• Bonjour Visiteur. Bienvenue sur les nouveaux forums de MacGeneration. La peinture est encore fraiche, quelques boulons doivent être resserrés, plus d’informations demain !

MacBook Pro Impossible d'éjecter mon dd externe

allanne

Membre junior
11 Février 2014
29
0
Bonjour,
Impossible d'éjecter mon disque de sauvegarde. La sauvegarde avec Carbon Copy Cloner s'est bien effectuée. Le Finder refuse d'éjecter le disque. Il tourne et sa Led clignote en permanence.
Le message est : " Impossible d'éjecter le disque xxx car un autre Utilisateur (System Administrator) l'utilise. Une fois que System Administrator aura terminé de l'utiliser, essayez de l'éjecter à nouveau ".
J'ai jeté " com.apple.finder.plist ". C'est sans effet.
Je n'ai pas de programmes qui tournent.
La seule solution c'est d'éteindre l'ordinateur avec le risque d'endommager le disque.
Merci de m'aider.
Mac OSX El Capitan.
 

dragao13

Membre d’élite
6 Février 2013
2 044
748
47
T'achète un DD tout neuf et t'auras plus le problème ! o_O

Sinon, les autres, si vous avez une idée, c'est le moment ...
 

allanne

Membre junior
11 Février 2014
29
0
Merci pour la réponse, mais je l'ai acheté depuis peu ! Utilitaire de disque le trouve OK.
Peut-être peut-on l'éjecter à partir du terminal ?
Sinon, je vais le reformater...
 
D

Deleted member 1099514

Invité
Salut

Que te renvoie depuis le terminal un :
diskutil list
 

okeeb

Membre d’élite
20 Janvier 2015
1 740
567
42
Cher (18)
www.flickr.com
le disque ne servirait pas à tout hasard à time machine, à moins qu'à la connexion il ne soit accaparé par un antivirus ou une indexation quelconque...?
 

macomaniac

Ouroboros
Club MacG
20 Septembre 2012
59 330
19 691
Forêt de Fontainebleau
:coucou: allanne

Sinon, je vais le reformater...
Tu ne peux pas reformater la partition > ou ré-initialiser le disque > sans qu'il y ait démontage préalable du volume. Or c'est cela ton problème : le volume ne se laisse pas démonter.

----------

Peut-être peut-on l'éjecter à partir du terminal ?
En effet > il est possible de passer une commande de démontage forcé du volume (ce qui envoie un signal kill - d'extinction - aux processus qui peuvent être en train de l'utiliser et qui bloquent le démontage). Pour pouvoir la passer > il faut connaître l'identifiant d'appareil de ton disque et de la partition sur laquelle monte le volume.

=> passe par conséquent la commande donnée par Jean au message #4 > et poste le tableau retourné --> c'est ce qui fournira les identifiants d'appareil permettant de te donner une commande de démontage forcé.
 

allanne

Membre junior
11 Février 2014
29
0
Bonjour, après plusieurs essais (5 ou 6), Utilitaire de disque a pu le démonter.
Je l'ai reformaté et j'ai sauvegardé avec CCC. Après j'ai pu l'éjecter.
Voilà ce que donne dans le terminal la commande diskutil list
/dev/disk0 (internal, physical):
#: TYPE NAME SIZE IDENTIFIER
0: GUID_partition_scheme *512.1 GB disk0
1: EFI EFI 209.7 MB disk0s1
2: Apple_HFS Kattarsis 511.3 GB disk0s2
3: Apple_Boot Recovery HD 650.0 MB disk0s3
/dev/disk1 (external, physical):
#: TYPE NAME SIZE IDENTIFIER
0: GUID_partition_scheme *1.0 TB disk1
1: EFI EFI 209.7 MB disk1s1
2: Apple_HFS Naphtalene 999.2 GB disk1s2
3: Apple_Boot Recovery HD 650.0 MB disk1s

Je vois 4 noms pour le disque externe : disk 1, disk1s, disk1s1, disk1s2. Je n'ai fait qu'une seule partition Apple _HFS Naphtalene.
Macromaniac, svp, ça m'intéresse de connaitre la commande à utiliser dans le terminal, pour forcer le démontage au cas où ce problème se reproduirait. Merci beaucoup
Merci aussi à vous tous pour ces réponses rapides. Bon après midi.
 

macomaniac

Ouroboros
Club MacG
20 Septembre 2012
59 330
19 691
Forêt de Fontainebleau
disk1 : c'est l'identifiant d'appareil du disque total de ton DDE --> n°1, car le n°0 (ou premier rang) est pris par le disque interne de ton Mac.

Ensuite > quand tu inscris une GPT (GUID_Partition_Table) sur ce disque n°1 (table de partition qui décrit les partitions du disques avec leurs formats) > en demandant la création d'une seule partition > gérée par un système de fichiers de format jhfs+ (Apple_HFS) > qui va définir un volume montable Napthalene => un "mécanisme logique" (un automatisme) fait qu'une petite partition de 209 Mo va toujours être créée avant la partition principale.

Sans entrer dans des détails > disons en bref que cette petite partition peut jouer un rôle d'intermédiaire de démarrage > si la partition principale qui la suit recèle un Système démarrable. Comme le type de cette partition est EFI (et pas Apple_HFS) > son volume intitulé lui aussi EFI n'est jamais automatiquement monté - ce qui fait que cette partition reste invisible.

Enfin > comme le volume Napthalene contient manifestement un clone créé par «Carbon Copy Cloner» du volume de l'OS Kattarsis => tu peux voir que «CCC» a également cloné sur le disque n°1 la partition de récupération Recovery HD existant sur le disque n°0. Ainsi > tu as une 3è partition de 650 Mo sur le disque n°1 > et comme le type de cette partition est Apple_Boot --> là encore le volume correspondant Recovery HD ne se trouve jamais monté automatiquement - ce qui fait que la partition là encore reste invisible.

--------------------

Pour ce qui est des désignations un peu curieuses : disk1s1 > disk1s2 > disk1s3 => voici l'explication :

  • disk1 est le dénominateur commun et désigne le disque qui supporte les 3 partitions.
  • s est l'abrégé de slice = tranche logique de disque (synonyme de "partition").
  • Tu as autant de s(lices) que de partitions sur le disque en facteur commun > lesquelles sont numérotées : s1 > s2 > s3 (slice1 > slice2 > slice3 = partitions 1 > 2 > 3).
  • Les numéros des partitions correspondent à leur rang en terme de numérotation de blocs logiques alloués. Les blocs sont des unités d'espace logique de 512 octets > et un disque est toujours "cartographié" comme une série arithmétique continue de blocs allant du n°0 au n°n. Cette cartographie en mode "blocs" s'explique par le fait que le bloc logique est la plus petite unité signifiante en ce qui concerne l'écriture de fichiers (ce n'est ni le bit > ni l'octet).
  • La partition qui correspond à une tranche de blocs numérotés antérieurs aux blocs numérotés alloués à une autre > obtient donc un n° de rang antérieur par défaut.
Bref :
  1. disk1s1 = partition n°1 du disque n°1 car occupant les premiers 209 Go de blocs numérotés disponibles sur le disque ;
  2. disk1s2 = partition n°2 du disque n°2 car occupant les 999,2 Go de blocs numérotés disponibles après les blocs de la partition disk1s1 ;
  3. disk1s3 = partition n°3 du disque n°2 car occupant les 650 derniers Mo de blocs numérotés disponibles après les blocs de la partition disk1s2.
--------------------

Il existe des suites de blocs "réservés" qui sont les blocs allant du n° 0 au n° 32 = « secteur de boot » où résident les descripteurs de table de partition ; et les blocs allant du 32è avant dernier au dernier = « secteur de backup » où réside la sauvegarde de la table GPT du secteur de boot initial.

Il existe aussi des bandes de blocs "libres" = non alloués à une partition (non gérés par un système de fichiers > et donc non participant de l'espace d'un volume) : souvent de petites zones "tampons" entre les partitions ; parfois > une bande de blocs correspondant à une ancienne partition supprimée > dont les blocs n'ont pas été récupérés par la partition située au-dessus (en terme de numérotation des blocs). C'est ce qui arrive avec l'intransigeance de la « Fatalité » > à ceux qui, après avoir remué Ciel et Terre pour installer Windows dans le volume d'une partition BOOTCAMP > lassés de ce système ingrat > suppriment manuellement cette partition BOOTCAMP => les blocs correspondant prennent le statut de bande de blocs libres > sans être récupérés à la partition supérieure. Le forum "Windows sur Mac" est le lieu où l'on peut ouïr les plaintes de ces maudits de la Fortune (les mêmes qui avaient fait retentir ce Forum de l'écho de leurs problème à installer Windows).


--------------------

Pour forcer le démontage d'un volume (qui est un espace virtuel monté sur les blocs d'une partition) > il faut adresser la partition de résidence. Donc toujours commencer par un :
Bloc de code:
diskutil list
qui retourne le tableau logique des disques et de leurs partitions. La partition qui te posait problème était la disk1s2.

L'identifiant de partition connu > on peut passer une commande du type :
Bloc de code:
diskutil umount force disk1s2
(où l'utilitaire diskutil est appelé > avec le verbe umount (démonter) > et l'argument force (forcer l'extinction des processus pouvant utiliser le volume monté) > enfin l'identifiant d'appareil de la partition = disk1s2 ici.

Il existe un délai temporel limite imparti à l'opération de démontage forcé > au cas où cette limite est atteinte sans que le démontage n'ait pu encore être effectué > la commande se trouve avortée avec un message d'erreur de type : « timeout » (délai temporel autorisé écoulé).

--------------------
 
Dernière édition:

allanne

Membre junior
11 Février 2014
29
0
Whaou ! Merci beaucoup macromaniac pour tes explications très détaillées et très claires ! J'ai tout compris !
Je les garde précieusement.
Je te souhaite une très bonne journée.