Et avec la tête ? [V.4]

WheelNelly

TC à MémoireImmédiate et Dextérité Nulle
20 Septembre 2017
1 448
3 283
35
Je viens du Sud et j’y resterai
Remboursement de quoi je n’ai pas était payé
 
  • Haha
Réactions: sifoto et Human-Fly

WheelNelly

TC à MémoireImmédiate et Dextérité Nulle
20 Septembre 2017
1 448
3 283
35
Je viens du Sud et j’y resterai
Pour une journaliste Jill Bioskop bof bof
 

sifoto

Membre confirmé
2 Février 2019
315
462
sifoto.wixsite.com
@sifoto court et concis tout ce que j'aime avec, une pointe de foutage de gueule :cool:
(quoi ma gueule, qu'est-ce qu'elle à ma gueule ? Elle ne te reviens pas) 6/10 ;)

:D:D:D:cool:

Mon j'ai 4380 caractères sans compter les espaces :cigar:
Capture d’écran 2020-08-04 à 00.01.53.png
 

WheelNelly

TC à MémoireImmédiate et Dextérité Nulle
20 Septembre 2017
1 448
3 283
35
Je viens du Sud et j’y resterai
3 000 caractères, j'ai voulu dire le nombre de mots en fait ;)
Je sens que je suis bonne à disqualifier tous le monde et, lancer un nouveau thème ?
;);):cool::cool:
 
  • Haha
Réactions: sifoto et Human-Fly

WheelNelly

TC à MémoireImmédiate et Dextérité Nulle
20 Septembre 2017
1 448
3 283
35
Je viens du Sud et j’y resterai
Dernière édition par un modérateur:

joeldu18cher

Membre d’élite
Club MacG
16 Mai 2004
4 349
566
dans les nuages en quete de paix
" L'univers du Mac Avant et Aujourd'hui"

Les cinq mots qui doivent, obligatoirement, être inclus dans votre composition :

  • iPhone, Mac/iMac (l'un des deux ou, soyons fou : les deux, s'il y en a qu'un aucune pénalité)
  • Keyboard
  • Ergonomie
  • Version d'OS
  • Pédagogie

En ces temps anciens, la Panther donnait ses couleurs aquatiques en une ergonomie didactique
Dont les plus grandes et les plus simples pédagogies souhaitaient s'inspirer avec tactique.
Le grand maître Steve Jobs nous assénait à chaque itération la meilleure version d'OS X.
Mon Imac était alors encore un petit et radieux Ibook G4 à la fisher price digne d'un valet de Dix.
Je n'ai alors jamais autant découvert le monde qu'à travers ce joyeux esprit rebelle
D'être sur l'OS inconnu face au radieux Windows et ses virus et son interface bonne à la poubelle.
J'ignorais ce qu'était un keyboard mais je surfais heureux et curieux d'un site à l'autre,
Et je rencontrais des gens parlant mille langues nouvelles d'un continent à l'autre.
Mes jours et surtout mes nuits de décalage horaire étaient alors fort occupées.
Nous découvrions le monde, les téléchargements souvent longs, les images, les photos dédicacées,
Les skype, les webcams, les isights, la magie d'être ensemble tout en étant si éloignés.
Nos mondes, nos croyances, nos étonnements, notre joie de rêver à d'autres pays se répondaient.
Tous les amours du bout du monde semblaient ouverts, sincères et s'épanouissaient.
Pas de domination de twitter ou de facebook, pas de réseaux à rumeurs,
Juste le goût d'une illusion qui avait les doux mots d'un certain bonheur.
Puis le temps a passé, la plupart de ces personnes et de leurs moments se sont envolés.
Les souvenirs sont restés enregistrés au coeur tendre des disques durs à courte durée
Se clonant d'une version à l'autre, vers des machines de plus en plus esthétiquement algorythmées.
Refusant quelques passages à un nouveau système ou un nouveau nom, mon ordi se voyait retarder.
Puis me lançant vers l'iMac je découvris de nouveau stockage illimité,
Jusqu'à ce que l'image et l'affichage se cabrent et me laissent devant le noir écran planté.
Il me fallut alors bien de la patience pour passer au dernier iMac sorti avec toutes ses nouveautés
Bien épurées, bien profilées, bien élimées,
Fini le lecteur dvd intégré, il allait falloir acheter pour le compléter.
Mais tout le reste était bien là. Finies les histoires de compatibilités.
Mais les temps aussi avaient changé, les échanges à travers le monde si connecté
Etaient devenus plus mercantiles, plus virusés, plus calculés,
L'ouverture au monde avait développé les échos des pires rumeurs.
Il n'était plus temps de partager innocemment, il devenait temps d'avoir peur.
Les doux sites amateurs et bienveillants s'étaient professionnalisés et robotisés.
L'iPhone avait dépassé toutes les limites de l'iMac et de l'IPod et de l'iTunes réunifiés.
Son iOs peu à peu avait désormais tout changé, tout replacé, tout modifié.
Toutes les vies partagées devaient rapporter, être rentabilisés, faire du blé!
Le doux miroir aux illusions était devenu plus sombre, plus rapide encore et d'une immense dureté.
Les disques durs n'avaient plus les mêmes coeurs G4, tout était intel et SSD désormais.
Une forme de poésie, de créativité et de surprise simple semblait s'être envolée à force d'être démultipliée
Mais quelques beautés partagées pouvaient peut-être encore nous faire espérer.


(selon Pages, 3129 caractères ...)
 

WheelNelly

TC à MémoireImmédiate et Dextérité Nulle
20 Septembre 2017
1 448
3 283
35
Je viens du Sud et j’y resterai
Bonjour,
Premièrement, je tenez à tous vous remercier pour votre participation. Vous avez pris sur votre temps, de vacances, en plus, malgré la chaleur. Et vos méninges ont fonctionné.

@joeldu18cher a bien géré, texte intéressant. Je te remet le flambeau !

Mais les temps aussi avaient changé, les échanges à travers le monde si connecté
La crise sanitaire actuelle nous a confiné, mais nos échanges ont pu rester connecter, en parti grâce à la Pomme.

PS : Ma cadette viens d'arriver, pour l'anniversaire de mariage de mes parents, ils m'attendent je ne peut pas m'étendre plus longtemps.
 

joeldu18cher

Membre d’élite
Club MacG
16 Mai 2004
4 349
566
dans les nuages en quete de paix
Thème : J'étais désormais un adulte orphelin et j'avais décidé de quitter ma vie
Caractères: 1500 mini. 3200 maxi. Cela permet de faire plus court.
Mots à inclure:
Etranger
Amour
Séparation
Sens
Revenir

Date limite : 17 août 18h
 
  • J’aime
Réactions: Human-Fly

WheelNelly

TC à MémoireImmédiate et Dextérité Nulle
20 Septembre 2017
1 448
3 283
35
Je viens du Sud et j’y resterai
Tandis que le ciel continuait à s’obscurcir et que le tonnerre grondait, le Mistral se leva.
Paul, qui avait fêté sa majorité la veille, fit un bond dans son lit. Le vent avait fait claquer les volets de sa chambre, situé à l’étage.
En jetant un coup d’œil furtif à son réveil, Il est 17h07 et encore tout vaporeux de sa soirée, il dévala les escaliers en criant :
« Maman, Papa, Est-ce-que… ? »

Arrivé dans la cuisine, il découvrit un mot, écrit de la main de sa mère :

« Mon fils, mon amour,

Nous voulions t’annoncer une nouvelle, quelque-chose d’assez important, ce n’est que partie remise !
Tu dormais, si paisiblement que ni Papa, ni moi n’avons voulu te réveiller.

Lors de ta soirée d’hier, entouré de tous ces amis, des étrangers bilingues, nous a permis de constater avec effroi, que notre frigidaire était vide.
Nous n’avions plus de champagne, tu sais celui qui est rosé, a proposé à Mémé.
Elle est passée mais tu dormais. Elle avait, entre ses mains, un napperon. Tu te souviens c’est celui qu’elle a confectionné et brodé, tout l’été. Elle voulait te l’offrir, à toi et Sarah, pour votre appartement.
Je te l’ai déposé dans l’entrée. Pourrais-tu dresser la table avec, pour ce soir, elle devrait revenir pour le diner.

Afin qu’on évoque tous ensemble, le sens que ta vie va prendre, maintenant que tu es un homme !
Il faudrait penser à couper le cordon, une séparation en bonne et due forme »

A cet instant, la foudre tomba, en une fraction de seconde, sur le chêne blanc centenaire qui bordait l’allée de la cour.
Elle éclaira, intensément, toute la pièce. Ce fut une seule, mais longue et interminable minute.
 

Human-Fly

Peace Maker
Club MacG
17 Mars 2005
5 936
4 776
51
Union Européenne
www.mqcd.fr
Thème : J'étais désormais un adulte orphelin et j'avais décidé de quitter ma vie

Caractères: 1500 mini. 3200 maxi. Cela permet de faire plus court.

Mots à inclure:


Etranger

Amour

Séparation

Sens

Revenir



Date limite : 17 août 18h


15 décembre 1991, Nancy.



Une journée comme les autres, à l'université Nancy 2, en psycho.
Si banale que j'en ai tout oublié... Jusqu'à mon retour dans ce studio. Jusqu'à ce qu'on me demande de passer à cet hôtel où j'avais passé mes premières semaines nancéennes.
A peine le seuil de l'entrée franchi, je remarquai la tête d'enterrement du patron.
Ma mère voulait me parler au téléphone, m'apprit-il, sans d'autre expression que la tristesse sur son visage.

Au téléphone, ma mère m'annonça que mon père venait de mourir d'un arrêt du cœur.
Je partirais par le train pour Paris dès le lendemain.
Seul dans mon studio, je ne pus m'empêcher d'écouter une musique triste toute la nuit, fumant cigarette sur cigarette. Avec pour seule compagne une bouteille de whisky, dont la vie une fois débouchée n'excéda pas quelques heures.
Qui donc avait été mon père ?

Je ne crois pas avoir de souvenirs de lui remontant plus loin qu'en 1970, en Tunisie, alors qu'il enseignait le français en tant que coopérant à l'étranger. Je ne suis même pas certain qu'il y eut vraiment d'amour paternel de sa part, ni d'amour filial de la mienne. Au mieux, nous fûmes parfois amis, je crois...
Tant de conflits entre nous, tant d'aigreur ou d'agressivité, parfois pour tout et n'importe quoi...
Sans doute pas le père que j'aurais choisi entre mille, ni peut-être entre dix...
Alors pourquoi tant de musique triste, tant de cigarettes et tant de whisky à l'occasion de cette séparation ?...
Il m'était pourtant arrivé de haïr mon père, et parfois même de souhaiter sa mort. Presque de la "fantasmer". La réalité se montrait tellement plus simple, et finalement plus triste que tout ce que j'avais imaginé...

Vivrais-je ensuite cette mort comme une sorte de soulagement, voire de délivrance, ou finalement comme un deuil ?...
Pour l'instant, je perdais une sorte d'amour ordinaire d'un père qui ne m'avait donné que trop de raisons de lui en vouloir, et trop peu de raisons de l'admirer.
Et pourtant je ne vivais pas si bien que ça une mort peut-être survenue trop tôt... Un événement majeur dans ma vie, sans que j'en pus alors mesurer l'ampleur exacte, pas plus que le véritable sens...

Je me rappellerai longtemps cette cérémonie catholique, alors que mon père était athée.
Mais il fallait bien faire plaisir à sa vieille marraine, très pieuse, et qui hélas lui survivait...
Le prêtre catholique, qui ne connaissait personne de ma famille, mais qui du fait de mon impassibilité dans son église se sentait le droit de me reprocher à demi-mots de n'avoir pas aimé mon père...
Je n'oublierai pas cet enterrement. Pour mon père, qui voulait être incinéré.
" Tout ça, c'est pour les vivants." me dis-je. Qu'importe le défunt, qui il était, ses convictions, ses souhaits... Les raisons qu'on aurait pu avoir de l'aimer, ou au contraire de le haïr... Ou peut-être pas tant que ça, finalement...

Bientôt, j'allais devoir revenir à Nancy.
Je reprendrais tant bien que mal le cours de ma vie.
Je venais de perdre un point de repères essentiel dans ma vie.
Ma vie, qu'une fois de plus je voulais quitter pour m'en construire une autre... Plus belle...
 

WheelNelly

TC à MémoireImmédiate et Dextérité Nulle
20 Septembre 2017
1 448
3 283
35
Je viens du Sud et j’y resterai

WheelNelly

TC à MémoireImmédiate et Dextérité Nulle
20 Septembre 2017
1 448
3 283
35
Je viens du Sud et j’y resterai
Bonjour,
Premièrement, je tenez à tous vous remercier pour votre participation. Vous avez pris sur votre temps, de vacances, en plus, malgré la chaleur. Et vos méninges ont fonctionné.

@joeldu18cher a bien géré, texte intéressant. Je te remet le flambeau !

La crise sanitaire actuelle nous a confiné, mais nos échanges ont pu rester connecter, en parti grâce à la Pomme.

PS : Ma cadette viens d'arriver, pour l'anniversaire de mariage de mes parents, ils m'attendent je ne peut pas m'étendre plus longtemps.
C'est TOUT moi ça, trop rapide. J'aurai dû, pu me laisser 2, 3 jours afin d'étoffer et faire les critiques à la fois positives et négatives de vos textes !
 

Sly54

Acrobate de l'espace
Modérateur
Club MacG
31 Janvier 2005
44 866
7 218
Nancy___
C'était la date limite pour participer.
Joël se donne quelques jours de plus pour conclure la session. ;)
Alors j'en profite :

-------------

Ca n'a absolument aucun sens d'essayer de me faire revenir après notre séparation !
En effet, il n'y a plus d'amour entre nous. Il n'y a même plus rien. De rien. Nous sommes deux étrangers l'un pour l'autre. (NdlR : on notera la rapidité pour caser les mots clefs obligatoires). Enfin, disons que je suis une étrangère pour toi, mais toi tu n'existes plus vraiment pour moi. Oserai-je dire que tu as totalement perdu la tête pour moi ? Et que tu étais si mignon, si craquant ? Quoique, un peu dur sur la fin, je suis donc restée sur ma faim…

J'avoue me sentir un peu orpheline de toi, c'est peut-être parce que j'ai le ventre plein. Plein de toi, au sens propre et au sens figuré (les enfants, il faut arrêter de me lire, siouplé). Dans un mois, ou deux, je vais significativement m'alléger, je repenserai donc à toi, je te le promets.

Et après ? Nos chers bébés apprendront à se débrouiller sans nous, sans toi, sans moi… Et moi, je repartirai en quête d'un nouveau grand amour, plus grand et plus fort que toi, plus tendre et plus craquant que toi (ah, que j'aime la tendresse des mâles !), je lui ferai de nouveau le grand jeu de la séduction (tu pourrais appeler ce jeu "à qui perd – gagne", mais pour toi c'est plutôt "à qui gagne – perd") et j'espère, encore une fois, qu'il perdra la tête (et plus si affinité), pour moi. Pour recommencer, encore et encore…

Ainsi, le grand cycle de la vie se renouvelle à chaque rencontre, à chaque saison…


Extrait de "l'histoire de la mante religieuse après la copulation".
 

Human-Fly

Peace Maker
Club MacG
17 Mars 2005
5 936
4 776
51
Union Européenne
www.mqcd.fr
C'est TOUT moi ça, trop rapide. J'aurai dû, pu me laisser 2, 3 jours afin d'étoffer et faire les critiques à la fois positives et négatives de vos textes !


C'est vrai. ;)

Mais ça n'a aucune importance. :)
Tu es nouvelle dans ce jeu, contrairement à Joël qui en est un habitué depuis longtemps.
Et je suis encore un peu plus ancien que lui dans ce jeu...

Tu t'es très bien sortie de ta session à tous points de vue.
Ton point à mi-parcours était très intéressant, et ta conclusion tenait parfaitement la route aussi... ;)



Je ne pense pas avoir fait aussi bien que ça sur ça à mes débuts ici, vers fin 2005. :)

:up:

:merci:




PS : Comme Joël prend son temps, cela nous vaut une participation hors délais de Sly54 !... :up:
 
  • J’aime
Réactions: WheelNelly