Vivre de la video

dada didouda

Membre actif
7 Novembre 2005
475
81
37
Bruxelles
Bonjour,

En me baladant dans les autre forums créations, j'ai pu constater que beaucoup de thread portent sur les conditions de travail de ceux qui bossent dedans (photo, graphiste,...)

Me destinant moi même à la video (ou plutôt à la video de films de fictions), j'aimerais savoir si parmi vous se trouvent des personnes qui vivent de la video, du cinema ou de tout metiers associé.

J'imagine bien que devenir réalisateur est un rêve plutôt commun, que très peu y arrivent...
alors ils font quoi ceux qui voulaient y arriver ? ou ils font quoi en attendant d'y arriver ? ou ils ont fait comment ceux qui y sont arrivés ?

Voilà, un petit thread posté en ce soir où je me pose tant de questions sur mon futur et sur les moyens d'y arriver...


Merci de votre attention très chers macusers

:zen:
 
A

AntoineD

Invité
Ben moi je te conseille de te lever tôt et surtout : ne jamais hésiter à "harceler avec modération" les pros.

On cherche toujours un loufiat quelque part... fonce dans les boîte de loc' (location, pas loque ah ah ah :D [sic] ) et discute, discute, discute... Ou alors fais une école, du BTS aux écoles connues (femis, insas...) et là ce sont des viviers de futurs techniciens, sans parler des contacts que tu pourrais faire.

Si c'est la réal qui te tente, tu peux aussi t'acharner à faire tes premiers films tout seuls puis à démarcher les festivals ;)
 

dada didouda

Membre actif
7 Novembre 2005
475
81
37
Bruxelles
Merci AntoineD pour ta réponse... enfin, on se connait :)

Mais le autres ? Je peux pas croire que dans ce forum video il n'y ait que des graveurs dde divX, copieurs de DVD ou autres films pornos...

Personne ne bosse dans la video ?

S'il vous plaît, dites moi tout, et chui sûr que je suis pas le seul à me demander comment en vivre.:(

Allez, j'attends vos posts enflammés !:rolleyes: :siffle: :D
 
A

AntoineD

Invité
dada didouda a dit:
S'il vous plaît, dites moi tout, et chui sûr que je suis pas le seul à me demander comment en vivre.:(

Allez, j'attends vos posts enflammés !:rolleyes: :siffle: :D

Ben, justement : on en vit pas. :D

Blague à part, "vivre de la vidéo", ça veut pas dire grand chose : tu veux faire quoi ?

Assistant Opérateur vidéo ? Scripte ? Monteur ? Cadreur ? Branleur ?

Eclaire-nous...
 

vg93179

Membre expert
Club MacG
3 Janvier 2005
1 656
72
43
Paris
dada didouda a dit:
Me destinant moi même à la video (ou plutôt à la video de films de fictions), j'aimerais savoir si parmi vous se trouvent des personnes qui vivent de la video, du cinema ou de tout metiers associé.



Déjà, quel est ton centre d'intérêt ?
Mettre en scène en dirigeant des comédiens pour réaliser une oeuvre de fiction ?
Organiser la captation sur des plateaux de télé ?
Filmer des docus ?

Parce que la vidéo de films de fictions, ca veut pas dire grand chose.
Faire de la fiction, oui. Peu importe le support d'ailleurs (théâtre, cinéma pellicule, cinéma digital, téléfilm en 35 ou en 16 ou en béta... ) tout ca on s'en cogne, le métier c'est la mise en scène.

Si c'est l'image qui te tente, le domaine est plus large. Tu peux aller faire le pignouf en télé, au cadre, en montage, ou comme assistant, en espérant devenir réal (un peu presse bouton, mais plein de tune) ou producteur télé, plus proche du réal de fiction.
Sinon, tu fais des stages en cinoche sur des tournages, pour gagner en savoir faire et en réseau, et le jour où tu as quelque chose à raconter, tu tentes de le vendre à un producteur.
Tu peux tenter de réaliser des courts métrages. Mais il faut avoir des choses à raconter...

Bref, comme dit ci dessus, faire un BTS audiovisuel par exemple n'est pas une mauvaise idée ne serait ce que parce que ca te blinde techniquement et te permet de faire des stages.
La Femis, pourquoi pas, c'est dur d'y rentrer. Avantage : la possibilité de faire des courts métrages (matos à dispo)
Je te déconseille de suivre les filières réalisation des écoles de cinoche, hors femis. C'est de la branlette, mieux vaut acquérir des techniques de cadre et surtout de prod, ca te servira plus à la réal.
 
A

AntoineD

Invité
vg93179 a dit:
Je te déconseille de suivre les filières réalisation des écoles de cinoche, hors femis. C'est de la branlette, mieux vaut acquérir des techniques de cadre et surtout de prod, ca te servira plus à la réal.

Pareil ! :up:

Et, pour avoir bosser avec certains étudiants, y'en a qui ont tendance à se prendre trop vite pour Kubrick... dur... ils croient que payer 5, 6000 euros par an filent du talent.

Attention, y'a pas que des cons, bien sûr, mais ceux-là souvent tu te demandes alors pourquoi ils sont dedans :D
 

dada didouda

Membre actif
7 Novembre 2005
475
81
37
Bruxelles
Merci pour vos conseils. :zen:

En fait, je posais la question de manière un peu flou, justement pour avoir plusieurs réponses sur la manière d'en vivre... parce que j'me dis bien que vouloir devenir réalisateur de fiction c'est un beau rêve mais se cantonner à ça c'est un peu juste, tout au moins pour en vivre au début..

Alors, j'me dis qu'il faut peut être bosser dans l'institutionnel, la pub, le clip pour commencer... c'est le parcours de pas mal de réal en ce moment.

Et puis bien sûr, il y a la FEMIS, l'INSAS... mais peu d'élu et ceux qui en sortent ont le mérite d'avoir un diplôme mais ne s'en sortent pas forcément mieux que les autres. Il faut de la hargne et surtout faire les bonnes rencontres.

le court métrage ? oui, c'est une solution. Mais je viens d'acheter un DVD de 20 ans de films courts de Brest] et je me rends compte que c'est une belle illusion de croire qu'il suffit de faire un bon film pour s'en sortir. Quand je vois le parcours de gerard Hustache matthieu (La chatte andalouse), qui avec trois courts reconnus n'arrive pas à décrocher un long...

Alors quoi ? il faut passer par l'underground ? S'auto financer ? mais si après ya pas de réseau de distrib... ben c'est beaucoup de travail pour rien.

Vraiment, le cinéma c'est une belle façade pleine d'hypocrisie.

Mais je vais m'y accrocher, réaliser un court métrage, et retenter l'INSAS. Et puis advienne que pourras, et vive la galère !
 

vg93179

Membre expert
Club MacG
3 Janvier 2005
1 656
72
43
Paris
Le cinéma, bien que répondant aux lois du commerce, n'est pas exactement comme une entreprise : il ne suffit pas de prouver à tous qu'on est capable de faire un court qui tienne la route pour être "embauché" par un producteur et faire son long.
Faut il encore proposer un long métrage qui va attirer le producteur. Pour ca, il faut non seulement proposer le bon projet au moment, qui correspond aux attentes du public ou du moins ce que crois être le prod les attentes du public, mais aussi faire un peu la pute au début et sacrifier quelques choix artistiques (casting avec têtes d'affiches obligatoires, rewritting du scénar, etc...)
Les producteurs font confiance qu'au bout de quelques succes financiers, donc du public.
Ce n'est pas un court métrage réussi qui va leur faire prendre le risque financier...

C'est un peu caricatural, mais le principe y est.
J'ajouterai que les courts métrages, c'est avant tout pour le réal un moyen d'apprendre son boulot, et de commencer à savoir s'exprimer par le cinéma.
Ca montre évidemment au producteur que tu as une expérience de direction d'acteurs, etc... mais ce n'est pas suffisant.
Et à chaque film, il faut reconvaincre...
 
A

AntoineD

Invité
...et j'ajouterais qu'il faut savoir considérer son court-métrage comme une oeuvre à part entière et non une simple anti-chambre du long ! ;)

C'est encore le meilleur moyen de mettre en adéquation les émotions que l'on veut porter à l'écran avec les moyens dont on dispose.
 

elaeudanla

Membre actif
16 Septembre 2005
230
6
ben comme toi je me suis dit que l'insas, la femis, c'était tres peu de place pour quelques élus, ça m'a fait peur, j'ai décidé de faire les beaux arts, pour prendre le temps... savoir si j'vais vraiment des choses à dire.. ça m'a plutot réussi, je suis revenue au cinéma, mais documentaire, apres ma sortie des beaux arts, et apres mon remier court métrage, j'ai un producteur pour mon premier long. Mais ta question c'était d'en vivre... ah aha ah...:p mdr... j'en "vis" pas, ou plutot je vis de ma pratique mais parce que j'ai trouvé des plans d'atelier avec des ados, on fait des ateliers de réalisation, je leur apprends à écrire, réaliser, puis monter sur final cut.. je vis grace à ça. et j'espère bientot grace au statut, en tous acs moi je ne pourrais pas faire de la pub, ou du film institutionnel, je prefere faire de la formation, c'ets plus en adéquation on va dire avec mes convistions politico-philosophiques !... mais si tu veux un conseil, écoute toi ! fais ce que tu as envie de faire, et surtout bosse ! ça paye à un moment ou un autre !!! :rolleyes: :rolleyes: :rolleyes: ça a marché pour moi. mais faut bosser ! :rateau:
 
A

AntoineD

Invité
elaeudanla a dit:
mais si tu veux un conseil, écoute toi ! fais ce que tu as envie de faire, et surtout bosse ! ça paye à un moment ou un autre !!! :rolleyes: :rolleyes: :rolleyes: ça a marché pour moi. mais faut bosser ! :rateau:

Bref, c'est définitivement la même chose partout... ce ne peut être qu'un bon conseil ;)

Et lève-toi tôt, aussi... :p
 

islacoulxii

Membre actif
20 Avril 2005
912
92
35
Bruxelles
hello, pour répondre a ta question je suis dans une de ces fameuses écoles de cinéma... l'IAD (en Belgique) L'école qui acccepte plus de monde en premiere (au contraire de l'INSAS) mais qui élimine en fin de premiere lol !

Je suis dans l'option montage/scripte.

Je suis tout à fait d'accord avec ce qui est dit plus haut a propos de l'option réalisation...

Il est marrant de remarquer que dans les élèves de ces écoles, tres peu bossent dans cette direction a coté des cours... je m'explique: tres peu d'élèves on des DVD, ou des films a faire a coté. Extra-IAD dirais je... Dans ma section en 2eme, je dirais qu'on est p-e 2 a faire des choses a coté.

Je trouves que ces écoles apportent bcp niveau contacts. Et je penses qu'on apprend bcp plus en y parlant de ses projets qu'en suivants les exercices donnés...

Aussi, on peu remarquer que bcp de Francais viennent à l'IAD: les belges sont en minorité... :s

il y a de tout age... de 26 ans à 18 (ceux qui sortent de rhéto -comme moi-)

On remarque aussi que bcp d'éléveves qui se font jeté apres la premiere sont des élèves qui était tout juste sorti de rhéto...




Mais tout ce que je peux te dire c que tout se fait par le bouche à oreille... Si qqun est content de toi, il en parlera autours de lui et t'amenera sans doutes de nouvelles expériences!!