et avec la tête ? v2

Statut
Ce sujet est fermé.

aricosec

Vénérable
Club MacG
14 Mai 2001
4 395
367
drancy
reouverture en septembre,sauf contre ordre HUMAN-FLY
_
 
  • J’aime
Réactions: Jean-ClaudeVanDamme
A

Anonyme

Invité
(Oui, je suis en avance,
Oui j'ai pris quelques libertés avec les mots imposés.)



Au pas lent des chevaux avançait la troupe. Sire Hugues venait en tête, sa haute et lourde silhouette quelque peu avachie sur la croupe large de son ronsin, son page Arthur venant ensuite, menant Alépine, fier destrier arabe, par la longe.
Les hommes d’armes, sergents de pieds et valetaille piétinaient derrière, encourageant les mules tirant les pesants chariots du butin de la croisade.
L’heure du retour en les verdoyantes collines humides de la pluie à peine finie sur leur natale Normandie. Et au loin, à moitié noyée dans la brume, comme le phare pour le marin au long cours, le haut crénelé du donjon du château, demeure de ses ancêtres depuis le temps du feu et de l’acier de la conquête, la venue de ses pères chevelus et barbus sur leurs longs drakars peints de figures de sang.
Des neiges du nord aux plaines vertes puis à la fournaise de la Terre Sainte, comme la geste vivante de sa famille, l’épée à la main, la faim au ventre et l’ambition au coeur.
Sire Hugues se sentit redevenir jouvenceau à apercevoir ainsi soudain, pâle comme une démoniaque chimère, la pierre solide ayant abrité ses enfances et, pour la première fois depuis qu’ils avaient posé le pied dans le port de Marseille, après une traversée pour le moins houleuse et mouvementée, l’ombre d’un sourire apparut sur sa rude face.
Mais aussitôt, sa mâchoire se crispa et ses pensées se firent plus sombre que jamais.
Car dans cette tour aperçue d’abord comme un havre l’attendait Clotheberge la blonde, Clotheberge la fragile, aux chairs gonflées d’eau, flasques, impavides, Clotheberge à l’entrejambe croupissant dans la pisse et l’acier depuis trois ans à cause de sa furie jalouse, le poil là sans doute plus rude que la barbe du plus aguerri de ses soldat et envahi par une vermine autrement plus résistante et sauvage que les pires cavaliers mahométants...
Et, une fois encore, lui revinrent en mémoire les délices de l’orient, les filles lisses et épilées aux formes d’oiseau comme sculptées dans la toison entre leurs cuisses parfumées, en l’amour toutes en douceur sucrée comme les loukoums dont se gavait la troupe, les jeunes hommes plus lisses que pucelles, aux yeux d’amandes et aux consentements chantés d’une voix douce - plaisirs coupables et interdits, mais Dieu aurait bien assez de l’éternité pour les lui faire payer et encore ne serait-ce rien à côté de son devoir de procréation avec la dodue et cochonnesquement rose Clotheberge, aussi repoussante que la bonbonnière d’argent qu’il lui ramenait d’orient...
La fin des croisades, vraiment!
Avec un frisson de regret pour les trois années passées, sire Hugues se prit à espérer que le prochain pape soit aussi fou que le précédent...
Jérusalem ! Jérusalem !
 

loustic

Vénérable sage
Club MacG
19 Septembre 2003
10 777
16 889
web.mac.com
Le PonkPonk a dû bien s'ennuyer en vacances...
Son retour avant l'heure est de mauvais augure.
Dure ! Dure !
Va falloir se remettre à délirer.
Pas toujours facile.
Et puis je ne suis jamais parti en croisade !!!
Pas même contre le dopage dans le sport professionnel...

:p
 

Human-Fly

Peace Maker
Club MacG
17 Mars 2005
5 937
5 053
52
Union Européenne
www.mqcd.fr
PonkHead a dit:
(Oui, je suis en avance,
Oui j'ai pris quelques libertés avec les mots imposés.)



Au pas lent des chevaux avançait la troupe. Sire Hugues venait en tête, sa haute et lourde silhouette quelque peu avachie sur la croupe large de son ronsin, son page Arthur venant ensuite, menant Alépine, fier destrier arabe, par la longe.
Les hommes d’armes, sergents de pieds et valetaille piétinaient derrière, encourageant les mules tirant les pesants chariots du butin de la croisade.
L’heure du retour en les verdoyantes collines humides de la pluie à peine finie sur leur natale Normandie. Et au loin, à moitié noyée dans la brume, comme le phare pour le marin au long cours, le haut crénelé du donjon du château, demeure de ses ancêtres depuis le temps du feu et de l’acier de la conquête, la venue de ses pères chevelus et barbus sur leurs longs drakars peints de figures de sang.
Des neiges du nord aux plaines vertes puis à la fournaise de la Terre Sainte, comme la geste vivante de sa famille, l’épée à la main, la faim au ventre et l’ambition au coeur.
Sire Hugues se sentit redevenir jouvenceau à apercevoir ainsi soudain, pâle comme une démoniaque chimère, la pierre solide ayant abrité ses enfances et, pour la première fois depuis qu’ils avaient posé le pied dans le port de Marseille, après une traversée pour le moins houleuse et mouvementée, l’ombre d’un sourire apparut sur sa rude face.
Mais aussitôt, sa mâchoire se crispa et ses pensées se firent plus sombre que jamais.
Car dans cette tour aperçue d’abord comme un havre l’attendait Clotheberge la blonde, Clotheberge la fragile, aux chairs gonflées d’eau, flasques, impavides, Clotheberge à l’entrejambe croupissant dans la pisse et l’acier depuis trois ans à cause de sa furie jalouse, le poil là sans doute plus rude que la barbe du plus aguerri de ses soldat et envahi par une vermine autrement plus résistante et sauvage que les pires cavaliers mahométants...
Et, une fois encore, lui revinrent en mémoire les délices de l’orient, les filles lisses et épilées aux formes d’oiseau comme sculptées dans la toison entre leurs cuisses parfumées, en l’amour toutes en douceur sucrée comme les loukoums dont se gavait la troupe, les jeunes hommes plus lisses que pucelles, aux yeux d’amandes et aux consentements chantés d’une voix douce - plaisirs coupables et interdits, mais Dieu aurait bien assez de l’éternité pour les lui faire payer et encore ne serait-ce rien à côté de son devoir de procréation avec la dodue et cochonnesquement rose Clotheberge, aussi repoussante que la bonbonnière d’argent qu’il lui ramenait d’orient...
La fin des croisades, vraiment!
Avec un frisson de regret pour les trois années passées, sire Hugues se prit à espérer que le prochain pape soit aussi fou que le précédent...
Jérusalem ! Jérusalem !
loustic a dit:
Le PonkPonk a dû bien s'ennuyer en vacances...
Son retour avant l'heure est de mauvais augure.
Dure ! Dure !
Va falloir se remettre à délirer.
Pas toujours facile.
Et puis je ne suis jamais parti en croisade !!!
Pas même contre le dopage dans le sport professionnel...

:p
Merci pour ces contributions hors sessions. :zen:

Par ailleurs, mon petit doigt m'a dit que l'actuelle version de ce thread allait sans doute bientôt fermer, et que la prochaine ouvrirait dans la foulée. ;)
J'ouvrirai donc une prochaine session dès l'ouverture de la V3 de ce thrtead, soit sans doute dans la journée de demain. ;)


Donc, à bientôt tout le monde. :cool:
 
  • J’aime
Réactions: yret et Sloughi
Statut
Ce sujet est fermé.