Chéri(e), tu prendras des tartines avec ton café ....?

Statut
Ce sujet est fermé.

Amok

Modérateur
Modérateur
Club MacG
28 Mai 2000
14 409
3 252
PACA
www.pascalrobin.com
gribouille a dit:
pour se recoiffer et etre présentable sur son oreillé taché des baves nocturnes ?
Non, non: tout danseur de Tango parisien sait que la pratique necessite quelques éléments indispensables pour être là d'où vient le vent!
 

gribouille

Vétéran
29 Août 2000
6 015
3
Visiter le site
Amok a dit:
Non, non: tout danseur de Tango parisien sait que la pratique necessite quelques éléments indispensables pour être là d'ou vient le vent!
Alèm c'est le Tango pour faire la cour ? ça me rassure pas vraiment plus que d'imaginer macinside pour les mêmes raisons en slip léopard en train de se balancer à une applique en faisant une moue poisseuse de mérou, le tout devant sa iSight pour draguer les trois fausses japonaises que l'on peut rencontrer par l'intermédiaire d'un CD-ROM de charme trouvé par terre avec un Audiotel prohibitif


en fait ça dois se ressembler
 

Amok

Modérateur
Modérateur
Club MacG
28 Mai 2000
14 409
3 252
PACA
www.pascalrobin.com
gribouille a dit:
rhôôôôô enfinnnnnnn
(je dis pas qui c'est, ça lui éviteras une mandale
)

A mon avis, elle va tomber bientôt! le style littéraire est bien trop personnel pour que l'auteur puisse rêver d'anonymat!
 

Fulvio

Membre d’élite
Club MacG
28 Novembre 2002
2 728
189
42
Somewhere in Nord-Isère
Jean_Luc a dit:
Profitons-en pour faire partager nos petites expériences relatives à la loi de Murphy !
(...)
Alors, puisqu'on est dans le domaine de la voiture, domaine propice à l'épreuve de la loi de murphy s'il en est, je peux vous raconter la suite de merdes auxquelles j'ai eu droit en 2002.

Chapitre 1 : par une belle après-midi de Mai
Ca commençait plutôt bien, c'était un vendredi de RTT du mois de mai, soit le genre de jour plutôt agréable. Je rentrais chez moi, dans ma Fiat Punto rouge, prenant tranquillement la rue dans laquelle j'habite, qui s'appelle Chemin de la Gloire de Dieu (pour trouver le Chemin de la Gloire de Dieu à Vienne, c'est facile, c'est un peu plus loin que le Chemin du Fort du Diable -- ça ne s'invente pas). Ce Chemin est une voie sinueuse à flan de colline, qui commence sous le pont de la voie ferrée et se finit dans une impasse, en montant d'une pente raide sur à peu-près 600 m. Les maisons y sont cossues (j'y loue une chambre de bonne), le cadre bucolique avec plein de verdure et de petits animaux sauvages qui squattent ce coin de campagne à 2 km du centre-ville. J'habite à mi-hauteur, et il me faut passer deux têtes d'épingle : une où la visibilité est à peu près nulle, et une autre où la visibilité est totallement nulle. C'est pas un problème majeur, car si deux voiture s'y croisent à une vitesse raisonnable (et dans ce chemin étroit et sinueux, on dépasse rarement une vitesse raisonnable), leurs conducteurs donneront un coup de frein sec au dernier moment et leurs pare-choc resteront à une distance... raisonnable. Si deux voitures... Parce qu'il y a ce cas de figure peu courant auquel j'ai été confronté : d'un côté ma Fiat Punto rouge qui monte (soit une voiture, quoiqu'on en dise), de l'autre un dumper qui descend (dumper : un truc intermédiaire entre la brouette et le camion benne) qui se croisent dans la tête d'épingle sans visibilité... Je freine, le dumper aussi. Ma Punto freine comme une voiture qui grimpe une pente à 8%, c'est-à-dire plutôt correctement. Le dumper freine comme un dumper qui descend une pente à 8%, c'est-à-dire que s'il n'y avait pas eu ma Punto, il descendrait encore... Notez qu'après, il a pu reprendre sa route comme si de rien n'était. Par contre, la Punto, aïe !

Chapitre 2 : Mais m'sieur l'assureur, puisque je vous dit que c'est pas ma faute
"Quoi ? 50/50 ?... Mais son conducteur m'a dit lui même que ça n'avait pas de frein ! En plus ce genre de truc n'est pas immatriculé et n'a rien à faire sur une voie publique !... D'accord... Oui... Ok, je compte sur vous !"

Chapitre 3 : Lupus prend le bus
Bah sans voiture, faut quand-même allé au boulot. Nous sommes le mercredi qui suit mon pépin, j'ai pris le bus lundi, j'ai pris le bus mardi, et je prend le bus mercredi. C'est pas évident, à Vienne, c'est une petite ville, et le bus que je dois prendre passe toute les demi-heure seulement. Faut pas que je le loupe si je veux être à l'heure au bureau. OUf, je l'ai à temps. Vienne est fortement pourvue en voie en pente et sinueuse, et le bus doit en prendre une pour m'amener au bureau. Mais cette voie-là est quand-même plus large que le chemin de chez-moi. Et plus fréquentée aussi. Il pleut, et au mois de mai, on est déjà confronté au verglas d'été. Le bus interrompt sa montée dans un virage brutalement. Une BMW vient de sortir de sa voie et de s'encastrer dans le nez du bus. Sans gravité pour personne, certes, mais sur le coup, allez savoir pourquoi, je ne peux réprimer un sentiment de culpabilité.

Chapitre 4 : ma nouvelle Ford Fiesta noire
Ben, je fais un crédit et j'achète une nouvelle voiture, puisque la Fiat est morte... Une occaz' en or, ça va de soi.

Chapitre 5 : dépanneur, un métier où qu'on se marre beaucoup
14 août, 19h, parking du supermarché de Chasse-sur-Rhône : "tu vas démarrer, salope !" Je parle à ma Fiesta toute neuve... Mais elle n'entend rien. J'appelle donc le service d'assistance dont on m'a donné le numéro à l'achat de la voiture, et on m'envoie une dépanneuse qui arrive une heure plus tard. Le dépanneur descend, me voit et me dit en rigolant : "alors vous, vous êtes pas marié avec les voitures !" Je le reconnais, c'est lui qui a remorqué les restes de ma Punto il y a deux mois. "Alors, qu'est-ce qui se passe ?" qu'il me demande. "Ben, voyez, j'arrive plus à redémarrer, pourtant, je mets la clé dans le contact, comme ça, je la tourne comme ça, et là..." Là, j'allais ajouté "rien", mais la voiture a démarrer comme une horloge... Salope !

Chapitre 6 : premiers 50% remboursés
Promis, c'est qu'un début, mon assurance continue les tractations pour obtenir davantage, mais c'est vrai que mon cas n'est pas commun. En tout cas, ces 50%, j'en fait bon usage : je switche


Chapitre 7 : aSSureurs = voleurs !
Novembre. Lettre type : je leur est coûté plus cette année que je ne leur est rapporté. Il me vire. Alors que j'attend toujours les 50 autres % du remboursement. Pourtant, je n'en démord pas ! JE N'AI PAS TORT, PUISQUE CE TRUC N'A PAS LE DROIT D'EMPRUNTER UNE VOIE PUBLIQUE ! Je hurle. J'expose même mon cas à la conseillère juridique d'Auto-plus, qui ne me donnera pas de conseil auquel je n'aurais pas pensé. Par contre, elle me prend 60 euros quand-même. Tu parles d'un conseil !

Chapitre 8 : tout est bien qui fini bien
Décembre : "M. Yonderboy ? On a gagné ! Si vous le souhaitez, nous vous reprenons. Et en plus, comme vous n'avez pas eu d'accident avec responsabilité depuis deux ans, votre malus disparaît." (oui, parce que le Lupus, il en avait beaucoup, du malus
)
 

Fulvio

Membre d’élite
Club MacG
28 Novembre 2002
2 728
189
42
Somewhere in Nord-Isère
C'est vrai que les coins jolis, à Vienne, faut les connaître


Montée Pipet, c'est au-dessus de l'amphithéatre ? (chuis Viennois depuis seulement 2 ans)
 

sonnyboy

Vénérable sage
Club MacG
24 Décembre 2002
12 019
1 381
48
PACA
ça va fréro ?
 
Statut
Ce sujet est fermé.