Et avec la tête ? [V.4]

Human-Fly

Peace Maker
Club MacG
17 Mars 2005
5 997
5 791
52
Union Européenne
www.mqcd.fr
:merci:@Sly54:merci:

Alors je vais repartir sur un LE thème universel qui se présente à moi...

THEME
" AMOUR DÉCHU "

MOTS A INCLURE DANS LE TEXTE
AME
DÉSESPOIR
COEUR
DIGNITÉ
ADIEU


[ Le texte le plus émouvant aura ma préférence ]
La date limite symbolique sera celle de la déclaration à mot-couvert soit le 24, d'où la fin du thème le Mercredi 24 Mars à 00h01.

Line​




Tout commença sur Internet, comme souvent depuis le début des années 2000. Un salon IRC, puisque je fais partie des rares populations à les fréquenter encore.
Je venais en ce lieu virtuel sans autre but que de m'amuser. Et ce fut pour ainsi dire l'inverse qui se produisit, lorsque je découvris l'un des nombreux pseudos que Line utilisait à cette époque, tous en rapport avec le danger de mort ou le suicide.

Un pseudo tel que "je vais me suicider" m'attire de façon absolue.
Je ne parle pas ici d'une attirance qui s'opérerait dans le cadre d'un jeu de séduction. Un tel pseudo m'attire comme un aimant.
De jolies filles peuvent m'attirer par leurs attributs flatteurs, leurs sourires, leur humour, ou n'importe quoi de plaisant.
Mais si pour n'importe quelle raison, une fille me semble en souffrance ou en difficulté, et si je crois pouvoir lui venir en aide, les autres filles disparaissent comme par enchantement.
Dès nos premier dialogues, et bien avant notre première rencontre physique, Line me sembla au désespoir, prisonnière de traumatismes et d'obsessions. Je voulais l'en délivrer. La suite me prouva que je ne pourrais, au mieux, que l'en distraire provisoirement.

Les gens normaux pensent à des centres d'intérêt communs, ou à une proximité géographique, ou à une sorte de combinaison des deux.
Lorsque je suis sérieux, je ne me tourne que vers les filles que je crois pouvoir aider.
Comme si le pouvoir de toucher mon cœur n'était accessible qu'à une âme perdue.

Repenser à Line me renvoie à des souvenirs touchants, joyeux, positifs...
Mais aussi, il faut bien l'avouer, à des séquences cauchemardesques et parfois même assez tristement spectaculaires.

Comme cette soirée difficilement oubliable...
Nous avions rendez-vous à la pizzeria où nous avions nos habitudes.
Son retard s'étant prolongé, et mes échanges de textos avec Line ne m'ayant pas rassuré, je pris la décision d'annuler le restaurant et de me rendre chez elle.
Il me fallut alors attendre sur son pallier, car elle refusait de m'ouvrir. Je n'en fus pas spécialement étonné, ayant parfois attendu plusieurs heures non pas sur son pallier mais devant chez elle, sur le trottoir.
Puis arrivèrent dix policiers armés. S'étant rendus sur place avec plusieurs fourgons. Cette fois-ci, Line avait quand même réussi à m'étonner, et d'une manière que j'aurais préféré éviter.
Mon identité fut longuement vérifiée par les policiers, et certains discutèrent avec elle sans qu'il me fût jamais possible d'entrer dans le studio de Line, celle-ci ayant refusé de me voir ce soir-là.
La séquence dura des heures. Je demandais aux policiers des nouvelles de Line, et ne recevais que des informations succinctes en échange.
En répondant à leurs questions, je leur dis que j'étais le "petit ami" de Line, que ce qui s'était physiquement passé entre nous n'avait eu lieu que dans le cadre d'un consentement mutuel absolu.
Mais il me fallut dire aussi que Line était une personne fragile psychologiquement, et que je savais qu'elle avait été violée deux fois dans sa vie, à plusieurs années d'intervalle, par deux violeurs différents. L'une des raisons pour lesquelles il lui arrivait encore d'avoir peur des hommes. L'une des raisons pour lesquelles il m'avait été difficile de gagner sa confiance. Dans le domaine intime, évidemment, mais pas uniquement.
Je répondis à chacune des questions des policiers. Trois femmes et sept hommes. Pour ce que j'ai pu percevoir depuis le pallier, puis ensuite depuis le trottoir, ce sont surtout les policières qui ont parlé avec Line.

Finalement, au bout de quelques heures, je pris congé des policiers, à leur demande.
J'avoue qu'ils furent parfaitement courtois avec moi, de même que je le fus avec eux, soucieux de coopérer avec eux tant dans l'intérêt de Line que dans le mien.

Je ne compris pas tout de suite ce qui avait motivé l'arrivée de ces policiers armés.
J'avais immédiatement identifié à leurs ceintures des pistolets de type SIG-Sauer SIG Pro SP-2022 9mm.
Selon leur protocole, chambre vide et chargeur plein, plus deux chargeurs de rechange à leur ceinture.
J'avais fait le calcul que dans l'hypothèse fort heureusement extrêmement improbable où ils auraient tous jugé indispensable de me tirer dessus, ils auraient pu me tirer dessus cent cinquante fois sans recharger, ou quatre-cent cinquante fois en rechargeant deux fois.
Même sans qu'ils furent tous tireurs d'élite, leurs chances d'atteindre leur cible me semblèrent bonnes, rétrospectivement.
Je n'avais pas pu résister à ce petit calcul...

Je ne revis Line qu'une seule fois, ensuite.
Repas à la fameuse pizzeria, puis quelques verres dans quelques bars dans son quartier.
Autant dire que d'un certain point de vue, la soirée se passa bien... Si l'on peut dire...
Dès le début de la soirée, Line m'avait, si j'ose dire, annoncé la couleur : elle avait ses règles et donc rien de sexuel ne serait possible. Elle m'avait annoncé ça avec un si grand sourire que je n'aurais jamais osé la soustraire à sa joie du moment, et qu'il ne me serait même pas venu à l'idée de suggérer que même dans ce contexte, bien des choses restaient possibles. Voire exactement les mêmes choses que d'habitude. Selon les goûts des unes ou des autres, ou selon que les règles soient douloureuses ou pas.
Je la laissais donc à sa joie, la laissant me promettre que la prochaine entrevue serait torride.
Cette relation, sans doute, manifestait déjà les signes d'une fin prochaine, voire imminente.
Ce soir-là, je compris enfin l'arrivée de la police la fois précédente.
Je savais par expérience qu'elle avait souvent eu envie de relations sexuelles avec moi, de même qu'il lui était souvent arrivé de ressentir de vives craintes ou même des angoisses à ce sujet.
Le soir précédent, sans doute dans l'appréhension de contacts intimes avec moi, elle avait appelé les pompiers, leur disant qu'elle faisait un malaise.
Mais ces derniers avaient refusé d'intervenir, lui disant qu'en moins de quarante-huit heures ils s'étaient déplacés deux fois pour venir chez elle, et à chaque fois "pour rien", selon leur appréciation.
Les pompiers ayant donc décliné, l'appel fut transmis à la police. Mais entre-temps, la formule "femme en danger victime d'un malaise" s'était transformé en "femme en danger imminent".
Je cite les termes de mémoire, ainsi que je me les rappelle, sans certitude de citer les désignations administratives officielles.
Comprenez que le "danger imminent", dans l'esprit des policiers, ça pouvait être moi.
Line m'apprit même qu'elle et moi avions été "à deux doigts" d'être auditionnés au commissariat l'un et l'autre.
Mais comme décidément -et même après interrogatoire approfondi sur le trottoir devant son studio- nos déclarations coicidaient, et puisque nos contacts n'avaient eu lieu que dans le cadre d'un absolu consentement mutuel, tant selon ma version des faits que selon la version de Line, il sembla donc inutile aux policiers de nous emmener au commissariat pour confronter nos points de vue sur le sujet ou d'ailleurs sur n'importe quel autre, puisqu'elle et moi disions la même chose...

Ce soir-là, en face d'un verre ou en déambulant dans son quartier, Line et moi en arrivions parfois à sourire de l'anecdote des policiers lors de la soirée précédente...

Une soirée d'apaisement, donc.
Et la promesse de nous revoir dès que possible.
Ce qui n'arriva jamais.


Je ne souffris pas énormément de cette fin de relation.
Je retiens de Line des moments de grande tension, de grande incomprehension.
Mais je retiens également d'elle des souvenir de joie, de sensualité, de grande tendresse...
Des rêves inaboutis, aussi...
Mais je m'en tire bien. Souvent, je n'en obtiens pas autant.
Mes souvenirs, mes rêves... Ils constituent mon trésor.
Et plus que de la fierté stupide exprimée lors de disputes, c'est plutôt dans la sincérité de mes intentions et de mes sentiments que se trouve ma véritable dignité.
Et je suis presque heureux que mes contacts avec Line se soient espacés au point de disparaître.
Presque heureux que le dernier message que je lui ai adressé sans la moindre illusion fût pour lui souhaiter son anniversaire...
Sans jamais avoir eu, finalement, besoin de lui dire adieu...

Je m'étonne que certaines personnes me perçoivent parfois comme un séducteur, ou seulement même comme quelqu'un qui voudrait s'en donner le style, à grands coups d'artifices ou d'élucubrations...
Dans un sens, je suis un tombeur. Parce ce que je tombe souvent. Et souvent de haut.
Le miracle est que je me relève toujours.

De Line je conserve mes souvenirs et mes rêves. Même après la fin de notre histoire, je n'allais pas si mal que ça.
D'un point de vue plus "concret", une relation catastrophique venait de s'achever.

J'étais prêt.

La suivante pouvait commencer.
 
Dernière édition:
  • J’adore
Réactions: pouppinou et Sly54
M

Membre supprimé 1129907

Invité
Thème : Amour déchu

Jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, je dois attendre, seul ...
Je ne pensais pas que cela serait si long, si difficile à vivre.
Je n'étais pas préparée à cela.
Pourtant, une solution, simple, existe pour que cela se termine rapidement.
Mais je dois m'y faire, cela ne sera jamais acceptée facilement. Même en bataillant ferme et longtemps, ce sera difficile, voir impossible d'y arriver.
Que faire dans ce cas, céder au DÉSESPOIR ?
C'est certain, il y a eu des erreurs. Mais qui n'en fait pas ?
Ne faudrait-il pas les accepter et enfin agir ?
Cela permettra d'apporter des sourires. Les mêmes que nous avions avant ce jour fatidique.
En attendant, que dois-je faire ?
C'est lorsque l'on perd quelque chose d'important, qu'on réalise tellement que cela nous manque.
Notre CŒUR nous le rappelant jour après jour.
Il est alors souvent trop tard pour revenir en arrière.
On doit vivre avec cela, jusqu'à la fin de notre vie.
Arrivera-t-il un jour, où nous pourrons enfin dire ADIEU à notre passé ?
En attendant, que faire ?
Accepter cela et m'enfermer ? Continuer à vivre seul, sans vraiment de contacts ?
Ne pas inquiéter la famille, faire semblant que tout va bien.
Est-ce par DIGNITÉ, que je leur cache ça ?
Mais si je leur en parle, cela ne sera-t-il pas pire ?
Ils risquent de vouloir en parler encore et encore.
En pensant que cela apporte du bien, ils ne feront que remuer le couteau dans la plaie.
Le mieux est sans doute de tout abandonner, ne plus avoir cet espoir.
Changer de vie, trouver un nouvel endroit, voir de nouvelles têtes.
Mais toujours se souvenir de ce bonheur, que nous avons eu en avançant ensemble.
Ne sait-on jamais, je retrouverais sans doute, un jour ou l’autre, ces bons moments.
Et puis, je ne serais sans doute, plus seul à l'accompagner.
Il me faudra du courage, pour y arriver. Mais au fond de mon AME, je m’y suis décidé.
Je la retrouverais
et je me déciderais à construire un futur
bien plus joyeux que ce présent actuel
 

pouppinou

Une vie de Chien et de Pommé, et je suis heureux !
17 Juin 2017
2 357
2 360
49
Niche.
Je dois dire que je suis passé le 25 et ayant vu la longueur des 2 textes de @Human-Fly et @ecatomb j'ai filé mon chemin pour y revenir plus tard et vous lire tous les 2 à tête reposée car ma vie à ce moment précis était dans le présent de l'histoire, mon histoire assez mouvementé.
Je viens donc de prendre connaissance de vos 2 textes, de vos 2 merveilleux textes qui me touchent, me parlent, m'émeuvent profondément et c'est ce que je cherchais dans ce thème. Je tiens à vous dire tous les 2 que je suis très ému en écrivant ces quelques lignes.
Revenant à la règle de ce thread je ne dois en choisir qu'un et celui qui "malheureusement" me parle le plus c'est celui de @Human-Fly .
Je te passe la main @Human-Fly :merci::merci::merci:
 

Human-Fly

Peace Maker
Club MacG
17 Mars 2005
5 997
5 791
52
Union Européenne
www.mqcd.fr
Je dois dire que je suis passé le 25 et ayant vu la longueur des 2 textes de @Human-Fly et @ecatomb j'ai filé mon chemin pour y revenir plus tard et vous lire tous les 2 à tête reposée car ma vie à ce moment précis était dans le présent de l'histoire, mon histoire assez mouvementé.
Je viens donc de prendre connaissance de vos 2 textes, de vos 2 merveilleux textes qui me touchent, me parlent, m'émeuvent profondément et c'est ce que je cherchais dans ce thème. Je tiens à vous dire tous les 2 que je suis très ému en écrivant ces quelques lignes.
Revenant à la règle de ce thread je ne dois en choisir qu'un et celui qui "malheureusement" me parle le plus c'est celui de @Human-Fly .
Je te passe la main @Human-Fly :merci::merci::merci:


Ah ben mince... :(
J'ai "malheureusement" remporté cette session... :(

;)

Merci beaucoup, pouppinou. :merci:


Je vous proposerai une nouvelle session dès que possible. ;)
Au mieux, demain. :)
 
  • J’adore
Réactions: Sly54

Jura39

Dans le Haut Jura
Modérateur
Club MacG
1 Décembre 2013
36 435
12 498
Perdu dans la foret en cette nuit d'hiver , je cherche la lumière de ce long chemin qui me mène a toi .
 

litobar71

Achemineur de vrac
Club MacG
24 Novembre 2012
5 283
13 791
65
Vignes Beaujolaises
changement de statut, de retenu contre mon gré à fugitif, enfin !

je me débine, ayant forcé vaillamment un passage, du diamètre d'une sortie de terrier de blaireau, entre un mur et le plancher vermoulu d'un cagibis de la vaste cabane en rondins de mes geôliers, à l'air libre je m'éloigne, des échardes vraiment mal placées m'arrachent moult gémissements mais la douleur est miraculeusement atténuée par l'adrénaline de cette excitante aventure picaresque.

la nuit si charbonneuse est inhospitalière au possible dans cette forêt inconnue mais par chance les lumières de la lune gibbeuse ascendante percent la canopée et réfléchissent ici et là certaines petites pousses printanières claires qui dessinent une espèce d'abstrait chemin peuplé de méandres, je les suis au pifomètre, faute de mieux, faisant en cette occasion confiance à la bonne mère nature.

mais vais-je arriver à m'extraire de cet endroit perdu et cauchemardesque sans me faire alpaguer une seconde fois ?
 
Dernière édition:
  • J’aime
  • J’adore
Réactions: loustic et Human-Fly

pouppinou

Une vie de Chien et de Pommé, et je suis heureux !
17 Juin 2017
2 357
2 360
49
Niche.
Qui, sans aucune peine cherche son chemin,
Ne saura trouver la lumière du destin.
Pour lui à tout jamais, la nuit sera sans fin,

Comme perdu dans une forêt sans confins.

Toi ! Mystère de la vie, n'es-tu que chagrin ?!
 
  • J’adore
Réactions: Human-Fly

ScapO

Membre confirmé
30 Septembre 2014
453
458
Forêt ou désert
jour ou nuit
lorsque tout semble foutu
que tu es perdu
arrête toi , ferme les yeux
et regarde la lumière
celle qui vient du cœur
elle te montrera le chemin.
 
  • J’aime
Réactions: Human-Fly

Human-Fly

Peace Maker
Club MacG
17 Mars 2005
5 997
5 791
52
Union Européenne
www.mqcd.fr
Merci à tous les participants. :merci:


(Désolé pour mes 24h de retard... :D)


@litobar71 passe à un cheveu de la victoire... Avec un texte qui m'a vraiment impressionné. :merci:
Belle richesse du vocabulaire, et indéniable rigueur dans la construction du récit... Chute incluse.
Mais c'est @pouppinou qui l'emporte.

Que l'on s'entende bien ; je ne suis personne pour dire que le texte de pouppinou serait le meilleur "en soi" en dehors de ce thread.
Mais c'est mon préféré et celui qui me parle le plus, tant sur le fond que dans la forme. :merci:

pouppinou, bravo pour ton texte concis et dense à la fois...
Et c'est donc à toi que revient le flambeau !... :up:
 
Dernière édition:

litobar71

Achemineur de vrac
Club MacG
24 Novembre 2012
5 283
13 791
65
Vignes Beaujolaises
bravo à la mystérieuse
pouppinou.jpg
entité
pouppinou.jpg
masquée par son sympathique avatar, bientôt un nouveau thème accompagné par son quintette de mots choisis !

félicitations aux participants et à Human-Fly qui fait revivre ce jeu avec bonne humeur et élégance !


coupe de pouppinou.jpg
 

pouppinou

Une vie de Chien et de Pommé, et je suis heureux !
17 Juin 2017
2 357
2 360
49
Niche.
Merci beaucoup @Human-Fly et @litobar71 ;) :merci:

Voici le nouveau thème et sa cohorte de 5 mots obligatoires :

THEME
" EXISTER "

MOTS A INCLURE DANS LE TEXTE
CONDOMINIUM
ELEMENT
RÊVER
CLAIRCONNAISSANCE
SPIRITUALITÉ


La date limite est le 4 Mai à 23h59. Après vient le temps d'un autre cycle.​
 

aCLR

Marque déposée
Modérateur
Club MacG
7 Mars 2008
11 116
3 824
Rouen
Vachte !
 
  • Haha
Réactions: Human-Fly

litobar71

Achemineur de vrac
Club MacG
24 Novembre 2012
5 283
13 791
65
Vignes Beaujolaises
installé confortablement à la terrasse de mon condominium, au trentième étage, il pleut des cordes quantiques mais j'ai le caillou sec de chez sec, comme j'aimerais rêver à un beau vers de Victor Hugo pour redescendre fissa au rez-de-chaussée mais l'intrication de deux espace-temps différents pertube ma clairconnaissance qui n'en est qu'à son tout début en cette fin avril 2021.

je réintègre le duplex pour rêver un brin en mettant un Besson sans son, Le Cinquième Élément, puis de tête immerge l'esprit de mon autre moi dans une rame de métro qui chemine tranquillos dans le grand bleu d'un océan infini.

zut de zut, le gardien m'appelle au visiophone, vous avez un recommandé du tribunal, pfuiitt.. ..ma spiritualité en prend pour son grade et je me rends signer l'accusé de réception de la convocation.

dans l'ascenceur impossible d'exister métaphysiquement durant la descente des étages intercalés car les soucis du quotidien s'accumulent et s'accrochent à mon corps tel un féroce cerbère sur son os de dinosaure !
 
Dernière édition:

Jura39

Dans le Haut Jura
Modérateur
Club MacG
1 Décembre 2013
36 435
12 498
L'investissement dans un condominium sur Genève devient de plus en plus difficile , mème si cet achat fait rêver quelques investisseurs ,Il faut beaucoup de clairconnaissance pour ne pas ce faire avoir et bien examiner tous les éléments en votre possession avant de signer . Il ne faut pas oublier que la spiritualité, relève de ce que l’esprit peut entreprendre et concevoir .