La fin du Macintosh ?

Waterfront

Membre confirmé
31 Août 2004
123
29
Je suis assez d’accord avec l’idée que les premières réponses à la question posée en titre du fil sont un peu agressives et pas très agréables à lire sur la forme.

Les interrogations sont légitimes et tout le monde, la majorité même, n’a pas les connaissances pour y répondre de manière assurée. Surtout que beaucoup de choses et de fonctions peuvent encore évoluer d’ici à la sortie des premiers Mac ARM, sans qu’on ait la moindre idée de la manière dont ça se fera.

Jusqu’à maintenant Apple a toujours dit que iOS était une chose et macOS une autre. Mais quand on voit la direction graphique empruntée par Big Sur au niveau du Finder, on peut légitimement penser que le rapprochement des OS devient vraiment très, très étroit. Quand on ajoute à ça le fait qu’il soit prévu que les applis iOS tournent sur Mac, le concept de la fusion des Systèmes devient encore plus concret. Même s’il reste une multitudes de barrières techniques à renverser pour y arriver.

En terme de design il y a évidemment une direction artistique exercée et bien présente pour encadrer l’évolution de Big Sur. Dire le contraire c’est prendre légèrement les gens d’Apple pour des neuneus... La suite doit même déjà être dans les tuyaux de leurs réflexions. C’est pas le genre de truc qu’on définit en 15 jours ou 3 mois au dernier moment.

Vrai que les Mac deviennent de plus en plus dur à bidouiller, réparer, mettre a jour… et ça ne va sans doute pas s’améliorer de ce côté là avec les Apple Silicon. Mais ça n’empêchera pas ceux qui le veulent d’essayer de le faire. Et il y a des orfèvres en la matière !

Pour avoir vécu et expérimenté toutes les transitions des Mac depuis l’origine, je ne suis pas du tout inquiet par cette nouvelle étape. Au contraire et c’est même excitant ! J’ai ûne confiance totale en Apple pour faire de bonnes machines et un bon OS.

Le seul truc qui peut créer des soucis ce sont les applis tierces. Mais je pense que pour beaucoup de développeurs une telle évolution représente un défi, une motivation, un truc à explorer. Et qu’en définitive le seul vrai problème va être le temps que ces personnes mettront parfois à porter/développer pour Mac ARM.

Le Mac et macOS me semblent loin, très loin, d’être morts.
 
  • J’aime
Réactions: Human-Fly et MrTom

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
22 046
4 124
Là-haut
Je suis assez d’accord avec l’idée que les premières réponses à la question posée en titre du fil sont un peu agressives et pas très agréables à lire sur la forme.

Tiens ? Le cureton de service… Il en faut toujours un sur un forum.

Mes excuses monseigneur, si ma syntaxe n'eut pas l'heur de vous plaire.

Dire le contraire c’est prendre légèrement les gens d’Apple pour des neuneus...

Je m'élève solennellement contre cette agression brutale et gratuite qui n'a d'égale que l'infamie qui marqua le 7 décembre 1941.

Ça va mieux comme cela ?

Bon, plus sérieusement.

Pour avoir vécu et expérimenté toutes les transitions des Mac depuis l’origine, je ne suis pas du tout inquiet par cette nouvelle étape. Au contraire et c’est même excitant ! J’ai ûne confiance totale en Apple pour faire de bonnes machines et un bon OS.

Le seul truc qui peut créer des soucis ce sont les applis tierces. Mais je pense que pour beaucoup de développeurs une telle évolution représente un défi, une motivation, un truc à explorer. Et qu’en définitive le seul vrai problème va être le temps que ces personnes mettront parfois à porter/développer pour Mac ARM.

"confiance totale en Apple" wouah ! T'y vas fort quand même. :D

M'enfin, j'espère aussi que les développeurs relèveront le défit comme il l'avaient relevé à l'époque de PPC=>Intel. Toutefois, ne nous leurrons pas, il restera des applications au bord de la route et ça fera pleurer dans les chaumières (aka sur les forums).
 
Dernière édition:
  • Haha
Réactions: Human-Fly

rodrigue7973be

Membre confirmé
17 Avril 2018
224
32
38
ath
rodrigue7973.org
Petit question de arm? Les cœurs va supprimer ou laisser un arm mais juste pour se pensive nouvel arm
Ben voilà
Roromac
 

rodrigue7973be

Membre confirmé
17 Avril 2018
224
32
38
ath
rodrigue7973.org
je parle une machine arm mac mais le processeur ni coeur ?
 

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
22 046
4 124
Là-haut
je parle une machine arm mac mais le processeur ni coeur ?
On ne sait pas encore combien de cœurs il y aura ni quelle sera la configuration des processeurs Apple Silicon.

En 2005, Steve Jobs avait présenté un Macintosh avec un Pentium 4. Quelques mois plus tard les premiers iMac et MacBook Pro étaient dotés de processeurs CoreDuo.

C'était réellement nouveau.

Donc on ne sait pas ce qui va sortir l'année prochaine.

En fait, Apple parle de SoC plus que de processeur. Cela va au-delà des cœurs.

On change de paradigme par rapport à Intel.
 

Anthony

Journaliste
MacGeneration
Administrateur
Club MacG
28 Octobre 2005
3 023
987
metrozendodo.fr
Donc on ne sait pas ce qui va sortir l'année prochaine.

Cette année même, et on a une bonne idée, les grandes lignes ne sont absolument pas secrètes, puisqu'il faut que les développeurs adaptent leurs apps ! Apple utilise une architecture hétérogène : ses processeurs possèdent plusieurs cœurs, certains optimisés pour des performances maximales, certains optimisés pour une consommation minimale. Big Sur est déjà prêt pour cette architecture (et aurait dû l'être même sans passage à ARM, puisqu'Intel s'y met aussi), et GCD adapté aux architectures hétérogènes. Les développeurs pourront répartir les calculs sur tous les cœurs, ou désigner certaines tâches comme prioritaires (et donc dirigées vers les cœurs puissants) ou pas (et donc dirigées vers les cœurs économes). Reste à savoir le niveau de performance ou d'économie que la puce conçue spécifiquement pour les Mac (et le refroidissement actif) va offrir.

En fait, Apple parle de SoC plus que de processeur. Cela va au-delà des cœurs. On change de paradigme par rapport à Intel.

Oui mais non. Un processeur Intel, depuis longtemps déjà, c'est aussi un SoC. Les puces d'Apple intègrent encore plus de composants, mais ce n'est pas un changement fondamental, toute l'industrie est dans un mouvement de reconcentration. Ce qui change, par contre, c'est qu'elle maitrise tous les aspects. Le logiciel le plus rapide, c'est celui qui est gravé dans le silicium, et Apple peut maintenant décider quoi doit être gravé quand. Rien qu'avec les puces actuelles, le Mac va déjà faire un bond en matière de traitement de l'image et du son, et dans les calculs nécessaires aux différentes techniques d'intelligence artificielle. Là encore sur ces sujets, on a écrit beaucoup d'articles sur MacG.
 

Franz59

Membre d’élite
20 Août 2005
1 075
165
60
Nord
J'ai à peu près connu tous les processeurs Apple (68000 - 68030 - 68040 - PPC 601 - PPC 603 - G3 - G4 - G5 - Core duo - core 2 duo - I3 - I5 - I7); ça ne m'a jamais empêcher de bosser ni tourmenter outres mesures... ;)
Plus Apple sera autonome, mieux se sera pour l'intégration hard/soft, leur point fort.
La compatibilité avec Windows (ou Linux) ? Autant acheter (pas cher) un vrai PC et monter (éventuellement) un réseau.
J'avais, il y a quelques temps, utilisé Virtual PC (sous Power PC) puis Parrallel Desktop, ça dépanne... Depuis j'ai un petit PC portable à 500€ qui fait le job depuis 3 ans...
Pour en revenir à Rosetta, c'est certainement le meilleur soft jamais créé par Apple, du coup, je ne suis pas trop inquiet pour son successeur :cool:
 
  • J’aime
Réactions: Lio70 et Sly54

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
22 046
4 124
Là-haut
Pour en revenir à Rosetta, c'est certainement le meilleur soft jamais créé par Apple, du coup, je ne suis pas trop inquiet pour son successeur :cool:
Mouai. Rosetta revenait à émuler un processeur PPC G4, les instructions spécifiques aux processeurs G5 n'étaient pas pris en compte. Certains logiciels PPC devaient être adaptés à Rosetta. Sans compter la sur-consommation de RAM qu'il entraînait (x2).

En février 2006, j'étais bien content d'avoir Rosetta pour faire fonctionner les logiciels de mon imprimante HP mais aussi bien content du portage intel via X11 d'OpenOffice 2 (merci Éric Bachard) sinon je me retrouvais sans suite bureautique sur mon iMac early 2006, parce que dépenser une fortune pour une suite PPC à ce moment était inconcevable et que chaque portage natif était un soulagement. Idem pour Camino qui suppléait l'absence initiale de Firefox.

La transition a été une aventure palpitante mais "j'ai passé l'âge de ces conneries" comme dirait l'autre. J'espère que je ne vais pas attendre deux ans avant de voir M$ Office en natif Apple Silicon.
 
  • J’aime
Réactions: bdlapierre

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
22 046
4 124
Là-haut
M$ ne dit rien de tel. Ils ont une déclinaison pour les iPad et les iPhone mais aux dernières nouvelles la suite principale reste Intel.

En juin 2005 on a eu la responsable de MacBu qui est venu faire son numéro à la WWDC ça n'a pas pour autant accéléré la sortie d'une suite UB. Idem avec Adobe, les gens ont encore bouffé pendant deux ans de la CS2 avant a sortie de la CS3. Les gros éditeurs suivent leur propre calendrier quoiqu'Apple puisse raconter.

Tiens, lis ça :

Change quelques noms, dates et terme et t'auras l'impression qu'ils ont publié ça la semaine dernière.
 
  • J’aime
Réactions: bdlapierre

ericse

Membre d’élite
Club MacG
30 Avril 2019
2 766
362
M$ ne dit rien de tel. Ils ont une déclinaison pour les iPad et les iPhone mais aux dernières nouvelles la suite principale reste Intel.
Si tu le dis... ;)

1593435347649.png


Et à la fois de MS et d'Apple :p
 
  • J’aime
Réactions: Anthony

Moonwalker

Dark Star
Club MacG
22 Avril 2006
22 046
4 124
Là-haut
Mouai, il me faudra plus que deux captures d'écran et trois clics dans une vidéo pour me convaincre.

"Chat échaudé craint l'eau froide".

De toute façon, tant que je ne vois pas "Office Apple Silicon" au téléchargement chez Micromou, je ne bouge pas.
 
Dernière édition:

Genghis

Membre confirmé
1 Novembre 2004
103
6
36
Rennes
A défaut d'être convaincu qu'ils l'aient fait (ce dont je ne sais rien non plus), reconnais au moins qu'ils l'ont dit ;)

Toute la subtilité c'est de savoir si ce dont ils nous parlent là ce sont des versions complètes d'Office qui existent sur le Mac ARM, ou si c'est la suite Office d'iOs qui a été portée sur Mac de bureau (ou même la version Office faite pour la tablette Surface à processeur ARM après tout).

Mais bon on a tout de même des éléments qui nous portent à croire qu'ils - Apple comme Microsoft - nous roulent un peu dans la farine : on nous dit depuis Office 2016 que la suite Office Mac de bureau aura les mêmes fonctionnalités que son homologue Windows et force est de constater que ce n'est pas le cas.
 

East_

Membre junior
24 Juin 2020
26
160
24
Personnellement je ne pense pas que c'est la fin des Mac, enfin si des Mac tels que nous les connaissons.

Je vois ça un peut comme nos téléphone que nous avons tous dans nos poches, on est quand même passé du gros pavé avec des touches à nos smartphone entièrement tactile et peut y croyaient à la base (Nokia à jamais dans nos coeur) alors que c'était le début de notre futur.

Apple à déjà fait par le passé une transition dans le genre en allant justement vers intel et à l'époque ça à aussi jasé dans les chaumières en pensant aussi que c'étais la fin du Mac.
Nous somme juste au début d'une nouvelle ère pour l'informatique en général ou les procs arm on prouvé que ils pouvaient être pertinent bien optimisé et je pense que de plus en plus de constructeur vont passer par cette option là dans les prochaines année (Microsoft ayant déjà commencé avec ses surface)

Ce qui pour moi fait un Mac ou même un ordinateur en général ce ne sont pas ses composant mais les programmes qui tournent dessus.
Si Apple nous promets que Final Cut peut tourner dessus sans lag (comme démonté à la Keynote) j'ai une confiance total en leur futur et au programme qui pourront suivre dessus.

Tant que les devs suivront ce ne sera pas la fin, la transition sera étrange et durant 2ans ça sera un peut flou mais sincèrement je pense que il faut avoir confiance.
 

Genghis

Membre confirmé
1 Novembre 2004
103
6
36
Rennes
M'enfin, j'espère aussi que les développeurs relèveront le défit comme il l'avaient relevé à l'époque de PPC=>Intel. Toutefois, ne nous leurrons pas, il restera des applications au bord de la route et ça fera pleurer dans les chaumières (aka sur les forums).

Oui il va y avoir de la casse, déjà le passage à Catalina et son refus des applications 32 bits n'a pas été si facile pour tout le monde.

Mais surtout il ne faut pas oublier que dans le passage PPC vers x86 (Intel) on passait d'une technologie de niche pour les ordinateurs de bureau à la technologie largement dominante, et dans cette transition vers les processeurs ARM c'est l'inverse qui se produit, on passe de la technologie dominante à une technologie de niche en ce qui concerne les ordinateurs de bureau (bien sûr que les processeurs ARM sont maintenant en volume beaucoup plus répandu - notamment grâce aux smartphones - que les processeurs x86, mais ces derniers restent la norme complètement dominante en termes d'ordinateurs de travail).

Donc même si Apple arrive à faire des puces équivalentes en termes de puissance - ce qui reste à prouver dans des tests rendant compte de conditions d'utilisations réelles - il faudra encore que tous les créateurs d'applications professionnelles - hors Apple - prennent le temps de recoder toutes leurs applications et les optimisent pour la nouvelle plateforme processeur.

Je veux bien que les macs Arm pourront profiter du dynamise des applis créés pour iOS, mais ça ne remplacera pas les applis pro dédiées que les gens utilisent aujourd'hui (ce n'est pas parce que l'on peut aujourd'hui travailler sur un iPad Pro que ce dernier à remplacé les macs, justement parce que les applis et les usages restent différents).

Il faut rester réaliste, on a déjà plein de problèmes de comptabilité des applications - notamment les applis pros - qui existent sur MAC et sur Windows, pas les mêmes fonctionnalités, pas la même performance, les mises à jours avec des semaines, des mois, voir des années de délais, alors que l'on est sur la même technologie de processeurs aujourd'hui seulement sur des Os différents, quand on aura à la fois la barrière de l'Os plus des processeurs, il n'y a aucune raison que les développeurs d'applis pros se réveillent et disent : "oh tiens maintenant que les portages sont plus durs, on va faire plus d'efforts".

Il n'y aucune raison de penser que le passage à Arm permette subitement à Apple d'augmenter sa part de marché sur les ordinateurs de bureau/ portable, donc déjà que les développeurs sont réticents à optimiser leurs applis, on ne voit pas trop pourquoi ils le seraient plus avec des macs ARM.

Que Word, la suite Adobe, ou même Maya tournent sur des Mac ARM, je veux bien, et c'est bien normal puisqu'il existe déjà souvent des versions iOS de ces applications pro. Mais que ces applications soient optimisées et aient les mêmes fonctions que leurs homologues Windows sur Mac ARM c'est là que tout va se jouer.

Et je ne suis pas sûr que Microsoft et Windows s'amuse à suivre Apple sur cette voie d'un passage à ARM, la tablette surface à justement montré que c'était quasiment irréalisable dans l'écosystème Windows qui a besoin de continuité.
 

Anthony

Journaliste
MacGeneration
Administrateur
Club MacG
28 Octobre 2005
3 023
987
metrozendodo.fr
on passe de la technologie dominante à une technologie de niche en ce qui concerne les ordinateurs de bureau

Mais les ordinateurs de bureau, c'est une niche dans l'informatique de 2020, et on ne manque pas de développeurs parfaitement au fait des possibilités des puces ARM. Dont quelques-uns chez Microsoft. (Et puis Apple fournit toute la chaine de développement, la question de l'architecture est presque secondaire.)

Je veux bien que les macs Arm pourront profiter du dynamise des applis créés pour iOS, mais ça ne remplacera pas les applis pro dédiées que les gens utilisent aujourd'hui

Vous êtes plusieurs à réagir comme si le monde découvrait soudainement les processeurs ARM et se posait la question de la maintenance des apps mobiles/desktop. Mais la plupart des gros éditeurs, dont Adobe et Microsoft, ont déjà ou sont en train de réécrire des pans entiers de leurs applications depuis les versions « mobiles ». L'enjeu étant de rendre commun ce qui peut l'être, et modulariser le reste pour faciliter la maintenance. On voit déjà les premiers effets chez Adobe, qui est en train de renverser la logique de développement de Photoshop, et pour avoir discuté plusieurs fois avec le responsable du développement de Photoshop sur ce point, ils en sont très contents. Ce que Microsoft est en train de faire avec Office 365 est assez fascinant, aussi. Et la plupart des studios de développement indépendants font ça merveilleusement bien depuis des années.