Combien de dpi pour...?

gutiero

Membre actif
28 Juin 2005
293
9
39
Bruxelles
Bonjour à tous, ami et amie de l'infographie !!

Voilà je dois faire imprimer un logo sur une bâche de 3mètres sur 1. Le logo étant sous format .psd est-ce que quelqu'un aurait une idée de combien de dpi dois-je avoir au minimum pour un tel format? 600? 1200?

Merci pour vos réponses et à bientôt sur macgé.


Gauthier.;)
 

A t L a S San

Membre actif
20 Octobre 2002
206
3
Guadeloupe
Franchement je ne sais pas comment est ton logo mais autant que possible vois si tu peux le refaire en vecto sous illustrator et là tu n'auras plus à te poser de question ! Mais bon si tu ne pas faire autrement et que tu dois imprimer en numériqe la plupart des imprimeurs à partir d'un fichier travaillé à 50% au minimum 300dpi (si tu peux monter à 350 voire 400 dpi c'est l'idéal).
 

claude72

Membre expert
Club MacG
13 Février 2005
3 657
277
61
A t L a S San a dit:
au minimum 300dpi
Non, non et non : je vais encore mettre les pieds dans le plat et me faire traiter de tous les noms, mais je vais encore répéter qu'il n'y a pas de résolution "miracle" passe-partout : chaque méthode d'impression et chaque type d'image nécessite une résolution différente !
Et même si on sait que l'impression se fera en numérique, il n'est pas possible de conseiller une résolution pour une image Photoshop sans savoir si cette image est contone (tramée, mode CMJN ou niveaux de gris) ou "au trait" (mode "Bitmap").


(si tu peux monter à 350 voire 400 dpi c'est l'idéal)
Non, ce n'est pas l'idéal, c'est complètement inutile !!!

- soit tu es en mode contone, et dans ce cas ce que tu verras une fois imprimé ce sont les points de la trame et non plus les pixels de l'image... donc ça ne sert à rien d'augmenter la résolution au-dessus de la résolution optimale demandée par le procédé d'impression, puisque tu verras au final toujours les mêmes points de trame...
Par exemple, pour une image imprimée en offset "à tel" en trame 150 lpi, tu as besoin d'une résolution entre 225 dpi et 255 dpi ! PAS PLUS ! même si tu augmentes la résolution à 300, à 450 à 1200 dpi même, une fois imprimé, tu ne verras que des points de trame à 150 lpi, et donc le résultat imprimé sera exactement identique à ton image à 255 dpi (ça c'est la théorie, mais dans la réalité le résultat risque d'être moins bon avec une forte résolution, car cela obligera le RIP de l'imprimante ou de la flasheuse à faire un fort sous-échantillonnage, avec pour conséquence - normale dans tout sous-échantillonnage - une destruction des détails de l'image).
Généralement les "imprimeurs" numériques se contentent de 150 dpi à tel pour du contone.

- soit tu es en mode "Bitmap", et dans ce cas la résolution à utiliser est bien supérieure à 400 dpi : à tel, pour de l'offset, c'est plutôt 1200 dpi, pour du numérique ça va être plutôt 600 ou 720 dpi (600 pour les imprimantes laser, 720 pour les jet-d'encre...).


Si en plus l'image est faite à 50%, il faut bien évidemment multiplier toutes ces résolutions par 2 : donc 300 dpi pour du contone (mais pas plus) et 1200 ou 1440 pour du trait.

Et pour finir, il faut voir quelle sera l'utilisation du bandeau : si il y a possibilité de le voir de près, il vaut mieux une image de bonne qualité avec des résolutions correctes, mais si c'est vu uniquement de loin, il est possible de baisser les résolutions pour diminuer la taille des fichiers.

L'idéal restant d'utiliser un logo vectoriel...
 

Vieux Mac-User

Membre expert
Club MacG
19 Juillet 2001
3 267
109
Lille
dcz_ a dit:
Juste par curiosité: pourquoi le logo n'est-il pas tout naturellement en vectoriel?! :confused: :nailbiting:


Les logos vectoriels sont passés de mode : SNCF, La Poste, ANPE, LCL,... Tout le monde veut son effet dégradé, 3D ou aqua-like. Je trouve ça assez dommageable mais il semble que le marché ait évolué dans ce sens et bonjour les déclis ! Tous ces logos ont forcément des versions en 1 ou 2 teintes pour les médias non-quadrisibles comme le textile par exemple (la casquette du chef de gare) mais elles ne sont pas forcément fournies (existantes) en vectoriel alors qu'elles devraient l'être. :mad:
 

gutiero

Membre actif
28 Juin 2005
293
9
39
Bruxelles
Voilà c'est exactement ça mon problème... On me l'a fourni en psd et non en vectoriel, ce qui aurait été, je vous l'accorde, beaucoup plus simple. Et comme 'Vieux_mac_user' le dit, je suis effrayé de voir de plus en plus de gens faire énormément de chose sous photoshop au lieu de passer par d'autres voies beaucoup plus aisées.

Pour le cas présent, je pense que je vais le retracer en vectoriel à partir du fichier numérique.


Néanmoins merci beaucoup pour vos conseils qui m'apportent à chaque fois énormément d'aide.:D
 

DarKOrange

Modulo
18 Novembre 2004
4 315
349
Paris
claude72 a dit:
- soit tu es en mode contone

- soit tu es en mode "Bitmap"

Pour ma culture perso tu peux m'éclairer un peu sur la definition de ces termes? Merci :D
 

CMYK

Membre expert
Club MacG
25 Novembre 2004
1 554
39
Ici, pourquoi ?
DarKOrange a dit:
Pour ma culture perso tu peux m'éclairer un peu sur la definition de ces termes? Merci :D
Moi, c'est "à tel" que je ne connais pas :nailbiting: :up:
 

kaviar

Membre expert
Club MacG
13 Septembre 2004
4 845
190
63
applenews.mqcd.fr
DarKOrange a dit:
Pour ma culture perso tu peux m'éclairer un peu sur la definition de ces termes? Merci :D

Cher claude72,

Hormis la justesse de tes interventions, pourrais-tu ne plus employer cet anglicisme de "contone", qui peut chez certains créer une confusion avec "ConTone ou Continuous-Tone ou encore .CT", l'un des formats de Scitex.

Si je prends l'exemple d'un utilisateur d'Indesign, voilà sur quoi il peut tomber :
Les images Scitex CT (ConTone ou Continuous-Tone, «en tons continus») sont identiques aux fichiers EPS bitmap.

Tu conviendras que cela peut en perturber plus d'un*!!
 

Niconemo

Modo (toujours vivant !)
Club MacG
26 Juin 2001
6 449
458
Rhône-Alpes
kaviar a dit:
Cher claude72,
Hormis la justesse de tes interventions, pourrais-tu ne plus employer cet anglicisme de "contone", qui peut chez certains créer une confusion avec "ConTone ou Continuous-Tone ou encore .CT", l'un des formats de Scitex.

Où est la confusion ? OK, c'est un anglicisme mais qui veut précisément dire Continuous Tone non ? si Scitex appelle son format en ton continu Scitex CT, ça ne lui donne pas la paternité de ce type d'images quand-même... ? Me trompe-je quelque part ? :nailbiting:

Mais bon "ton continu" c'est plus joli :)
 

kaviar

Membre expert
Club MacG
13 Septembre 2004
4 845
190
63
applenews.mqcd.fr
Niconemo a dit:
Où est la confusion ? OK, c'est un anglicisme mais qui veut précisément dire Continuous Tone non ? si Scitex appelle son format en ton continu Scitex CT, ça ne lui donne pas la paternité de ce type d'images quand-même... ? Me trompe-je quelque part ? :nailbiting:

Pour moi la confusion peut se créer dans l'esprit de certains débutants. Le métier englobe déjà beaucoup de choses difficiles à appréhender :

Pour ma culture perso, tu peux m'éclairer un peu sur la definition de ces termes? Merci

Donc autant que faire ce peu, essayons d'être clairs dans les termes.

Niconemo a dit:
Mais bon "ton continu" c'est plus joli :)
En plus c'est vrai :up: :up:
 

claude72

Membre expert
Club MacG
13 Février 2005
3 657
277
61
Je confirme : "à tel" = à 100 % (je vous accorde que c'est un peu du jargon d'imprimeur et de photograveur, donc aujourd'hui de la PAO...)



kaviar a dit:
pourrais-tu ne plus employer cet anglicisme de "contone", qui peut chez certains créer une confusion avec "ConTone ou Continuous-Tone ou encore .CT", l'un des formats de Scitex
Je peux (enfin, je vais essayer).

Il n'y a pas de confusion : "Contone" est simplement "l'abréviation" de Continuous Tone, et a la même signification dans la PAO en général que chez Scitex en particulier* : c'est une "image à ton continu", c'est à dire une image qui présente différentes teintes, différentes couleurs ou différentes nuances de gris, donc une image qui devra être tramée par le RIP au moment de la rastérisation.
C'est le cas des images Photoshop en modes : "Niveaux de gris", "Bichromie", "Couleurs indexées", "Couleurs RVB", "Couleurs CMJN", "Couleurs Lab", "Multicouche".
L'image contone tramée visible sur un film ou une plaque ou imprimée sur une feuille de papier prend alors le nom de "image demi-ton" (halftone en english).


(* c'est aussi le "CT" du format Tiff-IT, qui complète le "LW" ("line work" = "line art" = "au trait")..., les deux étant ensuite placés l'un par rapport à l'autre grâce à un 3e fichier appelé "fichier de placement")


Pour les débutants (j'ai bien pris note de la très juste réflexion de kaviar), je rappelle que :

1- la trame est l'artifice qui permet de représenter des pixels informatiques de différents niveaux de gris (256 en 8 bits) avec des points d'une seule couleur noire sur un papier blanc, en faisant simplement varier la taille des points : plus les points sont gros, moins il reste de papier blanc visible et plus le "mélange" optique résultant est foncé ; et inversement plus les points sont petits, plus il reste de papier blanc visible et donc plus le "mélange" optique résultant est clair.
Ces points noir peuvent être faits :
- soit par le toner d'une imprimante laser déposé sur le papier,
- soit par l'encre liquide noire d'une imprimante jet-d'encre projetée sur le papier,
- soit par l'encre noire déposée par la plaque d'une presse offset sur le blanchet puis sur la feuille de papier, laquelle plaque a d'abord été "écrite" par une flasheuse (ou copiée à partir d'un film écrit par une flasheuse).
Pour la quadri, il suffit de superposer 4 images tramées : une image cyan, une image magenta, une image jaune et une image noire.
Et comme je l'ai déjà dit, après impression, seul les points de la trame sont visibles sur la feuille de papier, avec un espacement qui correspond à la linéature de la trame...

2- la rastérisation est l'opération qui consiste à transformer le language PostScript de nos cher Mac et de nos très chères applications de PAO en une image noir et blanc tramée compréhensible par une imprimante ou une flasheuse qui ne peut faire que du noir ou du blanc.



Les images Scitex CT (ConTone ou Continuous-Tone, «en tons continus») sont identiques aux fichiers EPS bitmap.
Ce qui est tout à fait exact, mais c'est là qu'on trouve la confusion la plus pénible de la PAO française : le mot bitmap a en français deux significations... :

1- une image de type bitmap est une image composée de pixels (par opposition à une image vectorielle), avec une résolution, un nombre de pixels. C'est typiquement l'image faite par un scanner ou un APN (Appareil Photo Numérique) et traitée par Photoshop. Elle peut être "ton continu" ou "au trait", en gris, en quadri, en RVB ou en noir et blanc...

2- une image en mode bitmap de Photoshop est une image "au trait", donc une image noir et blanc, une "line art" en anglais... mais c'est aussi une image composée de pixels, donc une image de type bitmap...

Donc, pour résumer, Photoshop crée des images de type bitmap, qui peuvent être :
- en mode "Bitmap"
- ou en mode "Niveaux de gris"
- ou en mode "Bichromie"
- ou en mode "Couleurs indexées"
- ou en mode "Couleurs RVB"
- ou en mode "Couleurs CMJN"
- ou en mode "Couleurs Lab"
- ou en mode "Multicouche"
(Menu "Image" -> "Mode" -> )

Dans la citation de kaviar, les "fichiers EPS bitmap" sont donc des images de type bitmap (des images avec des pixels) en mode "Niveaux de gris" ou "Couleurs CMJN" (modes "ton continu").





Voici les définitions que j'ai trouvée dans un petit fascicule de chez Agfa accompagnant mon 1er scanner (une mine d'infos que j'utilise toujours aujourd'hui)...
- Contone (CT) : An abbreviation for continuous tone. A color or greyscale image format capable of illustrating continuously varying tonal range, as opposed to line art. (Une abréviation de ton continu. Un format d'image couleur ou niveaux de gris capable de représenter des variations continue de tons, à l'inverse de l'image "au trait".)
- Halftone : A simulation of continuous tone by the use of black or overlapping process colour dots of varying size or position. (Une simulation de ton continu par l'utilisation de points noirs ou d'une superposition de points de couleurs primaires, points dont la taille et la position varie.)
- Line art : Image containing only black and white pixels. Also known as bilevel images. (Image contenant seulement des pixels noirs et blancs. Aussi appelées image à 2 niveaux. En français on dit "image au trait" ou "image en mode bitmap").

(si quelqu'un se sent meilleur que moi pour la traduction, son aide sera bienvenue)



Désolé, j'avais commencé une réponse vers 16 h, mais j'ai dû l'interrompre pour cause de boulot... entretemps, Niconemo est intervenu...
 
  • J’aime
Réactions: DarKOrange
A

Anonyme

Invité
Beaucoup de bla-bla.
Un logo c'est en vecto. Point barre.
Valable pr les institutions telles que SNCF, ANPE et autres.

Je ne vois pas en quoi le fait d'intéger de la 3d ou du dégradé ds un logo rendrait son utilisation caduque dès le moment où elle est vectorielle. Nous sommes en 2005! (cf. Renault)

@ gutiero: les bases de ton logo doivent ètre existante en vectoriel, faut parfois insister....



Ps.: Si un sponsor ou client ne se trouve pas de me fournir leur logo en format demandé (/et donc utilisable en print), je ne le mets pas. S'adressera à des professionnels lui at next time.... ;)
 

Vieux Mac-User

Membre expert
Club MacG
19 Juillet 2001
3 267
109
Lille
passenger66 a dit:
Si un sponsor ou client ne se trouve pas de me fournir leur logo en format demandé (/et donc utilisable en print), je ne le mets pas. S'adressera à des professionnels lui at next time.... ;)

il arrive dans la vraie vie qu'on ait à intégrer plusieurs logos sur un même document et que certains de ces logos ne soient pas ceux du client mais d'un sponsor ou d'un quelconque intervenant. Le client, il a pas non plus la même motivation pour obtenir des logos dans tel ou tel format auquel lui-même ne comprend rien... il arrive aussi qu'on les attend/espère jusqu'à la dernière minute ces logos. :rolleyes:
 

ÉricdeB

Membre actif
26 Octobre 2004
432
29
Courbevoie (92)
deberranger.fr
passenger66 a dit:
Beaucoup de bla-bla.
Un logo c'est en vecto. Point barre.
Valable pr les institutions telles que SNCF, ANPE et autres.

Je ne vois pas en quoi le fait d'intéger de la 3d ou du dégradé ds un logo rendrait son utilisation caduque dès le moment où elle est vectorielle. Nous sommes en 2005! (cf. Renault)

C'est aussi ce que je me disais...
Les logos SNCF, La Poste, ANPE, LCL et compagnie ont bien été réalisés sous Illustrator, en full vectoriel.
Perso je n'ai JAMAIS dessiné un logo sous Photoshop. Pour moi un logo "pixels" est une hérésie.

Éric, courbes de Bézier powaaa!
 

Vieux Mac-User

Membre expert
Club MacG
19 Juillet 2001
3 267
109
Lille
ÉricdeB a dit:
C'est aussi ce que je me disais...
Les logos SNCF, La Poste, ANPE, LCL et compagnie ont bien été réalisés sous Illustrator, en full vectoriel.
Perso je n'ai JAMAIS dessiné un logo sous Photoshop. Pour moi un logo "pixels" est une hérésie.

Éric, courbes de Bézier powaaa!


La charte SNCF que j'ai reçu était en pdf (le nouveau format universel ?) et comportait des imports bitmap pour le dégradé (non fournis évidemment). L'anpe, je sais pas, j'ai vraiment peu de relations avec eux... La Poste et LCL, c'est trop nouveau.
 

claude72

Membre expert
Club MacG
13 Février 2005
3 657
277
61
ÉricdeB a dit:
Pour moi un logo "pixels" est une hérésie.
Non, pas forcément, ça dépend comment il est traité : les "pixels" peuvent être soit en "ton continu", soit "au trait"...

Si le logo est en mode "ton continu" (couleurs ou niveaux de gris) à 300 dpi, je suis absolument totalement entièrement d'accord avec toi : ça fera un résultat de merde, tramé, flou, moche, pas digne d'un travail de professionnel compétent.

Mais un logo noir et blanc peut très bien se traiter "au trait", à condition de prévoir une résolution de sortie de 1200 dpi, et ça donnera un travail de qualité parfaite (je rappelle que la résolution de l'oeil humain est de seulement 420 dpi...).
Il m'est déjà arrivé de recevoir des logos de merde en JPEG à 300 dpi en CMJN qui étaient suffisament grands pour pouvoir être réduits d'au moins 4 fois, ce qui m'a donné la résolution d'au moins 1200 dpi, et que j'ai ensuite simplement transformé en "mode bitmap" ("au trait")...

Certes, avec un flashage à 2400 dpi, un logo vectoriel a une résolution de 2400 dpi, alors que mon logo "au trait" ne sera qu'à 1200 dpi, et que 2400 dpi c'est deux fois plus fin que 1200 dpi.
Oui, d'accord.
Mais ça n'a pas d'importance, car pour du texte et du dessin "au trait", il n'est pas nécessaire de flasher à 2400 dpi : une résolution de 1200 dpi est 3 fois supérieure à la résolution de l'oeil et est tout à fait suffisante pour faire un travail de qualité...
En fait, le flashage à 2400 dpi ne sert qu'à avoir, avec une trame 150 lpi, les 256 niveaux de gris - ou les 256 niveaux de chacune des primaires quadri - surtout pour les images ton-continu et les dégradés...
 

Olive94

Membre expert
Club MacG
20 Février 2003
1 281
33
44
Val-de-Marne
dessinmedical.free.fr
Eheh, salut les amis...
Je me retrouve aujourd'hui dans le meme cas que notre compere Gutiero, auteur de ce thread : j'ai une banniere de 3,5 m X 1,2 M à réaliser, et y'aura du bitmap puisque le cahier des charges prévoit en effet d'y inclure un certains nombre de photos etc.

Comme la banniere part aux USA par la suite, impossible d'avoir plus d'infos comme la resolution par ex.

Je comptais mettre une res de 150 dpi pour limiter la casse..... qu'en pensez vous ?

Ahah, EDIT : je vais tout faire en vectoriel, car mon G4 devient trop capricieux à cette échelle là ! fainéantise bitmapienne, quand tu nous tiens ...