MBA 2013 Installer Lion

geranium

Membre actif
6 Février 2013
175
2
www.geranium-soft.com
Bonjour,

Je possède un MBA 2013 10.8.5 (livré en 10.8.4) et une clé USB d'installation 10.7.3.

Savez vous s'il est possible d'installer Lion sur un disque externe USB3 ?

J'ai un beau kernel panic lors de 'Alt + boot installation clé 10.7.3'.

J'ai cru comprendre qu'il était impossible d'installer un os antérieur à la version d'usine. Est-ce vrai ?

Si oui, en installant lion 10.7.3 sur le disque externe depuis un autre mac en 10.6.x, est.ce que le MBA 2013 acceptera de booter sur ce 10.7.3 ?

Merci
 

macomaniac

Ouroboros
Club MacG
20 Septembre 2012
86 217
26 190
Forêt de Fontainebleau
Salut geranium.

Je possède un MBA 2013 10.8.5 (livré en 10.8.4) et une clé USB d'installation 10.7.3.

J'ai un beau kernel panic lors de 'Alt + boot installation clé 10.7.3'.

J'ai cru comprendre qu'il était impossible d'installer un os antérieur à la version d'usine. Est-ce vrai ?

Si oui, en installant lion 10.7.3 sur le disque externe depuis un autre mac en 10.6.x, est.ce que le MBA 2013 acceptera de booter sur ce 10.7.3 ?

Pas plus que tu ne peux, avec ton MacBook Air_Mid 2013 dont l'OS natif est «Mountain Lion 10.8.4», booter sur l'installer «Lion 10.7.3», tu ne pourras booter sur l'OS «Lion 10.7.3» pré-installé sur un DDE.

C'est l'EFI_Firmware résidant dans une puce de la Carte-Mère qui préside aux 2 premières phases du Boot d'un Mac, à savoir :

1° l'exécution du POST ('Power-On Self-Test') = check-up et initialisation du hardware + localisation du fichier 'Booter' (équivalent de l'ancienne 'ROM' des Macs classiques, devenu le fichier 'BootX' des versions PPC de OSX, à présent le fichier 'boot.efi' des versions Intel de OSX (adresse : /System/Library/CoreServices). L'EFI, par défaut, va chercher en NVRAM l'adresse de ce fichier 'Booter'. Le succès de ce 'pré-boot' extrêmement rapide se signale par le carillon de démarrage ('chime').

2° l'exécution du Booter : 'Boot.efi', fichier exécutable qui peut être considéré comme une 'Application_de_l'EFI'. Le rôle fondamental du Booter (exécuté donc par l'EFI) consiste à charger le Kernel et les Extensions du Kernel (Kexts) de OS X. Cette phase du Boot se signale par le premier 'Écran Pommé' qui succède au 'Chime'.

[3° chargement par le Kernel du Système-Noyau : BSD UNIX, dont le déroulement se signale par la rotation de la roue crantée à l'écran.

4° lancement du 1er processus extra_kernel = le launchd, qui va charger le restant du Système et demeurer actif tout le temps de l'activité du Système. L'opération du processus launchd se signale par le remplacement de la roue crantée par un 2è 'Écran Pommé' précédé d'un flash blanc, jusqu'au lancement du processus 'LoginWindow' qui affiche l'écran de log-in préliminaire à l'ouverture d'une interface graphique utilisateur.]​

Dans ce contexte global ainsi brossé, l'EFI, càd. le logiciel Firmware de la Carte-Mère d'un Mac, est implémentée de paramètres concernant la version a minimo du Kernel chargeable par l'exécution du fichier Booter : boot.efi. Aucune chance de faire accepter par l'EFI de la Carte-Mère d'un Mac une version du Kernel servant de noyau à une déclinaison antérieure de OSX. C'est le plantage assuré par rejet d'engager la phase 2° du Boot. [Des bidouilleurs qui n'ont pas froid aux yeux sont allés jusqu'à substituer au fichier mach_kernel (que tu trouves à la racine de l'OS) de «Lion» le mach_kernel de «Mountain Lion» afin de berner les paramètres d'acceptation de l'EFI d'un Mac au Système d'exploitation natif ultérieur. Ce qui revient à vouloir faire charger le BSD UNIX puis le processus-système launchd d'une version de OSX par un kernel qui n'est pas le bon. Si la démarche est intéressante expérimentalement parlant, ça craint terriblement quant au chargement correct des kexts et de l'intégralité du Système et vive les kernel_panics...]

Si tu veux faire tourner «Lion» sur ton MacBook Air_Mid 2013, une solution intéressante serait la virtualisation que permettent des logiciels comme «Parallels Desktop» ou «Vmware Fusion». En effet, regardant «Lion» (comme «Mountain Lion» d'ailleurs), Apple autorise la virtualisation de la version 'Client' de ces OS, sans qu'il soit nécessaire de passer par la version 'Server' (comme pour «Léopard» ou «Snow Léopard»). Il suffit donc d'avoir le fichier .dmg de l'installer et de lancer la création d'une machine virtuelle qui va l'exécuter. Le résultat est très agréable à utiliser. J'utilise «Parallels Desktop» pour virtualiser «Snow Léopard Server 10.6.8», et, outre l'affichage en mode 'fenêtre', il y a maintenant un mode 'Cohérence' qui donne l'impression d'un Bureau unique «Mountain Lion» / «Snow Léopard». Comme néanmoins les icônes éventuelles du Bureau de l'OS invité ne sont pas affichables dans cet espace, l'astuce consiste à charger au maximum le Dock et à choisir l'option 'démasquage'. Ainsi, le Dock de l'OS invité est affiché en bas d'écran (comme le menu de son Finder en barre subalterne à celle du Finder de l'OS-hôte), et le Dock de l'OS-hôte (qu'il convient de 'masquer') est démasquable par survol du pointeur à volonté. Étonnant.