probleme d'acces a un reseau wifi, meme avec password

laurentvisual

Membre confirmé
2 Février 2007
173
5
51
budapest
www.visualthings.com
Je partage la connection wifi de mon voisin en échange de la moitié de la facture et, á la suite de problemes d'acces, mon voisin avait désactivé le password (l'acces etait donc libre). Suite á une invasion d'"invités", celui ci a décidé de réactiver le password. Depuis, pas moyen d'acceder! Je vois l'icone d'Airport au maximum, mais a chaque fois que j'essaie d'acceder (avec le mot de passe adéquat), je reçois le meme message:
"There was a problem trying to access PL" (PL etant le nom du réseau).

Le meme probleme m'etait arrivé dans un cybercafé en particulier: Je captais le signal, mais sans pouvoir me connecter.

Une suggestion?
 

vleroy

Vétéran
Club MacG
6 Novembre 2004
6 749
1 918
si c'est une clé wep qui est proposée, prends l'option wep hexadécimale. cela devrait marcher :up:
 

laurentvisual

Membre confirmé
2 Février 2007
173
5
51
budapest
www.visualthings.com
Bien vu vleroy, ça a marché. Quant á ntx, pourquoi prendre mon propre abonnement quand on peut partager un reseau et les frais? Il n'y a rien qui me désole plus que de voir 6 connections wifi dans le meme immeuble. Pourquoi ne pas partager les ressources et avoir tous acces pour €5 par mois?
 

ntx

Vénérable sage
Club MacG
15 Octobre 2004
12 046
367
92
Bien vu vleroy, ça a marché. Quant á ntx, pourquoi prendre mon propre abonnement quand on peut partager un reseau et les frais? Il n'y a rien qui me désole plus que de voir 6 connections wifi dans le meme immeuble. Pourquoi ne pas partager les ressources et avoir tous acces pour €5 par mois?
Tout simplement parce que ce n'est pas autorisé dans le contrat que tu as signé avec ton FAI (en tout cas en France, mais je pense qu'ailleurs ils ne sont pas plus bêtes). Donc effectivement voler coûte toujours moins cher que acheter quelque chose. :siffle:
 

laurentvisual

Membre confirmé
2 Février 2007
173
5
51
budapest
www.visualthings.com
bon, je crois que soit tu n'as pas lu en entier, soit tu n'as pas compris ce que j'expliquais: Je n'ai jamais parlé ni de voler ni de pirater quoi que ce soit. En voyant que je captais le signal wifi de mon voisin, je lui ai proposé de partager sa connection en échange de la moitié de sa facture. Il est d'accord, m'á donné le mot de passe et tout se passe dans la légalité. On paie chacun 6 euros par mois pour avoir une connection DSL 24h, au lieu de payer chacun le double.

Verstanden?
 

vg93179

Membre d’élite
Club MacG
3 Janvier 2005
1 649
72
42
Paris
Tout simplement parce que ce n'est pas autorisé dans le contrat que tu as signé avec ton FAI (en tout cas en France, mais je pense qu'ailleurs ils ne sont pas plus bêtes). Donc effectivement voler coûte toujours moins cher que acheter quelque chose. :siffle:
Les contrats des FAI comportent tellement de clauses abusives, dont celles sus-mentionnées, qu'il n'est, jusqu'à jugement contraire, pas illégal de partager une connexion wifi. (avec les contraintes de signal et de partage réseau qui en résultent)

Garde toi donc de parler de vol...
 

laurentvisual

Membre confirmé
2 Février 2007
173
5
51
budapest
www.visualthings.com
Sans se priver eux-mêmes de se livrer á des pratiques abusives (délais d'annulation de contrat, facturation alors que la ligne n'est pas encore en fonctionnement, j'en pass et des meilleures).

S'ils pouvaient interdire la gratuité...
 

ntx

Vénérable sage
Club MacG
15 Octobre 2004
12 046
367
92
Les contrats des FAI comportent tellement de clauses abusives, dont celles sus-mentionnées, qu'il n'est, jusqu'à jugement contraire, pas illégal de partager une connexion wifi. (avec les contraintes de signal et de partage réseau qui en résultent)

Garde toi donc de parler de vol...
Les clauses des FAI parlent d'un usage dans le cadre familiale, il est interdit de partager un abonnement entre plusieurs foyers.
Exemple : les conditions d'utilisations de Free, datant du 10 juillet, voir article 4.1 : "L’accès aux réseaux de communications électroniques implique une utilisation personnelle et non
commerciale"
On peut aussi aller voir du côté des conditions de vente d'Orange, article 11 : "L'ensemble des éléments permettant au Client de s'identifier et de se connecter au Service sont personnels et confidentiels. Le Client s'engage à conserver secrets ses Identifiants et à ne pas les divulguer sous quelque forme que ce soit. Il est responsable de l’usage qui en est fait sauf cas avéré de fraude. "
Aux dernières nouvelles ces exemples de conditions de vente n'ont pas été remis en cause devant la justice.
 

vg93179

Membre d’élite
Club MacG
3 Janvier 2005
1 649
72
42
Paris
Les clauses des FAI parlent d'un usage dans le cadre familiale, il est interdit de partager un abonnement entre plusieurs foyers.
Exemple : les conditions d'utilisations de Free, datant du 10 juillet, voir article 4.1 : "L’accès aux réseaux de communications électroniques implique une utilisation personnelle et non
commerciale"
On peut aussi aller voir du côté des conditions de vente d'Orange, article 11 : "L'ensemble des éléments permettant au Client de s'identifier et de se connecter au Service sont personnels et confidentiels. Le Client s'engage à conserver secrets ses Identifiants et à ne pas les divulguer sous quelque forme que ce soit. Il est responsable de l’usage qui en est fait sauf cas avéré de fraude. "
Aux dernières nouvelles ces exemples de conditions de vente n'ont pas été remis en cause devant la justice.

Je connais ces clauses, merci ;)
Et le partage contractuel entre 2 voisins d'une même connexion ne me semble pas aller contre... jusqu'à preuve du contraire (et non l'inverse, comme tu l'as -mal- compris)
L'utilisation commerciale implique que l'un des deux fasse des bénéfices en revendant une partie de la bande passante à l'autre ... ce qui n'est pas le cas.
Les deux se partagent également la responsabilité de l'utilisation de l'ip.
 

ntx

Vénérable sage
Club MacG
15 Octobre 2004
12 046
367
92
Dans le cas de Free, le voisin n'est plus dans le domaine "personnel" et dans le cas d'Orange, les identifiants ont été divulgués à un tiers. Donc on enfreint les conditions de vente. Après peut être que le voisin de notre ami laurentvisual est chez un FAI plus conciliant, mais j'en doute. :D Ils savent tous comment on fait du business :p
 

vg93179

Membre d’élite
Club MacG
3 Janvier 2005
1 649
72
42
Paris
Dans le cas de Free, le voisin n'est plus dans le domaine "personnel" et dans le cas d'Orange, les identifiants ont été divulgués à un tiers. Donc on enfreint les conditions de vente. Après peut être que le voisin de notre ami laurentvisual est chez un FAI plus conciliant, mais j'en doute. :D Ils savent tous comment on fait du business :p
Tu ne comprends pas... je ne te dis pas qu'il est impossible d'interpréter les conditions de vente en la faveur des FAI. Je dis qu'il est possible de les interpréter en notre faveur. Jusqu'à ce qu'un tribunal soit saisi, soit par les fai, soit par une assoc de consomateurs par exemple, et tranche en la faveur de l'un ou de l'autre.
En attendant, partageons nos connexion en interprétant en notre faveur ces clauses, qui, interprétées pleinement en la faveur du FAI deviennent abusives. (d'où le flou artistique autour de ces contrats dits d'adhésion)
 

ntx

Vénérable sage
Club MacG
15 Octobre 2004
12 046
367
92
Je veux bien interpréter le terme "personnel" de Free mais celle d'Orange me semble beaucoup moins floue. :siffle:
Ce genre de clauses existe depuis qu'on a inventé ce type de service (je pense qu'on peut remonter au début de la télé payante, câble ou Canal+) et si les juristes des FAI ne sont pas des manches, lors clauses devraient être difficilement attaquables.
 

vg93179

Membre d’élite
Club MacG
3 Janvier 2005
1 649
72
42
Paris
Je veux bien interpréter le terme "personnel" de Free mais celle d'Orange me semble beaucoup moins floue. :siffle:
Ce genre de clauses existe depuis qu'on a inventé ce type de service (je pense qu'on peut remonter au début de la télé payante, câble ou Canal+) et si les juristes des FAI ne sont pas des manches, lors clauses devraient être difficilement attaquables.
Si, c'est là la subtilité.
La rédaction très juridique des contrats fait peur à suffisamment de gens pour que ce soit efficace.
Les assoc de consommateurs attaquent ces clauses abusives depuis qu'elles existent, mais les procès sont longs...
Pas fous, les FAI,eux, n'attaquent pas ceux qui partagent leur connexion...
 

divoli

Vénérable sage
Club MacG
13 Août 2005
15 862
1 420
Les deux se partagent également la responsabilité de l'utilisation de l'ip.
Tu te bases sur quoi pour dire ça ? Je doute fortement que, d'un point de vue juridique, ce soit vrai.

Le responsable est à mon avis celui qui a signé le contrat d'abonnement. Même si tu partages la ligne, à partir du moment où c'est toi qui a signé le contrat, ta responsabilité seule est engagée.
 

vg93179

Membre d’élite
Club MacG
3 Janvier 2005
1 649
72
42
Paris
Tu te bases sur quoi pour dire ça ? Je doute fortement que, d'un point de vue juridique, ce soit vrai.

Le responsable est à mon avis celui qui a signé le contrat d'abonnement. Même si tu partages la ligne, à partir du moment où c'est toi qui a signé le contrat, ta responsabilité seule est engagée.
Il existe un contrat (oral et peut être même écrit... s'ils ont bien fait les choses) entre les deux intervenants...
Si l'un utilises abusivement l'ip (sites illégaux, etc. ), l'autre peut donc faire connaitre ce partage à qui de droit.
La détention seule d'un droit d'utilisation d'une adresse ip ne peut constituer une infraction en cas d'utilisation abusive par un tiers, si cette utilisation abusive n'est pas portée à connaissance de l'un des détenteurs...
 

ntx

Vénérable sage
Club MacG
15 Octobre 2004
12 046
367
92
Tu te bases sur quoi pour dire ça ? Je doute fortement que, d'un point de vue juridique, ce soit vrai.

Le responsable est à mon avis celui qui a signé le contrat d'abonnement. Même si tu partages la ligne, à partir du moment où c'est toi qui a signé le contrat, ta responsabilité seule est engagée.
C'est en tout cas ce qui est mis de la CGV de Free ou d'Orange (je ne me souviens plus) et en cas de grosses emmerdes, je ne ferai aucunement confiance à mon voisin à qui j'ai "prêté" ma ligne ADSL : c'est ton nom et ta signature qui sont sur le contrat et pas les siens.

vg93179, tu sembles remettre en cause la plupart des articles des contrats d'Orange et de Free, or je ne pense pas qu'ils ne sont composés que de clauses abusives. Attendons un jugement sur ce sujet pour voir ce qu'il en est. Au passage, la justice a nié la semaine dernière le droit à la copie privée pour CD-audio après l'avoir nié pour un DVD.
 

PA5CAL

Vétéran
Club MacG
21 Juillet 2005
9 228
597
Île-de-France
Bonsoir

Il y a un gros problème juridique si l'on accepte de partager sa connection ADSL. Ce n'est pas qu'un problème de manque à gagner pour le FAI.

Comme vient de le dire ntx, le titulaire du contrat est responsable de ce qui passe sur sa ligne.

Mais encore plus grave, on pourrait considérer qu'il devient à son tour fournisseur d'accès et qu'il est donc tenu, en vertu de la loi anti-terroriste (loi n° 2006-64 du 23 janvier 2006), d'espionner l'accès Internet de son voisin et de conserver toutes les données de connexion pendant au moins un an... :siffle:

En principe, la loi ne devrait concerner que ceux qui en font une activité professionnelle principale ou accessoire (gratuite ou payante), mais comme on touche à un sujet sensible et que l'utilisation de la ligne se fait contre rémunération (activité professionnelle non déclarée ?), ça risque de très vite mal tourner au premier signe de curiosité des autorités.
 

surfman06

Membre d’élite
Club MacG
22 Février 2007
1 003
43
On dirait le sud.
Ou va t-on ???? :siffle: , attendons qu'un fai fasse un procès pour voir ?
 

PA5CAL

Vétéran
Club MacG
21 Juillet 2005
9 228
597
Île-de-France
Ou va t-on ???? :siffle: , attendons qu'un fai fasse un procès pour voir ?
A mon avis, si l'information vient aux oreilles des FAI, dans le pire des cas ils se contenteront de couper la liaison sans préavis, comme c'est souvent indiqué dans les contrats.

Vu ce que j'ai indiqué juste au-dessus, le risque est ailleurs.