar...Surprise!!! Le quai était rempli d'une masse
humaine hurlant des cris de joie: Hourra! On est les champions
on est les champions!Les Hardis marins étaient époustouflés.
Sous le pavillon Mac Gé claquant au vent, on reconnaissait
Arico, Thebi,Touba avec son drapeau perso, et Archéos,
Pierrot, Jean i, Vieux mac, Mac inside... et out side
Impossible de citer toute cette foule!les cris redoublérent
C'est alors! c'est alors que !... Zorro est arrivé
vj_ sur son cheval orange même si tout le monde le voit rouge
8_ suivi du sergent Garcia pétaradant à qui mieux mieux sur la
mobylette bleue piquée devant le restaurant cité dans un autre
article par un autre posteur !
Zorro rangea sa monture (de lunettes hé hé !!!) et Garcia lui
dit "Attention ! tu as quelque chose sur l'épaule !
Zorro, dans un geste vif et apeuré s'écria "Ah, la sale bête"
et de sa main droite, il balaya son cheval qui, pour se
reposer, n'avait pas trouvé d'autre endroit plus moëlleux...
Il demanda à la cantonnade,et alors, ce roman,
1_ penser vous qu'il va durer?et que vont devenir les
protagonistes,jojo l'emasculé,trouvera t'il une prothese,son
jumeau sautera t'il les deux dondons,berthe recrachera t'elle
le zizi de l'ange,les poules auront elles des dents,et la
soupe sera elle chaude,a peine la philosophie achevé,une
rafale de mitraille provenant du uzi de karpov balaya le
sergent garcia,zorro et le muet,seul le cheval survecu,la
fille de l'aubergiste voisin avait sauté dessus et courrait
rejoindre son amant don mortadelle, caballeros tres connu a
mexico, ou il faisait le beau temps dans les boites de nuit.
ils avaient prévu d'adopter un jeune peruvien sans le sou,en
disant c'est pas l'perou mais
7_ la contesse qui dominait la scène juchée sur la grande
roue d'ok corral se décida alors à entrer en action... elle en
avait marre de tourner en rond !
jojo qui s'aperçu que le nuage de poussière qui s'avançait
vers lui n'était autre que la décidée contesse, pris ses
jambes à son coup et déguerpi en direction du sud, vers le
Mexique... arrivé à la frontière jojo sorti son passeport, son
passemontagne, son passefil, son passepartout et son paso
doble pour charmer la délicieuse douanière qui ressemblait
étrangement à loana la lofteuse, pourtant...
9_ une différence de taille avec la lofteuse était qu'on
l'appelait Loana la loufteuse. En effet, elle pétait en
permanence, de toutes les manières et sur tous les airs. Elle
était ainsi capable d'interpréter les plus grands airs
d'opéra, l'hymne national cubain ainsi que, son morceau de
bravoure, la cucaracha. Son numéro avait eu un certain succès
dans
7_ les années trente ! et oui... jojo en s'approchant avait
remarqué les inombrables pinces à linges qu'elle avait dans le
coup pour tenir la peau tendue... pensant que la chose allait
être facile, il passa la ligne imaginaire de la frontière d'un
pas décidé. loana la loufteuse sorti son pistolet et le pointa
sur la tempe de jojo... refroidi dans son élan, notre héros,
se mit à prier la buena madre de santiago del chili. loana la
loufteuse, qui avait compris la puta madre, devint rouge de
rage et envoya un grand coup de pompe dans le cul de jojo qui
priait encore... loana la loufteuse sorti alors de sa poche
un
1_ bonbon double effet,qu'elle s'empressa d'avaler ,une autre
 

aricosec

Vénérable
Club MacG
14 Mai 2001
4 395
367
drancy
reste deux pages que j'avions oublié de nettoyer
plus tard
:


beau temps n'est ce pas ! ( tirez du celebre" le sheriff est en prison "du déjanté de genie MEL BROOKS )
......


arico moins 10 hrs
 
Statut
Ce sujet est fermé.