[Elucubrations] Le futur d'Apple en tant que constructeur ?

Larry Croft

Membre junior
4 Septembre 2006
16
1
49
Attention, ces réflexions n'engagent évidemment que moi et ne représentent même pas la moitié d'un pronostic

Bonjour,


En ce moment même, l'émission "Service Public" sur France Inter est consacrée à Microsoft, et notamment à Vista.
Parmi les diverses interventions (toutes peu charitables pour la firme de Redmond), celle du Rédac'Chef de l'Ordinateur Individuel, jugeant Linux complexe pour le public, regrette le peu d'OS alternatifs pour PC "Tant qu'Apple ne porte pas OS X pour PC, ce qui est techniquement possible mais qu'ils n'ont pas encore décidé de produire".

Je mets cette remarque en parallèle avec les éléments suivants :

Steve et Bill sont plutôt copains, comme on l'a vu sur la vidéo de la récente interview organisée par le Wall Street Journal (Jobs a même dit, regardant Gates dans les yeux "Ca fait plus de 10 ans qu'on a gardé notre mariage secret"). Tout ça pour dire qu'il ne semble pas y avoir de guerre acharnée mais qu'il existe en revanche de nombreux accords entre les deux companies

Apple développe de plus en plus ses accessoires pour Windows, ce qui a permis d'assurer le succès de l'iPod : Mighty Mouse, bornes Airport, Apple TV etc.

Les applications sont portées petit à petit : Quicktime, iTunes depuis longtemps, puis Apple Software Update, et maintenant Safari.

L'iPod a donc atteint un autre de ses objectifs, être un bélier pour ouvrir un accès dans la forteresse Windows. Ne parlons même pas de BootCamp...

Et puis Jobs a récemment annoncé qu'Apple Computer Inc. se débarasserait du "Computer" puisque l'essentiel de son activité ne repose plus uniquement sur le Mac. Du reste, le Mac n'occupe plus systématiquement l'emplacement principal sur la page d'accueil du site à la Pomme. Je l'ai même vu relégué à une petite photo dans le coin inférieur droit...

iTunes possède les droits de distribution du catalogue Disney, il y a les accords YouTube. Bref, Apple devient un constructeur de produits électroniques multimédia (iPod, Apple TV), généralistes (iPhone), et un fournisseur de contenu (iTMS).
En outre, dans cette interview précédemment citée, Steve Jobs a défini Apple comme une "software company".

Vous me voyez venir... Pensez-vous que, a terme, Apple laisse de côté les Macs ? Après tout, l'architecture d'un Macintel est rigoureusement celle d'un PC et rien n'empêcherait les fidèles de la Pomme d'installer leur OS favori sur un Vaio ou un HP.

Considérant la notoriété dont jouissent notamment les MacBook, j'ai du mal à croire que, à terme, Apple abandonne le hardware... Mais des fois, je me fais peur tout seul !

Qu'en pensez-vous ? J'hallucine ?
 

trevise

Membre émérite
7 Mai 2004
785
63
Aware the rainbow
Il est certain que la stratégie d'Apple depuis le passage à Intel soulève beaucoup de questions.

Pour ma part, je pense qu'Apple, bien que lancé dans une stratégie clairement multimédia, n'abandonnera pas le mac. J'irai même plus loin, si Apple abandonne quelques chose, ce sera l'Ipod.

Hérésie me direz-vous ? Pas si sur.

Apple met en place depuis des années une interface réellement révolutionnaire, en procédant petit à petit par de nouvelles versions de OSX. D'abord, il fallait les fondations : ce fut UNIX. Puis un habillage, ce fut Aqua. Puis on a commencé à ajouter des effets (Expose, à mon sens la plus grande innovation de Mac OSX pour une utilisation quotidienne). Puis les piles. Puis coverflow. Toutes ces innovations qui ont finalement un but : piloter toute une interface avec les doigts.

Avec ça, (mais là on entre dans la prospection) Apple peut se lancer à fonds dans la production d'unités mobiles de tous types (Iphone, portables...) utilisant une interface révolutionnaire multitouch. L'Ipod n'échappera pas à la règle. Tous ces produits ont deux points communs :
- pilotage aux doigts
- utilisation poussée d'internet (Google rôde...)

Et c'est là que je me dis : et si tout ça faisait partir d'un plan visionnaire à long terme ? Si Steve Jobs, réputé pour voir dix ans avant tout le monde ce qui va se passer, avait déjà anticipé l'informatique du futur ? Un informatique omniprésente, à travers une multitude d'appareils nomades et fixes, utilisable avec une facilité déconcertante sans jamais avoir ouvert un manuel, qui serait connecté en permanence, que l'on retrouverait dans sa TV, dans sa poche, collé à son oreille, sur son frigo, sur son lave-linge, dans sa voiture...

Dès lors, Apple ne serait pas en train d'abandonner le Mac, mais de réinventer le Mac : Iphone, Macpod, et pourquoi pas une interface licenciée à d'autres entreprises pour qu'elles l'intègrent dans les voitures, les frigos, les TV... Dans cette optique, un produit n'est plus adapté : l'Ipod dans sa version actuelle. En revanche, un Macpod (sorte d'iPOD avec connexion Internet et bien sur, multitouch) est un parfait cheval de Troie pour cette stratégie.

Bon maintenant, je vais prendre mes pilules et au lit :D
 

Larry Croft

Membre junior
4 Septembre 2006
16
1
49
Hmmm... Pas inintéressant du tout :)

Deux éléments vont dans le sens de ton intervention. Le premier, au cours de cette fameuse interview, Jobs a plusieurs fois évoqué des "post-PC devices" auxquelles il croit, en prenant l'iPhone comme exemple.

Le second, selon une news parue sur pdafrance.com, Apple aurait déposé un brevet pour un truc qui serait un iPod avec, sur une face entière, un écran couleur et sur l'autre face entière, un pavé tactile.

Quoi qu'il en soit, l'avenir s'annonce bien...
 

fredintosh

Vétéran
Club MacG
25 Novembre 2005
5 618
984
47
Pétaouschnok
Je pense aussi qu'Apple n'est pas près d'abandonner la fabrication des ordinateurs, mais en revanche, ces ordinateurs vont diversifier leurs formes, leurs apparences, leurs possibilités, selon leur destination.
L'iPhone, au fond, peut presque être assimilé à un ordinateur...
Alors, que ça s'appelle Mac ou iMachin, peu importe, ce qui est certain pour moi, c'est qu'Apple va continuer d'allier software et hardware, en mettant des MacTrucs, des AppleChoses et des iBidules un peu partout dans nos maisons et dans nos poches.

Toutefois, je n'exclus pas qu'en parallèle, OS X ou une déclinaison bridée, ou juste certains éléments, puissent un jour être accessibles aux PCistes, histoire d'accélérer la "captivité" de la clientèle, ou d'augmenter la visibilité d'Apple.
Donc, pas comme une fin en soi, plutôt comme un moyen.
iTunes, QuickTime et Safari en sont les prémices.
 

PA5CAL

Vétéran
Club MacG
21 Juillet 2005
9 228
597
Île-de-France
Je pense aussi qu'Apple n'est pas près d'abandonner la fabrication des ordinateurs
Hummm... :mouais: la vente, peut-être pas, mais la fabrication, ça me semble être déjà fait. Je me suis laissé dire que les Mac Intel ont été conçus et sont fabriqués par des asiatiques... Un certain taiwanais ne s'est pas gêné pour vendre le même matériel pour des PC (sous la marque Asus, pour ne pas la citer) après un léger réhabillage...
 

fredintosh

Vétéran
Club MacG
25 Novembre 2005
5 618
984
47
Pétaouschnok
Hummm... :mouais: la vente, peut-être pas, mais la fabrication, ça me semble être déjà fait. Je me suis laissé dire que les Mac Intel ont été conçus et sont fabriqués par des asiatiques... Un certain taiwanais ne s'est pas gêné pour vendre le même matériel pour des PC (sous la marque Asus, pour ne pas la citer) après un léger réhabillage...
Heu, attends, de quoi tu parles, là ? D'un iMac ? D'un MacBook ? :mouais:
Pour moi, un ordinateur ne se limite pas à se carte mère, le design (au sens large, c'est-à-dire prise MagSafe, iSight, etc.) est tout aussi important.
Je n'ai vu aucun PC qui ait toutes les caractéristiques d'un Mac.
 

PA5CAL

Vétéran
Club MacG
21 Juillet 2005
9 228
597
Île-de-France
Heu, attends, de quoi tu parles, là ? D'un iMac ? D'un MacBook ? :mouais:
Je parle d'un MacBook.
Pour moi, un ordinateur ne se limite pas à se carte mère, le design (au sens large, c'est-à-dire prise MagSafe, iSight, etc.) est tout aussi important.
Je constate avec tristesse qu'on s'éloigne de plus en plus du temps où la différence entre un PC et un Mac tenait à bien plus qu'un habillage ou des options dans les périphériques choisis en standard (voire les gadgets).
Je n'ai vu aucun PC qui ait toutes les caractéristiques d'un Mac.
Sur ce terrain-là, je vois certains constructeurs de PC portables faire bien mieux qu'Apple aujourd'hui ... En quoi le matériel Apple se distingue-t-il ? A part la petite prise magnétique (que je n'ai aperçue que là pour l'instant), on retrouve maintenant tout le reste sur la majorité des PC portables, avec esthétiquement un design parfois meilleur (mais ça c'est une affaire de goût) et des performances techniques souvent supérieures pour un prix équivalent.

Pour avoir l'équivalent d'un MacBook, il suffit d'acheter un Asus qui sort de la même usine et des mêmes bureaux d'études (on profitera au passage des mêmes erreurs de conception). Seuls la dalle et le boîtier sont différents. Pour avoir mieux, il suffit de prendre la gamme au-dessus dans le catalogue de ce constructeur (qui est accessoirement également concepteur, assembleur et vendeur pour le grand public).


Concernant l'activité liée aux ordinateurs, depuis le passage aux processeurs Intel, il me semble donc qu'Apple s'est rétrogradé au rang de simple assembleur de PC et que l'essentiel de sa force ne réside plus que dans son système d'exploitation inégalé et le design de ses iMacs... (désolé, mais vous l'aurez compris, le look des MB et des MBP ne m'a pas particulièrement subjugué).

Ça rejoint la déclaration de Steve Jobs (évoquée plus haut) qu'Apple était maintenant devenue une "software company".

Espérons que cette compagnie ne deviendra pas une Microsoft-bis, avec les abus que j'ai connus quand j'en étais encore client.


:( Ça me rend triste, parce que pour moi Apple marquait en grande partie sa différence au travers de l'architecture de ses machines (oui, les cartes-mères notamment). Maintenant que ce ne sont plus que des PC (et pas toujours des meilleurs), je m'aperçois que ce qui me retient d'aller voir ailleurs, c'est mon aversion pour Windows et le côté assez "décousu" du monde Linux... J'espére que Steve Jobs se ressaisira.


Bon, comme disait Larry Croft en tête de fil, "Attention, ces réflexions n'engagent évidemment que moi"...



EDIT: tiens, à côté il y a justement un fil sur les déboires du MacBook
 

Tox

Membre d’élite
Club MacG
20 Novembre 2004
4 311
238
Au bout d'un lac
Effectivement Apple a délaissé le design des cartes-mères, mais est-ce vraiment grave lorsqu'on voit les atouts de la plate-forme proposée par Intel actuellement ?

Sincèrement, je suis passé du G4 au Core2Duo, et bien, je ne suis pas déçu. Autonomie, connectivité, performances, tout est préservé ou en hausse.

Seule crainte, la dépendance que pourrait avoir Apple vis-à-vis d'Intel dans les prochaines années.
 

bompi

El Moderador
Modérateur
Club MacG
12 Février 2004
41 926
3 160
La maîtrise du matériel, Apple la recherche aussi pour se simplifier la vie ; la base des pilotes, les éventuels problèmes de compatibilité entre matériels etc. : tout ceci est bien plus simple à gérer pour Apple que pour n'importe quel autre fournisseur d'OS grand public.
Personnellement, j'aime le design de leurs bécanes et évidemment leur OS. Le reste ne m'intéresse guère : que m'importe qui a fait ou non le dessin des carte-mères. L'essentiel est d'avoir un ordinateur qui fait ce que l'on veut, et bien ; qui est bien conçu et qui est assez robuste.
Maintenant, que ce ne soit plus eux qui construisent, cela va dans le sens de l'économie mondialisée d'aujourd'hui, comme Nike ou Gap, quoi !

C'est un des côtés sympa de la virtualisation : les systèmes comme VMWare ou Parallels proposent des machines toujours semblables. Du coup, le matériel est occulté et seuls comptent l'OS et les logiciels. En ce sens, on pourraiy imaginer (rêver) qu'Apple licencie son OS pour des VMs uniquement, n'ayant ainsi pas ou peu de problèmes de gestion de matériel à gérer.

Bref : Apple va continuer à faire le design et la structure de leurs matos, je n'ai pas de doute sur le sujet.
 

lifenight

Membre émérite
18 Juin 2006
550
52
39
Belgique
Effectivement Apple a délaissé le design des cartes-mères, mais est-ce vraiment grave lorsqu'on voit les atouts de la plate-forme proposée par Intel actuellement ?

Sincèrement, je suis passé du G4 au Core2Duo, et bien, je ne suis pas déçu. Autonomie, connectivité, performances, tout est préservé ou en hausse.

Seule crainte, la dépendance que pourrait avoir Apple vis-à-vis d'Intel dans les prochaines années.
Parce qu'apple n'était pas aussi dépendant d'ibm? Si intel traîne la patte comme l'a fait ibm il peuvent toujours se tourner vers amd maintenant qu'ils sont passé en x86, même revenir vers ibm
 

noche84

Membre émérite
6 Avril 2005
599
38
36
Liège - Belgique
Mais même... Ca fait des années qu'Apple ne construit plus ses machines à Cupertino...

Et pour ce qui est du design de la carte mère je ne vois pas où est le problème... La carte mère du G4 mac mini était faite pour un boitier de mac mini... Et il en va de même pour la carte mère de l'actuel macmini... Elle aussi créée pour le mac mini...

Apple crée le design de ces machines de l'extérieur mais aussi de l'intérieur... Et si ça peut fonctionner dans un portable ASUS peu importe. Je ne vois pas où est la fierté de dire : la carte mère de mon ordinateur ne fonctionne que dans MON ordinateur... Pour moi le design extérieur est important... Mais le plus important reste l'OS ( et son excellent dialogue avec le matériel ).

Pour ce qui est de coverflow mentionné plus haut, ça n'est peut-être pas la meilleure façon de naviguer dans les documents... Mais combien de fois n'ai-je pas dû lancer aperçu pour visionner une image ( car la miniature est trop petite )... Avec CoverFlow laissez-moi vous dire que ça sera un réel plaisir de chercher une image dans son énorme répertoire de photos...

Steve Jobs sait ce qu'il fait ;-)
 

spleen

Membre d’élite
Club MacG
23 Novembre 2006
1 196
71
Yonne (89)
Je ne vois pas où est la fierté de dire : la carte mère de mon ordinateur ne fonctionne que dans MON ordinateur... )
Il y a toujours un certain prestige pour un constructeur de fabriquer ses propres cartes mères. C'est un peu la différence entre un vrai constructeur et un assembleur de composants. En informatique personnelle, ils sont tous devenus assembleurs (Apple compris...). Après, ce qui fait la différence c'est le cahier des charges imposé aux sous traitants et le travail fait en amont pour assurer la cohérence hardware/OS.
Il n'y a que pour les gros serveurs Unix (Sun, IBM, HP) que l'on trouve encore des composants spécifiques.
Et il y a encore peu de temps, Fujitsu Siemens fabriquait encore ses propres cartes mères dans l'usine de l'ex Siemens Nixdorf. Mais cela reste l'exception.
Pour le reste, je pense que tant que S Jobs sera là, Apple continuera à faire fabriquer son propre matos. Mais le jour où Apple sera dirigé par des financiers purs et durs, vous pourrez vous attendre à quelques bouleversements... ;)
 

PA5CAL

Vétéran
Club MacG
21 Juillet 2005
9 228
597
Île-de-France
Et pour ce qui est du design de la carte mère je ne vois pas où est le problème... La carte mère du G4 mac mini était faite pour un boitier de mac mini... Et il en va de même pour la carte mère de l'actuel macmini... Elle aussi créée pour le mac mini...

Apple crée le design de ces machines de l'extérieur mais aussi de l'intérieur...
Le design de la carte-mère n'est pas réduite à un simple problème de facteur de forme, loin de là.

Pour information, on trouve également des cartes-mère de PC de cette dimension (format Nano-ITX), ainsi que des boîtiers qui y sont adaptés. Apple a toutefois réussi un coup de génie en proposant au plus grand nombre un ordinateur de cette taille avec un tel niveau de performances :love:.

Le facteur de forme n'est là que pour répondre à des containtes dimensionnelles liées aux choix esthétiques et techniques (la présence dans le boîtier d'un lecteur optique 5"1/4 notamment), et ne présage en rien du comportement de son contenu.


Or, c'est à mon sens le choix du contenu, c'est-à-dire de l'architecture informatique, qui est le plus important. Il a un impact direct sur le développement, les performances et l'utilisation des logiciels, et donc de l'ordinateur en général. L'OS choisi atténue ou amplifie certains de ces aspects, mais dans certaines limites seulement.

Contrairement aux PowerPC qui sont de type RISC, la plateforme Intel repose sur un jeu d'instructions CISC, qu'elle traîne derrière elle depuis plus de deux décennies et qu'elle ne cesse d'augmenter.

Cette complexité inutile de la CPU a un impact très important (mais pas toujours visible) sur les caractéristiques de l'ordinateur (prix, consommation, nuisance thermique et sonore, puissance de calcul, etc.) et sur son usage (coût, faisabilité financière et rentabilité des logiciels, problèmes spécifiques dans leur développement, sécurité, etc.). Le plus bête, c'est qu'une grande partie de cette complexité n'est due qu'à l'héritage de la compatibilité ascendante des PC (depuis 1984 au moins) et de choix hasardeux (souvent motivés par les besoins commerciaux passagers de Microsoft). Apple en hérite donc aussi en choisissant cette plateforme.

La conception purement électronique traînait également le même défaut, mais celui-ci a pu être en grande partie éliminé grâce à une refonte de la puce et l'émergence de la lignée Core.

Dans le design de la carte-mère on peut également ajouter le choix du chipset, de la mémoire, de la puce graphique, et de la manière dont on les utilise. Mais à la base cela dépend déjà énormément du choix de la CPU, et la marge de manoeuvre du concepteur est de ce fait assez réduite.


J'ai donc vu d'un très mauvais oeil le passage d'Apple à la plateforme Intel, et (pire !) à une configuration matérielle qui s'avère finalement être une "compatible PC", alors que j'avais switché notamment pour m'en éloigner :mad: .

Avant cette étape fatidique, Apple représentait la seule échappatoire abordable pour les PME et les particuliers. Maintenant, on peut dire qu'on a tous nos oeufs dans le même panier :( .

Pour ceux qui ne seraient pas convaincus de la nécessité de disposer d'un éventail assez large de solutions en terme d'équipements informatiques (ou au moins deux, pauvres de nous :rolleyes: ), je rappellerai le vent de panique soulevé en 1994 par la découverte du bogue dans l'unité de calcul en virgule flottante du Pentium, l'affaire juteuse du "bogue de l'an 2000", et la prolifération actuelle des virus sous Windows qui équipe plus de 95% des ordinateurs de la planète. Il existe d'autres raisons techniques et politiques à cette nécessité, plus subtiles et moins démonstratives, mais plus importantes à mes yeux, que je ne développerai pas ici faute de temps.

Et si ça peut fonctionner dans un portable ASUS peu importe. Je ne vois pas où est la fierté de dire : la carte mère de mon ordinateur ne fonctionne que dans MON ordinateur...
Mais je n'y vois vraiment aucune fierté. En revanche, comme je viens de l'expliquer, je vois une absolue nécessité d'avoir le choix entre plusieurs architectures très différentes. Le problème n'est donc pas qu'Asus fabrique les mêmes cartes-mères pour Apple et pour ses propres besoins, mais plutôt que ces cartes soient conçues à 99% selon le même modèle que les autres PC.

Pour moi le design extérieur est important...
Pour moi il a une importance, certes, mais qui reste secondaire devant les caractéristiques techniques. Sinon autant s'acheter un oeuf de Fabergé :rateau: ... (non j'exagère :D !)

Mais le plus important reste l'OS ...
D'accord avec toi :zen: ... tant que les caractéristiques du matériel n'interfèrent pas trop.
... ( et son excellent dialogue avec le matériel ).
Ça par contre, ça dépend plutôt des constructeurs de périphériques et des organismes de normalisation :nailbiting: . Et très souvent, c'est là que le bât blesse avec Apple (comme pour la majorité des OS d'ailleurs, exception faite de Windows).

Steve Jobs sait ce qu'il fait ;-)
Justement, attention. Les intérêts et la vision du monde de Steve Jobs ne correspondent pas forcément aux nôtres. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes que les clients de son Entreprise, et qu'un continent et un océan nous séparent.

:p
 

Felisse

Membre confirmé
13 Novembre 2004
184
13
38
Massy
philpeter.com
Contrairement aux PowerPC qui sont de type RISC, la plateforme Intel repose sur un jeu d'instructions CISC, qu'elle traîne derrière elle depuis plus de deux décennies et qu'elle ne cesse d'augmenter.

Cette complexité inutile de la CPU a un impact très important (mais pas toujours visible) sur les caractéristiques de l'ordinateur (prix, consommation, nuisance thermique et sonore, puissance de calcul, etc.) et sur son usage (coût, faisabilité financière et rentabilité des logiciels, problèmes spécifiques dans leur développement, sécurité, etc.). Le plus bête, c'est qu'une grande partie de cette complexité n'est due qu'à l'héritage de la compatibilité ascendante des PC (depuis 1984 au moins) et de choix hasardeux (souvent motivés par les besoins commerciaux passagers de Microsoft). Apple en hérite donc aussi en choisissant cette plateforme.

La conception purement électronique traînait également le même défaut, mais celui-ci a pu être en grande partie éliminé grâce à une refonte de la puce et l'émergence de la lignée Core.

:p
Bonjour,

Je ne suis pas d'accord avec toi.

Historiquement, la différence entre architecture x86 et Power PC était bien la nature des instructions :
  • RISC pour Power PC : jeu d'instruction très réduit et très simple qui s'exécute très vite
  • CISC pour Intel : jeu très développé d'instructions complexes qui mettent beaucoup de temps à s'exécuter

Mais depuis le Pentium IV, ce n'est plus qu'une façade. En effet, en interne, un processeur Intel qui reçoit ses instructions complexes les décompose en instructions de base, appelées ?ops. Donc vu de l'extérieur, un processeur Intel est un processeur CISC, mais en interne, c'est un processeur RISC.

L'intérêt majeur de la chose, est le travail d'optimisation.
Plus personne (à part les japonais dans les jeux vidéos) ne programme directement en code machine. Mais on utilise des langages de programmation plus évolués. Qui doivent être compilés par après. Et la science des compilateurs est une chose très lente, très coûteuse et peu rentable au final.
Ce qui fait que pour les processeurs RISC d'IBM et Motorola, les compilateurs n'ont jamais été bien performants, d'autant plus que pour eux la tâche est plus compliquée.
Alors que chez Intel, les compilateurs sont beaucoup plus puissants, car ils doivent convertir des instructions complexes dans d'autres instructions évoluée. C'est ensuite le processeur qui fait la dernière traduction. Or comme la traduction est "câblée" dans le processeur, elle est plus rapide, et optimisée directement par Intel.


Au final, on découvre que l'architecture plus "brouillonne" x86 des Core est beaucoup plus efficace (dans le domaine non serveur massivement mutualisé) que les PowerPC. Alors que ceux-ci sont beaucoup plus efficace pour les serveurs et pour les tâches multimédia massivement parallèles (jeux vidéos -> XBOX 360 et Cell).
 

PA5CAL

Vétéran
Club MacG
21 Juillet 2005
9 228
597
Île-de-France
Mon propos ne visaient pas la compilation particulière des programmes sur l'une ou l'autre plateforme ni les avantages et inconvénients que les logiciels exécutés pourraient y trouver.

Je dis ceci:

1- une bonne partie de la surface des processeurs Intel est occupée par des fonctions qui n'ont plus lieu d'être, et l'utilisation de la plateforme est inutilement compliquée par des mécanismes optionnels qui rendent difficile la programmation système, et même parfois le simple calcul scientifique. Il suffit de regarder le contenu des registres d'options du processeur, de s'interroger sur la manière dont on va pouvoir mener un calcul matriciel de grande précision, ou de tenter de déterminer quelle sera la valeur arrondie d'un nombre pour toucher du doigt le problème.

2- ce gaspillage coûte au niveau de production des puces : surface de waffer utilisée supérieure, augmentation des rebuts, etc. . C'est le client final qui paye.

3- la puissance consommée et dissipée est supérieure, ce qui limite les performances en fréquence, grève l'autonomie des portable et nécessite des refroidisseurs plus musclés sur les ordinateurs de bureau (en passant: après avoir vanté la supériorité du Core Duo face au G5 sur ce point, Apple a tenté pendant un moment de cacher aux médias qu'ils avaient dû recourir à un refroidissement liquide dans les iMac Intel).

4- les coûts de développement des logiciels peuvent être augmentée dans le cas d'applications particulières (temps réel et calcul intensif), ce qui peut mener parfois à supprimer un projet ou une activité pour manque de rentabilité (vécu !)

Bref, c'était chouette d'avoir une autre plateforme qu'Intel sous la main. Ça permettait notamment de se sortir d'impasses techniques.



PS:

1) pour ceux qui comptent sur les fonctions d'optimisation des compilateurs et du processeur, il ne faut pas qu'ils s'étonner que leurs résultats soient médiocres. En effet, ces deux systèmes sont "myopes" (ils n'ont une vision qu'à très courte portée des programmes à exécuter). Le seul élément capable d'effectuer une véritable optimisation, c'est la perspicacité du programmeur, aidé par le document technique qu'Intel a tout spécialement préparé à cet effet !

2) les programmeurs qui n'ont jamais dû toucher au langage machine, même en utilisant principalement des langages de haut niveau, peuvent se réjouir d'être passé très loin des véritables problèmes de performance. Ça veut dire qu'ils avaient de la marge et qu'ils en ont bien profité.

:eek:
 

Mickjagger

Membre émérite
21 Mai 2001
983
45
Visiter le site
3- la puissance consommée et dissipée est supérieure, ce qui limite les performances en fréquence, grève l'autonomie des portable et nécessite des refroidisseurs plus musclés sur les ordinateurs de bureau (en passant: après avoir vanté la supériorité du Core Duo face au G5 sur ce point, Apple a tenté pendant un moment de cacher aux médias qu'ils avaient dû recourir à un refroidissement liquide dans les iMac Intel).
Euh d'où tu tiens ça? A priori il n'y a jamais eu de refroidissement liquide dans les modèles d'iMac Core Duo... Par contre les dissipateurs étaient imposants c'est vrai.
Enfin les 1ers core duo chauffaient pas mal, mais bon le G5 était pas franchement un modèle...
N'oublions pas les G5 bi-pro 2,5ghz qui eux avaient un système de refroidissement liquide de malade alors que les Mac Pro bi-xeon s'en passent...


Je pense qu'il faut être pragmatique un peu!
Ce que propose Intel aujourd'hui pour les portables (et les machines compactes type iMac) est pas mal du tout et IBM n'a jamais sorti de G5 basse conso... Voilà les seules données importantes au fond. les défis techniques c'est bien gentil mais quand on voit comment Apple a déjà quelques difficultés pour mener de front les divisions Mac/iPod/iPhone, OS X, +Apple TV et autres accessoires, vouloir se relancer dans le développement d'un processeur, même en étroite collaboration avec un fondeur comme IBM n'aurait pas été très raisonnable!

Certes il y'a des gros inconvénients à avoir choisi Intel (prix élevés, pas forcément le plus efficace dans tous les domaines etc) mais les avantages sont incontournables :
- multicore sur toutes les gammes
- fini les pénuries de processeurs qui ont plombé la roadmap Apple de 2000 à 2006
- la virtualisation facile qui incite des millions de windowsiens à envisager sérieusement un mac
- une offre concurrentielle face à Dell, HP, Sony & co (OK un mac n'est qu'un vulgaire PC mais avec un design et une fonctionnalité plus étudiée)
- les macs actuels ne font franchement pas de bruit, les souffleries des G4 ou G5 ne sont plus trop d'actu. (j'ai un Mac Mini G4 et franchement sous Flash c'est un peu bof)

Le choix Intel a obligé une énième transition mais c'est le choix de la raison, stratégique et économique tout en étant vraiment pas mal en termes de performances.

A part ça, je serais curieux de voir ce qui va se passer avec les futures XBox et PS4 (si elle sort un jour), Sony et Microsoft vont ils poursuivre dans leur voie actuelle ou revenir vers du x86 parce que c'est plus rentable?
 

Tox

Membre d’élite
Club MacG
20 Novembre 2004
4 311
238
Au bout d'un lac
- la virtualisation facile qui incite des millions de windowsiens à envisager sérieusement un mac
- une offre concurrentielle face à Dell, HP, Sony & co (OK un mac n'est qu'un vulgaire PC mais avec un design et une fonctionnalité plus étudiée)
Avec des caractéristiques communes au reste du monde informatique, le commun des mortels peut aussi faire une comparaison et voir tous les attraits de Mac OS X. C'est aussi, à mon avis, l'une des raisons des switchs de plus en plus courant.
 

PA5CAL

Vétéran
Club MacG
21 Juillet 2005
9 228
597
Île-de-France
A priori il n'y a jamais eu de refroidissement liquide dans les modèles d'iMac Core Duo...
Il ne me semble pas non plus, car sinon quiconque aurait ouvert la machine aurait pu s'en apercevoir. Je parlais de pré-séries d'iMac Core Duo. Comme cet aveu d'échec aurait signé l'arrêt de mort des nouveaux Mac Intel (tués dans l'oeuf, comme qui dirait) Apple a semble-t-il dû réduire les performances pour s'en sortir. Au final, un iMac qui chauffe énormément avec des performances en-dessous de ce qui était annoncé.

Je pense qu'il faut être pragmatique un peu!
Tout à fait d'accord avec ce que tu dis.

Cependant, ce point de vue ne s'applique qu'à des profils d'utilisateurs de type "familial" ou "professionnel bureautique". Comme ces profils représentent la grande majorité d'entre nous, j'ai conscience que ce qui va suivre ne va pas concerner ni intéresser grand monde. Mais c'est mon point de vue et il concerne les choix d'Apple, donc je me permet de l'exprimer ici.

Le fait est qu'on a aujourd'hui un OS, basé sur le modèle d'un Unix BDS et disposant d'une interface graphique attrayante, mais qu'on ne peut faire tourner que sur les PC d'un seul assembleur nommé Apple. On achèterait donc un Mac plutôt qu'un autre PC soit parce qu'on a été séduit par ses options particulières (techniques ou esthétiques), soit parce qu'on veut faire tourner Mac OS X.

Ces profils d'utilisateurs et ces choix sont extrêmement restrictifs en terme de types de besoins informatiques.

En effet, des besoins techniques spécifiques et des choix politiques peuvent aussi mener des entreprises (et certains particuliers, mais plus rarement) à rechercher une architecture différente de ce que propose la norme PC: jeu d'instruction RISC, performances de certains mécanismes particuliers du processeur ou du chipset, incompatibilité recherchée pour une raison de sécurité (validation de résultats obtenus par deux moyens techniques concurrents, par exemple). De ce point de vue, l'OS n'a finalement qu'une importance assez secondaire, car seul le résultat technique compte, pas le confort, ni l'esthétisme. D'autres besoins proviennent tout simplement de l'utilisation de logiciels professionnels qu'il est impossible (perte des sources) ou trop coûteux de vouloir porter sur une plateforme Intel.

Avant l'avènement des MacIntel, Apple proposait une telle solution, qui était très abordable en terme d'investissement financier et humain.

Maintenant que cette solution n'existe plus ou est en voie de disparaître, on ne peut plus se retourner que vers des solutions beaucoup plus coûteuses, telles que les systèmes de moyenne ou de haute gamme de chez IBM, Sun ou HP. Mais pour la majorité des petites entreprises, ces solutions sont carrément inabordables.

Cette situation, qui nous ramène à plusieurs décennies en arrière, met un sérieux coup de frein à certaines activités, qui risquent de disparaître (perte de l'outil supportant le savoir-faire) ou d'être cantonnées aux grosses entreprises qui en ont encore les moyens (R&D notamment).

... A moins qu'Apple se ravise dans quelques années ?
 
D

Deleted member 18124

Invité
Le futur d'Apple en tant que constructeur d'ordinateur sera ce qu'il est aujourd'hui pour la simple et bonne raison que la vente d'ordinateurs représente une source de revenus non négligeable et que cette source ne semble pas prête de se tarir. Elle a même plutôt tendance à grossir.
Alors certes, depuis quelques années, Apple a engagé une stratégie de diversification qui lui a plutôt bien réussi jusqu'à présent et dont on constate des retombées positives sur les ventes d'ordinateurs. Et aujourd'hui Apple n'est plus seulement un fabricant d'ordinateur, d'où le changement de nom d'Apple Computer devenu Apple. Pour autant, Apple n'a à ce jour aucune raison d'abandonner son activté historique.
 

spleen

Membre d’élite
Club MacG
23 Novembre 2006
1 196
71
Yonne (89)
De toute façon, personne n'en sait rien.
Si on vous avait dit il y a quelques années qu'Apple utiliserait des procs Intel ou que l'utilisation de Windows sur un Mac deviendrait un argument de vente... :eek: