• Bonjour Visiteur. Bienvenue sur les nouveaux forums de MacGeneration. La peinture est encore fraiche, quelques boulons doivent être resserrés, plus d’informations demain !

[QXP] Importation texte dans XPress : procédure optimale ?

mat.tam

Nouveau membre
17 Février 2009
3
0
Le contexte de la publication est le suivant :

  • Nous recevons des textes d'une vingtaine d'auteurs différents (ce qui sous-entend 20 versions différentes de Word)
  • La plupart des auteurs créent des styles pour leurs textes (ou modifie le style par défaut de Word). Et même s'il ne les modifient pas, les différentes versions de Word, nomme leurs styles différemment (ex. version anglaise et française...).
  • La nature des textes fait en sorte que plusieurs éléments de formatage sont nécessités (italiques, exposants, notes de bas-de-page)
  • Le logiciel de mise-en-page utilisé est Quark 7.5

Le problème est le suivant :

  1. Si on décide d'inclure les styles du document Word lorsqu'il est importé en Quark, la fenêtre de style devient rapidement obstrué (parfois 5 styles par document donc 100 styles parasites à la fin de l'importation). Deplus, de cette façon il arrive que les notes de bas-de-page sont distribués dans le texte plutôt que de les garder à la fin du texte comme il est souhaitable.
  2. Si on décide de laisser tomber les styles ont se retrouve, lorsqu'il est temps d'appliquer le nouveau style de paragraphe (dans Quark), à perdre tous les italiques et les exposants qui doivent ensuite être replacés manuellement

Les pistes de solutions sont les suivantes :
(toujours à la recherche de la solution optimale)


  • Modifié le format du document (DOC ou RTF)
  • Demander aux auteurs de pas modifier le styles du document, ou appliquer un même style à tous les documents (peut-être transmettre un fichier modèle à tous les auteurs?)
  • Réduire le choix typographique à des caractères usuel (Time, Arial)
  • Cesser d'utiliser la fonction note de bas-de-page.
  • D'autres pistes?

Plusieurs essais on été conduits mais il y a difficulté à isoler chaque problème. Dans tous les cas des anomalies surgissent rendant les corrections longues. Y-a-il une procédure optimale connue pour l'intégration de texte dans Quark?
 

claude72

Membre d’élite
Club MacG
13 Février 2005
3 606
258
59
Nous recevons des textes d'une vingtaine d'auteurs différents (ce qui sous-entend 20 versions différentes de Word)
Exige exclusivement un format universel, genre du RTF ou du TXT...



La plupart des auteurs créent des styles pour leurs textes (ou modifie le style par défaut de Word). Et même s'il ne les modifient pas, les différentes versions de Word, nomme leurs styles différemment (ex. version anglaise et française...).
Ça, c'est indépêtrable... de toute façon, même quand on leur explique soigneusement, soit ils ne comprennent rien, soit ils font la moitié du travail en se disant que l'imprimeur (ou l'éditeur) se débrouillera pour le reste...



La nature des textes fait en sorte que plusieurs éléments de formatage sont nécessités (italiques, exposants, notes de bas-de-page)
Donc exit le TXT, il ne te reste plus que le RTF.

(ou alors, il faut tout refaire... mais bon, même avec du RTF et des styles de Word, il faut souvent tout refaire : l'avantage du TXT, c'est que comme tu refais tout, tu sais comment c'est fait...)



Le logiciel de mise-en-page utilisé est Quark 7.5
Non : pour ton info, Quark n'est pas un logiciel, c'est un éditeur de logiciel...

... et le logiciel dont tu veux parler, c'est XPress 7.5...



Si on décide d'inclure les styles du document Word lorsqu'il est importé en Quark dans XPress, la fenêtre de style devient rapidement obstrué (parfois 5 styles par document donc 100 styles parasites à la fin de l'importation).
Il faut limiter le nombre de fichiers de départ : perso, je demande UN seul fichier RTF...

... mais dans le cas d'un travail où plusieurs auteurs collaborent ensemble, la seule solution, c'est de faire du ménage dans les styles pour supprimer les doublons !!!



Deplus, de cette façon il arrive que les notes de bas-de-page sont distribués dans le texte plutôt que de les garder à la fin du texte comme il est souhaitable.
À ma connaissance, il n'y a pas ce problème dans InDesign (de chez Adobe), qui gère les notes de bas de page depuis la CS2 (ID 4).



Si on décide de laisser tomber les styles ont se retrouve, lorsqu'il est temps d'appliquer le nouveau style de paragraphe (dans Quark), à perdre tous les italiques et les exposants qui doivent ensuite être replacés manuellement
Oui, mais comme là c'est fait par des pros de la mise en page, au moins c'est fait correctement.



Demander aux auteurs de pas modifier le styles du document, ou appliquer un même style à tous les documents (peut-être transmettre un fichier modèle à tous les auteurs?)
Là, tu rêves !!! tu peux toujours demander ce que tu veuxs, ils ne feront QUE ce qu'ils comprennent, ou QUE ce qu'ils savent faire, et QUE ce qu'ils ont envie de faire, voire même il feront ce qu'ils croient qui serait mieux pour toi*...

... moi ça fais 15 ans que je demande à mes clients de me fournir UN fichier RTF pour les textes, et j'ai soit un fichier .DOC, soit 2, 3, 4, 10, etc. fichiers RTF (voire 2, 3, 4, 10, etc. fichiers DOC... genre, le plus courant, c'est un fichier par page)...

(plus fort : je dis depuis 15 ans à mon associé que je ne veux pas de fichiers .DOC, mais il continue quand-même à me les envoyer "au cas ou"... pourtant, lui, il sait quelle est la différence, il sait pourquoi, je lui ai expliqué des dizaines de fois, mais malgré tout, il continue quand-même à me forwarder des fichiers .DOC, en me demandant à chaque fois "si je peux faire quelquechose avec" : en fait, c'est un comportement classique humain : tu peux demander ce que tu veux, il essayeront quand-même toujours de te refiler autre chose..., et quand tu dis "non", ils essayent toujours de te faire changer d'avis, ou reviennent à la charge jusqu'à ce que tu dises "oui")


* et comme ils ne connaissent pas le métier, ben ils font n'importe quoi, avec les meilleures intentions du monde, mais n'importe quoi quand-même : le dernier m'a envoyé 9 fichiers RTF : il a préféré faire un fichier pour chaque chapitre, en pensant que ça serait plus pratique pour moi... pourtant je lui avais bien demandé UN SEUL fichier !



Réduire le choix typographique à des caractères usuel (Time, Arial)
Là tu rêves (bis) : idem, le dernier je lui avais demandé de n'utiliser que certaines polices et on s'était mis d'accord sur les polices à utiliser, et pourtant, il n'a pas pu s'empêcher de rajouter au moins 2 merdes microdaubiennes de bureautique : Tahoma et Verdana...

Perso, je remplace systématiquement le TimesNewRoman Microdaube par du Times PostScript, et le reste (Arial, Tahoma, Verdana, 20th truc...) par de l'Helvetica... de toute façon, ils ne font pas la différence entre les polices, alors pourquoi se prendre la tête !!!
(je garde quand-même le ComicSans, parceque ça, ils arrivent à le reconnaître...)



Cesser d'utiliser la fonction note de bas-de-page.
Là, tu rêves (ter) : ça existe dans Word, donc ils ne vont pas comprendre pourquoi il ne faudrait pas l'utiliser...

... et même si ils comprennent, ce n'est même pas sûr qu'ils arrivent à la désactiver dans leur Word !!!

(et dans InDesign, ça fonctionne très bien)



Plusieurs essais on été conduits mais il y a difficulté à isoler chaque problème. Dans tous les cas des anomalies surgissent rendant les corrections longues. Y-a-il une procédure optimale connue pour l'intégration de texte dans Quark XPress?
À ma connaissance, non : le problème vient un peu des logiciels, et beaucoup des utilisateurs de Word :
- qui ne veulent pas comprendre que leur fichier n'est pas utilisable,
- qui ne veulent pas ou ne peuvent pas suivre des consignes précises,
- ou qui croient savoir mieux que les pros...
(comme disent les gens qui travaillent dans les hot-line : "le problème est entre le clavier et la chaise...")

... donc, la seule procédure imparable, c'est de te préparer psychologiquement à devoir tout refaire... et de mettre en place une facturation du travail supplémentaire que tu devras faire, en fonction des erreurs faites, et/ou du non-respect des consignes données.


L'autre solution, c'est de travailler toi aussi avec Word pour dégrossir les fichiers fournis, puis de sortir des PDF, et enfin de finir le travail sur les PDF (avec un bon éditeur de PDF).
 

CMYK

Membre d’élite
Club MacG
25 Novembre 2004
1 551
39
Ici, pourquoi ?
  • Nous recevons des textes d'une vingtaine d'auteurs différents (ce qui sous-entend 20 versions différentes de Word)
  • La plupart des auteurs créent des styles pour leurs textes (ou modifie le style par défaut de Word). Et même s'il ne les modifient pas, les différentes versions de Word, nomme leurs styles différemment (ex. version anglaise et française...).
  • La nature des textes fait en sorte que plusieurs éléments de formatage sont nécessités (italiques, exposants, notes de bas-de-page)
  • Le logiciel de mise-en-page utilisé est Quark 7.5
De deux choses l'une : ou bien tu as affaire à des auteurs réguliers et rigoureux auxquels tu refiles le modèle de document et les instructions de travail, puis tu importes les fichiers Word avec feuilles de style ; ou bien tu as affaire à des gens qui n'y connaissent rien à rien et tu as plus de chances de tout refaire à la main (ou via un processus semi-automatisé), sur base des sorties papier que ces auteurs te fournissent. (Je serais surpris que tous tes auteurs, par exemple, gèrent l'emploi de l'italique uniformément et selon les règles typo en vigueur, pour ne prendre qu'un exemple...)
Pour ta gouverne, il existe un AppleScript qui importe une kyrielle de fichiers Word en un clin d'œil dans un doc XPress. Il peut même le faire via un fichier concaténé RTF (pour garder les feuilles de style) ou via les XPress tags (pour conserver les « enrichissements » de texte).
Note encore que les italiques sont à changer en une police italique. :up:
  1. Si on décide d'inclure les styles du document Word lorsqu'il est importé en Quark, la fenêtre de style devient rapidement obstrué (parfois 5 styles par document donc 100 styles parasites à la fin de l'importation). Deplus, de cette façon il arrive que les notes de bas-de-page sont distribués dans le texte plutôt que de les garder à la fin du texte comme il est souhaitable.
  2. Si on décide de laisser tomber les styles ont se retrouve, lorsqu'il est temps d'appliquer le nouveau style de paragraphe (dans Quark), à perdre tous les italiques et les exposants qui doivent ensuite être replacés manuellement
Beh oui ! c'est là tout le travail du metteur en page. Note qu'une fois que tes feuilles de style sont importées, même s'il y en a 100, tu peux les supprimer par la suite et il t'est demandé alors quelle feuille de style tu veux appliquer en remplacement. Mais vu le b*rdel sous-jacent à ce type de boulot (20 auteurs différents, etc.), je te conseille vivement de tout formater toi-même dans XPress, fût-ce de manière semi-automatisée.
  • Modifié le format du document (DOC ou RTF)
  • Demander aux auteurs de pas modifier le styles du document, ou appliquer un même style à tous les documents (peut-être transmettre un fichier modèle à tous les auteurs?)
  • Réduire le choix typographique à des caractères usuel (Time, Arial)
  • Cesser d'utiliser la fonction note de bas-de-page.
  • D'autres pistes?
Modifier le format est une piste en effet. Demander aux auteurs de ne pas modifier les styles est aussi une piste (mais franchement, je parle d'expérience, il ne faut pas trop rêver... si ce n'est pas des auteurs « professionnels » (et il suffit même qu'il y en ait un seul dans la bande), ce sera vite le boxon. Réduire le choix typographique à des polices de base est encore une piste et cela me semble même être une obligation. Pour les notes de bas de page, je suis surpris de lire que certaines notes se retrouvent dans le texte... En tout cas, tu ne peux pas demander aux auteurs de cesser d'utiliser les notes ! (A moins que ce ne soit vraiment un choix éditorial que de ne pas avoir de notes du tout ?) Voir aussi comment vous gérez les notes (en bas de page, en fin d'article, en fin de livre ?
Toutes ces pistes n'étant pas exclusives l'une de l'autre, ni exhaustives.

C'est un travail qui revient régulièrement ? (toutes les semaines, tous les mois, tous les trimestres ?) Les auteurs sont toujours les mêmes ? Tous les textes sont en français ?
 

mat.tam

Nouveau membre
17 Février 2009
3
0
  • La publication bilingue (français-anglais)
  • Elle paraît 3 fois par année.
  • Quelques auteurs son régulier mais plusieurs ne le son pas. Il y a des notes de bas de page mais elle sont toujours traités à la fin de l'article, il sont pour la grande majorité des auteurs professionnels.
Merci, je crois que les Xtags pourraient être une option, il faudrait alors si j'ai bien compris, exporter de Quark un fichier qui deviendrait le modèle sur lequel les auteurs pourraient rédiger je regarderai cette option. Je me rends compte cependant que ce que j'aurais simplement besoin serait d'un format équivalent à .txt mais qui permettrait les caractères italiques et des caractères bold (ouais et des exposants aussi), ce qui n'existe pas.
 

magicPDF

abracadabrantesque
Modérateur
Club MacG
5 Décembre 2007
7 303
610
43.93 N / 4.84 E
abracadabraPDF.net
Je ne connais pas (encore) toutes les "nouveautés" d'XPress 8, mais pour moi c'est typiquement du boulot à faire avec InDesign. Si tu n'es pas limité à XPress cela vaut le coup d'y regarder à deux fois : importation des fichiers Word tels quels (avec leurs attributs) + rechercher-remplacer sur les styles = c'est fait en un tournemain.
Ca va encore plus vire à partir de la 2e fois parce que tout est mémorisable.

Et avec CS2/CS3/CS4 il y a aussi la gestion des notes de bas de page...

:up:
 

CMYK

Membre d’élite
Club MacG
25 Novembre 2004
1 551
39
Ici, pourquoi ?
  • La publication bilingue (français-anglais)
  • Elle paraît 3 fois par année.
  • Quelques auteurs son régulier mais plusieurs ne le son pas. Il y a des notes de bas de page mais elle sont toujours traités à la fin de l'article, il sont pour la grande majorité des auteurs professionnels.
Merci, je crois que les Xtags pourraient être une option, il faudrait alors si j'ai bien compris, exporter de Quark un fichier qui deviendrait le modèle sur lequel les auteurs pourraient rédiger je regarderai cette option. Je me rends compte cependant que ce que j'aurais simplement besoin serait d'un format équivalent à .txt mais qui permettrait les caractères italiques et des caractères bold (ouais et des exposants aussi), ce qui n'existe pas.
OK. Tu peux en soi continuer de travailler avec Word, le tout serait de préciser aux auteurs les feuilles de style à utiliser. Ça, c'est l'optimal : les auteurs utilisent les bonnes feuilles de style, à bon escient. Tu récupères les fichiers alors un à un (les notes étant "chassées" en fin d'article à l'importation), en gardant les feuilles de style. Et si à l'importation tu as un message de conflit de feuilles de style, tu choisis celle existant déjà (celle de ton doc à toi).
Le passage par les XPress tags te permettrait justement de déterminer de manière fort précise, par le truchement de balises, les italiques, exposants, etc. Ceci dit, je ne sais pas si les auteurs s'amuseront à baliser leur texte...
La liste des balises utilisables en XPress tags se trouve dans la documentation de Quark. Tu peux aussi récupérer l'AppleScript de kjeld ici qui récupérera les fichiers Word et les convertira en RTF. Lis le fichier d'instruction joint. (Le même bonhomme a écrit un script pour transférer les fichiers RTF en X-Tags, mais attention, ce n'est pas la même chose que les XPress tags ! X-Tags est une extension par Em-Software que tu peux télécharger et utiliser en mode démo.) :up: