Appel à témoins : comment gérez-vous toutes vos photos ?

Statut
Ce sujet est fermé.

DouceProp'

Membre confirmé
8 Mai 2008
114
3
Je me considère comme un « touriste Japonais », ce qui est un peu raciste, mais ça va quand même oh. Ce que je veux dire c'est que je mitraille, je prends plein de photos. Que ce soit avec mon iPhone 6s ou mon Canon 550d, et de temps en temps quelques vidéos ou timelapse à la GoPro. Vacances, réunions de famille, etc. Je ne suis pas un pro de la photo mais je sais faire des trucs... Je suis graphiste et je crois que j'ouvre Photoshop tous les jours... Que ce soit au boulot, ou à la maison pour faire quelques retouches, etc. J'ai du To de photos... Ah oui, et je m'amuse aussi à scanner les photos argentiques d'antan, que je géolocalise avec Google Maps, un site de conversion GPS et Adobe Bridge pour que les infos soient écrites dans les données Exif qui seront interprétées par iPhoto ou d'autres logiciels dans le futur...

Je stocke mes photos sur un Nas, elles sont triées « à la main » dans des dossiers, par événements, les photos inclassables trainent dans un dossier « à trier » que je ne trierai jamais.
Puis j'importe ces dossiers dans iPhoto, en attendant que Photos s'améliore un jour, qu'il retrouve toutes les options d'iPhoto disons. J'aime bien la carte qui me permet de voir tous les endroits où je suis allé par exemple. Pourquoi iPhoto ? Parce que ça me permet de voir mes photos, bien rangées, bien présentées, avec les événements, sur la télé avec mon Apple TV 3. Sympa, en famille ou avec les copains, autour d'un verre, dans le salon...
Je peux accéder à mes photos de n'importe où grâce à mon Nas (Synology) et l'application DS File sur iPhone (Mais pas DS Photo, je n'ai pas envie de faire 150 bibliothèques sur 150 logiciels différents), dommage qu'on ne puisse pas intégrer directement les photos du Nas dans un flux de l'application Photos de l'iPhone... J'utilise l'iPhone comme un appareil photo numérique, je prends des photos avec, un peu d'Instagram, d'Hyperlapse, et je le vide. Je me fiche un peu du stockage cloud d'Apple, je supprime les photos de temps en temps. Pour le partage de photos avec la famille ou les amis c'est Google+ en utilisant un cercle fermé ou plus simplement WeTransfer. Tout le monde n'est pas chez Apple...

Ce que j'aimerais bien voir sur mes appareils Apple : Photos qui reprendrait toutes les options d'iPhoto, qui écrirait vraiment la géoloc dans le fichier jpg quand on recherche l'emplacement sur une carte, une option d'arbre généalogique avec les visages, et la possibilité de faire apparaître les photos de mon nas directement dans des pellicules de mon iPhone. Ah oui, et un truc que j'aimerais vraiment : pouvoir regarder mes photos stockées sur mon Nas avec l'Apple TV, et les jolies présentations, sans que mon iMac soit allumé. La seule solution aujourd'hui c'est du Airplay avec DS File sur iPhone mais ce n'est pas joli... Que des problèmes de riche.

Pour les options de retouches, je me débrouille avec Bridge, Photoshop, et pour faire des livres photos, c'est InDesign et le site Blurb... Mais bon, la mise en page, c'est mon boulot.

Le tri des photos et vidéos persos, c'est une vraie question... Nos enfants pourront tout connaître de notre vie... Mais est-ce que ça les intéressera ? J'aime voir des vieilles photos, revoir des extraits de concerts... Est-ce qu'on garde tout ? Et comment ? Le cloud ? Les Nas ? Les livres photos ? La transmission m'intéresse vraiment, je trie mes photos pour moi mais aussi pour transmettre un peu d'histoire de ma famille à mes neveux, à mes enfants si un jour j'en ai...
 
Dernière édition:

gwen

iModo
Modérateur
Club MacG
25 Octobre 2001
13 416
1 581
49
Caen et de temps en temps Limoges
www.shito.com
Avant, j'utilisais iPhoto pour mes images diverses et Aperture pour mes photos Pro. Depuis l'abandon de ces deux logiciels, j'ai tenté d'utiliser Photo, mais rien n'y fait, je ne comprends pas comment il fonctionne.

J'ai encore mes vieilles photothèques que j'utilise avec les deux logiciels susnommés, mais avec l'abandon d'Appel pour ces derniers, je tente de migrer sur une autre solution.

AU départ, j'ai simplement placé mes photos dans des dossiers classés soit en fonction des années et des événements, soit en fonction des lieux selon mon utilisation envisagée pour le cliché. Ces dossiers sont synchronisés dans le Cloud avec Dropbox et bien sûr sauvegardé avec Time machine, donc je suis assez confiant sur leur pérennité. Je ne mets rien dans iCloud, car cela sature très vite et surtout je n'ai aucune confiance dans le fonctionnement du Cloud d'Apple. Je ne comprends toujours pas quels sont ses critères de sauvegarde ou d'effacement.

Mon seul souci aujourd'hui étant que j'ai fait l'acquisition d'un appareil photo de 20 millions de Pixels. DU coup, même en JPEG, cela prend une place folle et ma DropBox sature depuis quelque temps. Il va donc falloir que je trouve une solution autre. Mais je cherche encore.

Mais une chose est certaine, rien ne remplace la gestion à la main dans des dossiers organisés à ma convenance. Toute autre solution semble obsolète au bout d'un moment alors que les photos sont des données qui se gardent des années et des années.
 

iluro_64

Old MacUser
Club MacG
1 Avril 2008
7 160
1 275
Haut Béarn
Grand merci à Florian Innocente pour la judicieuse création de ce fil, qui est, à mon humble avis, l’un des plus intéressant et des plus constructifs que j’ai lu, et où chacun peut exposer, sans contrainte autre que la longueur du message, non pas son expérience (enfin si…) mais la méthode qu’il a suivie pour résoudre ses problèmes.

J’ai avant tout cherché à disposer d’un outil informatique me permettant d’utiliser un seul moyen de codage quelle que soit l’origine de la photo, tout en distinguant le support avant numérisation des photos prises par des appareils photo analogiques. Dans ce cas, je me trouvai face à des tirages papier, des négatifs (N & B et couleurs), et des diapositives. Lorsque j’ai commencé à me préoccuper du classement et de l’identification, je n’ai pas trouvé de solution plus simple que de définir un nom ou code basé sur la date de prise de vues, d’une part, du support pour la numérisation, et du rang de la photo à la date de référence. Il me fallait, dans la foulée, résoudre les problèmes liés à l’antériorité du classement, c’est-à-dire lorsque les photos sont insuffisamment datées, voire pas datées du tout, et que les supports ne puissent pas être classés. J’ai aussi pris en compte le fait que lorsque je disposai d’un rouleau complet de négatifs, les vues n’étaient pas forcément prises à la même date. Bien entendu, lorsque j’ai entrepris cette mise en ordre, le but était que toutes les photos dont je disposais soient numérisées, d’une part, et répertoriées d’autre part. Tout cela a commencé lorsque les moyens informatiques sont devenus accessibles au particulier. À l’époque, il fallait déjà disposer d’un système de numérisation (scanner), de capacité de disques externes, et d’un outil de catalogage.

À cette époque-là, l’on ne disposait guère que du Finder pour mettre les fichiers en ordre. Le rangement « physique » des fichiers se faisait avec un système de répertoires et sous-répertoires, basé sur la nature de l’original, l’année, et la date de prise de vues. Parallèlement, la notion de retouche « informatique » s’imposa. Cela impliqua que les fichiers issus de numérisation soient affectés du qualificatif « d’original », pouvant être lus, mais ni modifiés, ni détruits. Ils étaient, en quelque sorte les « négatifs informatiques », non modifiables. Parallèlement aux « originaux informatiques », il fallut donc disposer de copies susceptibles d’être modifiées, plus précisément « retouchées ». Cela nécessita la mise en place d’un rangement de copies, retouchées ou non, basé sur l’année et sur la date. Toutes les photos sont associées à un fichier retouché ou nom au format TIFF. À l’usage, d’une part, et avec l’évolution des technologies d’autre part, j’ai été amené à faire une distinction supplémentaire, la publication, qui conduit à des aménagements des copies retouchées. Aujourd’hui, toutes mes photos sous forme numérique sont disponibles en taille Full HD au format JPEG non compressé. Certaines photos ont été publiées pour illustrer des documents rédigés avec Pages ou Word. Elles ont été ajustées en taille à 17 cm de largeur. Elles sont éventuellement réajustées en taille au moment de l’insertion dans un document.

Parallèlement, et au fil des numérisations, il me fallut cataloguer chaque photo. À l’époque, il n’y avait pas de dispositifs comparables à ce dont on dispose aujourd’hui, soit directement, soit à travers les applications de retouches. J’ai donc eu recours à un SGBD original, FileMaker Pro, acheté en version 4 en 1997. Avec ce logiciel, j’ai développé différentes applications, dont l’une dédiée aux « événements » et une autre aux « photos », les deux étant en relation, bien entendu. En simplifiant, l’on peut dire que la première permet de « créer » les références d’identification des photos, et la seconde de contrôler la cohérence entre l’existence réelle des fichiers photos et leur existence théorique.

J’ai fait de la photo avec modération avec des appareils argentiques reflex SRT Minolta de 1966 à 1975. Puis j’ai arrêté la photo. Je l’ai reprise en 1997, toujours avec des appareils argentiques reflex Dynax, et je n’ai cessé depuis. Puis, la photo numérique devint accessible au grand public. Je parle de la photo numérique par des appareils reflex, et tout naturellement, je suis passé à l’appareil Minolta numérique reflex Dynax 5D, et depuis que Minolta a été repris par Sony, j’ai suivi, en raison des objectifs. Actuellement, j’ai un Sony alpha SLT-A55V. En secours j’ai un SONY hybride DSC-HX400V, acheté récemment suite à une panne du reflex en plein voyage l'an dernier. Il me restait l'iPhone qui a bien rempli son rôle de roue de secours.

L’arrivée du numérique a considérablement changé ma façon d’opérer. Si le prix de l’appareil n’a pas vraiment évolué à la baisse, le prix de la photo est nul. Donc, le nombre de photo a augmenté, et, curieusement, la gestion des photos a été simplifiée, car il y avait moins d’opérations à faire, grâce aux automatismes que l’on peut trouver dans les logiciels de retouche. Comme les fichiers photos originaux des APN contiennent tous les renseignements concernant la prise de vues et la localisation, on peut extraire les éléments intéressants et les joindre comme caractéristiques de chaque photo. Ainsi, en les faisant évoluer pour cela, les applications développées avec FileMaker permettent d’engranger les informations EXIF qui m’intéressent.

Jusqu’au moment où iPhoto est arrivé sur le marché, les autres applications utilisées étaient GraphicConverter et PS pour la retouche et la visualisation, et FM Pro pour la gestion purement informatique. J’ai utilisé iPhoto dès que j’ai eu l’assurance que mes propres fichiers ne seraient pas touchés. Je ne me servais de iPhoto, et de Photos maintenant, uniquement comme catalogueur et visualiseur. iPhoto et Photos n’ont pas eu davantage d’attraits que leurs spécificités, c’est-à-dire les fonctions de tri et de classement qui sont d’une grande facilité à mettre en œuvre, et la cartographie associée à la localisation. Je pourrai sans aucun doute faire encore mieux avec FileMaker Pro et ses conteneurs. Mais je reste encore indécis sur les aménagements à apporter.

À ce jour, j’ai affecté un système RAID mirroir de 2 To aux photos. Toutes les photos prises du 5/5/1997 à ce jour sont numérisées et gérées comme indiquées plus haut. Elles sont au nombre de 41032. Un partie d’entre elles a été prise en compte par Photos. J’ai plusieurs bibliothèques. Chacune d’elle est limitée à une ou deux années. J’aimerai les fusionner en une seule, afin de voir si Photos est capable de prendre en compte des dizaines de milliers de fichiers photos, mais je n’ai pas trouvé comme faire cette opération simplement. En effet, Photo ne sait pas importer ses propres bibliothèques …
 

patrick86

Membre confirmé
12 Avril 2011
167
35
J’aimerai les fusionner en une seule, afin de voir si Photos est capable de prendre en compte des dizaines de milliers de fichiers photos, mais je n’ai pas trouvé comme faire cette opération simplement. En effet, Photo ne sait pas importer ses propres bibliothèques …

Il existe une app qui réalise ce travail : https://fatcatsoftware.com/powerphotos/ :)
 

Yohmi

Membre junior
4 Octobre 2007
43
20
www.wan-way.net
En lisant les très intéressantes contributions sur ce fil, je souhaitais ajouter quelques détails à ma contribution, mais je ne peux visiblement pas modifier mon message davantage. Je me suis principalement attardé sur le stockage, mais je n’ai pas vraiment parlé de la gestion.


Comme je l’avais dit dans mon premier message, le classement « physique » (sur mon SSD) de mes photos est entièrement géré par Lightroom, qui crée des dossiers selon l’année puis le mois, je crois.
Par contre, dans Lightroom, mes photographies sont classées dynamiquement.

À l’importation, les coordonnées GPS de mes photos sont écrites dans le fichier raw grâce à l’application iOS gps4cam (qui géolocalise et permet via une application « compagnon » d’inscrire ces données dans le fichier). Cela me permet de me souvenir d’où une photo a été prise, de partager cette information sur les réseaux (la localisation est lue par Facebook, 500px ou encore Flickr), mais aussi de pouvoir visualiser, via Lightroom, toutes mes photos disposées sur une carte du monde. La fonction manque encore de souplesse, mais le potentiel est là. Cette information est également consultable via Aperçu (et je crois que Photos sur iOS le fait aussi dans les modes moments/collections/années).

Une fois dans l’interface d’importation de Lightroom, les photos se voient appliquer un copyright (qui sera conservé jusqu’à l’export JPEG), et rejoignent la collection complète organisée chronologiquement. Les photos que j’estime sortir du lot sont marquées comme « retenues » (touche P), et rejoignent une collection dynamique (qui fonctionnent comme les Dossiers Intelligents du Finder ou les Playlist intelligentes d’iTunes). Les photos que j’estime sans intérêt ou ratées, je les marque dès l’importation avec la touche X, ce qui leur assigne le statut de « rejetées », et elles seront supprimées d’un coup via la fonction idoine. Les autres restent en vrac, en cas de besoin, ou d'inspiration soudaine en parcourant ces vieux clichés… ça m'est arrivé plus d'une fois de retrouver des perles dans ce capharnaüm.

Tant que je reste sur Lightroom, le rangement sur le disque importe peu, car tout comme avec iTunes et ses playlists, ce sont les collections et les métadonnées qui définissent comment les photos seront parcourues. La seule limitation de ce système est lors d’une migration vers un autre logiciel, car rien ne certifie que les classements pourront être récupérés par un éventuel successeur.

Il y a aussi cette notion d’« instantanés » à prendre en compte, qui capturent l’état d’une photo durant le processus de développement, lorsque l’on décide que la version mérite d’être sauvegardée. Ces « instantanés » ne dupliquent pas le fichier, et se contentent d’appliquer à la volée un jeu de paramètres au fichier raw qui va donc changer son aspect. Mais c’est peut-être entrer un peu trop dans les détails. Je voulais tout de même en parler car cela permet d’éviter d’enregistrer de multiples versions d’un même cliché. Tant qu’il n’est pas exporté, il n’existe que dans Lightroom, sous la forme d’un jeu de paramètres, et un fichier raw unique peut très bien se voir affublé d'une vingtaine d'« instantanés » (une version noir et blanc, une version couleur, une version 16:9, une version plus contrastée, une version pour papier photosensible, etc.) sans que cela ne prenne de place ni n'ait la moindre incidence sur la gestion. C'est l'un des avantages de la modification non-destructive.

Lorsque je travaille sur un projet particulier qui réunit un ensemble de photos, je leur assigne un marqueur de couleur (comme dans le Finder), et les retrouve dans une « collection dynamique » qui repère cette caractéristique. Je n’utilise pas de mots-clefs pour le classement (uniquement sur les sites pour que mes photos puissent être trouvées), car je n’ai jamais pris cette habitude, mais avec les systèmes d’analyse de contenu toujours plus performants, je pense que ça ne sera bientôt plus à nous de le faire.

Je ne laisse plus le soin à Lightroom de gérer l’export, car je le trouve inefficace pour cette tâche. J’exporte désormais temporairement mes fichiers en TIFF (donc sans que l’image subisse d’autres modifications que celles que j’ai appliquées via le module de développement) et les finalise via Affinity Photo (pour définir la définition en pixels, la résolution en ppp, le poids, et apposer mon filigrane).

Voilà, je pense avoir été suffisamment complet cette fois-ci :)
 

Azergoth

Membre émérite
14 Janvier 2010
511
3
29
Voilà mon petit grain de sel:

Je prends pas mal de photos avec mon reflex (Pentax K3) qui sort des fichiers RAW assez lourds (environ 30Mo). J'utilise Lightroom pour importer (en DNG, directement), cataloguer et traiter mes RAWs. Je fais environ 95 % du développement dans Lightroom et je me sers occasionnellement de Photoshop pour les cas les plus difficiles ou spécifiques.

Pour garder une vision d'ensemble de mes photos, je classe mes photos par année (un dossier par année) et ensuite par jour. Cela me donne une arborescence du genre:

Photos > Lightroom > 2016 > 2016-05-15 Titre du Dossier

Nommer un dossier yyyy-mm-dd me permet de les classer par ordre alphabétique et donc chronologique. Quand je pars en vacances, je rajoute un niveau et nomme mon dossier du genre: "2016-05-10_15 Chez tata Jacqueline" pour indiquer que c'est un événement qui va du 10 au 15 mai.

Pour faciliter et accélérer l'importation, j'utilise le lecteur de carte SD intégré (même si le contact est mauvais et que mon appareil dispose de l'USB 3). Comme ça, plus besoin de câbles LR propose différents moyens pour importer, mais je fais un clic droit sur le dossier de mon année (2016 en l'occurrence) et fais "import to this folder". Ensuite, LR me crée automatiquement un dossier daté correctement avec les images correctement classées. Je n'ai plus qu'à renommer le dossier pour y ajouter le titre voulu.

Comme je suis sur SSD, je ne garde sur mon disque que les photos les plus récentes (des quelques derniers mois, en pratique) et déplace les autres sur un disque externe (petit disque 2To). (NB: Je les garde dans mon catalogue, mais vu la lenteur de LR, je ferais bien un essai d'avoir un catalogue de travail, et un d'archive. Mais je crains que cela ne change rien...) Je me sers assez rarement des "smart previews" qui me permettent de travailler sur des "petits raws".

J'utilise les plug-ins pour exporter vers Flickr (et plus récemment 500px). Sur Flickr, j'ai un module pour mon stream publique et un module privé pour le partage avec ma famille. J'attends avec impatience une possibilité d'exporter vers Flickr tout en gardant l'arborescence existante (un album par dossier). J'utilise dropbox pour envoyer des photos. Je n'aime pas Mail Drop, car il garde le fichier dans la mémoire de Mail...

Tout ce petit monde est sauvegardé régulièrement via Time Machine sur un HDD de bureau de 2To.
 

iluro_64

Old MacUser
Club MacG
1 Avril 2008
7 160
1 275
Haut Béarn

iluro_64

Old MacUser
Club MacG
1 Avril 2008
7 160
1 275
Haut Béarn

Romuald

Bof...
Modérateur
Club MacG
14 Septembre 2006
8 906
3 012
Ne voyant guère l'interêt de garder des milliers de photos qu'on ne re-regardera jamais, j'en prends beaucoup (numeric powa !) mais en garde moins, voire beaucoup beaucoup moins. Ce qui me fait une bib de 8000 photos en 15 ans, sous iphoto pour le moment et sous photos quand je saurai le maitriser. Prise de vue en RAW, post-production de base avec iphotos, plus poussée avec toshop éléments s'il le faut, et avec the gimp pour les cas exceptionnels (une dizaine en 15 ans, inutile d'investir dans photoshop). Partage 'à la demande' par remontée temporaire dans dropbox, stockage sur un NAS, sauvegarde deux fois par semaine.
Et quand je serai à la retraite, nouvelle séléction et constitution d'album papiers, y'a rien de tel pour réveiller la nostalgie et raconter des histoires à ses petits-enfants ;)
 

dbanon

Membre confirmé
9 Décembre 2011
313
59
Je vais un peu parler de mon cas, qui n'a rien d'original, mais surtout du cas d'une copine, pour laquelle j'ai conseillé de faire comme moi et pour qui ça s'est avéré être une catastrophe...
J'ai une photothèque d'environ 130Go, essentiellement des photos et vidéos prises avec iPhone. Y a quelques années, alors que j'étais sous Windows, je transférais patiemment mes photos via le câble USB et les stockais sur un de mes 4 disques durs internes d'1To, le tout, sans sauvegarde... Ma façon de faire était de racheter un disque dur tous les 2-3 ans pour éviter une panne (ce qui en fait n'évitait rien du tout, mais c'était surtout psychologique, avoir un disque neuf, ça me rassurait ^^). J'ai d'ailleurs jamais eu de panne. Je classais mes photos de manière assez débile, comme on peut le faire sous Windows quand on n'a pas de logiciel dédié, c'est à dire dans des dossiers avec une méthode de tri un peu arbitraire et chaotique (nom d'un voyage, nom d'une personne, ...). Au final je m'y retrouvais, parce que je savais où j'avais classé les choses. J'aurais été atteint d'amnésie, j'aurais été mal !
Au final j'ai activé la photothèque sur mon iPhone quand ça a été disponible, au moins les photos de mon iPhone étaient sauvegardées même si c'était inexploitable sous Windows. J'ai fini par acheter un Mac tout joli tout beau, avec un disque de 1To SSD, et j'ai donc basculé le reste de mes photos dans Photo avec photothèque (et puisque j'ai 1To, j'ai coché l'option "Télécharger les originaux sur ce Mac", comme ça tout est dispo direct !).
Depuis c'est un vrai bonheur, je me préoccupe plus de la sauvegarde de mes photos, tout se synchronise automatiquement (j'ai en plus une connexion fibre très rapide), j'ai un fortait iCloud 200Go et j'ai surtout des albums intelligents pour m'y retrouver (en plus de la recherche par lieu, par année, par visage et l'album Favoris). Les albums intelligents c'est vraiment un plus ! Comment j'aurais pu trouver les photos avec ma soeur et moi dans notre maison d'enfance sous Windows et mon tri par dossier ? Les métadonnées, c'est quand même le top (pour les vieilles photos, j'ai quand même dû me taper la géo-localisation manuelle, mais ça valait le coup) !
Ce que j'aime aussi, c'est les modifications sans perte (surtout quand des applis sous iOS sont compatibles, comme Snapseed par exemple) et les outils offerts par Photo et iOS pour faire des retouches (luminosité, contraste, couleur, ...).

Maintenant je vais parler de ma pote... et là je me suis rendu compte des limitations des Macs et l'appli Photo. Elle a toujours été sous Windows, avec une organisation comme la mienne : des arborescences à n'en plus finir mais dans lesquelles elle se retrouve facilement. Accro à l'iPhone, elle finit par me dire qu'elle a envie d'acheter un Mac, mais qu'elle a peur de rien comprendre. Je prends mon temps pour lui expliquer les grosses différences, et notamment le fait que sur Mac, la capacité des disques durs est riquiqui (mais en revanche c'est rapide), et qu'il vaut mieux stocker ses données sur des disques externes. Je lui dis en revanche que pour ses photos, si elle est prête à payer 2 ou 3€ par mois pour avoir un peu de stockage iCloud, elle aura tout en ligne et donc sauvegardé, ça ne prendra pas de place vu qu'on peut choisir l'option "Optimiser le stockage". Je lui explique qu'elle pourra même "imiter" son arborescence Windows avec les albums et les dossiers d'albums. Et en plus je lui explique les avantages des albums intelligents, de la reconnaissance de visage (qui est peu performante soit dit en passant, et surtout qui n'est pas synchronisée entre les Macs), ...
Bref, elle achète un joli MacBook Pro de 15 pouces avec 256Go de disque dur. Changer de système n'est pas évident, d'autant plus quand on n'est pas un passionné d'informatique. Elle galère donc sur pas mal de trucs (le finder, Office qui marche n'importe comment, ces mails qui déconnent dans l'appli Mail, le concept de multi-bureaux, ...) mais au final je prends du temps pour bien tout lui expliquer et surtout lui dire qu'il faut pas essayer de reproduire ce qu'elle faisait sous Windows, mais essayer d'adopter la "philosophie" du système OS X.
Puis arrive le moment d'utiliser Photo... Maman depuis peu, elle a une tonne de photos/vidéos stockées sur disque dur externe (pas loin de 350Go). Je lui explique le principe de Photo et de sa photothèque. Elle finit par se lancer donc. Je passe sur le disque dur formaté en NTFS et donc illisible par le Mac parce que c'est hors sujet (on a installé Paragon NTFS du coup). Elle m'appelle pour me dire qu'elle a plus de place sur son Mac alors qu'elle était en train de copier ses photos du disque externe vers Photo.
En effet, avec une photothèque de 200Go sur un Mac de 256Go, ça a bloqué. Comment faire ? Je lui dis qu'on va déplacer la photothèque sur un disque externe de grande capacité où on pourra tout mettre. Malheureusement la photothèque ne fonctionne que sur un disque dur partitionné au format OS X, et donc... c'est mort pour le moment. Je lui dis d'enlever quelques grosses vidéos pour libérer au moins 5Go, puis lui dis d'attendre que tout soit uploadé sur iCloud. On continuerait ensuite.
Trop habitué par ma fibre optique, ça prend plusieurs jours chez elle... Finalement c'est Ok, ouf ! Par sécurité on vérifie sur icloud.com que tout y est (et c'est le cas).
Puis là se pose un problème supplémentaire : OS X est censé libérer de l'espace tout seul, mais il ne le fait pas, et aucun moyen de lui dire de le faire... Grr, là je me dis qu'il manque une option pour vider le cache de la photothèque quand on est avec l'option "Optimiser le stockage" (même problème sous iOS).
Là je vois deux solutions : je lui dis que ça serait pas mal d'acheter un disque externe consacré à son mac, partionné au format OS X, sur laquelle elle pourra stocker sa photothèque et utiliser Time Machine. Elle est d'accord (bien qu'elle commence à se dire que c'était pas mal sous Windows avec son gros disque de 1To !) mais en attendant je lui propose de supprimer carrément sa photothèque, et de la recréer vide, comme ça on n'aura que les miniatures.
C'est ce qu'elle fait. Et là c'est reparti pour pas mal de temps juste pour charger toutes les miniatures (ça a quand même du bon la fibre, l'air de rien !).
Une fois que c'est fait, on continue donc à copier les vidéos/photos qui restent. On a dû refaire la manip d'attendre le chargement sur iCloud, suppression de la photothèque, recréation à vide, ...).
Bon, c'est un peu fastidieux mais ça va le faire tu verras ! Dernière étape, c'est bon on a la photothèque entièrement fonctionnelle (au bout de quasiment un mois tout de même). Pfiou ça a été dur !
Mais c'est pas fini ! Récemment, elle décide d'envoyer une sélection de vidéos sur une clé USB pour ses parents qui sont en France (elle vit aux Etats-Unis). Elle se lance donc dans un Fichier > Exporter les originaux non modifiés. Evidemment ça prend beaucoup de temps (les vidéos sont stockées sur iCloud, donc ça doit télécharger), mais surtout... disque saturé ! Je lui dis qu'elle aurait dû faire l'export direct vers la clé USB pour pas saturer son disque. Mais c'est ce qu'elle a fait... et je réalise qu'en fait quand on exporte, la vidéo est d'abord téléchargée dans la photothèque iCloud, puis copiée sur la clé. Donc on se retrouve encore une fois avec une photothèque énorme qu'on ne sait pas réduire...
Là je vois pas de solution, à part acheter enfin ce disque dur et tout faire à partir du disque dur externe. C'est ce qu'elle fait donc (autant dire qu'elle commence à perdre patience). On déplace la photothèque sur le disque externe, et je lui dis de relancer l'export depuis la photothèque du disque dur vers ce même disque dur, pour éviter de passer par le Mac. Que nenni ! Il semble que là aussi, ça passe par le Mac, du moins temporairement... elle se retrouve donc avec quelques vidéos exportées et encore son disque saturé. Punaise ça devient compliqué...
Je finis par penser à une solution de repli : passer par iCloud.com, sélectionner dans Safari l'option de téléchargement automatique dans un dossier prédéfini sur le disque externe, et lancer le téléchargement. Sauf qu'avec une connexion pas si merdique mais pas si rapide, ça prend énormément de temps, sans compter les plantages au milieu du téléchargement.
Au final donc, elle se retrouve à exporter les vidéos 10 par 10 (avec des plantages régulièrement dans le téléchargement) pour pouvoir juste les mettre sur une clé USB. Elle veut en exporter environ 250...

La conclusion c'est que tout ça reste perfectible, il faut absolument qu'Apple intègre une option pour vider le cache de la photothèque manuellement, et améliore son export. Pourquoi diable un export depuis un disque externe vers ce même disque externe a-t-il besoin de passer par le Mac ?
Voilà, c'est tout, c'est un petit peu long, merci pour ceux qui ont lu jusqu'au bout !
 

iChéri

Nouveau membre
15 Mai 2016
5
1
46
Je vais un peu parler de mon cas, qui n'a rien d'original, mais surtout du cas d'une copine, pour laquelle j'ai conseillé de faire comme moi et pour qui ça s'est avéré être une catastrophe...
J'ai une photothèque d'environ 130Go, essentiellement des photos et vidéos prises avec iPhone. Y a quelques années, alors que j'étais sous Windows, je transférais patiemment mes photos via le câble USB et les stockais sur un de mes 4 disques durs internes d'1To, le tout, sans sauvegarde... Ma façon de faire était de racheter un disque dur tous les 2-3 ans pour éviter une panne (ce qui en fait n'évitait rien du tout, mais c'était surtout psychologique, avoir un disque neuf, ça me rassurait ^^). J'ai d'ailleurs jamais eu de panne. Je classais mes photos de manière assez débile, comme on peut le faire sous Windows quand on n'a pas de logiciel dédié, c'est à dire dans des dossiers avec une méthode de tri un peu arbitraire et chaotique (nom d'un voyage, nom d'une personne, ...). Au final je m'y retrouvais, parce que je savais où j'avais classé les choses. J'aurais été atteint d'amnésie, j'aurais été mal !
Au final j'ai activé la photothèque sur mon iPhone quand ça a été disponible, au moins les photos de mon iPhone étaient sauvegardées même si c'était inexploitable sous Windows. J'ai fini par acheter un Mac tout joli tout beau, avec un disque de 1To SSD, et j'ai donc basculé le reste de mes photos dans Photo avec photothèque (et puisque j'ai 1To, j'ai coché l'option "Télécharger les originaux sur ce Mac", comme ça tout est dispo direct !).
Depuis c'est un vrai bonheur, je me préoccupe plus de la sauvegarde de mes photos, tout se synchronise automatiquement (j'ai en plus une connexion fibre très rapide), j'ai un fortait iCloud 200Go et j'ai surtout des albums intelligents pour m'y retrouver (en plus de la recherche par lieu, par année, par visage et l'album Favoris). Les albums intelligents c'est vraiment un plus ! Comment j'aurais pu trouver les photos avec ma soeur et moi dans notre maison d'enfance sous Windows et mon tri par dossier ? Les métadonnées, c'est quand même le top (pour les vieilles photos, j'ai quand même dû me taper la géo-localisation manuelle, mais ça valait le coup) !
Ce que j'aime aussi, c'est les modifications sans perte (surtout quand des applis sous iOS sont compatibles, comme Snapseed par exemple) et les outils offerts par Photo et iOS pour faire des retouches (luminosité, contraste, couleur, ...).

Maintenant je vais parler de ma pote... et là je me suis rendu compte des limitations des Macs et l'appli Photo. Elle a toujours été sous Windows, avec une organisation comme la mienne : des arborescences à n'en plus finir mais dans lesquelles elle se retrouve facilement. Accro à l'iPhone, elle finit par me dire qu'elle a envie d'acheter un Mac, mais qu'elle a peur de rien comprendre. Je prends mon temps pour lui expliquer les grosses différences, et notamment le fait que sur Mac, la capacité des disques durs est riquiqui (mais en revanche c'est rapide), et qu'il vaut mieux stocker ses données sur des disques externes. Je lui dis en revanche que pour ses photos, si elle est prête à payer 2 ou 3€ par mois pour avoir un peu de stockage iCloud, elle aura tout en ligne et donc sauvegardé, ça ne prendra pas de place vu qu'on peut choisir l'option "Optimiser le stockage". Je lui explique qu'elle pourra même "imiter" son arborescence Windows avec les albums et les dossiers d'albums. Et en plus je lui explique les avantages des albums intelligents, de la reconnaissance de visage (qui est peu performante soit dit en passant, et surtout qui n'est pas synchronisée entre les Macs), ...
Bref, elle achète un joli MacBook Pro de 15 pouces avec 256Go de disque dur. Changer de système n'est pas évident, d'autant plus quand on n'est pas un passionné d'informatique. Elle galère donc sur pas mal de trucs (le finder, Office qui marche n'importe comment, ces mails qui déconnent dans l'appli Mail, le concept de multi-bureaux, ...) mais au final je prends du temps pour bien tout lui expliquer et surtout lui dire qu'il faut pas essayer de reproduire ce qu'elle faisait sous Windows, mais essayer d'adopter la "philosophie" du système OS X.
Puis arrive le moment d'utiliser Photo... Maman depuis peu, elle a une tonne de photos/vidéos stockées sur disque dur externe (pas loin de 350Go). Je lui explique le principe de Photo et de sa photothèque. Elle finit par se lancer donc. Je passe sur le disque dur formaté en NTFS et donc illisible par le Mac parce que c'est hors sujet (on a installé Paragon NTFS du coup). Elle m'appelle pour me dire qu'elle a plus de place sur son Mac alors qu'elle était en train de copier ses photos du disque externe vers Photo.
En effet, avec une photothèque de 200Go sur un Mac de 256Go, ça a bloqué. Comment faire ? Je lui dis qu'on va déplacer la photothèque sur un disque externe de grande capacité où on pourra tout mettre. Malheureusement la photothèque ne fonctionne que sur un disque dur partitionné au format OS X, et donc... c'est mort pour le moment. Je lui dis d'enlever quelques grosses vidéos pour libérer au moins 5Go, puis lui dis d'attendre que tout soit uploadé sur iCloud. On continuerait ensuite.
Trop habitué par ma fibre optique, ça prend plusieurs jours chez elle... Finalement c'est Ok, ouf ! Par sécurité on vérifie sur icloud.com que tout y est (et c'est le cas).
Puis là se pose un problème supplémentaire : OS X est censé libérer de l'espace tout seul, mais il ne le fait pas, et aucun moyen de lui dire de le faire... Grr, là je me dis qu'il manque une option pour vider le cache de la photothèque quand on est avec l'option "Optimiser le stockage" (même problème sous iOS).
Là je vois deux solutions : je lui dis que ça serait pas mal d'acheter un disque externe consacré à son mac, partionné au format OS X, sur laquelle elle pourra stocker sa photothèque et utiliser Time Machine. Elle est d'accord (bien qu'elle commence à se dire que c'était pas mal sous Windows avec son gros disque de 1To !) mais en attendant je lui propose de supprimer carrément sa photothèque, et de la recréer vide, comme ça on n'aura que les miniatures.
C'est ce qu'elle fait. Et là c'est reparti pour pas mal de temps juste pour charger toutes les miniatures (ça a quand même du bon la fibre, l'air de rien !).
Une fois que c'est fait, on continue donc à copier les vidéos/photos qui restent. On a dû refaire la manip d'attendre le chargement sur iCloud, suppression de la photothèque, recréation à vide, ...).
Bon, c'est un peu fastidieux mais ça va le faire tu verras ! Dernière étape, c'est bon on a la photothèque entièrement fonctionnelle (au bout de quasiment un mois tout de même). Pfiou ça a été dur !
Mais c'est pas fini ! Récemment, elle décide d'envoyer une sélection de vidéos sur une clé USB pour ses parents qui sont en France (elle vit aux Etats-Unis). Elle se lance donc dans un Fichier > Exporter les originaux non modifiés. Evidemment ça prend beaucoup de temps (les vidéos sont stockées sur iCloud, donc ça doit télécharger), mais surtout... disque saturé ! Je lui dis qu'elle aurait dû faire l'export direct vers la clé USB pour pas saturer son disque. Mais c'est ce qu'elle a fait... et je réalise qu'en fait quand on exporte, la vidéo est d'abord téléchargée dans la photothèque iCloud, puis copiée sur la clé. Donc on se retrouve encore une fois avec une photothèque énorme qu'on ne sait pas réduire...
Là je vois pas de solution, à part acheter enfin ce disque dur et tout faire à partir du disque dur externe. C'est ce qu'elle fait donc (autant dire qu'elle commence à perdre patience). On déplace la photothèque sur le disque externe, et je lui dis de relancer l'export depuis la photothèque du disque dur vers ce même disque dur, pour éviter de passer par le Mac. Que nenni ! Il semble que là aussi, ça passe par le Mac, du moins temporairement... elle se retrouve donc avec quelques vidéos exportées et encore son disque saturé. Punaise ça devient compliqué...
Je finis par penser à une solution de repli : passer par iCloud.com, sélectionner dans Safari l'option de téléchargement automatique dans un dossier prédéfini sur le disque externe, et lancer le téléchargement. Sauf qu'avec une connexion pas si merdique mais pas si rapide, ça prend énormément de temps, sans compter les plantages au milieu du téléchargement.
Au final donc, elle se retrouve à exporter les vidéos 10 par 10 (avec des plantages régulièrement dans le téléchargement) pour pouvoir juste les mettre sur une clé USB. Elle veut en exporter environ 250...

La conclusion c'est que tout ça reste perfectible, il faut absolument qu'Apple intègre une option pour vider le cache de la photothèque manuellement, et améliore son export. Pourquoi diable un export depuis un disque externe vers ce même disque externe a-t-il besoin de passer par le Mac ?
Voilà, c'est tout, c'est un petit peu long, merci pour ceux qui ont lu jusqu'au bout !

Est ce que tu sais combien de Giga vidéos et Giga de photos a ta copine? 350 giga c'est énorme.
Je n'aime pas garder les vidéos dans photo.app (je ne le faisais pas non plus avec Aperture). C'est vrai qu'elle sont prises avec le même appareil photo de l'iphone, donc ça fait du sens, mais simplement à cause de la lourdeur (en mb et gb) des vidéos dès que je les aie sur mon mac grâce à iCloud, je les exporte ensuite sur disque dur externe et nas. Je conseille à ta copine d'abord de commencer à importer seulement ses photos "windows" et voir ensuite avec les vidéos. Pour moi les vidéos c'est le bon vieux système du rangement dans le finder.
 

dbanon

Membre confirmé
9 Décembre 2011
313
59
Est ce que tu sais combien de Giga vidéos et Giga de photos a ta copine? 350 giga c'est énorme.
Je n'aime pas garder les vidéos dans photo.app (je ne le faisais pas non plus avec Aperture). C'est vrai qu'elle sont prises avec le même appareil photo de l'iphone, donc ça fait du sens, mais simplement à cause de la lourdeur (en mb et gb) des vidéos dès que je les aie sur mon mac grâce à iCloud, je les exporte ensuite sur disque dur externe et nas. Je conseille à ta copine d'abord de commencer à importer seulement ses photos "windows" et voir ensuite avec les vidéos. Pour moi les vidéos c'est le bon vieux système du rangement dans le finder.

Non aucune idée, mais comme elle a eu un bébé y a pas longtemps, elle a fait des tonnes de films et elle garde tout, du coup... après j'aimais bien le truc d'avoir au même endroit (photos + vidéos dans la photothèque), mais dans son cas, ça n'était pas judicieux !
 

ineedsomebodyhelp

Membre junior
17 Juillet 2009
29
1
Bonjour à tous,

Voici mon témoignage :

Rien dans le cloud, à part 2-3 albums partagés sur iCloud avec mes proches. Après avoir lu le (très complet) bouquin de MacG je suis passé de iPhoto à Photos et je n'ai absolument aucun regret. L'argument principal pour moi est qu'avec les smartphones on prend des photos au quotidien et par conséquent il n'est plus possible de raisonner seulement en termes d'événements comme le proposait iPhoto. Avec Photos, on peut créer des albums mais c'est devenu secondaire. Alors qu'auparavant j'étais contraint de faire des albums mensuels vides de sens pour les photos "orphelines".

Procédure d'import (en cours d'expérimentation / d'amélioration) :
  1. Renommer les photos en incluant dans le titre leur date (en cas de perte des données Exif…) en utilisant A Better Finder Rename ou Hazel 4.
  2. Les compresser en utilisant Jpeg Mini.
  3. Les importer dans Photos.
  4. Faire le tri : j'ai créé un mot clé "À supprimer" avec une touche de raccourci "s" pour pouvoir marquer les photos inintéressantes en un instant. En utilisant des albums intelligents par année (excluant les photos comportant ce mot-clé) il est très facile de faire un premier tri sans devoir confirmer la suppression à chaque fois.
Pour que les photos numériques restent un plaisir sans crouler sous la masse inutile
Maintenir une bibliothèque la plus petite possible me permet d'économiser du stockage et surtout de ne pas être pollué par une quantité de photos inutiles quand on je lance un diaporama.
Je filme le moins de vidéos possible avec l'iPhone, les plus courtes possibles et surtout en 720p ce qui me suffit amplement en terme de qualité et me permet d'économiser énormément d'espace disque.
  • J'ai donc un album intelligent par année contenant toutes les photos et vidéos.
  • Ainsi qu'un second album intelligent (reposant sur un mot-clé) contenant la sélection de l'année.
  • À partir de cette sélection annuelle, j'ai décidé d'imprimer un livre relié depuis le service proposé par Photos. J'ajoute des titres, quelques légendes et surtout une carte en première page qui reprend les coordonnées GPS des photos de l'année. Sans livre album photos dans le salon personne n'en profite à part celui qui les gère sur l'ordinateur…
  • Pour gérer les doublons et fusionner les bibliothèques j'ai utilisé Power Photos (Fatcat software) ainsi que Gemini 2 (qui n'a rien trouvé de plus que le premier).
  • Je classe également les visages les plus importants et utilise ensuite un album intelligent pour lister automatiquement les photos ou toute la famille est présente par exemple.
Côté sauvegarde
  • Tout est dans Photos.app
  • Mon MBP est sauvegardé 3 fois (2 TM et 1CCC)
  • 90% des photos et vidéos sont synchronisées avec l'iPhone.
  • Les photos les plus importantes sont imprimées dans mes livres annuels…
Ce que j'aimerais voir arriver dans Photos
La possibilité d'élaguer les vidéos sans conservation de l'original pour économiser de l'espace. Actuellement je suis contraint de faire une copie de la vidéo sur le bureau. De la retravailler puis de la réimporter en supprimant l'original. Trop fastidieux…
 

glxprod

Nouveau membre
29 Mai 2008
1
0
about.me
Avant l'arrivée de l'application Photos, je gérais mes photos dans iPhoto (une photothèque par an, entre 100Go et 200Go chacune).
Avec sauvegarde sur DD externe + cloud (Flickr, puis feu-Everpix, et enfin Google+ Photos).

Pas encore convaincu par Photos et la photothèque iCloud, je suis revenu à un rangement par dossiers/sous-dossiers (avec export des photothèques iPhoto avec l'application iPhoto to Disk), avec sauvegarde et partage sur Google Photos (et toujours sauvegarde sur DD externe).

Pour le rangement des photos et vidéos, je les renomme avec ExifRenamer (les photos venant de différents appareils, elles sont ainsi renommées par date et heure, ex. : 2016-05-18_11.21.37.jpg), puis réduites avec JPEGmini.
Les sous-dossiers sont classés par année/mois/jour ou événement.

Ma femme imprime un livre relié par an avec les photos de notre fils.
J'ai aussi un album dans le partage de photos iCloud servant d'économiseur d'écran sur l'Apple TV.
 
Dernière édition:

iGeek07

Membre junior
Club MacG
27 Novembre 2013
24
4
Faire le tri : j'ai créé un mot clé "À supprimer" avec une touche de raccourci "s" pour pouvoir marquer les photos inintéressantes en un instant. En utilisant des albums intelligents par année (excluant les photos comportant ce mot-clé) il est très facile de faire un premier tri sans devoir confirmer la suppression à chaque fois.

Il y a le raccourci clavier Cmd+Delete pour supprimer directement sans que Photos ne demande la confirmation ;)
Et ça va dans l'album supprimé récemment, donc pas vraiment de risque d'une fausse manipulation.

Sinon j'avais oublié la possibilité d'élaguer les vidéos sans conserver l'originale dans mes doléances pour Photos, je suis tout à fait d'accord avec vous! (Surtout que c'était possible avant grr) :)



Sent from my iPhone using Forums iGeneration mobile app
 

Denauw88

Membre confirmé
12 Février 2008
123
1
Merci de proposer cet appel à témoin, c'est justement un sujet que je trouvais peu traité sur internet lors de mes recherches récentes.

Personnellement j'ai commencé la gestion de mes photos personnelles sur PC au début des années 2000 (dossier par année puis sous-dossier par événement). Puis j'ai eu mon premier mac en 2008 et j'ai découvert iPhoto. J'ai alors utilisé iPhoto de manière très classique: déchargement de mon appareil photo/iPhone, création d'événements et ensuite backup Time machine.


Cette façon de gérer les photos m'a suivi jusqu'il y a quelques mois, où 3 raisons m'ont fait réfléchir à changer ma gestion des photos:

1. Mon mac de 2008 se faisait très vieux et ayant reçu un très bon pc du boulot, cela me faisait mal de payer plus de 1000€ pour simplement gérer mes photos (le reste je le fais sur mon pc)

2. Le flux de photos "WhatsApp", englobant le nombre incalculable de photos temporaires et où la gestion en événements d'iPhoto n'était plus optimale. De plus, le passage de iPhoto a photo m'inquiétait de peur de perdre mes événements.

3. L'envie d'avoir toute ma photothèque à disposition sur mon iPhone, au vue des prix du Cloud cela semblait réalisable.



Après de longs mois de réflexion (et de comparaison avec d'autres solutions), j'ai décidé de migrer ma photothèque sur iCloud, et ce pour 3 raisons:

- les évènements créés depuis plus de 15ans étaient ainsi sauvegardés et je ne devais pas passer des heures à tout recréer

- je peux gérer la photothèque depuis mon iPhone (creation d'événements, partage, retouche rapide) et aussi depuis le web sur le pc.

- mon mac peut mourir en paix, en plus de mon Time machine j'ai une solution Cloud fonctionnelle instantanément (et je réfléchis à "emprunter" l'iMac de mes parents pour backuper ma photothèque iCloud une fois le mac mort)


La photothèque iCloud me permet également de ne créer des événements que pour les photos importantes et laisser les photos "WhatsApp" dans le flux global. Et ces événements sont créés à la volée depuis l'iPhone, mon mac ne me servant plus que de backup des photos en haute résolution.

Cette solution me coûte 36€ par an, mais je la trouve correcte comparé au prix de lightroom (quand on parle des prix d'Apple on oublie souvent que les logiciels/apps sont gratuits) et surtout je la trouve pérenne (tant que je suis sous iOS on s'entend).

Enfin, en vacances, avec les wifi partout, l'iPhone sauvegarde directement les photos du jour et j'ai ainsi mes photos backupées le jour même, plus peur de perdre qqch sur 2 semaines de vac.
 

bertrand b.

Membre confirmé
29 Mars 2005
415
53
www.remede.org
À mon tour !

Prise des photos dans la famille essentiellement avec smartphone (les vieux APN sont rarement sous la main quand on en a besoin avec les enfants et les batteries sont toujours en rade ...).
Je suis assez fébrile à l'idée de pouvoir perdre toute notre vie numérique, alors j'ai pas mal étudié le problème :
Actuellement nous avons 2 Windows phones : les photos prises descendent automatiquement sur nos Mac respectifs via OneDrive.
Arrivées dans le dossier, un script automator les déplace vers le NAS Synology.
Le NAS Synology se synchronise chaque nuit :
- avec un compte hubic pro (je n'ai pas pleine confiance en OVH, mais bon ... j'ai payé iDrive 1 an avant que le DSM 6 ne permette cette synchro avec hubic .... et comme j'ai le compte hubic pour d'autres raisons ...)
- avec un autre NAS syno dans un autre lieu géographique
J'ajoute à cela une sauvegarde trimestrielle dans le coffre d'une banque sur un 3To.

Je termine en disant que je cherche toujours un bon soft de gestion / visualisation des photos sur le NAS. PhotoStation 6 ayant régressé d'ailleurs depuis le DSM6 ... Rien trouvé qui soit rapide et efficace pour naviguer dans mes album sans passer par PhotoStation via un navigateur ... il y a un marché à prendre !

B.
 

iChéri

Nouveau membre
15 Mai 2016
5
1
46
Est ce que c'est volontaire que tu enregistres automatiquement toutes les photos et vidéos reçues par WhatsApp dans ta pédicule iOS? Tu peux désactiver cette fonction dans les réglages de WhatsApp. Pour ma part je n'enregistre que manuellement si je veux vraiment garder une photo dans ma pédicule, vu ce que l'on reçoit par ses amis et la famille les jours de fêtes, etc.
 

thierry37

Membre émérite
13 Novembre 2007
825
55
Vienne, Autriche
Bonsoir,

Nous avons 3 appareils photos à la maison. (2 iPhones et un compact hybride Sony Alpha)
Et 2 ordis (MBA 11" et MBA 13")

Il y a 5-6 ans j'étais sur iPhotos mais j'ai vite arrêté la première fois que j'ai migré mes photos d'une machine à l'autre, avec la base de données "façon iPhoto", qu'on ne peut utiliser que sur iPhoto.

Je suis revenu à du classement simple dans des dossiers par année puis "yyyy-mm-dd titre"

Je n'ai jamais réussi à accrocher sur Flickr et sur Picasa. Donc je fais confiance à Dropbox. Et surtout j'aime le déchargement automatique avec remontage des mes fichiers en fonction du jour et de l'heure du cliché.
ça me simplifie les choses.

Donc soit ça synchronise quand je branche un iPhone à nos macs. Soit je le fais en wifi sur l'App Dropbox de l'iPhone.
Et pour le Sony, j'insère la carte SD dans mon macbook air 13". (ma femme est contente avec son petit, car elle peut pas. Donc c'est "chéri, tu peux charger les photos que j'ai faites cet après midi?")

On est content avec Dropbox car ça synchronise tout sur le nuage, et sur nos 2 macs.

Le seul problème c'est la place restreinte de nos SSDs. Même si ce sont des 256Go, on ne peut pas tout garder.
Donc au fur et à mesure, on déplace vers un dossier archive, qui n'est pas synchronisé sur les macbook (mais sur l'ordi principale fixe à la maison)

Pour tout garder sur le nuage, nous avons la version payant de Dropbox. ça fait une sécurité de plus en cas de pépin sur un mac. (bon ok, on en a deux.... et oui, le nuage n'est pas une sécurité car si on fait une erreur d'effacement, ça efface partout. Sauf si on a un historique chez Dropbox.)

Tout ça est bien sûr en backup sur 2 disques externe time machine, alternés un au bureau et un à la maison.
 
Statut
Ce sujet est fermé.