Augmenter résolution ou taille de doc?

Boyo

Membre confirmé
27 Octobre 2004
217
5
59
Bordeaux
Bonjour à tous!

Je lance la question à vos expérience respectives : sur un doc qui ne fait pas le poids, est-il préférable d'augmenter sa résolution et puis de revenir à la taille souhaitée, ou bien sa taille directement tout en conservant la résolution de base, en admettant qu'elle soit de 300?
Je n'ai pas réussi à répondre à cette question.

Bien à vous



Mutualisons nos connaissances pour partager nos compétences.
Collectif pour les Neurones Libres de Droits.
 

Tiboize

Membre confirmé
2 Mars 2005
219
3
Rennes
Bonjour à tous!

Je lance la question à vos expérience respectives : sur un doc qui ne fait pas le poids, est-il préférable d'augmenter sa résolution et puis de revenir à la taille souhaitée, ou bien sa taille directement tout en conservant la résolution de base, en admettant qu'elle soit de 300?
Je n'ai pas réussi à répondre à cette question.

Bien à vous



Mutualisons nos connaissances pour partager nos compétences.
Collectif pour les Neurones Libres de Droits.

Ta question n'est pas très claire. Mais si j'ai bien compris, tu demandes comment faut-il redimensionner une photo (j'imagine dans photoshop) ? Dans tous les cas en passant par photoshop tu rééchantillonneras ton image que tu touches à la résolution ou à la taille de ta photo (si la case rééchantillonnage est cochée bien sûr). Donc pas de changement à l'arrivéee quelque soit la méthode. Si c'est pour la reduire c'est un moindre mal, si c'est pour l'agrandir tu feras perdre du piqué à ton visuel d'autant plus que tu l'auras agrandi. Si tu veux agrandir un visuel de manière mesurée (120 % max) autant le faire dans ton logiciel de mise en page. Car là, il sera rééchantillonner par le photograveur au moment du flash et le procédé qu'il utilise sera toujours meilleur que celui de photoshop (bicubique).
 

Boyo

Membre confirmé
27 Octobre 2004
217
5
59
Bordeaux
Ma question portait en fait sur la meilleure des "moins pires solutions" lorsqu'une image ne requiert pas les qualités nécessaires pour être imprimée à une taille supérieure de sa taille maxi autorisée, en tenant compte des protocoles habituels (300dpi à 100%).

Est-ce que l'un d'entre nous a remarqué une différence dans les résultats suivant l'une ou l'autre des deux méthodes.

Un photograveur, il y a quelques années (il a bien sûr fait faillite depuis : paix à son âme...) m'avait indiqué 135% max pour un agrandissement à partir d'un très bon doc.

Ton idée de faire faire la manip par le photograveur est intéressante, mais vu les cadences de travail et les vérifications de plus en plus aléatoires lors des impressions, je préfère - et de loin - maitriser la qualité des données depuis mon poste.
 

Tiboize

Membre confirmé
2 Mars 2005
219
3
Rennes
Ton idée de faire faire la manip par le photograveur est intéressante, mais vu les cadences de travail et les vérifications de plus en plus aléatoires lors des impressions, je préfère - et de loin - maitriser la qualité des données depuis mon poste.

Ton photograveur ne fait aucune autre manip supplémentaire. Je m'explique : Si tu importes ton image à 120 % dans XPress, au flash le rééchantillonage sera meilleur que si tu importes ton image à 100 % mais rééchantillonnée au préalable dans photoshop à 120 %.
En gros c'est de meilleure qualité d'importer ton image dans XPress (ou Indesign) et de l'agrandir à 120 % que de l'agrandir dans photoshop et de l'importer à tel dans ton logiciel de mise en page.
 

blaco

Membre d’élite
Club MacG
8 Avril 2005
1 473
25
Suisse

blaco

Membre d’élite
Club MacG
8 Avril 2005
1 473
25
Suisse
Ceci dit ce n'était pas une critique à Claude72, bien au contraire... Il est intéressant d'écouter ses conseils avisés, et de plus très précis :up:
 

claude72

Membre d’élite
Club MacG
13 Février 2005
3 657
277
60
Merci Blaco


Bon, on va remettre un peu les choses au point et au clair…

Le problème est simple : Boyo et Tiboize, vous partez tous les deux sur des bases qui sont fausses, ou plus exactement qui ne sont bonnes que dans certaines circonstances et fausses dans d'autres… :

1- Tout d'abord, parcequ'il n'est pas nécessaire d'avoir une image à 300 ppi pour l'imprimer correctement,

2- parceque la résolution de l'image dépend de la linéature de la trame d'impression et du procédé d'impression.

Pour de l'offset : résolution de l'image en ppi = linéature de trame en lpi X facteur de qualité.
- à 133 lpi et moins le facteur de qualité doit être égal à 2,
donc : résolution = linéature X 2
- au-dessus de 133 lpi le facteur de qualité doit être de 1,5 et peut aller jusqu'à 2,
donc basiquement : résolution = linéature X 1,5,
et ça marche aussi avec : résolution = linéature X 2

et 3- parcequ'il faut travailler avec une résolution de sortie, donc tenir compte du facteur d'agrandissement réduction de l'image dans le calcul de la résolution (d'entrée) de l'image en fonction de la linéature :
résolution de sortie = résolution d'entrée X 100 / pourcentage d'importation dans XPress


Donc :

Boyo a dit:
Un photograveur, il y a quelques années (...) m'avait indiqué 135% max pour un agrandissement à partir d'un très bon doc.
et
Tiboize a dit:
agrandir un visuel de manière mesurée (120 % max)
Oui, et non : c'est comme beaucoup d'affirmations sur la résolution, ça ne tient pas compte de tous les paramètres, donc c'est vrai avec certaines linéatures/résolutions et c'est faux avec d'autres…

A- il y a quelques années, tout le monde travaillait avec de la trame 150 lpi. Or pour imprimer une image avec une trame 150 lpi, il faut un facteur de qualité de 1,5 et donc la résolution normale de l'image à 100% est de 150 x 1,5 = 225 ppi à 150 x 2 = 300 ppi. Donc si tu as une image à 300 ppi, elle a un peu trop de pixels puisqu'elle pourrait n'être qu'à 225 ppi, mais elle est dans la fourchette acceptable.

Si tu agrandis cette image à 300 ppi, sa résolution de sortie diminue, et comme la résolution normale pour l'imprimer avec de la trame 150 lpi est de 225 ppi, tu peux agrandir jusqu'à avoir une résolution de sortie de 225 ppi, soit un agrandissement à 133%
(300/225 = 1,33).

Donc :
- 135% est effectivement acceptable : ton photograveur avait raison en son temps, mais à condition que l'image soit à 300 ppi, et la trame d'impression de 150 lpi)
- et 120% n'est pas un maximum pour une image à 300 ppi, tramée à 150 lpi.


B- mais aujourd'hui, avec les CTP, la trame d'impression standard est passée à 175 lpi… donc la résolution de sortie de l'image doit être de 175 X 1,5 = 262,5 ppi
Donc une image à 300 ppi est toujours dans la fourchette acceptable… et elle peut être agrandie jusqu'à avoir une résolution de sortie de 262,5 ppi : 300/262,5 = 1,15 soit 115%, et donc :
- 135% n'est plus acceptable : l'affirmation de ton photograveur est maintenant fausse,
- 120% est un peu trop, mais peut être accepté à la très extrême limite.


Dans les faits, c'est simple : la résolution d'une image dépend de 4 facteurs :
1- le procédé d'impression,
2- le type d'image :
- trait = 1200 ppi à tel en offset,
- contone voir linéature et procédé d'impression,
3- la linéature : X 1,5 au-dessus de 133 lpi, X 2 à 133 lpi et en-dessous,
4- le facteur d'agrandissement/réduction…
… donc toute affirmation sur la résolution d'une image qui ne prend pas en compte ces 4 facteurs est fausse ! (car incomplète)



Tiboize a dit:
Si tu veux agrandir un visuel de manière mesurée (120 % max) autant le faire dans ton logiciel de mise en page. Car là, il sera rééchantillonner par le photograveur au moment du flash et le procédé qu'il utilise sera toujours meilleur que celui de photoshop (bicubique).
et
Tiboize a dit:
Si tu importes ton image à 120 % dans XPress, au flash le rééchantillonage sera meilleur que si tu importes ton image à 100 % mais rééchantillonnée au préalable dans photoshop à 120 %.
Effectivement le résultat sera meilleur, mais ce n'est pas à cause d'une différence dans les méthodes de ré-échantillonnage.

Quand le RIP rastérise une image à 300 ppi en trame 150 lpi, il la sous-échantillonne, puisqu'il fabrique chaque point de la trame d'impression avec 2 X 2 pixels de l'image. Si l'image est agrandie dans XPress à 120%, sa résolution réelle de sortie devient alors 250 ppi et elle est toujours dans la fourchette correcte, donc le RIP a toujours suffisament de pixels pour créer correctement ses points de trame.

En revanche, si tu sur-échantillonnes ton image dans Photoshop pour l'agrandir à 120%, tu ajoutes des pixels artificiellement donc tu ajoutes du flou, alors que ces pixels ne serviront à rien puisqu'ils vont être ensuite supprimés lors du sous-échantillonnage fait par la rastérisation. Tu ajoutes du flou, donc tu diminue la qualité d'impression… inutilement.


Et il me semble bien que la méthode utilisée par le RIP est aussi un sous-échantillonnage bicubique, comme Photoshop !…

… mais quand il y a vraiment besoin de ré-échantillonner les images pour pouvoir les utiliser (ce qui est quand-même déconseillé…), que ce soit en plus ou en moins je préfère faire moi-même le ré-échantillonnage dans Photoshop, car je peux vérifier le résultat sur l'écran avant de flasher…
…alors que si tu laisses le RIP faire son ré-échantillonnage, tu ne verras le résultat que sur les feuilles imprimées… et c'est parfois un peu trop tard !
 

Tiboize

Membre confirmé
2 Mars 2005
219
3
Rennes
Voilà qui enfin m'explique ce que me conseille mon photograveur sans jamais me l'avoir traduit. Claude 72, tu as le sens de la pédagogie, ton explication est lumineuse. Merci.
 

Boyo

Membre confirmé
27 Octobre 2004
217
5
59
Bordeaux
Brillant, clair et précis. Merci à vous trois pour cet échange fructueux dans lequel je ne manquerai pas de puiser abondamment.

Je vais pouvoir répondre à mon collègue qui m'a posé la question hier matin.
Ceci dit, je suis actuellement avec l'éditeur du catalogue en question qui vient de passer un coup de fil à son photograveur qui lui a "susurré" qu'un petit 140% pouvait passer sur une petite repro de bonne qualité.
Mais comme la raison l'emporte sur le bricolage, on va renvoyer au photograveur par UPS et en urgence les ektas dont on s'est aperçu que les scans étaient faibles et les problèmes de résolution seront résolus. C'est plus sage...

Ceci dit, ce n'est bien sûr pas toujours possible et notre discussion demeure à sa juste valeur.

Merci bien à tous encore un fois, pour la communauté du CNLD (Collectif pour les Neurones Libres de Droits) dont nous sommes ici présents tous membres de fait.

:up: