Technologie et poésie...

pouppinou

Une vie de Chien et de Pommé, et je suis heureux !
17 Juin 2017
2 239
1 996
48
Niche.
Parce que la technologie et parfois la vie, manquent cruellement de poésie.
J'ouvre ce thread comme un recueil poétique, une ode à la fée technologie.

Aussi, tous écrits qui se voudront poétiques par leurs auteurs sont les bienvenus ici, que ce soit sous la forme d'une prose la plus simple, de vers libres ou des plus structurés, du monostiche au douzain, sonnet, pantoum et autres alexandrins à l'hémistiche dressé ou non, pourvu que leur matière s'intéresse à la technologie ou l'ère 2.0.

La plus belle chose que l'Homme puisse apporter à la technologie, c'est bien celui de lui donner une âme et de lui inoculer une part de poésie.
 
  • J’aime
Réactions: ecatomb

pouppinou

Une vie de Chien et de Pommé, et je suis heureux !
17 Juin 2017
2 239
1 996
48
Niche.
LA POMME

A l'origine, ce n'était qu'une pomme croquée,
Qui depuis s'est répandue en moi.
Devenant mon sang et mon aimée,
Qui depuis est devenue ma foi.

Objet du créateur aux douces créations,
Qui depuis s'est installé comme l'indispensable.
Devenant la mère de toutes mes religions,
Qui depuis s'invite au quotidien à ma table.
 
Dernière édition:

pouppinou

Une vie de Chien et de Pommé, et je suis heureux !
17 Juin 2017
2 239
1 996
48
Niche.
CLAVIER PAPILLON

Que de papillons composent mon si beau clavier,
N'attendant de moi qu'un geste pour s'envoler.
Par un battement d'aile des plus léger,
Venir, à ma bien-aimée, d'amour l'écran annoncer.
 

pouppinou

Une vie de Chien et de Pommé, et je suis heureux !
17 Juin 2017
2 239
1 996
48
Niche.
CODE UNIVERSEL

Le monde n’est qu’informations codées,
La vie n’est que programme mue d’un script,
Dont celui-ci parait intime et privé,
Alors qu’il est open-source au sens strict.

Notre ignorance le rend invisible,
Et certitude, reine de suffisance,
Nous persuade d’un être invincible,

D’un bug « amen » sa fatale sentence.
 

pouppinou

Une vie de Chien et de Pommé, et je suis heureux !
17 Juin 2017
2 239
1 996
48
Niche.
DE L'IMAGINAIRE À LA RÉALITÉ

D’image lointaine vaporeuse ou solide,
Luminance blanche, grise, rose, orangée,
Minois de gouttelettes à jamais humide,
D’allure aérienne, léger ou chargé.

Nul besoin de chevalier, tel Zéphyr, Mistral,
De ton hérédité, nul gène n’est royal.
Fantôme numérique de dame nature,
Nous te faisons grandir depuis le disque dur.

Nous te faisons maigrir pour un nouveau futur,
Charge nous est donnée de te bonifier.
De notre épique vie, tu te donnes figure,
A jamais l'épicurien de nos données.

Mais à aujourd'hui, de toi, je ne veux plus rien.
De ce beau matin, de moi tu n’auras plus rien.
De ma confiance tu t'es bien amusé.
De ton lointain serveur bogué tu m'as lâché.

A nous se dresse de nouveau le pont-levis.
Pas le moindre souvenir je n'attends de toi.
A tout jamais, l'accès t'est coupé à ma vie.
De mon désespoir tu n'en feras pas ta foi..

Ô, je m'en retourne et m'enquiers de l'orignal,
Dont tu seras à jamais qu'un piètre alias.
Jamais tu ne brilleras auprès des étoiles,
Jamais en toi, les anges iront prendre place.

Nuage, tu n'en as aucune poésie,
Pas même celle qui porterait ta louange.
De toi, je ne garde que tumulte et mépris,
Alors que promesse était faite d'un archange.

Cloud qui m'a trahi, c'est à toi que je le dis !
De celui qui forme mes rêves en son lit,
Tu ne saurais revêtir son plus blanc habit.

A jamais, par cette prose, je te bannis.
 
Dernière édition:
  • Snif
Réactions: litobar71