MacBook Pro MacBook Pro 16 - premiers essais

NestorK

Membre d’élite
19 Novembre 2013
1 508
399
Paris
On fait vite sur l'intro, pas passionnante : cette machine pourrait venir remplacer définitivement un MacBook Pro 2016 toutes options dédiés à la vidéo en attente de retour en Apple Store (la touche B ne fonctionnant plus, pas vraiment pratique pour utiliser la lame de rasoir). Il finira sa vie sur le bureau de ma dame dont le MacBook Air de 2011 suffoque chaque jour davantage.

Avec le recul, si on met de coté la question du prix, ce ne fut pas une mauvaise machine. En multicam et en full HD, elle a fait le boulot, avec les honneurs. Je lui reproche, outre son clavier pas au niveau, un GPU globalement terriblement sous dimensionné et un CPU dont les performances m'ont pas vraiment convaincu. Si un iMac Pro est venu lui prêter la forte sur mon bureau (un modèle d'entrée de gamme qui continue de me satisfaire au plus haut point), j'ai continué à utiliser ce 15 pouces régulièrement, en déplacement, où il me sert principalement à l'ingestion mais surtout à préparer mes étalonnages sous DaVinci Resolve et/ou à démarrer les montages.

Pour un 16 dédié à la vidéo, j'ai poussé le CPU et le GPU au max. Je n'ai en revanche pas besoin de 64 go de ram, j'ai donc laissé la machine à 32. Sur le stockage, j'aurais pu me contenter du SSD d'1 to mais la marche pour le 2 to n'était pas tellement plus haute (+ 480), ce qui peut me permettre en déplacement de stocker quasi intégralement un projet voire plusieurs sans avoir à trimballer une ribambelle de disque externe.

Cet ordinateur aura la tache de travailler sur trois types de codec :

- du ProRes 422 en Ultra HD (3 840 x 2160) et en 6K (6 144 x 3 456)
- du Blackmagic RAW en 4K DCI (4 096 × 2 160) et 6K
- du Canon Cinema Raw Light en 4K DCI

Une fois sur le bureau, le Mac est connecté à dock en Thunderbolt 3 (un CalDigit TS3+) sur lequel vient se greffer du stockage, du réseau, un moniteur et un eGPU. Note : pour le moment, je vais laisser l'eGPU en dehors de l'équation pour voir ce que la machine a dans le ventre, à nue.

Pour mes premiers retours en condition de travail :

- La machine souffre pour le moment des mêmes tares que mon 2016 : certaines reprises de veille lui posent problème une fois connecté à son dock. A deux reprises depuis réception, j'ai déjà du procéder à un hard reboot. A ma surprise, une mise à jour de Catalina m'attendait ce matin, un beau bébé de 5 go. A voir si ça continue.

- Sous Final Cut Pro X, à chaque pause de la lecture, les enceintes intégrées du Mac lâchent un "pop". J'imagine que ce sera corrigé. Une petite note : les enceintes intégrées sont bluffantes. Littéralement. Je n'en aurais pas souvent l'usage mais il faut reconnaître l'incroyable (franchement, pas d'autres mots) boulot réalisé là-dessus.

- Plus embêtant : impossible de bosser en Blackmagic RAW sur cette machine pour le moment malgré un DaVinci Resolve à jour. Les rushes sont constellés d'artefacts, de rayures, de dérives de couleurs. J'ai d'abord pensé à un glitch de prévisualisation mais en transcodant un rush étalonné, je constate le même problème avec le rush final pourtant en ProRes. Il y avait déjà des soucis avec ce codec aux premières heures de la beta de Catalina, ils avaient été corrigés.

- En ce qui concerne le BRAW, il y a quand même des enseignements à tirer.

D'abord, en lecture, le rush est lisible en temps réel, sans aucun problème, avec une timeline dans sa résolution d'origine, soit 6 144 x 3 456. Le Blackmagic Raw est un codec "doux" sur les machines, c'est un fait, mais il m'arrive parfois lorsque je bosse en natif directement sous Resolve de baisser la résolution (6K > 1080p) de la timeline avec l'iMac Pro lorsque je pose de simples effets de titrage. Il faut donc relativiser l'effort malgré la polyvalence du codec.

A l'export d'un rush 6K en ProRes 422 avec une LUT appliquée et quelques retouches sur les contrôles RAW, la machine affiche un framerate juste en dessous du temps réel : elle part à 25 ips pour se stabiliser à 20 ips. De son coté, l'iMac Pro assure le temps réel, fait même un poil mieux, en tournant autour des 28-29-30 ips pendant l'export. La comparaison est plutôt flatteuse pour le MacBook Pro qui tient, lui, dans un sac à dos. J'ai bon espoir qu'une fois relié à ma 5700 XT, les résultats soient... Surprenants.

- En ce qui concerne le ProRes, qu'il soit en 6 ou 4K, pas grand chose à dire à ce stade. L'expérience est tout à fait équivalente à celle que j'ai sur mon iMac Pro pour le moment.

Voilà pour les premières observations. J'ai 4 52 minutes à rendre avant la fin décembre, c'est parfait pour avoir un avis sur cette machine dont la date de retour est calée au 08 janvier si jamais. Je continuerai à alimenter le topic en observation au fur et à mesure.
 
  • J’aime
Réactions: mynox et Sly54