Majorité (mon premier roman)

Statut
Ce sujet est fermé.

captainamo

Membre actif
1 Août 2005
558
32
38
Nice
Voilà, je vous propose de suivre chaque semaine un chapitre de ce premier roman que j?ai écris. Cette oeuvre a maintenant 3 ans mais en dehors de quelques personnes (3 au total) personne ne l?a jamais lu. Il y aura au total une soixantaine de chapitre et cela raconte la vie d?un jeune homme et de son idyle avec une jeune fille. Il y a parfois de grosses lourdeurs donc j?essaierai d?alléger le texte. De même pour les fautes de français qui peuvent être récurente. Actuellement j?écris une série de roman (6 tomes au total) qui eux ne seront pas mis sur le site, du moins pour le moment, car je vais essayer de les travailler au maximum dans l?espoir d?être édité. Si vous avez des remarques ou des suggestions n?hésitez pas. Sinon place au premier chapitre de Majorité.
Au fait les copyright de cette oeuvre ont été déposé et m?appartiennent dans leur intégralité.
 

captainamo

Membre actif
1 Août 2005
558
32
38
Nice
Bip bip ! Le temps était écoulé, vingt longues minutes et maintenant tout allé se jouer sur le talent et la concentration. Aucun des protagonistes ne pensait pouvoir arriver jusque là, mais maintenant aucun d?eux ne voulait s?arrêter là. Première séance de tirs au but du tournoi à cause d?un score de parité : un partout. Le capitaine de chaque équipe alla voir l?arbitre pour déterminer laquelle des deux aller commencer la première. Le hasard désigna l?équipe en jaune, l?équipe qui n?avait jamais été au delà des quarts de finale dans une compétition officielle, je veux bien entendu parler du « amodt ». Leur meilleur joueur, et buteur, alla se placer face au gardien adverse. D?un calme légendaire, sans sourciller il plaça la balle dans le petit filet. Merveilleux Marc-Antoine ! Ce fut au tour de l?équipe des « Frères pétards ». Le capitaine du « amodt », appelé encore par certains Captainamo, regarda fixement le tireur. Son regard était si fort, si déstabilisant qu?il fit perdre toute confiance à son adversaire, au point qu?il n?eut rien à faire d?autre que de regarder la balle passer bien loin de ses cages. Le « amodt » menait. La finale se rapprochait. Cependant selon les règles de ce tournoi de beach football, chaque équipe devait tirer quatre penaltys puisqu?il y avait quatre joueurs par équipe. L?un des milieux défensifs du « amodt » fit fasse au gardien adverse. Son tir était certes cadré mais il alla directement sur le gardien. Captainamo n?avait pas d?autre choix que d?arrêter le prochain tir pour laisser l?avantage au « amodt ». Ceci ne fut pas très dur à réaliser puisque de la même façon son regard déterminé et la mauvaise qualité de tireur de l?adversaire fit que la balle alla cette fois ci au dessus de ses filets. Le « amodt » menait toujours et le scénario fut le suivant : c?était au « amodt » de tirer : s?ils marquaient, la finale s?ouvraient à eux. Une pression énorme pesait alors sur les épaules de Floriant qui n?avait jamais été confronté à cela. Ce joueur n?était butteur que par son jeu de tête phénoménal ; mais là ce n?était pas de la tête qu?il allait tirer. On le sentait désorienté, sa position d?appuis était originale, comme celle d?un rugbyman tentant un essai : et il le réussit?, malheureusement pas le but, mais l?essai ! En effet son tir alla haut dans le ciel, ce qui obligea des supporters à aller chercher le ballon et le ramener à l?arbitre qui le donna au tireur des « frères pétards». Ce tireur serait le dernier dans le cas d?un échec. Le gardien du « amodt » arriva dans ses cages, il jeta sa casquette au sol, prit ses appuis et fixa le joueur ; mais cette fois-ci tout le monde pu voir des flammes jaillir de ses yeux. Son adversaire prit de stupeur posa fébrilement le ballon. Rien ne semblait pouvoir empêcher le gardien d?arrêter ce tir , quel qu?il soit. Le tireur prit son éland et frappa la balle. Cette dernière fusait au raz du sol et personne n?aurait pu croire le gardien capable d?empêcher la balle de passer entre ses jambes. Et pourtant bien que semblant fixé , il s?écroula verticalement sur le sol et prit le ballon en plein dans le ventre, refermant ses bras par dessus ! Pour tout ses coéquipiers il devint un héros, celui qui réussit finalement à qualifier l?équipe pour sa première finale. Pourtant le capitaine n?était qu?un joueur parmi une merveilleuse équipe d?amis qui s?entraînaient depuis des années selon une ligne de conduite très simple : jouer pour le plaisir, toujours dans la bonne humeur, en s?amusant au maximum. Ce concept a finalement montré qu?il était viable lors d?une grande compétition. Mais là, ce fut la stupeur ! L?arbitre décida de jouer la finale 5 minute seulement après la victoire du « amodt ». Voyons pourquoi ?

La légende veut que depuis la mise en place du « amodt » une organisation parallèle fut créée. Cette dernière ne semble avoir qu?un seul but, c?est de détruire par tout les moyens le « amodt ». Pour cela ils ont recruté de nombreux membres dont des organisateurs de tournoi. Et cette finale va opposer « l?organisation » au « amodt ». Pas la peine d?en dire plus. Tout a été programmé pour que le « amodt » n?ait pas la moindre chance, l?arbitre étant corrompu. Sans décrire ce match dans son ensemble résumons les nombreuses aberrations de la partie. Les équipes, tout d?abord, n?eurent pas le choix du terrain et Captainamo, vu que l?on était en fin de journée, n?eut d?autre choix que de prendre le coté où il aurait le soleil dans les yeux. Ensuite aucune faute de « l?organisation » ne fut sifflée dont une flagrante où l?un de leurs joueurs poussa Marc-Antoine, revenu défendre, sur le gardien, ce qui lui permit de tirer. Heureusement que dans sa chute le gardien du « amodt » vit la balle partir et du bout du pied arriva à s?élancer pour l?arrêter. Quel exploit! Dès lors le « amodt » comprit que le match était truqué, mais décidèrent d?aller jusqu?au bout malgré leur chance infime. L?arbitre voyant que le « amodt » avait un niveau bien supérieur a celui de « l?organisation » prouva à tout le public à quel point il était corrompu. En effet alors que Marc-Antoine, au milieu de terrain, prit la balle au joueur adversaire, ce dernier glissa tout seul et l?arbitre siffla un penalty ! Ce n?était pas ce qui allait faire peur au capitaine, d?autant plus que le tir fut complètement raté. Après être allé chercher le ballon, le gardien du « amodt » envoya la balle en direction de Floriant qui perdit rapidement cette dernière. Le joueur adversaire partit dès lors en direction des buts du Captainamo. Près des cages, l?arbitre voyant qu?il n?avait aucune chance de marquer, décida de siffler. Au moment où le capitaine le regarda pour lui demander pourquoi , il répondit : « ça joue ». Mais le joueur adverse n?avait pas arrêté l?action, et du coin de l?½il, au moment précis ou l?arbitre prononçait le « ça » de « ça joue », le capitaine vit la balle fuser vers lui. Son instinct de gardien lui fit comprendre que la balle passerait entre ses jambes et sans même avoir tourné la tête il plia ses jambes et arrêta la balle des cuisses. Ce n?était pour autant pas finit ! L?arbitre après cette dernière tentative comprit que « l?organisation » n?arriverait pas à marquer et siffla la fin du temps réglementaire alors qu?il restait plus de huit minutes à jouer. Ce fut donc le début d?une prolongation de deux minutes au lieu des huit stipulées dans le règlement. La séance de tirs au but pouvait alors commencer. Malheureusement le « amodt » était plus qu?énervé par tant de tricherie et Marc-Antoine rata son tir et les autres joueurs du « amodt » en firent de même. Le capitaine du « amodt », au moment de son deuxième arrêt, semblait tituber tellement la fatigue l?envahissait. Il n?avait pas l?habitude de jouer si longtemps et d?enchaîner les matchs aussi rapidement tout en étant, à chacun d?eux impérial lors de ses interventions. Conséquence, lors de ce tir qui n?était pas si dur à stopper, au lieu de tendre la jambe pour l?arrêter, il se coucha vers la balle mais elle fut trop rapide et rentra dans les filets. Tout les espoirs du « amodt » reposaient sur Florent. En effet si ce tir venait à échouer, le « amodt » ne finirait que second de la compétition. Cette fois ci la balle n?alla pas vers le ciel, mais à droite des cages ! Le « amodt » perdit, mais pas son enthousiasme !

De retour au « hameau des chênes », lieu de résidence d?été de l?équipe ils déchaînèrent leur joie dans la piscine. Malgré cet enthousiasme généralisé de toute l?équipe, le capitaine ne semblait pas tout à fait heureux. Du moins ce n?était pas à cause de son arrêt manqué lors de la dernière séance de tir au but. Il semblait pensif, quelque chose lui manquait, ou plutôt quelqu?un...
 

y&b

Membre expert
Club MacG
11 Juillet 2005
1 762
151
partout
Et bien écoute, pourquoi pas, mais j'ai quand même deux questions:

1° Il est où ce premier chapitre ?
2° On fait comment pour les copyright de nos futures remarques :D :D :D
Edit : pour les fautes récurentes, tu n'as rien à craindre de moi ;)
Reedit : bon pour la première questions faisont comme si j'avais rien écrit :rose:
 

captainamo

Membre actif
1 Août 2005
558
32
38
Nice
Le premier chapitre a été posté. Donc si il n'apparait pas chezvous il faut me le dire. Sinon pour les copyright des commentaires promis il n'y aura pas de plagiat lol
 

captainamo

Membre actif
1 Août 2005
558
32
38
Nice
personnellement je préfère le mettre sur le forum comme ca au fur et à mesure que sur un autre site en téléchargemment surtout que n'étant pas été retravaillé il y a de nombreuses fautes de francais et un peu trop de lourdeurs.
 

bobbynountchak

Membre expert
Club MacG
19 Novembre 2004
7 804
2 272
16
tiontiondubois
Ok...
Donc premier truc, c'est sur la forme (je me permets car je ne pense pas que le probleme vienne du support) : C'est vachement trop condensé...
Hésite pas a sauter des lignes, à aérer tout, ça, parce que la façon indigeste dont le texte est présenté ne donne vraiment pas envie de le lire...
sinon, je fais un copier/coller sur un document word et je te dis bientot ce que je pense du fond et du style ;)
 

captainamo

Membre actif
1 Août 2005
558
32
38
Nice
Le roman fait 60 chapitres et ils sont tous déjà écrit, si après vous avez envie de corriger les fautes je ne suis pas contre lol.
Chaque semaine je posterai un nouveau chapitre
Mais c'est gentil de vous être proposé pour écrire la suite
 

captainamo

Membre actif
1 Août 2005
558
32
38
Nice
Voici pour finir ce week end le deuxième chapitre de Majorité:

CHAPITRE II: Les portes de la demi-finale

Le « amodt » avait déjà fait deux matchs. Le premier match les opposait au « CFA andoumé » et ce fut un excellent démarrage puisque l?équipe gagna, non sans difficulté, un à zéro. On sentait le « amodt » déterminé à gagner son prochain match de poule contre l?excellente équipe du « six neuf » (n?allez pas voir des choses perverses chez ces joueurs et ce ne sont pas non plus pour les animateurs radio du même nom). Précisons que le « amodt », pour ce tournoi, n?était pas au complet. Il manquait en effet un joueur de la « dreamteam ». Pour compenser ce manque , entre chaque match, le capitaine arpentait la plage à la recherche d?un joueur dans un rôle de milieu défensif, les trois joueurs présents étant Captainamo, Marc-Antoine et Florian. Pour ce match, Captainamo réussit à trouver un jeune homme blond coiffé en pic dont on ne savait rien de plus. D?ailleurs, sur le terrain il n?avait pas le niveau d?un « Axel », ou même d?un « Lionel » voir d?un « Mathieu » de la « dreamteam » et le « amodt » ne put obtenir la victoire. Il décrocha un très bon match nul un partout grâce à un excellent but de Marc-Antoine. Durant ce match il y eut quelques moments forts, dont un, très regrettable, puisque le capitaine du « amodt » se prit un but car il faisait le malin devant son poteau de corner gauche. En effet, il y avait des photographes, et au lieu de se concentrer sur le match, il prenait des poses complètements ridicules. L?égalisation est venue de Marc-Antoine après un excellent drible et un « une-deux » avec Florian. Ce qui était également intéressant de remarquer, c?est que le joueur occasionnel, le fameux jeune homme blond coiffé en pic, avait la fâcheuse tendance de tomber très souvent par terre. Evidemment, si les joueurs adverses ne passaient pas près de lui, il n?avait aucune chance de récupérer la balle puisqu?il était au sol. Ceci vous semble étrange, vous n?êtes pas le seul ! Du moins, pour un joueur trouvé sur une plage, on ne pouvait être qu?à moitié surpris, la véritable surprise venant de Florian, un joueur de la dreamteam. Durant la deuxième mi-temps, ne pouvant laisser le jeune homme blond coiffé en pic seul en défense, le capitaine demanda a Florian de jouer dans une position plus défensive. Après un arrêt, captainamo décida de faire la passe au joueur le plus proche, qui était Florian, et là ? Florian contrôla la balle et tourna autour d?elle deux fois avant de la dégager vers Marc-Antoine. Quand on lui a demandé pourquoi il avait fait cela, il répondit que ça n?était jamais arrivé. Etrange? Enfin la dernière chose à noter durant ce match est l?une des rare simulation de Marc-Antoine dans sa carrière de joueur. En effet, un joueur du « six-neuf » le tacla par derrière de façon non violente. Marc-Antoine se jeta en l?air et fit deux tours sur lui même en hurlant de douleur, ce qui valu un carton jaune à son adversaire. Lorsque le carton fut donné il se releva sans aucune égratignure.

Il y a quatre poules, de quatre équipes, et seule la première équipe de chaque poule pourra se qualifier pour les demi-finale. Le « amodt » a gagné un match et fait un match nul. Il va devoir à présent affronter l?équipe du « FC Schmerk », qui elle, a gagné ses deux premiers matchs. Par conséquent si le « amodt » gagnait, il se qualifierait pour les demi-finales, mais s?il perdait ou faisait match nul, c?était l?élimination. De part sa mauvaise prestation le jeune homme blond coiffé en pic fut remercié par le Captainamo qui repartit sur la plage trouver un autre joueur, et il choisit Paulo. Paulo est un moment fort à lui tout seul. Pas très grand, relativement enrobé avec une barbichette noir. Quand ils se sont présentés il a répondu : « Moi,?..Paulo ! ». Toute la dreamteam s?est retenue de rire. Contre la meilleur équipe de la poule le « amodt » n?avait que des chances infimes de l?emporter. Le match se solda par la défaite du « amodt » trois à un. Voyons donc quels ont été les moments fort de ce match, en dehors de Paulo lui-même. Quels sont leurs adversaires ?L e « FC Schmerk », les adversaires du « amodt » pour ce match, ont quatre joueurs et un remplaçant alors qu?au « amodt » il y a trois joueurs et Paulo, tout les quatre sur le terrain. Les cinq joueurs du « FC Schmerk » auraient pu s?appeler « Musclor », « Captain Planet », car il avait une peau bleuté, semblait presque savoir voler de par la hauteur de chacun de ses sauts et était le capitaine de son équipe, « Conan le barbare », « Hulk », car lui avait la peau un peu verdâtre, et « Terminator », car il sonnait métallique. C?est « Captain Planet » qui marqua le premier but de son équipe d?une tête piquée que seul lui pouvait réaliser puisque « Captainamo » avait sauté les bras tendus verticalement, et la balle était encore trop haute pour lui, mais pas pour « Captain Planet » qui réussit à frapper la balle de la tête, et même à la piquer derrière Captainamo afin d?ouvrir le score. Peu de temps après ce premier but c?est « Musclor qui partit a l?assaut des cages de Captainamo qui se jeta dans les pieds de son adversaire au moment de son tir. Autant dire que là, le Captainamo fut secoué. Il prit le tir dans le ventre ce qui lui coupa la respiration. N?ayant pas de remplaçant, l?arbitre accorda une pause le temps que Captainamo puisse à nouveau respirer. Nous verrons que pour la suite de la rencontre cette action eut des conséquences psychologiques sur le gardien du « amodt ». Sur un coup franc assez éloigné du but adverse Marc-Antoine frappa directement au but. Le gardien de but adversaire, « Hulk », ne put que détourner la balle vers Florian qui fit sa tête « comme une otarie », mais la balle passa au dessus des cages de « Hulk ». Nous allons voir quelles étaient les conséquences psychologiques sur Captainamo. « Captain Planet » marqua sans difficulté un second but pour son équipe puisque Captainamo semblait faire le ver de terre au lieu de se relever. En fait il semblait simplement que Captainamo ne voulait plus aller au contact de l?adversaire. Pour cela, au moment où il vit le « Captain Planet » arriver vers lui il fit semblent de trébucher et de ne plus arriver à se relever. Le « FC Schmerk » menait alors deux à zéro. Un sursaut d?orgueil du « amodt » va avoir lieu dont l?origine est le fameux Paulo. En effet Paulo réussit à récupérer la balle aux joueurs adverses, ce qui fut en soit un véritable exploit. Il fit ensuite la passe à Florian qui réussi à tromper « Hulk » et « Terminator » d?une feinte de frappe avant de véritablement tirer et ainsi réduire le score à deux-un. Ce but énerva les adversaires du « amodt ». Lors de l?action qui suivit, Marc-Antoine fut aux prises avec « Conan le barbare » et là il se produisit une tempête de sable à cause de l?agitation des membres postérieurs de « Captain Planet » et de « Musclor » sur le terrain. Il semblait trop dangereux pour Marc-Antoine de s?entêter et préféra lâcher la balle pour retourner défendre, mais il arriva trop tard. Paulo devait défendre, mais il était un peu trop monter, et de par son manque de vivacité il laissa trois joueurs du « FC Schmerk » en attaque. Le Captainamo, voyant trois bulldozer arriver vers lui, courra à toutes jambes en dehors du terrain et ce fut « Conan le barbare » qui ajouta un troisième but pour son équipe. N?ayant plus d?autres choix, Marc-Antoine décida de rejouer la stratégie de la simulation. Alors qu?il était face à face avec « Captain Planet » qui tentait de lui subtiliser la balle, il plongea au sol et fit une double roulade, mais l?arbitre ne fut pas dupe une deuxième fois et lui dit de se relever sous peine de prendre un carton. Il ne restait plus beaucoup de temps à jouer et « Terminator », près de ses buts, décida de faire un dernier tir. Captainamo qui était revenu dans ses cages, et ne voyant aucun adversaire proche de lui décida de plonger pour arrêter ce tir. Ce plongeon ne servit à rien puisque la balle passa loin de ses cages. L?arbitre donna le coup de sifflet final. Le « amodt » fut donc éliminé aux portes des demi-finales.


Pour autant à leur retour au « hameau des chènes », ils n?étaient pas mécontent car n?ayant pas l?équipe au complet, ils avaient fini deuxième de leur poule derrière le « FC Schmerk » qui d?ailleurs gagna le tournoi. Pour fêter ce tournois, ils allèrent dans la piscine se détendre avant d?aller penser leurs blessures dues à la puissance physique du « FC Schmerk ». Le « amodt », une fois de plus ne passa pas les quarts de finales ! Depuis le premier tournoi de l?équipe, à chaque fois, le « amodt » arrivait jusqu?aux portes de la demi-finale. Leur rêve de joueur étant dorénavant de se qualifier pour des demi-finales. Pour cette saison cela ne serait plus possible puisque ce fut le dernier tournoi organisé.
 
Statut
Ce sujet est fermé.