[PS CS4] Problème de sauvegarde de Fichier

apreslapluie

Membre confirmé
4 Octobre 2007
339
5
Saint-Malo
Bonsoir,

je ne sais pas si je suis exactement dans le bon Forum. J'ai un problème avec Photoshop CS4. Lorsque je souhaite enregistrer un fichier dans un dossier partagé qui est sur mon ordi j'ai un message d'erreur (piece-jointe). Y-a-t-il une solution ?
 

magicPDF

abracadabrantesque
Modérateur
Club MacG
5 Décembre 2007
7 625
738
43.93 N / 4.84 E
abracadabraPDF.net
Tu peux expliquer pour l'EPS caca stp ?

Je cite Branislav Milic, un des grand-gourous de InDesign :

- code inflexible (PostScript) et incompréhensible pour le commun des mortels
- vieux (80's)
- plus lourd qu’un TIFF
- impossible de modifier la colorimétrie (profil ICC) du fichier
- code illisible par les logiciels de mise en page “antiques” d’où la nécessité de la prévisualisation en basse résolution (36 ppp, RVB, 256 couleurs) dans l’en-tête du fichier
- aplati, donc pas de transparence
- donc totalement inutile et inefficace en PAO depuis InDesign 2.0 (2002) sauf dans certains rares cas vus lors de mes formations de niveau “expert”.


N'étant pas aussi "Adobe only" que Bran. j'ajouterai seulement que ça vaut aussi pour XPress depuis la version 4.1…
 

apreslapluie

Membre confirmé
4 Octobre 2007
339
5
Saint-Malo
Je cite Branislav Milic, un des grand-gourous de InDesign :

- code inflexible (PostScript) et incompréhensible pour le commun des mortels
- vieux (80's)
- plus lourd qu’un TIFF
- impossible de modifier la colorimétrie (profil ICC) du fichier
- code illisible par les logiciels de mise en page “antiques” d’où la nécessité de la prévisualisation en basse résolution (36 ppp, RVB, 256 couleurs) dans l’en-tête du fichier
- aplati, donc pas de transparence
- donc totalement inutile et inefficace en PAO depuis InDesign 2.0 (2002) sauf dans certains rares cas vus lors de mes formations de niveau “expert”.


N'étant pas aussi "Adobe only" que Bran. j'ajouterai seulement que ça vaut aussi pour XPress depuis la version 4.1…

Plus lourd que le tiff quand on utilise pas la compression JPEG.
Il est quand même bien pratique quand on doit passer un doc sur FTP.
 

claude72

Membre d’élite
Club MacG
13 Février 2005
3 657
277
60
Plus lourd que le tiff quand on utilise pas la compression JPEG.
Toujours plus lourd que tout à qualité et compression égale : l'EPS-Photoshop, ce sont les pixels de l'image emballés dans du code PostScript avec en plus une prévisualisation matricielle...

... donc, quoique tu fasses, tu auras TOUJOURS le poids de l'emballage ET de la preview en plus !!!

Donc, si tu utilises la compression JPEG dans une image EPS-Photoshop, tu obtiens :
- soit une image qui est plus lourde que la même image directement enregistrée en JPEG à compression égale,
- soit une image de moins bonne qualité à poids égal car plus compressée...

De plus, l'EPS-Photoshop "cache" la compression JPEG : pour le voir il faut ré-enregistrer l'image en EPS, et c'est seulement quand apparaît la boîte de dialogue de choix du codage que tu peux voir que l'image est codée en JPEG et avec quelle qualité...

(et pour finir, sur les versions les plus anciennes de XPress, ces images ne se séparaient pas en quadri au flashage... il y a eu comme ça des mètres de films qui ont fini à la poubelle à cause de cette connerie d'enregistrer des EPS codés en JPEG... ça m'est arrivé plusieurs fois, et perso c'est la raison principale pour laquelle je refuse catégoriquement les EPS-Photoshop)



Il est quand même bien pratique quand on doit passer un doc sur FTP.
Non, surtout pas : c'est un piège pour les flasheurs !!! il vaut mieux faire des vraies JPEG, ça pèse moins lourd, et au moins on sait tout de suite que les images sont compressées.


**********


magicPDF (© Branislav Milic) a dit:
- code illisible par les logiciels de mise en page “antiques” d’où la nécessité de la prévisualisation en basse résolution (36 ppp, RVB, 256 couleurs) dans l’en-tête du fichier
Ceci dit, dans XPress 3, 4 et 5 la prévisualisation des EPS est quand-même bien moins moche que celle des TIFF, qui ont des couleurs criardes qui font un peu peur (surtout aux clients) quand on les regarde à l'écran : c'est d'ailleurs la raison majeur qui a fait utiliser les EPS-Photoshop plutôt que les TIFF dans XPress...

... sauf que ce problème a disparu avec la version 6 de Xpress, et qu'il n'a jamais existé dans InDesign... et donc :
- dans InDesign, il n'y a aucune raison d'utiliser des images EPS-Photoshop,
- et à partir de XPress 6 (fin 2003), pour des images normales (c'est à dire hors bichromie et détourage) il n'y a plus de raison de les utiliser dans XPress...
... donc, bye-bye les EPS ;)

(et bon débarras : elles nous ont bien assez emmerdés dans le passé, maintenant ça suffit, il faut tourner la page et arrêter cette connerie)
 

Hasgarn

Membre confirmé
26 Octobre 2008
213
21
Nantes
Plus lourd que le tiff quand on utilise pas la compression JPEG.

claude72 a dit:
(et pour finir, sur les versions les plus anciennes de XPress, ces images ne se séparaient pas en quadri au flashage... il y a eu comme ça des mètres de films qui ont fini à la poubelle à cause de cette connerie d'enregistrer des EPS codés en JPEG... ça m'est arrivé plusieurs fois, et perso c'est la raison principale pour laquelle je refuse catégoriquement les EPS-Photoshop)

Carrément d'accord.
Ça passait en film noir "only" au flashage… Tout ça pour alléger un fichier, ça finissait par alourdir le travail (tout ré-enregistrer).

Je n'utilise plus le Photoshop EPS depuis 2004.
 

magicPDF

abracadabrantesque
Modérateur
Club MacG
5 Décembre 2007
7 625
738
43.93 N / 4.84 E
abracadabraPDF.net
Plus lourd que le tiff quand on utilise pas la compression JPEG.

Mais rien n'interdit d'utiliser également la compression JPEG dans une image au format TIFF !
Et à compression égale on obtient toujours un fichier plus léger qu'en EPS.

:)
 

magicPDF

abracadabrantesque
Modérateur
Club MacG
5 Décembre 2007
7 625
738
43.93 N / 4.84 E
abracadabraPDF.net
Carrément d'accord.
Ça passait en film noir "only" au flashage…

A cause d'un réglage par défaut dans XPress, moi je l'avais réglé pour que ça passe sur le film jaune, comme ça on détectait plus facilement le problème lors de la vérification des films sur la table lum.

;)

---------- Nouveau message ajouté à 10h55 ---------- Le message précédent a été envoyé à 10h50 ----------

Ceci dit, dans XPress 3, 4 et 5 la prévisualisation des EPS est quand-même bien moins moche que celle des TIFF, qui ont des couleurs criardes qui font un peu peur (surtout aux clients) quand on les regarde à l'écran : c'est d'ailleurs la raison majeur qui a fait utiliser les EPS-Photoshop plutôt que les TIFF dans XPress...

A cause d'un réglage par défaut d'XPress, mais bien réglé l'affichage des TIFF a toujours été plus sympathique (pour qui, comme moi, préfère les couleurs un peu criardes aux gros pixels en 256 couleurs).

Ce qui a surtout imposé l'usage du Photoshop-EPS c'est qu'il a fallu attendre la version 4 pour que XPress reconnaisse les tracés/masques de détourage dans les fichiers TIFF.
Et la vieille légende courre toujours…

;)
 

claude72

Membre d’élite
Club MacG
13 Février 2005
3 657
277
60
A cause d'un réglage par défaut d'XPress,
Ça dépend des versions : si ma mémoire est bonne 3.3, 4 et 5 étaient réglées par défaut sur 8 bits, alors qu'à partir de la 6 le réglage par défaut est passé à 32 bits...



mais bien réglé l'affichage des TIFF a toujours été plus sympathique (pour qui, comme moi, préfère les couleurs un peu criardes aux gros pixels en 256 couleurs).
En tant que professionnel, quand on sait comment ça marche, l'affichage des preview on connaît et on s'y habitue...
En revanche, le problème, c'est quand on a le client sur le dos devant l'écran, et qu'il est effaré par les couleurs criardes des previews TIFF... à chaque fois il faut lui expliquer, le rassurer, le convaincre...
... et encore, ça ne suffit pas toujours et certains ne comprennent pas : perso il m'est arrivé de devoir réenregistrer tous mes TIFF en EPS simplement pour que le client arrête de me tanner à cause des couleurs flashy et puisse voir à l'écran ce qu'il croyait être les "vraies" images ! :mad:
(et une fois le client parti, j'ai viré les EPS et remis les TIFF pour le flashage !)



Ce qui a surtout imposé l'usage du Photoshop-EPS c'est qu'il a fallu attendre la version 4 pour que XPress reconnaisse les tracés/masques de détourage dans les fichiers TIFF.
Effectivement, il y avait aussi cette raison (et les bichromies comme le rappelle Niconemo)... mais il faut être un peu logique : il n'y a aucune obligation de faire TOUTES ses images en EPS simplement pour pouvoir faire une bichromie ou un détourage de temps en temps !!! il suffit (ou suffisait) de faire les images normales en TIFF et d'utiliser les EPS seulement pour les bichros et détourage... c'est de cette manière que j'ai travaillé pendant des années, et gérer 2 formats d'images en fonction du type d'image ou en fonction de ce que l'on veut faire, ce n'est quand-même pas la mer à boire !!!
(et ça devrait quand-même être à la portée d'un graphiste ou de n'importe quel opérateur pré-presse d'une imprimerie...)


... mais, perso, à chaque fois que j'ai demandé à un infographiste (ou autres utilisateurs de XPress/InDesign/Photoshop) pourquoi il se faisait chier avec de l'EPS pour des images sans bichro et sans détourage, * les seules réponses un peu cohérentes et argumentées que j'ai obtenues, c'était pour avoir une preview moins moche que celle des TIFF, et/ou à cause d'un RIP qui préfère les EPS...



* sans parler bien-sûr des inévitables réponses du genre "Parceque j'ai toujours fait comme ça", ou "Parceque j'ai appris comme ça", ou (comme ce crétin qui me donnait systématiquement pour un journal imprimé tous les mois des fichiers InDesign avec des images EPS compressées en JPEG qualité moyenne ou supérieure !!!) "Parceque les autres imprimeurs veulent des images EPS" !!!
(et les autres imprimeurs étant des sociétés beaucoup plus grosse que la mienne, forcément ils savent mieux que moi ce qu'il faut faire, et donc c'est obligatoirement eux qui ont raison... alors le crétin en question suit leurs préconisations à la lettre et refuse obstinément de faire comme je lui demande)