iWork 09 et iBook G4

Statut
Ce sujet est fermé.

Novezan

Membre actif
30 Novembre 2010
157
6
Bonjour à tous,

Je possède un bon vieux iBook G4 avec un écran 12,1 pouces (Early 2004), avec OSX 10.5.8, un processeur 1,2Ghz, 1,25Go de Ram et 30Go de disque (une bête de course en résumé).
La dessus j'ai installé LibreOffice 4.0.6.2 qui serait la dernière version pour cette plateforme...
J'ai vu qu'il existait la suite iWork 09 pour ce type de machine, mais à l'époque elle était payante si bien compris. Depuis quelques années, Pages, Numbers, etc... sont gratuits, je souhaite donc savoir s'il est possible de récupérer iWork 09 de façon gratuite et légale ?

Alors effectivement ce n'est pas une machine d'avenir, mais je l'aime bien et je souhaite lui installer cette suite bureautique et continuer de voir perdurer cet iBook G4 :cool:
 

ericse

Membre expert
Club MacG
30 Avril 2019
5 880
1 037

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
23 016
5 693
Là-haut
Ce sont des articles qui concernant le Mac App Store, donc 10.6 minimum, donc un Mac « Intel ». ;)


@Novezan

Tu trouveras sans doute un DVD de iWork’09 d’occasion sur les sites de vente. Ça ne doit pas être trop cher.


Rappel : les logiciels de la suite iWork ne sont pas « gratuits » mais inclus avec l’achat d’un iMac neuf.
 

Novezan

Membre actif
30 Novembre 2010
157
6
Ce sont des articles qui concernant le Mac App Store, donc 10.6 minimum, donc un Mac « Intel ». ;)


@Novezan

Tu trouveras sans doute un DVD de iWork’09 d’occasion sur les sites de vente. Ça ne doit pas être trop cher.


Rappel : les logiciels de la suite iWork ne sont pas « gratuits » mais inclus avec l’achat d’un iMac neuf.
Oui effectivement j'ai trouvé des vendeurs sur leboncoin, mais je ne vais pas donné suite du coup...

Merci pour ces informations ;-)
 

dandu

Membre actif
22 Février 2004
310
42
40
Légalement, non.

Après, faut quand même être honnête : la suite a plus de 10 ans, Apple ne la vend plus/supporte plus et on trouve assez facilement la démo et un numéro de série. Et sinon, pour rester "legit", on trouve facilement les disques d'époque en vente sur LeBonCoin, eBay, etc.

Faut quand même bien vérifier que ça marche encore sur un PowerPC G4 (2009, on est quand même à une époque ou le "Tout Intel" commençait).
 

dandu

Membre actif
22 Février 2004
310
42
40
Ce sont des articles qui concernant le Mac App Store, donc 10.6 minimum, donc un Mac « Intel ». ;)


@Novezan

Tu trouveras sans doute un DVD de iWork’09 d’occasion sur les sites de vente. Ça ne doit pas être trop cher.


Rappel : les logiciels de la suite iWork ne sont pas « gratuits » mais inclus avec l’achat d’un iMac neuf.
Alors depuis 2017, ils sont gratuits.

Auparavant, c'était payant et fournis avec les Mac à l'achat, mais ça a changé.
 

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
23 016
5 693
Là-haut
Après, faut quand même être honnête :
Amusante formulation pour introduire une justification à commettre un délit. Soyons honnêtes : trichons ! Beau slogan.

Alors depuis 2017, ils sont gratuits.

Auparavant, c'était payant et fournis avec les Mac à l'achat, mais ça a changé.

Depuis octobre 2013. Tout achat d’un Macintosh neuf comprend les logiciels de la suite iWork. Auparavant, il fallait soit les acheter sur le MAS soit acheter un DVD.

En 2017 Apple a cessé de vendre les logiciels. Elle ne les a pas rendus accessibles à tous pour autant et les qualifier de « freeware » comme je l’ai lu ici et là est un abus de langage. Ils sont « gratuits » mais on ne peut les télécharger qu’avec les versions récentes de macOS. C’est ce qu’expose d’ailleurs l’article du Lapin.

De toute façon, cela concerne les logiciels disponibles sur le Mac App Store et pas la suite iWork’09 (Pages 4, Numbers 2, Keynote 5) qu’on ne peut plus acquérir chez Apple de quelque manière que ce soit.
 

Pascal 77

ex modéraptor
Club MacG
28 Octobre 2004
44 662
3 586
69
Sous la limite KT
C’est ce qu’expose d’ailleurs l’article du Lapin.

Moony, je ne pense pas qu'il soit utile de rappeler à dandu ce que signifient les articles du Journal du Lapin, vu que … C'est lui qui les rédige ! :siffle:

:D
 
  • Haha
Réactions: gwen et baron

dandu

Membre actif
22 Février 2004
310
42
40
Amusante formulation pour introduire une justification à commettre un délit. Soyons honnêtes : trichons ! Beau slogan.



Depuis octobre 2013. Tout achat d’un Macintosh neuf comprend les logiciels de la suite iWork. Auparavant, il fallait soit les acheter sur le MAS soit acheter un DVD.

En 2017 Apple a cessé de vendre les logiciels. Elle ne les a pas rendus accessibles à tous pour autant et les qualifier de « freeware » comme je l’ai lu ici et là est un abus de langage. Ils sont « gratuits » mais on ne peut les télécharger qu’avec les versions récentes de macOS. C’est ce qu’expose d’ailleurs l’article du Lapin.

De toute façon, cela concerne les logiciels disponibles sur le Mac App Store et pas la suite iWork’09 (Pages 4, Numbers 2, Keynote 5) qu’on ne peut plus acquérir chez Apple de quelque manière que ce soit.

Rapport au début : c'est du pragmatisme. C'est un ancien programme, il n'est plus vendu, et il n'y a aucun préjudice pour Apple de le pirater. Et j'explique une ligne plus bas que ça se trouve facilement d'occasion.

Et pour la suite, le lapin, c'est moi. Et si, Apple a bien rendu les programmes gratuits. Ils sont accessibles sur le mac App Store, gratuitement. La version actuelle demande macOS 11, mais en 2017, on pouvait parfaitement l'obtenir gratuitement sur un Mac de 2012 (au moins) qui - auparavant - ne pouvait l'obtenir qu'en payant. Plus le fait que de toute façon, une fois téléchargé sur un Mac récent, c'est accessible sur d'autres Mac.

Y a rien d'ambigu : c'était payant jusqu'en 2017 (et gratuit à l'achat d'un Mac), c'est gratuit depuis 2017.
 

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
23 016
5 693
Là-haut
Rapport au début : c'est du pragmatisme. C'est un ancien programme, il n'est plus vendu, et il n'y a aucun préjudice pour Apple de le pirater. Et j'explique une ligne plus bas que ça se trouve facilement d'occasion.

Et pour la suite, le lapin, c'est moi. Et si, Apple a bien rendu les programmes gratuits. Ils sont accessibles sur le mac App Store, gratuitement. La version actuelle demande macOS 11, mais en 2017, on pouvait parfaitement l'obtenir gratuitement sur un Mac de 2012 (au moins) qui - auparavant - ne pouvait l'obtenir qu'en payant. Plus le fait que de toute façon, une fois téléchargé sur un Mac récent, c'est accessible sur d'autres Mac.

Y a rien d'ambigu : c'était payant jusqu'en 2017 (et gratuit à l'achat d'un Mac), c'est gratuit depuis 2017.
Du « pragmatisme » ?

Intéressante stratégie de défense en cours de justice.

Légalement, non.

Dans les faits, cela se nomme contre-façon, cela est passible de 300 000 € d’amendes et de 5 ans de prison. Ce n’est pas moi que le dit, c’est la loi de la République Française.

Apple est seule propriétaire de ces logiciels. Elle seule peut définir les conditions de leur distribution. Il ne t’appartient pas de changer ses conditions.

De même, ce n’est pas à toi, contre-facteur, d’estimer le préjudice d’Apple. Ce serait trop simple. Tu ne t’en sers pas, je te le prends, ou je te l’empreinte, sans demander ton avis. Tss, tss, tss...

On ne sera pas d’accord parce qu’on a pas la même définition du « gratuit ». Il y a une condition à cette « gratuité » : disposer d’un macOS récent. Ce qui n’est pas gratuit. (sauf si on le vole). La disposition sur d’autres Mac en possession de la personne et avec le même Apple ID (oh! encore des conditions) sont définis dans le CLUF des logiciels et du Mac App Store.

D'ailleurs l’astuce finale de l’article (celle qui fonctionne), changer l’identifiant de macOS de 10.13 en 11.1, est le contournement de la condition à cette « gratuité », pas un simple problème technique.

Je peux faire encore plus simple que toi. Contrairement à la version « démo », le DVD de iWork’09 n’est pas verrouillé par un code quelconque, on l’insère et on installe. C’est tout. Il suffirait de trouver l’image disque de ce DVD sur les warez et c’est bonnard (mais totalement hors la loi).


J’aime bien lire ton site, on y trouve beaucoup de renseignements forts utiles et des connaissances sur des sujets très divers. J’en profite aussi pour te féliciter et te remercier. :)
 
Dernière édition:
  • J’aime
Réactions: aCLR et Sly54

dandu

Membre actif
22 Février 2004
310
42
40
C'est pragmatique dans le sens ou - justement - on va pas aller en cours de justice. Parce qu'il n'y a aucun préjudice (vu que de toute façon il n'est plus en vente). Alors, oui, techniquement, ça pourrait arriver et Apple serait dans son bon droit. Mais ça reste hautement improbable dans ce as de figure précis. J'ai pas parlé d'autre cas (et pour cause).

Et pour le reste, t'extrapoles : disposer d'un macOS récent est une condition technique qui est indépendante du fait que le logiciel est gratuit... ou pas. Qui plus est, macOS est gratuit depuis mal de temps maintenant.

De façon factuelle : les programmes sont gratuits. La nécessité d'avoir un macOS récent est une condition technique, comme il en existe depuis des années dans le cas des programmes en question. Quand il était encore payant (avant 2017), les différentes évolutions nécessitaient parfois des OS récents. Par ailleurs, quand il est passé gratuit (en 2017), il était gratuit pour des systèmes pour lesquels il était payant.

D'ailleurs, c'est notion de gratuité liée à un OS, dans un sens tu l'inventes : elle est indiquée nulle part. C'est deux choses totalement séparée : c'est gratuit et ça nécessite un OS récent. Mais c'est pas lié (en tout pas explicitement). En 2017, c'était gratuit et ça nécessitait un OS récent (de l'époque). En 2016, c'était payant et ça nécessitait un OS récent de l'époque.

L'astuce présentée, elle simplifie pour l'utilisateur un cas parfaitement prévu par Apple. La solution "officielle", c'est se connecter avec un Mac compatible d'un point de vue technique, lier le programme au compte puis installer une ancienne version (ce que propose le Mac App Store). La version avec le changement de version, elle supprime la première étape. Ce qui ne change strictement rien en pratique.
 

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
23 016
5 693
Là-haut
disposer d'un macOS récent est une condition technique qui est indépendante du fait que le logiciel est gratuit... ou pas. Qui plus est, macOS est gratuit depuis mal de temps maintenant.
Ah bon ? Alors Pages, Keynote et Numbers peuvent être téléchargés depuis Windows ou une distribution GNU-Linux ? Il n'y a pas besoin du Mac App Store donc de macOS ? :rolleyes:

macOS gratuit ? Oui, pour toute personne disposant d'un Macintosh compatible.

J'invente ? J'extrapole ?


B. Si vous possédez le Logiciel Apple car il était préinstallé par Apple sur du matériel de cette marque,
vous devez vous connecter au Mac App Store et associer votre Logiciel Apple à votre compte
Mac App Store pour pouvoir utiliser le Logiciel Apple sur plusieurs ordinateurs Apple que vous possédez
ou que vous contrôlez, conformément aux règles d’utilisation. Si vous ne souhaitez pas associer le
Logiciel Apple préinstallé à votre compte Mac App Store, vous êtes autorisé à installer, utiliser et
exécuter une (1) seule copie du Logiciel Apple sur un seul ordinateur Apple à la fois. Veuillez noter qu’en
choisissant d’associer le Logiciel Apple préinstallé avec votre compte Mac App Store, vous associez
également toute autre application logicielle Apple préinstallée par Apple sur votre matériel de marque
Apple au moment de l’achat (excepté macOS, Safari ainsi que les applications et les outils système).

E. Configuration requise. Le Logiciel Apple est pris en charge uniquement par le matériel de marque
Apple possédant la configuration requise spécifiée comme indiqué par Apple.

J'ai rarement besoin d'un juge pour me dire si ce que je fais est honnête ou pas. C'est une question d'éducation. Par exemple, ce n'est pas parce quelque chose n'est plus en vente que j'ai le droit de me l'approprier.
 
Dernière édition:

dandu

Membre actif
22 Février 2004
310
42
40
Mais en quoi une condition technique (il faut un Macintosh, il faut un OS précis, etc.) influence le fait que ce soit gratuit ou pas ?

Les distributions GNU-Linux sont généralement gratuites, non ? Pourtant, elles ne fonctionnent pas sur un Mac M1. Mais ça ne change rien au fait que c'est gratuit.

J'ai bien compris ton problème sur iWork 09. De fait, il n'est pas gratuit (et j'ai jamais nié ça), mais en l'état, le préjudice est inexistant pour Apple et je ne considère pas (dans ce cas précis) que c'est un souci de le pirater (avis personnel). Sachant que de toute façon, personnellement je l'ai payé à l'époque. Mais t'as raison, c'est mal de pirater.

Mais sur les programmes qui sont gratuits depuis 2017, ton raisonnement est bizarre. macOS est gratuit depuis un moment, Apple utilise le mot gratuit, etc. Qu'il y ait une licence qui met quelques limites, ça ne change rien au problème : c'est gratuit. Si tu vas sur la page du Mac App Store, ça indique "gratuit". https://apps.apple.com/fr/app/pages/id409201541?ign-mpt=uo=4&mt=12

Et je répète l'exemple, mais c'est assez factuel : avec un Mac de 2012, Pages était payant avant 2017. Depuis 2017, il est gratuit. Il faut avoir mis à jour l'OS et installé Pages dans la période pendant laquelle le Mac faisait tourner l'OS pris en charge à l'époque, mais c'est une condition technique, comme il y en a énormément, qui n'est pas liée au statut "gratuit" du programme.

En l'état, tu considère qu'une personne qui a un Mac de 2012 (qui ne peut donc pas actuellement obtenir Pages) et qui va chez une personne (ou dans un Apple Store) pour lier Pages ou Numbers à son compte avec un ordinateur récent fait quelque chose de répréhensible ?
 

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
23 016
5 693
Là-haut
Notre discussion, porte sur deux points différents : la « gratuité » effective des logiciels et la légalité de certains comportements vis-à-vis d’Apple.

Comme je l’ai dit plus haut, on ne peut pas être d’accord parce qu’il y a une divergence entre ce que nous considérons comme « gratuit ». Je comprends ton point de vue et ton raisonnement se tient parfaitement mais dans les conditions actuelles de la distribution de Pages, Keynote et Numbers, je n’arrive pas à les considérer comme réellement « gratuits ».
Par exemple, Scribus est gratuit. C’est un « freeware ». Je peux le télécharger et l’installer sur n’importe quelle plateforme. Pages induit des coûts dont celui de posséder un Macintosh. Spécifiquement un Macintosh, pas simplement un PC, et spécifiquement une version de macOS (voire le CLUF § E). Mon point de vue n’invalide pas le tient, et inversement. Nous appréhendons le problème d’un angle différent.

La question légale, je ne la soulève pas pour le méli-mélo avec le Mac App Store mais avec ton idée générale que tout est permis ou acceptable du moment que tu estimes qu’il n’y a pas de préjudice.
C'est un ancien programme, il n'est plus vendu, et il n'y a aucun préjudice pour Apple de le pirater.
Encore une fois, ce n’est pas à toi de décider ce qui est préjudiciable à Apple.

Si Apple voulait faciliter le téléchargement de iWork’09, il suffirait qu’elle mette à disposition l’image disque du DVD comme elle l’a fait avec Mac OS X 10.7 Lion et OS X 10.8 Mountain Lion. Elle a choisi de ne pas le faire, c’est son droit légitime, comme elle a choisi de ne pas mettre en ligne Mac OS X 10.6 Snow Leopard. Circonvenir ce droit est déjà porter préjudice à Apple.

La propriété est un droit fondamental garanti à tous depuis 1789 :
Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression.
Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.

Je ne suis pas la police du net pas plus que je ne suis l’immaculé internaute. Toutefois, ça me dérange toujours quand je lis des tentatives de justification pseudo-légales à des comportements manifestement illicites. Je préfère la franchise d’un « c’est parfaitement illégal et je m’en fous ».

Et puis, parce qu’il s’agit d’Apple, on se retrouve souvent avec une sorte de droit parallèle. Adobe ne vend plus la CS3, CS4, CS5, etc. Cela donne-t-il le droit à tout à chacun de pirater ces logiciels ? Les éditeurs de CD ne pressent plus et ne vendent plus nombre d’albums d'artistes. Cela donne-t-il un droit à chacun de mettre en ligne ceux-ci ?


Bon. Je vais m’arrêter là parce qu’on est vraiment trop hors-sujet. La question initiale porte sur iWork’09 et Mac OS X 10.5 Leopard.

Je vais préciser un point technique que tu as soulevé : avec Mac OS X 10.5.8. il faut rester à iWork’09 version 9.0.4. Au-delà, v. 9.1 ou v. 9.3 cela nécessite une version de Mac OS X supérieure. (il a existé une version 9.0.5 mais elle n’est plus en ligne).
 
  • J’aime
Réactions: aCLR et Sly54

ericse

Membre expert
Club MacG
30 Avril 2019
5 880
1 037
La propriété est un droit fondamental garanti à tous depuis 1789 :
Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression.
Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.
Arghhh... Mon coeur saigne en lisant ces lignes...

Oui, il saigne, car en invoquant la propriété de 1789 dans le contexte d'un bien immatériel, tu l'associe certainement à cette hérésie nommée, bien improprement, "propriété intellectuelle". Dans l'esprit révolutionnaire, il est impensable qu'une idée puisse "appartenir" a qui que ce soit d'autre que la société dans son ensemble ! Le brevet ou le droit d'auteur ne sont pas une "propriété", il s'agit d'un privilège accordé temporairement à l'inventeur ou l'auteur par la société, pour le remercier de l'avoir offert à tous.

Après, sur le fond du sujet, si tu nies à dandu le droit de décider pour Apple de ce qui est permis de faire avec les logiciels qu'ils ont créés, tu dois bien reconnaitre que tu n'as pas plus de droit que lui pour affirmer quoi que ce soit sur le sujet à la place d'Apple ;)
 

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
23 016
5 693
Là-haut
Qu'est-ce que ces élucubrations viennent faire ici ? :oops:

Tu considères la propriété intellectuelle comme une "hérésie" ? Soit, c'est ton droit de le penser et même de l'écrire. Un type a écrit une jour que "la propriété c'est le vol". Alors pourquoi pas ?

Je n'en fais pas une religion mais quand tu prétends qu'elle n'est pas comprises dans le contexte de 1789, tu t'avances salement. L'un des promoteur du "droit d'auteur", ancêtre en ligne directe de la propriété intellectuelle, est Augustin Caron de Beaumarchais. Je ne sais pas si tu vois qui c'est... :rolleyes:

Le droit d'auteur est né avec la Révolution Française mais j'ai l'impression que tu la confonds avec une autre "révolution", celle des Bolcheviks.

Il ne peut pas s'agir d'un "privilège" car ils ont été abolis la nuit du 4 août 1789. C'est un droit.

On va faire vite (merci Wiki) :
loi du 17 janvier 1791 institue le droit d'auteur
loi du 24 juillet 1793 institue le droit de reproduction

La déclaration de 1789 est un texte de portée générale qui définit les grands principes. Les lois qui ont suivit ont mis en œuvre ses principes.

Ces dernières années, plusieurs décisions du Conseil Constitutionnel, notamment celle qui a tant fait de mal à Hadopi, ont réaffirmé la propriété intellectuelle à côté des autres principes fondamentaux de notre droit, en se basant notamment sur ce texte de 1789.

En France, ton "hérésie" a sa bible : Le Code de la Propriété Intellectuelle.


C'est copieux.

La Livre I s'appelle justement "Le droit d'auteur". On y parle œuvres littéraires, musicales, graphiques et... des logiciels.

Tu peux lire ça aussi :

Après, sur le fond du sujet, si tu nies à dandu le droit de décider pour Apple de ce qui est permis de faire avec les logiciels qu'ils ont créés, tu dois bien reconnaitre que tu n'as pas plus de droit que lui pour affirmer quoi que ce soit sur le sujet à la place d'Apple ;)
Là encore tu mets à côté.

Je lui nie pas un droit, c'est la Loi qui ne lui en accorde aucun. Au contraire, si tu lisais le Code ci-dessus, tu comprendrais peut-être qu'elle réserve ce droit à l'auteur (c'est-à-dire Apple).

Je n'acte pas à la place d'Apple. Je rappelle l'état du droit Français sur cette question, accessoirement celui qui a cours sur ce forum.

Et puis, tu donnes à notre ami Lapin une position qu'il n'a jamais eu dans cette discussion car il sait bien que "c'est mal de pirater", que ce soit un disque, un livre ou un logiciel (même ceux d'Apple).

J'aimerais bien qu'Apple mette iWork'09 en accès gratuit, même si j'ai déjà mon DVD, comme elle l'a fait avec Lion et Mountain Lion. Cela serait aussi bien utile qu'elle le fasse avec Snow Leopard. Ce n'est pas son choix et c'est son DROIT. Un droit exclusif comme dit le Code de la Propriété Intellectuelle.

Maintenant, je n'interdis à personne de courir les warez chercher son bonheur. Je ne dénoncerais personne à Apple si je venais à le savoir.
Vous pouvez même prendre le risque de publier vos trouvailles ici (je ne leur donne pas une grande espérance de vie) et en assumer les conséquences. Vous connaissez la politique du lieu "sur le sujet".
 
Dernière édition:
  • J’aime
Réactions: aCLR

dandu

Membre actif
22 Février 2004
310
42
40
Notre discussion, porte sur deux points différents : la « gratuité » effective des logiciels et la légalité de certains comportements vis-à-vis d’Apple.

Comme je l’ai dit plus haut, on ne peut pas être d’accord parce qu’il y a une divergence entre ce que nous considérons comme « gratuit ». Je comprends ton point de vue et ton raisonnement se tient parfaitement mais dans les conditions actuelles de la distribution de Pages, Keynote et Numbers, je n’arrive pas à les considérer comme réellement « gratuits ».
Par exemple, Scribus est gratuit. C’est un « freeware ». Je peux le télécharger et l’installer sur n’importe quelle plateforme. Pages induit des coûts dont celui de posséder un Macintosh. Spécifiquement un Macintosh, pas simplement un PC, et spécifiquement une version de macOS (voire le CLUF § E). Mon point de vue n’invalide pas le tient, et inversement. Nous appréhendons le problème d’un angle différent.

La question légale, je ne la soulève pas pour le méli-mélo avec le Mac App Store mais avec ton idée générale que tout est permis ou acceptable du moment que tu estimes qu’il n’y a pas de préjudice.

Encore une fois, ce n’est pas à toi de décider ce qui est préjudiciable à Apple.

Si Apple voulait faciliter le téléchargement de iWork’09, il suffirait qu’elle mette à disposition l’image disque du DVD comme elle l’a fait avec Mac OS X 10.7 Lion et OS X 10.8 Mountain Lion. Elle a choisi de ne pas le faire, c’est son droit légitime, comme elle a choisi de ne pas mettre en ligne Mac OS X 10.6 Snow Leopard. Circonvenir ce droit est déjà porter préjudice à Apple.

La propriété est un droit fondamental garanti à tous depuis 1789 :
Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression.
Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.

Je ne suis pas la police du net pas plus que je ne suis l’immaculé internaute. Toutefois, ça me dérange toujours quand je lis des tentatives de justification pseudo-légales à des comportements manifestement illicites. Je préfère la franchise d’un « c’est parfaitement illégal et je m’en fous ».

Et puis, parce qu’il s’agit d’Apple, on se retrouve souvent avec une sorte de droit parallèle. Adobe ne vend plus la CS3, CS4, CS5, etc. Cela donne-t-il le droit à tout à chacun de pirater ces logiciels ? Les éditeurs de CD ne pressent plus et ne vendent plus nombre d’albums d'artistes. Cela donne-t-il un droit à chacun de mettre en ligne ceux-ci ?


Bon. Je vais m’arrêter là parce qu’on est vraiment trop hors-sujet. La question initiale porte sur iWork’09 et Mac OS X 10.5 Leopard.

Je vais préciser un point technique que tu as soulevé : avec Mac OS X 10.5.8. il faut rester à iWork’09 version 9.0.4. Au-delà, v. 9.1 ou v. 9.3 cela nécessite une version de Mac OS X supérieure. (il a existé une version 9.0.5 mais elle n’est plus en ligne).
Non, mais autant t'as raison sur iWork 09 (et que c'est juste mon avis personnel sur le préjudice pour Apple), autant le raisonnement sur les versions modernes est tordu.

Tu peux considérer que Pages n'est pas gratuit, mais t'as tort (comme moi quand je considère que télécharger iWork illégalement n'est pas grave). La contrainte technique n'est pas liée au fait que ce soit gratuit ou pas. Ton raisonnement serait valide si on était avant 2017 : les acheteurs d'un Mac neuf le recevaient gratuitement, ceux qui achetaient un Mac d'occasion (ou avaient un Mac plus vieux) ne l'avaient pas gratuitement. Simple et factuel. Depuis 2017, c'est gratuit, point barre (et c'est indiqué comme tel, y a même pas de contestation).

Ta justification avec Scribus est fallacieuse et on en revient à une contrainte technique. Le développeur a décidé de le proposer pour Mac et PC, c'est un choix, et ça n'a aucun rapport direct avec le côté gratuit. Scribus, tu vas le considérer comme "pas gratuit" parce que si j'ai un PC acheté sous DOS (et ça existe encore) je peux pas l'utiliser ? Parce que si j'achète un PC sous DOS, Scribus implique spécifiquement l'achat de Windows (ou l'installation d'une distribution Linux). Il existe des tas de logiciels gratuits qui nécessitent un Mac et une version précise, tu considères aussi qu'ils ne sont pas gratuits ?

De toute façon, dans les faits, l'achat d'un DVD d'iWork d'occasion reste une solution.
 

ericse

Membre expert
Club MacG
30 Avril 2019
5 880
1 037
Qu'est-ce que ces élucubrations viennent faire ici ? :oops:
Je vois qu'il faut que j'explique mieux : ton argument d'en appeler à la propriété de 1789 pour défendre les droits d'Apple sur les logiciels iWorks ou macOS est un contresens, car cette "propriété intellectuelle" (ou propriété sur les mots et les idées) que tu invoques de fait, est à l'opposé de l'esprit révolutionnaire, qui lui a préféré la notion de droit d'auteur, qui justement n'est pas une propriété.

Et cela nuit à ta démonstration, c'est dommage, il vaudrait mieux que tu reste sur le terrain du droit d'auteur et de la contre-façon, je pense que tu aurais assez de matière. D'ailleurs, je respecte infiniment le droit d'auteur et les brevets, ce contre quoi je m'insurge c'est ta propension à mélanger ces droits avec le droit de propriété. C'est là qu'est l'hérésie que je dénonce, car si les deux sont importants, ils sont fondamentalement différents, et l'on été dans l'esprit des révolutionnaires de 1789, sinon il n'y aurait pas eu besoin de nom et de textes différents pour les définir.

Voilà, ai-je répondu à tes interrogation ? :coucou:

Je lui nie pas un droit, c'est la Loi qui ne lui en accorde aucun.
Pour moi, à moins de jouer sur les mots, ta 2ième proposition contredit totalement la 1ére, du coup que puis-je ajouter ? ;)
 

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
23 016
5 693
Là-haut
C’est quoi selon toi « l’esprit révolutionnaire » ? Définis s’il te plaît. :meh:

« Mon » argument est celui du Conseil Constitutionnel. M’enfin...

ta propension à mélanger ces droits avec le droit de propriété.
Heu… totoche… t’as vu le lien plus haut ?

CPI : Code de la Propriété Intellectuelle => Première partie : La propriété littéraire et artistique. Livre I Le droit d’auteur

"L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous.
Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d'ordre patrimonial, qui sont déterminés par les livres Ier et III du présent code."

:rolleyes:



Non, mais autant t'as raison sur iWork 09 (et que c'est juste mon avis personnel sur le préjudice pour Apple), autant le raisonnement sur les versions modernes est tordu.

Tu peux considérer que Pages n'est pas gratuit, mais t'as tort (comme moi quand je considère que télécharger iWork illégalement n'est pas grave). La contrainte technique n'est pas liée au fait que ce soit gratuit ou pas. Ton raisonnement serait valide si on était avant 2017 : les acheteurs d'un Mac neuf le recevaient gratuitement, ceux qui achetaient un Mac d'occasion (ou avaient un Mac plus vieux) ne l'avaient pas gratuitement. Simple et factuel. Depuis 2017, c'est gratuit, point barre (et c'est indiqué comme tel, y a même pas de contestation).

Ta justification avec Scribus est fallacieuse et on en revient à une contrainte technique. Le développeur a décidé de le proposer pour Mac et PC, c'est un choix, et ça n'a aucun rapport direct avec le côté gratuit. Scribus, tu vas le considérer comme "pas gratuit" parce que si j'ai un PC acheté sous DOS (et ça existe encore) je peux pas l'utiliser ? Parce que si j'achète un PC sous DOS, Scribus implique spécifiquement l'achat de Windows (ou l'installation d'une distribution Linux). Il existe des tas de logiciels gratuits qui nécessitent un Mac et une version précise, tu considères aussi qu'ils ne sont pas gratuits ?

De toute façon, dans les faits, l'achat d'un DVD d'iWork d'occasion reste une solution.

Imagine une table rectangulaire. Nous sommes chacun debout face à face de part de d’autre ce celle-ci, séparés par sa largeur. En bout de table il y a une bouteille de Whisky Single Malt 18 ans d’âge (imaginons des choses agréables tant qu’à faire).
Tu dis : la bouteille est à droite. Je dis la bouteille est à gauche. Qui à tort ? Qui a raison ? C’est là tout notre dilemme sur cette affaire de gratuité.

Non, l’exemple de Scribus n’est pas fallacieux et il est inutile de devenir injurieux. Je comprends ton point de vue et j’essaye simplement de t’expliquer le mien.

La différence fondamentale entre Scribus et Pages est que les développeurs de Scribus ne sont pas intéressés financièrement à la fabrication des appareils nécessaires à son emploi, quelques soient ces appareils.

Imaginons que je t’offre un jeu qui fonctionne sur Xbox et que tu n’as pas de Xbox. Pour jouer au jeu tu achètes une Xbox. Le jeu est toujours gratuit. Maintenant, imagine que je me nomme Microsoft. Est-ce vraiment un geste gratuit ?
 
Statut
Ce sujet est fermé.