Apple et android sont-ils en train de tuer le jeu vidéo ?

  • Créateur du sujet kano761
  • Date de début
A

Anonyme

Invité
Bonjour,

Je voudrais revenir sur un phénomène qui n'a pu échapper à personne: l'incroyable essor du marché applicatif aussi bien sur les plateformes iOS qu'android ces dernières années, et particulièrement de la manière dont elles ont introduit une nouvelle manière de jouer.

Ayant été un joueur passioné durant mon adolescence, il me tardait d'avoir un iPhone pour renouer avec les expérience ms incroyables apportées par des jeux comme Zelda ocarina of Time, Mario Sunshine, GTA, golden sun, ou pour les plus connaisseurs Shadowgate ou Mother 3.
Bref, j'arrive sur l'appstore, et la, c'est le drame.

L'icône de ce mouvement que je qualifierai de "casualisation" du jeu vidéo (venant de casu, lui même issu de casual gamer, c'est à dire joueur occasionnel) est bien sur angry bird, qui a su devenir incontournable. Mais le mal est beaucoup plus profond que cela. Alors de quoi sont faits la plupart des jeux présents sur l'appstore ? De freemium, ces jeux qui n'ont de gratuits que l'apparence puisque le passage à la caisse est souvent obligatoire si l'on veut progresser.

Quelques types de jeux connaissent un essor allant jusqu'à l'indigestion: les tower défense, les jeux de progression en 2D ou il s'agit d'affronter des hordes d'adversaires, et bien sur la simulation de gestion d'un village quelqu'il soit. Cette dernière catégorie est absolument sur représentée, à tel point que je ne serait pas surpris si Apple décidait de mettre des quotas sur l'appstore. Les Simpson, les schtroumpfs, jurassic parc, les plagiats de sim city, absolument tout à été décliné sur ce modèle de gestion d'une ville, auquel on aurait retiré absolument tout aspect stratégique puisqu'il suffit de suivre les instructions et pour ce faire d'avoir suffisamment de ressources.

Alors que penser de ces nouveaux jeux qui ont attirés des nouveaux joueurs ?
En dehors de l'aspect freemium que je considère en soi comme une abomination doublée d'une escroquerie (car cela influe sur mécaniques de jeu d'une manière totalement contraire à la créativité du gameplay) force est de constater la très faible diversité de jeux. En dehors de ces genre sur représentés, il est très difficile de trouver des jeux vraiment originaux sur l'appstore.
On peut y ajouter les "running game" type temple run.

Or, une pensée me hante souvent quand je visite l'appstore, un peu la même d'ailleurs que quand j'entend notre président parler: "quel gâchis !" . Tant de potentiel si mal exploité.
Je me souviens de la présentation de la Nintendo DS en 2008, un écran tactile, c'était de la folie. Les développeurs n'ont eu de cesse de trouver des moyens créatifs de l'exploiter, rivalisant d'ingéniosité. Alors imaginez les possibilités sur des grands écrans tactiles comme ceux de nos iPhone ou de nos galaxy: des moteurs 3D puissants, des boutons personnalisables à souhaits, une expérience renforcée par le micro , l'APN, vous imaginez les possibilités vertigineuses en matière de jeux vidéos ?
Et au lieu de ça, on à un AppStore aseptisé, uniformisé à souhait.

Et le soucis est précisément la: en plus d'être des machines à fric, ces jeux n'offrent souvent qu'un gameplay ultra limité, au mieux basé sur les réflexes, au pire sur des ressources fictives, seule condition de notre avancée dans le jeu, bref, le degrés 0 de la créativité et de l'inventivité, pour des machines qui auraient tant à offrir. Il est loin le temps ou on bataillait pour faire sortir Link du temple de l'eau !

Mais le mal est encore plus profond. Ces nouveaux jeux comme je le disait, ont ouverts ce marché autrefois réservé au cercle restreint des adolescents et jeunes passionés (donc exigeants) a... Tout le monde. Il suffit de voir les notes les plus élevées de l'appstore, elles sont offertes à ces jeux mentionnés plus haut.
La démocratisation n'est pas un mal en soi, mais dans ce ça précis elle a permit aux éditeurs, qui autrefois devaient se creuser la tête des années pour pondre un bon jeu qui retiendrait l'intérêt du joueur, de sortir à la chaîne des jeux copiés collés ne proposant plus aucun vrai challenge, beaucoup faisant passer angry birds pour un chef d'œuvre de gameplay.

Et cela va encore plus loin ! Entre maman qui brûle sa graisse sur wii fit, et Kevin qui casse du viet à call of duty, les jeux surexploitant ces mécaniques vendeuses (graphismes puissants, style cinématographique, difficulté quasi absente) sont les dignes frères de ces jeux sur smartphone, tant le public visé est à mon avis le même.
Si la scène indépendante sur jeu vidéo à montré qu'il était encore aujourd'hui possible de développer des merveilles comme Limbo ou Braid, l'avenir même du jeu vidéo tel que nous l'avons connu jusque la me paraît mis en péril.

Quel éditeur sera assez fou pour développer un nouvel Ocarina of Time, jeu retord et redoutablement intelligent qui demande un véritable investissement personnel, quand "cut the rope" arrive premier sur l'applestore ?
Les jeux dignes d'êtres appelés ainsi seraient ils réservés aux possesseurs de consoles, eux mêmes voyant leur terrain grignoté par les vers que sont call of et autres FIFA, nés du même mouvement que les jeux pour casu qui sont les nôtres ?
Nous, casus assumés mais néanmoins exigeants, devont nous renoncer à un jour jouer avec un grand J sur nos appareils ?

Je souhaiterai connaître votre avis, car je pense que l'heure est grave.
 

bompi

El Moderador
Modérateur
Club iGen
12 Février 2004
42 005
3 197
Je dirais qu'il y a en effet plusieurs facteurs concomitants, que tu as bien pointés :

a) des évolutions technologiques
b) des évolutions commerciales (aidées par les évolutions technologiques, of course)
c) des évolutions dans le public touché
etc.
Et ces évolutions sont assez rapides.

Mais je pense que tu oublies d'autres éléments ; par exemple que le monde du jeu vidéo n'a cessé d'évoluer depuis sa naissance. Et précisément sur les trois axes sus-nommés.
Surtout, tu laisses de côté un autre facteur, bien plus personnel et crucial : tu as vieilli et comme chez beaucoup de gens tu as l'impression (pas nécessairement fausse, hein !) que c'était mieux avant.
C'est différent, oui ; est-ce mieux ou moins bien... difficile à dire.
 

JPTK

Membre vénérable
Club iGen
19 Septembre 2002
21 884
2 904
46
Grenoble/Le Creusot
jamrek.com
Surtout, tu laisses de côté un autre facteur, bien plus personnel et crucial : tu as vieilli et comme chez beaucoup de gens tu as l'impression (pas nécessairement fausse, hein !) que c'était mieux avant.
C'est différent, oui ; est-ce mieux ou moins bien... difficile à dire.

C'est sûr car me concernant, génération master system, nes, puis megadrive, super nes, supergraphx, playstation 1 et enfin N64, moi aussi je trouvais que c'était mieux avant :D
Mais j'en suis revenu depuis ! :cool:

Nan mais sinon, j'ai fait récemment mais de loin le même constat. J'avais déjà l'impression qu'il n'y avait plus qu'un jeu c'était angry birds et surtout, j'étais assez fasciné de voir le succès des jeux nuls sur FB, genre farmville, tetris et columns like. Là tu te dis, effectivement pourquoi se faire chier à développer un jeu de malade si on peut faire autant voir plus de tunes avec un jeu à la con.

En lisant les réflexions de kano761 (c'est pas qu'on te suit hein, mais faut dire qu'il se passe pas grand chose non plus...), je me disais juste qu'on pouvait faire le parallèle avec la musique avant tout, le ciné et même la littérature (toute "l'industrie culturelle" en fait). Ce qui fait du volume, du fric, c'est globalement à chier, y a pas dire "euh non j'aime pas", c'est du fourrage pour animaux et puis c'est tout. Cependant, l'excellent, le sublime, le créatif, le barré, l'incompréhensible, le singulier, sont et seront toujours là, il y aura toujours des passionnés pour faire du bon boulot, ça ne m'inquiète pas. Surtout, je pense que pour le jeux-vidéo, on est au sommet de la vague, ça va retomber à un moment et on aura droit à un peu plus de qualitatif.

Et puis y a tellement de critères à prendre en compte, dans cette société anxiogène, ces jeux semblent être de vrais calmants ou antidépresseurs, ils ont donc forcément du succès :rateau:
C'est rapide à prendre en main, ça se consomme sans effort et même sans appétit, on peut faire la comparaison aussi avec macdo, la junk food en général, aseptisée, apparemment bon marché mais en fait avec un mauvais rapport qualité/prix/qualité nutritives. C'est ça aussi la démocratisation du jeux-vidéo ! Et oui ! :D Avant c'était compliqué, fallait s'impliquer, réfléchir, prendre le temps (un peu comme Marc Levy encore, au moins ça c'est facile à lire et on prend du plaisir tout de suite !), c'est fatiguant franchement... faire des efforts pour un plaisir décuplé et incomparable à celui que procure le pré-mâché, restera un plaisir de fin gourmet que veux-tu et bon, c'est pas vraiment récent non plus comme processus :)

Ah que j'aime ce monde... :rateau:
Bon faudrait que j'essaye Angry Birds quand même, je n'y ai jamais joué, je crois que je ne l'ai même jamais vu tourner.
 
Dernière édition:

CSP+

Membre confirmé
23 Février 2013
91
7
Bonjour,

Je voudrais revenir sur un phénomène qui n'a pu échapper à personne: l'incroyable essor du marché applicatif aussi bien sur les plateformes iOS qu'android ces dernières années, et particulièrement de la manière dont elles ont introduit une nouvelle manière de jouer.

Ayant été un joueur passioné durant mon adolescence, il me tardait d'avoir un iPhone pour renouer avec les expérience ms incroyables apportées par des jeux comme Zelda ocarina of Time, Mario Sunshine, GTA, golden sun, ou pour les plus connaisseurs Shadowgate ou Mother 3.
Bref, j'arrive sur l'appstore, et la, c'est le drame.

L'icône de ce mouvement que je qualifierai de "casualisation" du jeu vidéo (venant de casu, lui même issu de casual gamer, c'est à dire joueur occasionnel) est bien sur angry bird, qui a su devenir incontournable. Mais le mal est beaucoup plus profond que cela. Alors de quoi sont faits la plupart des jeux présents sur l'appstore ? De freemium, ces jeux qui n'ont de gratuits que l'apparence puisque le passage à la caisse est souvent obligatoire si l'on veut progresser.

Quelques types de jeux connaissent un essor allant jusqu'à l'indigestion: les tower défense, les jeux de progression en 2D ou il s'agit d'affronter des hordes d'adversaires, et bien sur la simulation de gestion d'un village quelqu'il soit. Cette dernière catégorie est absolument sur représentée, à tel point que je ne serait pas surpris si Apple décidait de mettre des quotas sur l'appstore. Les Simpson, les schtroumpfs, jurassic parc, les plagiats de sim city, absolument tout à été décliné sur ce modèle de gestion d'une ville, auquel on aurait retiré absolument tout aspect stratégique puisqu'il suffit de suivre les instructions et pour ce faire d'avoir suffisamment de ressources.

Alors que penser de ces nouveaux jeux qui ont attirés des nouveaux joueurs ?
En dehors de l'aspect freemium que je considère en soi comme une abomination doublée d'une escroquerie (car cela influe sur mécaniques de jeu d'une manière totalement contraire à la créativité du gameplay) force est de constater la très faible diversité de jeux. En dehors de ces genre sur représentés, il est très difficile de trouver des jeux vraiment originaux sur l'appstore.
On peut y ajouter les "running game" type temple run.

Or, une pensée me hante souvent quand je visite l'appstore, un peu la même d'ailleurs que quand j'entend notre président parler: "quel gâchis !" . Tant de potentiel si mal exploité.
Je me souviens de la présentation de la Nintendo DS en 2008, un écran tactile, c'était de la folie. Les développeurs n'ont eu de cesse de trouver des moyens créatifs de l'exploiter, rivalisant d'ingéniosité. Alors imaginez les possibilités sur des grands écrans tactiles comme ceux de nos iPhone ou de nos galaxy: des moteurs 3D puissants, des boutons personnalisables à souhaits, une expérience renforcée par le micro , l'APN, vous imaginez les possibilités vertigineuses en matière de jeux vidéos ?
Et au lieu de ça, on à un AppStore aseptisé, uniformisé à souhait.

Et le soucis est précisément la: en plus d'être des machines à fric, ces jeux n'offrent souvent qu'un gameplay ultra limité, au mieux basé sur les réflexes, au pire sur des ressources fictives, seule condition de notre avancée dans le jeu, bref, le degrés 0 de la créativité et de l'inventivité, pour des machines qui auraient tant à offrir. Il est loin le temps ou on bataillait pour faire sortir Link du temple de l'eau !

Mais le mal est encore plus profond. Ces nouveaux jeux comme je le disait, ont ouverts ce marché autrefois réservé au cercle restreint des adolescents et jeunes passionés (donc exigeants) a... Tout le monde. Il suffit de voir les notes les plus élevées de l'appstore, elles sont offertes à ces jeux mentionnés plus haut.
La démocratisation n'est pas un mal en soi, mais dans ce ça précis elle a permit aux éditeurs, qui autrefois devaient se creuser la tête des années pour pondre un bon jeu qui retiendrait l'intérêt du joueur, de sortir à la chaîne des jeux copiés collés ne proposant plus aucun vrai challenge, beaucoup faisant passer angry birds pour un chef d'œuvre de gameplay.

Et cela va encore plus loin ! Entre maman qui brûle sa graisse sur wii fit, et Kevin qui casse du viet à call of duty, les jeux surexploitant ces mécaniques vendeuses (graphismes puissants, style cinématographique, difficulté quasi absente) sont les dignes frères de ces jeux sur smartphone, tant le public visé est à mon avis le même.
Si la scène indépendante sur jeu vidéo à montré qu'il était encore aujourd'hui possible de développer des merveilles comme Limbo ou Braid, l'avenir même du jeu vidéo tel que nous l'avons connu jusque la me paraît mis en péril.

Quel éditeur sera assez fou pour développer un nouvel Ocarina of Time, jeu retord et redoutablement intelligent qui demande un véritable investissement personnel, quand "cut the rope" arrive premier sur l'applestore ?
Les jeux dignes d'êtres appelés ainsi seraient ils réservés aux possesseurs de consoles, eux mêmes voyant leur terrain grignoté par les vers que sont call of et autres FIFA, nés du même mouvement que les jeux pour casu qui sont les nôtres ?
Nous, casus assumés mais néanmoins exigeants, devont nous renoncer à un jour jouer avec un grand J sur nos appareils ?

Je souhaiterai connaître votre avis, car je pense que l'heure est grave.

Ecoute, moi j'ai été un gros fan de jeux vidéos et je le suis toujours aujourd'hui.J'ai été un fan de Nintendo de la NES à la GameCube.J'attendais la Wii mais j'ai été énormément déçu par cette console et je ne l'ai donc pas acheté (c'était la première fois que je n'achetais pas une console de salon Nintendo).Les années passèrent depuis la GameCube et les jeux vidéos commencèrent à me manquer mais en meme temps je ne voulais pas acheter les consoles de Sony et Microsoft et puis je n'avais plus le temps ni l'envie de m'installer devant une télé et console pour jouer.Un jour je suis allé à la Fnac pour essayer l'iPad et je suis tombé sous le charme.Appareil transportable superbe, possibilité d'aller sur Internet, de regarder photos et vidéos et jouer et tout ceci sur un grand écran.J'ai attendu l'iPad 2 qui devait sortir plusieurs mois après et c'est l'un des meilleurs appareils électronique que j'ai acheté.Meme si depuis quelques temps malheureusement il y a de plus en plus de Freeniums avec IAP, ce n'était pas le cas il y a quelques mois et j'avais halluciné par le nombre de bon jeux et par le prix des apps qui coutent souvent dans les 1 Euros et plus rarement 3 Euros.Aucun rapport avec les prix des jeux que j'achetais depuis le NES!il y a certes maintenant beaucoup de jeux casuals et freenium mais je peux t'assurer qu'il y a encore de bon jeux indés fait par des développeurs passionnés pour les passionnés.
 

Lio70

Membre expert
Club iGen
16 Janvier 2004
2 396
1 267
@kano761
Je partage ton avis. Rien a ajouter. Et JPTK, d'accord aussi sur le parallele avec la culture.

Mes premiers jeux sur ordinateur, je les programmais moi-meme. En BASIC sur un Commodore 128 en 1987. C'etait primitif techniquement mais on se marrait bien entre copains avec ca.

Ensuite j'ai joue a des FPS sur Windows mais j'appreciais de voir que certains jeux avaient un vrai scenario et differentes manieres d'operer. La duree de vie du jeu etait longue, et apres avoir fini le jeu, j'etais de ceux qui creaient des missions additionnelles avec nouveaux personnages, nouveaux objets, et une intrigue. J'ai fais cela avec Dark Forces.

Maintenant je ne joue quasiment plus. Je me refais une fois de temps en temps un ancien jeu que je trouve toujours aussi captivant. J'ai essaye quelques "petits" jeux pour Mac ou iPhone via l'app store. Pas mal mais on se lasse vite a cause du peu d'intelligence et de la repetitivite, meme s'ils sont bien concus. Alors, oui c'etait mieux avant mais ce n'est pas une question d'age. C'est l'epoque de la surconsommation et la dematerialisation n'arrange rien. De plus en plus, c'est "bouffer puis jeter". Les jeux que Kano decrie marchent bien commercialement car ils sont adaptes au public des iBidules et, surtout, a notre epoque ou les gens veulent faire tout tres vite, avoir tout immediatement et, de preference, gratuitement. La satisfaction instantanee et sans effort et on ne se donne plus le temps d'apprecier les bonnes choses, donc on produit et consomme des choses sans profondeur. Qu'il s'agisse de l'objet ou de sa methode de consommation. Il y a un cinema a Los Angeles, ou les seances sont sponsorisees par un operateur de telephonie mobile, et ou l'on interromp la projection toutes les vingt minutes pour que les gens puissent rallumer leur portable, verifier leurs messages, s'envoyer des textos ou poster sur les reseaux sociaux car il y a desormais un public qui n'a plus la patience de rester assis sans broncher dans une salle de spectacle pendant deux heures. Signe des temps.

L'informaticien que je suis commence a s'ennuyer sur un ordinateur, et n'a pas plus de passion pour les gadgets futiles aujourd'hui qu'hier. Alors je me replonge dans les classiques du cinema avec des DVD, et ceux de la litterature francaise avec de vrais livres, de belles editions brochees, celles avec lesquelles "collectionner" a encore un sens. Et question jeux, le marche actuel etant ce qu'il est, je me suis demande recemment si je n'allais pas profiter de leur portage OSX/iOS pour enfin decouvrir les Myst ou autres Riven...
 
Dernière édition:

JPTK

Membre vénérable
Club iGen
19 Septembre 2002
21 884
2 904
46
Grenoble/Le Creusot
jamrek.com
Ah ah lol... c'est bien ce que je pensais Angry birds. J'y ai joué au début, c'est donc ça ! :eek: :D
J'y ai joué une fois ou deux quoi et je n'y suis jamais revenu, c'est super "vieux" en fait ! :rateau:
Je pensais pas que c'était ce jeu qui avait un tel succès...
 

Romuald

Bof...
Modérateur
Club iGen
14 Septembre 2006
9 591
4 923
Tu n'as pas vraiment tort, mais
.../... je pense que l'heure est grave.
Faut pas dramatiser non plus :D

Il ne s'agit que de jeux, et le modèle freemium a ses limites : à force de devoir payer pour 'avancer', s'ils n'y trouvent pas leur compte les joueurs se retourneront vers les jeux payants mais 'tout compris'.
Il serait temps de réaliser que rien n'est gratuit en ce bas monde.
 
A

Anonyme

Invité
Pour moi le problème ça reste toujours le tactile, les quelques jeux auxquels je joue j'ai vraiment du mal à être précis et à faire ce que je souhaite en jouant.
Prenons Street Fighter 4, il est beau, il est amusant mais c'est très difficile à manier.
J'ai aussi NBA 2K13 et l'idée de jouer à un seul doigt est pas mal (c'est une option) mais du coup il n'y a plus vraiment de gameplay vu que tout est assisté.

Je me vois mal jouer à des Mario-like 2D sans touches, j'ai essayé une fois et c'était vraiment désagréable.
 

bompi

El Moderador
Modérateur
Club iGen
12 Février 2004
42 005
3 197
<...>L'informaticien que je suis commence a s'ennuyer sur un ordinateur, et n'a pas plus de passion pour les gadgets futiles aujourd'hui qu'hier. <...>
J'ai de la chance : je ne m'ennuie pas plus aujourd'hui qu'hier sur un ordinateur. ;)

[Et je dois concéder qu'à part une ou deux exceptions (il y a bien longtemps), je n'ai jamais joué sur ordinateur ou console parce que ça ne m'a jamais intéressé. Donc je ne m'intéresse à ce sujet qu'un d'un point de vue extérieur. :zen: ]
 

Madalvée

Membre un peu pommé
Club iGen
26 Décembre 2009
3 656
709
45
Besançon (25)
Personnellement j'ai décroché avec la fin des jeux d'aventure type "Day of the tentacle" au milieu des années 95… Je m'étais rabattu sur les Caesar/empereur/Settlers mais depuis plus rien.
Je constate que même Sim City se met à l'achat in-app
 

jonson

Membre expert
Club iGen
16 Janvier 2012
3 602
417
Pour ma part, c'est jeux de baston, que se soit oldies ou next-gen. Les jeux de l'appstore ou autre jeux tactile j'ai essayé mais c'est vraiment pas pour moi.

Je rejoins JPTK sur le fait que ces jeux sont antidépresseur. Car à mon travail pendant leur pose, les collègues qui ne fument pas et même ceux qui fument jouent sur leur smartphone de manière compulsive. L'essor de ce type jeu de est dû tout simplement à l'essor des smartphone.

De là à dire que les jeux vidéos sont en danger, je dirai pour l'instant non. Dans 10 ans vaut voir.
 

woulf

Membre expert
Club iGen
12 Décembre 2001
4 153
345
Oui, l'appstore et Google play ont profondément changé la donne en matière de développement de jeux: accès à un auditoire bien plus vaste et cassage de prix.
Les Zelda ne se vendaient pas à 0,99 ou même 4,99, mais les gens ne sont pas prêts à acheter des jeux mobiles même à 15 ou 20$ (ceci dit, ils seront capables de dépenser bien plus en in-app...).

J'ai développé au travers de diverses compagnies plusieurs jeux mobiles, et c'est un réel casse-tête de rentrer dans ses frais, surtout si la structure est grosse et donc coûte cher...

N'empêche qu'il faut tenir compte d'un facteur déterminant: l'immersion du joueur; elle est nettement plus faible sur un iphone (un peu moins vrai, mais à peine sur un ipad), donc des jeux à la bejeweled blitz (que je jouais déjà sur les antiques palmpilot) sont idéaux: tu as du temps à tuer, genre une à 5 minutes, c'est parfait.

Il reste quand même des jeux dignes de ce nom sur les plateformes mobiles, comme l'excellent Bastion, ou le récent Star command, bien rigolo (un projet kickstarter en passant).
Square Enix a sorti des RPG pas dégueu non plus en version mobile, et EA (malgré ses hallucinantes vagues de licenciements récentes) a pondu des need for speed qui sont identiques à ceux sur PS Vita ou des FIFA pour les amateurs qui sont pas mal.

Et du côté du free to play, certains développeurs en abusent, mais d'autres savent bien faire ça, par exemple Knights of pen and paper, très drôle en plus d'avoir ses graphismes 8bit.
Un bon jeu F2P est celui dans lequel tu peux progresser jusqu'au bout sans DEVOIR monétiser; hélas, tous ne sont pas comme ça.

Un des meilleurs exemples à mon sens est Supercell; ils ont réinventé Farmville avec Hay Day, et tout hardcore gamer que je suis avec ma 360, ma PS3 et les jeux steak, je m'amuse, sans dépenser un rond. Bon ça reste un farmville, mais ils font ça bien et c'est beau. Certains trouvent ça limité, je les rejoins tout à fait, mais ça ne répond pas aux mêmes besoins que de me mettre derrière ma PS3 pour une session de Battlefield 3 ou d'Assassin 3, hein.
Supercell a aussi fait Clash of clan qui est exceptionnel: on construit sa base, on attaque les autres joueurs et on peut progresser sans payer un rond, c'est vraiment bien foutu, sans parler de leur techno multiplayer qui est béton de chez béton.
C'est simple, ces mecs là en Finlande, à 100 ils sont valorisés 700 millions, soit la même chose que Zynga qui a un effectif de... 3000.

Les jeux Facebook ont été pire que tout, heureusement, la bulle a pété et on s'en remet, mais faut voir les dernières sorties de zynga exclusivement mobile, ils ont du chemin à faire...

un des gros avantages des modèles iOS et android, c'est que n'importe qui ou presque peut faire un jeu; ça donne parfois des résultats lamentables, souvent même, mais le ticket d'entrée est bien plus bas qu'un jeu console, qu'aujourd'hui seuls les ubisoft et autres peuvent s'offrir.
On a donc parfois des pépites, qui valent la peine d'être jouées.

Donc, du côté des indépendants, on trouve des choses vraiment intéressantes; le phénomène est identique sur Steam, du reste, qui revitalise le jeu PC.

Tiens, Galaxy on fire 2; c'est le wing commander - Privateer des ipad et android, c'est très bon comme jeu.

Donc oui, le marché évolue, il se bipolarise comme jamais entre les gros, très gros et les petits, très petits...

Le principal problème auquel tu fais face en développant du jeu mobile, c'est la 'discoverability', car noyée au milieu des millions d'apps, c'est dur de se faire connaître; les règles du jeu évoluent, et la rentabilité est liée à ça.
Bref, sur mobile, même avec un bon jeu, voire un très bon jeu, tu n'es pas assuré de faire des sous.

Les exemples de Angry birds ou des jeux de Supercell, c'est statistiquement comme les gagnants du loto, hein ;)

N'empêche, y'a de belles choses à faire dans le domaine.

Enfin, le gameplay full tactile, c'est pas toujours idéal ni pratique et les développeurs ont parfois du mal à prendre le virage.
A mon avis une des raisons du succès des Cut the rope, angry birds, where's my water: gameplay hyper simple exploitant parfaitement le tactile.

J'ai essayé il y a 2 ans au GDC une manette bluetooth nikko qui était un hybride entre manette de PS3 et Xbox, en jouant sur une galaxy tab à un GTA like, eh ben franchement, c'était une autre dimension... Là on avait une vraie console mobile, un gameplay intéressant et une immersion tout de suite meilleure.
Malheureusement, manette réservée à Android (la MOGA est également sortie, bonne manette au passage, mais toujours android seulement, merci Apple de fermer les portes :D ).
Je pense qu'apple a dans ses tuyaux une manette identique, que ce soit pour une expérience ipad ou apple tv, et là, ça se rapprochera de ce que nous, les vieux cons des années 80 et 90 on connait bien !

Cela dit, la techno a tellement évolué depuis nos ZX81 et C64, l'expérience est complétement différente, y compris sur console, mais bon, c'est une autre histoire ;)

En conclusion, ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain et allez voir ces titres pour commencer:
Bastion
Galaxy on fire 2
Star command
Knights of pen and paper
Magic the gathering: duel of the plane walkers
Clash of clans
et même hay day, tiens ;)
ou en minimaliste à l'interface épurée: Dots, un bel exemple d'un petit jeu chronophage à coups de parties d'une minute, ou tu peux ne pas monétiser du tout et avoir du plaisir.

Il faut juste ne pas attendre la même expérience que les jeux console ou les gros jeux pc.
 

Lio70

Membre expert
Club iGen
16 Janvier 2004
2 396
1 267
Je citerai un jeu de flipper (pinball) actuel pour OSX: Zen Pinball 2, qui est magnifiquement fait et gratuit. Vraiment, je n'aurais pas rechigne a payer s'il avait ete payant. Je cherchais recemment sur Google, par curiosite, ce qu'il existait comme pinball pour Mac, et je suis tombe sur une page dediee a Zen Pinball 2, qui m'a renvoye vers le Mac Appstore. Beaux graphismes en 3D animee, variete du jeu et metamorphoses de l'environnement. Je dois dire que c'est assez bluffant.

Pour peu qu'on joue bien, les parties peuvent s'eterniser et revelent de nouvelles missions (toujours gratuites, ce n'est pas un achat in-app). Ce n'est pas le truc auquel on joue vite pendant les pauses pour destresser. Il y a achats in-app pour acheter des "mondes" supplementaires inspires des heros Marvel et de Star Wars, mais le premier est gratuit: Sorcerer's Lair.

Quant aux jeux (payants ou gratuits) auxquels j'ai joue sur iOS: Gold Strike, Indiana Jones and the lost puzzles, Zombie Smash (de Zynga) et quelques autres gratuits tres vite desinstalles. Les 3 que j'ai cites sont tres chouettes mais on se lasse vite. Je n'ai pas cette compulsion du clic. Apres deux ans, je n'y joue plus du tout. En revanche, il me prend une fois par an l'envie de rejouer a Undying de Clive Barker sur Mac et Indiana Jones et la machine infernale sur PC...
 
Dernière édition:
A

Anonyme

Invité
Pour l'évolution constante dont tu parles bompi c'est fort probable, mais le soucis c'est que en l'occurrence j'ai l'impression que ça évolue plutôt pour le pire, et le soucis c'est que ça se généralise..

JPTK clairement je partage ton avis sur le déclin de déclin de la culture dans nos sociétés. Quand on pense qu'il y a 2 siècles pour se détendre les gens lisaient les pensées de marc aurele pendant que Baudelaire ou Hugo écrivaient leurs chef d'&#339;uvres, aujourd'hui il fait voir les conneries dont on nous gave, a la radio ou à la télé, le néant que les multinationales font bouffer aux gosses des le plus jeune âge..
Comme dirait Saez "faut voir les radios qu'on écoute et les modèles de sociétés, le niveau des musiques, de quoi on parle dans les recrés" , a part quelques uns comme lui qui sont les derniers poètes, notre société n'a plus de repères et culturellement la mondialisation à la aussi fait ses ravages.

Cependant le constat n'est pas tout noir: la diffusion d'Internet, la vulgarisation des moyens (MySpace, tmblr, YouTube et autres plateformes moins connues) a ouvert le champ à des vrais grands talents et nous a justement libérés du diktat des maisons de disques ou des gros studios hollywoodiens (même si pour le cinéma c'est plus compliqué, les salles étant captives des visas d'exploitations délivrés par le ministre de la culture, toujours offerts aux plus offrants. )
Alors si la démocratisation des jeux par les smartphone à tout empiré, pour la musique c'est plutôt l'inverse je trouve, pour celui qui cherche il y a vraiment moyen de trouver de la qualité.
Plus besoin d'être com Saez, de se produire soi même, il fait vraiment voir ce qu'il a subit en envoyant chier les maisons de disques qui voulaient le museler.

C'est vrai que sur la scène indé du jeu vidéo il y a des pépites aussi mais le problème c'est que ce n'est pas sur les grosses plateformes comme l'applestore qu'elles sont diffusées (contrairement aux musiques dont je parlais qu'on trouve pour beaucoup sur l'Itunes Store que je considère comme j'en bénédiction pour la musique en général).

CSP+ c'est intéressant comme témoignage, que tu ai trouvé ton bonheur sur l'iPad toi qui est un vrai amateur de jeux. Dis nous donc les titres qui t'avaient impressionés favorablement ! En tout cas cela confirme que c'est une dérive récente.

Lio70 totalement d'accord avec toi, rien a ajouter, les jeux sont devenus un bien de consommation courant et c'est bien malheureux. Mais les jeux (comme le monde d'ailleurs) ne sont pas une marchandise..

Woulf tu décrit parfaitement le mécanisme du "casu": un investissement minimal, juste pour avoir du temps a tuer (et ce n'est en soi pas un mal).
Mais je ne suis pas d'accord sur le fait qui y ait forcément une immersion minimale, au contraire: on a un appareil doté d'un appareil photo, d'un GPS, d'Internet, qui rassemble toutes les informations relatives a ta vie... Tu imagine l'immersion que ça pourrait donner, avec un jeu bien fait ?
En tout cas merci pour ces jeux, c'est précieux pour un casu exigent comme moi et j'en sur plein d'autres. Marrant pour clash of titans je n'aurait pas pensé qu'il était si bien, les pubs partout m'avaient toujours rebutés.
 
Dernière édition par un modérateur:

bompi

El Moderador
Modérateur
Club iGen
12 Février 2004
42 005
3 197
Il y a deux siècles [1813], Baudelaire [1821-1867] n'était pas né et Victor Hugo [1802-1885] n'en était pas encore à ses chefs-d'oeuvre...

Et effectivement, il m'étonnerait fort que la population se soit adonnée aux plaisirs de la philosophie antique avec tant d'engouement. Je trouve singulièrement affligeant ce genre de comparaisons, fondamentalement erronées : on compare des situations qui ne sont absolument pas comparables. Qu'il s'agisse du taux de personnes alphabétisées, du taux de personnes ayant été scolarisées (d'une manière ou d'une autre), du taux de personnes usant du français comme langue principale [tout lecteur du Comte de Monte-Cristo s'en sera aperçu ;)] etc.

Je crains qu'il ne vaille mieux s'en tenir aux jeux vidéos et ne pas trop s'aventurer en terre (culturelle) inconnue. Ou alors en se relisant pour éviter les boulettes.
 
A

Anonyme

Invité
C'était une manière de parler, je ne pensais pas tomber sur un examinateur si minutieux.
Alors puisque tu aimes la précision, voici quelques exemples: au XVe siècle en Italie, le Pape Alexandre VI était le mécène de Michel Ange qui repeignait le plafond de la chapelle sixtine, pendant que le palais apostolique était entièrement rénové en un chef d'œuvre architectural. Pendant ce temps la son fils Cesare qui deviendra le roi de Naples prenait Léonard de Vinci comme ingénieur et dînait avec Machiavel qui écrivait ses traités sur la politique.

Il y avait parmi les élites une valorisation et une reconnaissance de la culture en générale, qui, bien que demeurant très élitiste, occupait une place de choix. L'avènement de la révolution industrielle et de la science à relégué la cture a quelque chose de secondaire, et aujourd'hui les mécènes c'est la société générale qui parraine l'art contemporain, génial.

Entre le bigdil et David guetta, la France de jean pierre pernaud et le Miami des gros cigares et du plastique dans les seins comme dirait Saez, la mondialisation (et donc la vulgarisation) ici culturelle doublée du culte de l'argent roi à vendu la culture, en à faire une sorte de magma ou le sublime côtoie l'horreur, le tout étant plongé dans une sorte de soupe infâme qui plait et qui fait vendre.
Merde quoi, pas besoin de faire un dessin, aujourd'hui un rappeur comme booba remplit des salles entières et vend des milliers de disques sans parvenir a aligner 3 phrases en francais. alors qu'en 1857 Baudelaire publiait les fleurs du mal, soit grosso modo 150 ans... (Bompi fera le calcul exact). Et les exemples sont légion, hélas.
 

rizoto

Membre expert
Club iGen
15 Avril 2006
4 422
432
Suede
Je crains qu'il ne vaille mieux s'en tenir aux jeux vidéos et ne pas trop s'aventurer en terre (culturelle) inconnue. Ou alors en se relisant pour éviter les boulettes.

je te rejoins la-dessus. Même si on peut critiquer le fait de citer Mario sunshine ou GTA comme référence vidéo-ludique.

Il y avait parmi les élites une valorisation et une reconnaissance de la culture en générale, qui, bien que demeurant très élitiste, occupait une place de choix. L'avènement de la révolution industrielle et de la science à relégué la cture a quelque chose de secondaire, et aujourd'hui les mécènes c'est la société générale qui parraine l'art contemporain, génial.

La révolution industrielle a entre autre permis de sortir de la misere pas mal de gens. Elle n'a en aucun cas relégué la culture a un plan secondaire.


Entre le bigdil et David guetta, la France de jean pierre pernaud et le Miami des gros cigares et du plastique dans les seins comme dirait Saez, la mondialisation (et donc la vulgarisation) ici culturelle doublée du culte de l'argent roi à vendu la culture, en à faire une sorte de magma ou le sublime côtoie l'horreur, le tout étant plongé dans une sorte de soupe infâme qui plait et qui fait vendre.
Merde quoi, pas besoin de faire un dessin, aujourd'hui un rappeur comme booba remplit des salles entières et vend des milliers de disques sans parvenir a aligner 3 phrases en francais. alors qu'en 1857 Baudelaire publiait les fleurs du mal, soit grosso modo 150 ans... (Bompi fera le calcul exact). Et les exemples sont légion, hélas.

La vraie question est: "la culture peut-elle être de masse?" :love: :D
 
  • J’aime
Réactions: bompi